mini tc: HAPPY NEW YEAR! - Page 3


Partagez | 
 

 mini tc: HAPPY NEW YEAR!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Cherry Lofland
SANSA O'FAOLAIN

avatar

CRÉDITS : © lilousilver

INSCRIT LE : 01/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 73


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✓ / ✗✗ (ange, heath, dahud)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Jeu 4 Jan 2018 - 10:37

N’en faisait-elle pas trop ? Ne risquait-elle pas d’effaroucher son ami ? Mais si le trente-et-un décembre n’était pas une date à célébrer, le point final d’une année qui donnait le coup d’envoi de la suivante, que fallait-il pour que son ami sorte de sa coquille ? Elle ne lésinerait pas sur les efforts, en tout cas, et ne se découragerait pas. Tant que son ami ne serait pas aussi détendu qu’elle en société, Cherry n’aurait de cesse de le mettre à l’aise, de lui montrer qu’il pouvait faire ce qu’il voulait, sans se soucier de ce qu’on attendait de lui. Bon, s’il refusait le karaoké, elle serait forcément déçue mais elle pouvait difficilement le forcer à chanter. Si elle avait su qu’il avait déjà fait ses premiers pas sur la scène du GLOW, cependant, elle lui aurait fait les gros yeux pour lui reprocher son silence. Pourquoi, en effet, ne lui avait-il pas parlé de ce premier essai concluant ?  Ce qu’elle ignorait ne pouvait cependant pas lui faire de mal et elle poussa un petit cri aigu lorsqu’Arnav céda. Applaudissant la reddition de son ami, elle s’exclama :
- Tu es le meilleur ! Je le savais déjà, évidemment, mais c’est toujours agréable d’en avoir une preuve supplémentaire.
Elle s’accrocha à son cou et se serra étroitement contre lui, ses bras l’étreignant avec force décuplée par l’enthousiasme tandis qu’elle déposait un baiser amical sur la joue piquante d’Arnav, y laissant une trace carmin des plus voyantes.
- Promis ! s’empressa-t-elle de jurer en le relâchant. Oups, j’ai laissé des marques.
La jeune femme frotta distraitement la joue de son ami pour faire mine d’effacer la trace de ses lèvres, sans grand succès. Elle avait les yeux posé sur lui, attendant avec impatience qu’il lui révèle son choix de chanson. Cherry ne put retenir un éclat de rire en le voyant se déhancher et elle miroita les sifflements que son pas de danse improvisé avait fait naitre.
- Parfait. J’irai nous inscrire mais, d’abord, pour nous donner du courage, allons chercher à boire !
Parce qu’elle avait beau respirer l’assurance et la décontraction, Cherry avait tout de même le trac à l’idée de se donner en spectacle. Un petit shot ou deux ne lui feraient pas de mal !

________________

You call me up again just to break me like a promise, so casually cruel in the name of being honest. I'm a crumpled up piece of paper lying here 'cause I remember it all too well.

Revenir en haut Aller en bas

Matthew Runshell

avatar

CRÉDITS : masayume

INSCRIT LE : 01/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 356


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Jeu 4 Jan 2018 - 14:17

Quand Matthew dit non, ça veut très souvent dire oui. C’est qu’il n’est pas compliqué, l’aîné des Runshell aime tous les petits plaisirs de la vie et, plus que tout, être auprès de ses proches. Aussi, quand Alexis boude son refus de l’accompagner au GLOW pour le nouvel an, il sait déjà qu’il la retrouvera là-bas, à l’heure tapante. Peut-être arrivera-t-il avec quelques minutes de retard, il n’est pas un garçon facile… Il prend plaisir à torturer son amie toute la semaine, ne cède à aucune menace, à aucun chantage. N’a-t-elle pas compris que c’est dans la poche dès qu’elle lui demande de l’accompagner ? Tant mieux, si ce n’est pas le cas, Matthew aime la tourner en bourrique et se réjouit déjà de la mine ravie qu’elle abhorrerait lorsqu’elle le verrait, sur la piste de danse. Elle ne pourrait pas le louper, qui le pourrait alors qu’il porterait une perruque aussi surprenante qu’hors thème ?
Ce qui le frappa dès qu’il fit ses premiers pas dans le GLOW fut à quel point il s’était gouré sur le thème. Tandis qu’il transpirait déjà sous la barbe touffue, il craignait que les autres invités n’attrapent une bronchite vu le peu de tissu qu’ils portaient ou plutôt tout le tissu qui manquait à leurs accoutrements. Matthew ne put s’empêcher de rire de lui-même et redoubla en imaginant la tête que sa fille aurait fait en le voyant ici. Tout était de sa faute, c’était Jasmine qui avait exigé qu’il se rende ainsi et pas autrement à cette soirée. Pourquoi n’était-il pas avec elle, d’ailleurs ? Comme si l’univers s’accordait à ses pensées, son regard se posa sur Alexis. Elle rayonnait (étincellait ?). Il contourna le bar auquel il reviendrait pour commander un verre avec son amie et à mesure qu’il se rapprochait d’elle remarqua que son visage était fermé. Curieux, il s’arma pour réduire en poussières la raison de ce froncement de sourcils. “Bonsoir les filles.” s’osa-t-il à dire d’une voix particulièrement suave. Rien de mieux pour détendre l’atmosphère, non ? Au lieu de lui répondre, la silhouette des deux femmes lui tournèrent le dos. “J'apprécie grandement vos dos, mesdemoiselles, n'en doutez pas un instant mais je m'attendais à un autre accueil.” dit-il, taquin. Quand elles se tournèrent, il eut un réflexe surpris quoique habitué à la vue de Tess. Evidemment, qui d’autre ? “Alors, on est venu chauffer le dancefloor ?” Ils devraient s'y mettre à plusieurs parce que pour, pour lors, un air glacial surplomba sa pièce ou peut-être était-ce simplement eux trois.

________________
Listen, listen I would take a whisper
if that's all you had to give.
Revenir en haut Aller en bas

Jax Beauchamp

avatar

CRÉDITS : mélopée, twistyrain, unknown

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 529


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✗ / ✗✗ (brandon x3, maika)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Jeu 4 Jan 2018 - 14:52

Qu’est-ce qu’il fichait encore là ? Pourquoi ne saisissait-il pas cette occasion pour dire à Mia que la soirée était finie, que ça n’était de toute façon pas un endroit pour une gamine de son âge ? Mais il était comme vissé à sa chaise, spectateur impuissant du petit numéro de Rafi et occupé à regarder les ennuis venir à lui. La seule autre chose qui l’empêchait de prendre sa nièce sous le bras et de fuir ce bar était aussi la décontraction avec laquelle celle-ci réagissait. Comme s’il était tout autant curieux de voir ce qu’elle allait dire ensuite. Il ne savait pas s’il devait s’inquiéter ou se rassurer de la voir appréhender la situation comme cela. Une chose était certaine, en tout cas : s’il avait dû hériter d’une enfant traumatisée et constamment en pleurs, la garde aurait été autrement plus dure à supporter. Mais Mia était une fillette éveillée, intelligente, équilibrée, terre-à-terre, presque trop mature pour son âge, songeait parfois Jax mais, généralement, il se disait surtout qu’elle avait de la chance d’avoir grandi loin de la Louisiane de sa mère.
- Je ne te le fais pas dire, maugréa Jax en posant instinctivement la main dans le dos de Mia, dans un geste de réconfort parfaitement inutile.
La petite demoiselle s’accouda au bar et se mordit la lèvre d’une façon qui était typique de Skylar, jetant un coup d’œil malicieux au barman. Elle se redressa lorsqu’il déclara vouloir se faire pardonner et, avec sa curiosité enfantine, essaya d’observer les gestes experts de l’Argentin.  
- On dirait un Merlin l’enchanteur qui prépare une potion magique, dit-elle une main devant la bouche, tournée vers Jax, comme sur le ton de la confidence.
Mais avec le brouhaha ambiant, Jax dut se pencher pour saisir ce qu’elle disait. Le Louisianais posa un regard circonspect sur les verres mais ne fit aucune objection, à nouveau coincé entre l’envie de partir et celle d’attendre de voir la suite.
- Qu’est-ce qui te fait croire que je n’ai pas aussi envie d’une grenadine des licornes ? demanda-t-il d’un ton pince-sans-rire tout en glissant les doigts autour du verre offert.
Le geste était presque trop mécanique pour être sauf. Jax n’avait pratiquement plus bu une goutte d’alcool depuis des années et celui-là lui monta directement à la tête. Si bien qu’il ne put dissimuler à quel point il était d’accord : c’était fort. Il ferma les yeux et secoua la tête, pris d’un frisson délicieux, comme s’il prenait enfin conscience qu’il était libre de ses mouvements, libre de faire ce qu’il voulait.
- Les résolutions, les souhaits, les prières, ce sont des foutaises. J’en fais pas, marmonna-t-il en repoussant son verre en direction de Rafi. Mais allez, fais-nous un peu rire avec les tiennes.
Si quelqu’un semblait ravi d’être là, au moins, c’était Mia. Mia qui sirotait sa grenadine avec des yeux ronds, ses grands yeux si semblables à ceux de Skylar passant d’un homme à l’autre. Savait-elle ? se demanda Jax pendant un millième de secondes en la regardant. Se doutait-elle de la vie dissolue qu’il avait menée ? Et de son attraction certaine pour le sexe masculin ? N’était-elle pas trop jeune pour avoir eu vent de ce genre de choses ? Et en même temps, il n’aurait pas été étonné qu’elle soit au courant de tout. Vive. Intelligente. Equilibrée. Souriante. Tout le contraire de ce qu’il était.

________________


Like the waves roll with the moon, did we rise and fall too soon? It’s been so long, I can't remember. If I could walk between the stars or be given one more chance, I know which I'd surrender just to build a bridge back to your heart.

Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 315


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc GLOW, adriel, owen, * / zephyr, spencer, *, *, *)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Ven 5 Jan 2018 - 21:42

L'humeur changeante de Tess avait déjà tout oublié de ces déboires auprès du bar et elle se jeta au cou de sa soeur comme si elle ne l'avait pas vue depuis des années, ce qui était plus ou moins le cas si l'on prenait en considération le temps que durait leur brouille. L'aînée aurait pu passer à autre chose une bonne cinquantaine de fois, l'avait d'ailleurs essayé, mais tout revenait à chaque fois au même point et elle sentit d'entrée de jeu que ce ne serait pas encore ce soir qu'elle retrouverait leur complicité passée. Nope, il est de corvée ce soir. Sortir avec un pompier c'est pas toujours la joie. Elle affecta une petite moue boudeuse à la pensée de son cher et tendre loin d'elle, mais elle était en réalité soulagée qu'il ne l'ait pas accompagnée. Non pas qu'elle se soit lassé de lui, loin de là, mais Owen n'était pas vraiment le genre de compagnon que Tess aimait avoir en soirée, trop sur son dos pour lui permettre de vraiment profiter de la situation et des gens qui s'y trouvaient. Hum, où ça ? Elle m'a dit qu'elle m'enverrait un message en arrivant et j'ai encore rien reçu... Tess contrôla d'ailleurs les notifications de son portable mais ne trouva aucune nouvelle de sa meilleure amie, ce qui lui laissait craindre qu'elle s'était une fois de plus débinée. Les yeux rivés sur l'écran, elle n'accorda qu'une attention limitée à l'individu qui était venu les rejoindre et qui avait le mauvais goût de s'être laissé pousser une barbe bien éloignée des critères hipsters du moment. Ah oui, et quel genre d'accueil, Grincheux ? Car c'était ce à quoi ce type lui faisait penser : aux nains qui tenaient compagnie à cette cruche de Blanche Neige dans la forêt, à la seule différence qu'il devait être un peu plus grand que la taille moyenne des nains vivant dans le monde réel. Le dancefloor ? Wouh, j'en connais un qui sait mettre l'ambiance... Mais tu nous excuseras, on est prises ce soir. Tess passa un bras autour du cou de sa soeur et l'attira contre elle pour montrer qu'elle ne plaisantait pas. Maintenant, si le type n'était pas trop demeuré ou bourré, il passerait gentiment son chemin pour les laisser discuter.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Jonas Stevenson
CONRAD STEVENSON

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/11/2017
MESSAGES POSTÉS : 70


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (2/5)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Ven 5 Jan 2018 - 23:48

Ce genre de soirée rassemblait tout ce que Jonas pouvait détester, ou presque ; une fois par an, pourtant, il arrivait à en apprécier chaque instant qu'il y passait et se retrouvait à se demander pourquoi le miracle ne se produisait pas en d'autres dates que celle-là. Les gens n'y auraient pas été différents, les boissons pas plus mauvaises, mais il se serait lassé après y avoir passé les cinq minutes règlementaires qu'il s'autorisait avant de quitter un lieu dans lequel il ne trouvait pas son compte. Il le savait d'ailleurs suffisamment bien pour l'avoir vécu à plusieurs reprises, trainé au GLOW pour diverses célébrations dont il était ressorti avec la ferme conviction de ne plus jamais s'y faire reprendre. Cette fois, pourtant, il s'amusait ; et pas qu'un peu.
- Du moment que vous ne m'offrez pas de deuxième verre, je pense que ça ira.
Car si Jonas s'amusait, ce n'était pas sa discussion qui allait pouvoir le prouver aux yeux du monde. Il savait comment se comporter dans une réunion ou sur son lieu de travail, tout comme il savait comment aborder une femme qui lui plaisait, mais le reste le dépassait toujours autant que cela pouvait être le cas lorsqu'il était ado. Les années avaient passé, mais c'était à peu près tout ce qui avait changé et il laissa l'inconnu lui reprendre son verre avec la même détermination dont il avait usé quelques instants auparavant pour le lui donner. Jonas le regarda faire, comme subjugué par cette aisance naturelle qui lui avait toujours fait défaut. Il se rappelait avoir passé des heures et des heures à regarder ses semblables et à essayer de les recopier, en vain, là où d'autres se contentaient d'être et de briller.
- Jonas. Jonas Stevenson. Enchanté, Felix.
Jonas saisit la main qui lui était offerte et la serra sans présager que le jeune homme puisse attendre autre chose de sa part que de discuter. Ils étaient aux GLOW, d'accord, mais en ce dernier jour de l'année les frontières avaient tendance à se brouiller et il ne faisait aucun doute que nombre d'hétéros avaient fait le déplacement sans se poser la moindre question, à commencer par lui ou Philae qu'il avait aperçue un peu plus tôt.
Il récupéra alors les deux verres que le barman lui tendit et Jonas en offrit un à Felix, tout sourire à l'idée de pouvoir se défaire de cet arrière goût qui faisait de la résistance depuis la précédente dégustation.
- Ca manque sûrement de panache comme choix mais au moins on n'est jamais déçu.
Et c'était à peu près là le credo de Jonas, ce que Felix devait d'ailleurs être en train de deviner...

________________

Here I am not quite dying ; My body left to rot in a hollow tree ; Its branches throwing shadows on the gallows for me ; And the next day and the next and another day   (The Next Day ◇ Bowie)
Revenir en haut Aller en bas

Rafael Areggui

avatar

CRÉDITS : hershelves.

INSCRIT LE : 25/12/2017
MESSAGES POSTÉS : 148


MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Dim 7 Jan 2018 - 10:39

Ouf, il avait réussi à rattraper le coup. Soulagé, Rafael laissa un sourire fendre largement son visage et il se mit à astiquer machinalement des verres déjà propres, bien plus intéressé par la conversation que par ses clients ou même ses pourboires. De toutes façons, ce n'était pas avec ce job qu'il payait le loyer et il ne s'inquiétait pas du reste. Il ne put réprimer un petit rire quand Jax protesta vaguement sur le choix de boisson et se mordit légèrement la lèvre. « Tu es déjà une grande licorne. Je te sers simplement la version qui te rendre tes couleurs. » chantonna Rafi innocemment, parlant de façon sibylline de façon à ce que Mia ne puisse pas comprendre, du moins, pas totalement. Il était évident que Jax ne ressemblait pas à la faune décomplexée qui se trémoussait tous les soirs au Glow. Rafi ignorait ce qui lui était arrivé, ou ce qui s'était passé dans sa vie pour qu'il soit aussi replié sur lui-même malgré sa grande carcasse mais s'il pouvait aider un tant soi peu l'ours à se dérider un peu… Tâche difficile, mais pas impossible. « Oh, mes résolutions sont très simples, guapo. » fit-il en gonflant la poitrine et en se passant la main dans les cheveux. En vérité, il prenait toujours les mêmes, s'assurant ainsi une réussite évidente. « Primo, je vais rester aussi beau et fabuleux que d'habitude. » affirma l'Argentin en levant un doigt, l'air particulièrement sérieux. Car sans sa plastique, il n'était pas grand- chose. « Secundo, je vais m'assagir et trouver un riche héritier, aimable et agréable à regarder, qui prendra soin de moi. Le travail, j'ai essayé, ça ne me plaît pas.  » Celle-ci n'était pas plus difficile : c'était littéralement l'histoire de sa vie. Il n'avait pas encore trouvé le client qui l'entretiendrait jusqu'à la fin de sa vie, mais il avait déjà fait des rencontres providentielles : son appartement, sa voiture et ses factures étaient toutes payées par de généreux mécènes. « Et tertio… » Rafi s'arrêta un instant. Généralement, il ne prenait jamais de troisième résolution, mais cette année avait été éprouvante pour tous. 2018 ne méritait-elle pas des exceptions ? Un sourire de félin se dessina sur ses lèvres et il attrapa un stylo dans sa poche ainsi qu'un bout de serviette sur laquelle il griffonna une série de chiffres. « Je te donne mon numéro, au cas où ça te donnerait des idées. » Simple, efficace et direct. Si Jax voulait s'amuser, il n'avait qu'à appeler.

________________

Just for you I might jeopardize, my whole life I might sacrifice, the way you look is like woah, got me locked and I'm hypnotized.
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 108


MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Mar 9 Jan 2018 - 21:13

Aux dires de tous, l'année avait été éprouvante, et Manfred aurait été bien en peine de chercher à les en contredire. Comme eux, il avait eu l'impression d'être complètement perdu dans un univers dont tout, y compris les lois de la physique les plus élémentaires, avait été mis à mal et finalement renié. S'il n'avait pas été si touché que ça par le phénomène des disparitions, une chance que beaucoup lui aurait enviée, il n'avait pas cessé de consoler ceux qui, précisément, n'avaient pas eu cette chance là et se rattachait à lui en attendant de trouver une raison de s'en sortir par eux-même. A force, leur douleur avait commencé à devenir sienne. Il les écoutait, les consolait, et rentrait chez lui plus déprimé qu'il n'en était parti. C'était son choix, mais il lui arrivait parfois de se demander si le prix en valait la peine, une question qui allait et revenait et à laquelle il n'avait pas encore trouvé de réponse définitive. Malgré tout, 2017 arrivait enfin à son terme et Manfred, pris d'un sursaut d'énergie et de confiance en l'avenir, se décida au dernier moment à en célébrer les dernières heures au GLOW. Il enfila un costume doré qui lui semblait être la tenue la plus adéquate de son armoire et salua quelques têtes connues dès son entrée, bien que toutes ses pensées soient tournées vers le bar. Ce n'était pas très original mais, quitte à sortir en boîte, autant le faire avec un verre à la main et si possible l'un des cocktails que le GLOW proposait pour l'occasion, son choix s'arrêtant précisément sur celui dont le nom s'avérait être le plus original de la liste. Manfred attendit que le barman le lui prépare en accordant un peu plus d'attention aux gens qui se trouvaient autour de lui et fit un signe de la tête en direction de Wes, situé à quelques mètres seulement, qu'il rejoignit une fois son verre prêt. Hey, bonne année. Son regard alla ensuite de Wes au barman qui l'avait servi et, sentant qu'il était peut être en train d'interrompre quelque chose, leur sourit avant de se focaliser sur celui qu'il connaissait le mieux. Encore que. C'est marrant, j'ai à chaque fois l'impression d'arriver au mauvais moment. La fois où il avait rencontré Wes, il avait ainsi cru l'interrompre en pleine discussion avec Philae, une méprise qu'il n'avait cependant pas regretté puisque la présence du jeune homme leur avait épargné un tête à tête des plus embarrassants...

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Moira Reed
ANA STEVENSON

avatar

CRÉDITS : riddle

INSCRIT LE : 29/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 587


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (off) nash, adriel, tc x2 // zephyr, conrad

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Mar 9 Jan 2018 - 23:16

Le lieu bondé et bruyant n'est pas très exactement le bon endroit pour se lancer dans une conversation – ou peut-être que si, mais ça Moira ne l'a jamais véritablement compris – et pourtant elle s'efforce de tendre l'oreille vers son frère pour tenter d'entendre ce qu'il lui répond, même si elle n'en saisit finalement qu'un mot sur quatre, et se retrouve de toute façon brusquement séparée de lui lorsqu'un individu non-identifié les bouscule. Mais la jeune femme illustre aussitôt un aplomb insoupçonné de sa personne lorