whisky on ice, sunset and vine


Partagez | 
 

 whisky on ice, sunset and vine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Jax Beauchamp

avatar

CRÉDITS : mélopée, twistyrain, unknown

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 498


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 0/3 (branx2, maika)

MessageSujet: whisky on ice, sunset and vine   Jeu 11 Jan 2018 - 20:14

BRAN + JAX
You should take it as a compliment
That I got drunk and made fun of the way you talk
You should think about the consequence
Of your magnetic field being a little too strong

(decembre 31, 2017)
(23:55)

Jax avait dû avoir recours à son téléphone pour trouver le fameux bar où se trouvait Bran et il grimaça lorsqu’il se retrouva devant celui-ci. Enfin. Il avait conclu que c’était un bar parce qu’on était le trente-et-un décembre au soir mais lorsqu’il parvint devant l’établissement, Jax resta perplexe. Le téléphone dans une main, la paume fraiche et douce de Mia dans l’autre, il resta planté bêtement devant le Bailarín Bodega, les sourcils froncés, à détailler la devanture et ce qu’il devinait être une salle de restaurant comble. Brandon Rose s’était-il fichu de lui en donnant cette localisation ? Ou l’emmerdeur avait-il déjà titubé jusqu’à un autre endroit, oubliant que les Beauchamp venaient le chercher ? Ah. Oui. Jax réalisa qu’il n’avait dit à aucun moment qu’il venait. Il s’était contenté d’échanges lapidaires avec l’importun, avait demandé où il était et avait dès lors estimé que l’autre pigerait qu’il arrivait. Le torse de Jax se gonfla d’agacement et il soupira, un grondement s’échappant de sa vaste cage thoracique. Il maudissait Brandon Rose ! Si c’était comme ça, il allait retourner au GLOW où l’atmosphère était surchauffée mais où il avait au moins pu s’asseoir et boire un verre. Rafael avait beau être un maladroit de première, il avait un sourire à toute épreuve et le voir interagir avec Mia avait apaisé Jax, même s’il peinait à l’admettre. Voir sa nièce si ravie, des étoiles plein les yeux, cela lui avait rappelé qu’il avait été innocent, lui aussi, il y a bien longtemps. Cela lui avait aussi prouvé que parler n’était pas toujours un calvaire, qu’il pouvait exister des discussions légères qui n’impliquaient pas de se torturer l’esprit à trouver une réponse adéquate. Il y songeait en scannant la salle – qui n’était pas un restaurant, en vérité, comme un examen plus approfondi le révéla au Louisianais -, guettant le visage impétueux de Brandon Rose, quand Mia attira son attention en donnant des petits coups secs à sa main. Baissant son regard troublé et encore voilé d’incertitude sur la gamine, il mit quelques secondes à sortir de sa transe :
- Quoi ? demanda-t-il dans un grognement dépourvu d’agressivité.
- Je crois qu’il doit être dans la salle secrète. Celle où il faut un mot de passe.
- Hein ?
Il n’avait aucune idée de ce qu’elle racontait et il reporta un regard sceptique sur les lieux, prêt à déclarer forfait et à faire demi-tour – pour rentrer chez eux, pas pour retourner au bar gay – quand il entrevit les manigances au fond de décor : un couple visiblement déjà bien éméché s’entretenait avec un type à l’air peu commode qui secouait la tête pour finalement les laisser entrer, entrouvrant à peine la porte devant laquelle il se tenait comme un cerbère intraitable. Même sans savoir ce qui se cachait derrière ces larges épaules, Jax sut que ce n’était pas le genre d’endroit où il pourrait s’infiltrer avec une préadolescente.
Jax jeta un coup d’œil à son téléphone et découvrit le nouvel élan provocateur du trouble-fête. Une moue dédaigneuse lui crispa les mâchoires et il appuya sur la touche appel avant de porter l’appareil à son oreille. Il n’attendit même pas de savoir si Bran l’entendait et lâcha un ordre d’une voix grinçante, la bouche à quelques millimètres du téléphone, comme s’il parlait dans un talkie-walkie :
- Bouge tes fesses, on est dehors. On va pas y passer la nuit.
Puis il raccrocha et glissa instinctivement une œillade en direction de sa nièce qui secouait la tête d’un air désapprobateur qui lui rappelait bien trop Skylar.
- Quoi ?
- Je ne crois pas qu’il va aimer ce genre de ton, dit-elle simplement avec un petit haussement d’épaules désinvolte.
Jax pinça les lèvres d’un air courroucé et la tira un peu à l’écart, près d’un banc déserté.
- Il n’avait qu’à pas me contacter, grommela-t-il en voulant éteindre son téléphone.
Mais son doigt effleura une application qui s’ouvrit automatiquement sur un compte avec sa photo. Par réflexe, il fit défiler les derniers messages postés et tomba nez-à-nez avec son propre visage, avant qu’il soit mangé par la barbe, avant que la vie ne le fasse déraper. Et puis, plus loin, une photo de l’énergumène quand il n’était encore qu’un adolescent. Drapé dans sa jeunesse, il fixait Jax de ses yeux d’acier et l’ex-taulard resta bloqué sur cette image surgie du néant, un nœud coulant se formant dans son estomac.
- Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? gronda-t-il en tournant l’écran vers Mia qui s’était assise sur le banc d’un air blasé, comme si c’était elle l’adulte et lui le gamin indiscipliné.
La fillette regarda à peine ce qu’il lui montrait et répliqua, comme si elle avait affaire à un demeuré :
- Un réseau social. Tu n’as pas de jeux intéressants sur ton téléphone alors j’ai installé ça. Ça t’embête ?
Jax dévisagea Mia, conscient qu’elle le taquinait mais incapable de se figurer ce qu’il se passait exactement derrière son sourire de musaraigne. Comme avant. Avec Skylar. Et l’ours mal léché s’apprêtait à se jeter dans la gueule du loup lorsqu’un mouvement près de la cave à vin happa son attention et qu’il darda sur la silhouette à contre-jour un regard méfiant et défiant.

________________


Like the waves roll with the moon, did we rise and fall too soon? It’s been so long, I can't remember if I could walk between the stars or be given one more chance. I know which I'd surrender just to build a bridge back to your heart.

Revenir en haut Aller en bas

Brandon Rose

avatar

CRÉDITS : pillsnpotions., twistyrain (gifs).

INSCRIT LE : 24/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 1734


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (GENE, JAXx2, MAIKA)

MessageSujet: Re: whisky on ice, sunset and vine   Dim 14 Jan 2018 - 22:12

C'est en croisant son reflet dans le miroir que Bran sut qu'il était légèrement ivre. S'il avait eu la tête complètement froide, il se serait sans doute offusqué de la marque de rouges à lèvres posée à la base de son cou et qui s'était à imprimée, à moitié, sur son tee-shirt blanc hors de prix. Ses joues rosies trahissaient l'ingestion d'une certaine (d'accord, importante) quantité d'alcool, et ses yeux bleus brillaient d'un éclat chaud, semblable à celui de l'océan tropical. Ce rapide état des lieux l'amena à la conclusion naturelle et évidente que même intoxiqué, il restait au sommet de la chaîne (alimentaire et assimilées). Une place qu'il occupait incontestablement. Alors, pourquoi, pourquoi demandait-il à son reflet aussi lisse et glacé qu'il était enflammé et brûlant ce soir, avait-il envoyé ces messages ? Il ne se rappelait même pas avoir sorti son portable, ni avoir fait jouer ses doigts sur le clavier tactile. Il avait sorti son portable pour vérifier l'heure et les messages de Jax étaient là, répondant à une diatribe visiblement avinée de sa part. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Des flashs lui revenaient. La foule, dansante et heureuse, autour de lui et lui, seul, seul alors qu'il était entouré, seul parce que Skylar avait disparu, seul parce qu'il n'avait pas réussi à retenir Serena, seul parce qu'il n'avait pas le courage de ce qui remuait en lui. Seul alors qu'une créature divine battait des cils et cherchait clairement à commencer la nouvelle année avec lui – d'où la marque de rouge à lèvres, il n'avait pas voulu l'embrasser et elle avait planté un baiser aguicheur dans son cou, murmurant de la rejoindre quand il se serait décidé. Seul, alors qu'il n'avait pas envie de l'être et que son esprit complètement déréglé ne pouvait focaliser que sur une seule personne, qui semblait prendre un malin plaisir à prendre un temps fou à lui répondre. Cette simple constatation suffit à activer les doigts de Bran sur le clavier et à taper une nouvelle missive ulcérée. Et maintenant, tu m'ignores ? Tu sais, pour un type qui approche de la quarantaine, tu es incroyablement IMMATURE. Fais le malin avec ta barbe !!! Aucune réponse. Pour qui se prenait-il, ce grand… ce grand, oui, voilà, Jax était grand, et en plus de ça, il avait l'indécence d'avoir des épaules si larges qu'on aurait pu y poser une armoire. Indécent, c'était le mot. Bran se redressa face au miroir et décida qu'il était temps d'aller réaffirmer sa place de mâle dominant. Jax lui avait assez monopolisé l'esprit comme ça. D'un pas décidé, il sortit des toilettes qu'il occupait depuis une bonne vingtaine de minutes sans se soucier une seconde de la queue qu'il créait derrière lui et ignora royalement les regards meurtiers que la plèbe lui lançait. Dans la salle cachée de la Bailarin Bodega, l'ambiance était surchauffée. Des musiciens latinos faisaient bouger des danseurs qui virevoltaient et dans tous les coins, les airs brûlants du flamenco et de la salsa avaient contribué à rapprocher les âmes en slows et autres duos dansés plus ou moins suggestifs. Bran balaya la salle du regard – ses amis avaient disparu, ce dont il se fichait éperdument, mais où était donc la belle brune qui lui faisait du rentre-dedans tout à l'heure et qu'il avait si grossièrement repoussée ? Il était si absorbé par sa recherche qu'il faillit ne pas sentir son téléphone qui vibrait dans sa poche. Il voulut ignorer l'appel, mais une force inconnue le força à dégainer son téléphone et lorsque le nom de Jax s'afficha en toutes lettres sur l'écran, il décrocha sans même y penser (pas plus qu'il ne pensait à la belle brune, d'ailleurs). A l'autre bout du fil, Jax le sérénadait avec sa poésie habituelle et le jeune homme leva les yeux au ciel. « Je fais ce que je veux de mon- et bien sûr que tu as raccroché, espèce de Neanderthal incapable d'articuler. » maugréa Bran. Jax et sa foutue barbe. Pour qui se prenait-il ? Remonté à bloc, Bran s'échappa de la salle en se frayant un chemin à coup de coudes et surgit dans la salle de restaurant, l'oeil brillant et l'allure impériale, prêt à partir en croisade s'il le fallait. Il plissa les yeux pour chercher Jax à l'extérieur et le repéra en quelques minutes – difficile de manquer son immense silhouette, en même temps. Bran sortit au pas de course et se prit la vague de froid de plein fouet. Mais pas question de se laisser faire. Il fut sur Jax en quelques secondes à peine et il allait ouvrir la bouche quand son regard fut attiré par une image familière, si familière qu'il crut l'avoir rêvé. C'était le portable de Jax : sur l'écran, en revanche, c'était lui, quinze ans de moins, les mêmes yeux bleus, des rêves plein la tête, inconscient de ce que la vie allait lui faire subir pour avoir eu l'audace d'y croire. Interdit, Bran releva les yeux vers Jax et préféra attribuer cette situation irréelle à son imagination. « Je vais faire comme si je n'avais rien vu. » lâcha-t-il d'un ton royal, le port altier et le regard inquisiteur, n'attendant aucune réplique si ce n'est de la gratitude pour la faveur qu'il lui octroyait avec magnanimité. Comme s'il n'avait pas demandé à Jax qui il comptait embrasser, un peu plus tôt dans la soirée. Au jeu de la mauvaise foi, Bran restait indétrôné et ce n'était certainement deux, trois ou même quatre verres qui allaient pouvoir l'arrêter. Il se dirigea vers Mia et tendit les bras vers elle pour l'attraper. « Hey, Peaches. Content de te voir. Tu passes une bonne soirée ? » C'était sans doute la seule chose qui faisait du sens de toute cette soirée et il planta un baiser sur la joue de sa filleule, avant de se tourner l'oncle de la petite, le dévisageant de haut en bas. Il avait plein de choses à lui dire, mais il les avait subitement oubliées. Pourquoi Jax était-il venu ? La question se dilua presque immédiatement, remplacée par des interrogations plus pressantes. « Le décompte est dans cinq minutes. Le mot de passe pour entrer, c'est guapo. » annonça-t-il, resserrant sa prise autour de Mia. Il jeta un regard en biais à Jax. Etait-il sourd ? Y avait-il soudain un problème au niveau de la connexion des neurones ? Qu'est-ce qui lui fallait de plus pour comprendre qu'il voulait qu'il le suive à l'intérieur ? « Tu viens ou tu prends racine, Jax ? » Une impression de déjà-vu le traversa. Il avait déjà prononcé ces mots, une fois. Même inflexion malicieuse, même sourire à peine esquissé, même expression défiante aux fond de ses yeux bleus. Même interlocuteur, aussi, dont le visage plus jeune se superposait à l'homme qu'il était aujourd'hui.

________________

You’re in a car with a beautiful boy, and he won’t tell you that he loves you, but he loves you. And you feel like you’ve done something terrible, like robbed a liquor store, or swallowed pills, or shoveled yourself a grave in the dirt, and you’re tired. You’re in a car with a beautiful boy, and you’re trying not to tell him that you love him.

Revenir en haut Aller en bas
 
whisky on ice, sunset and vine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: NEW TOWN :: Bailarín Bodega-
Sauter vers: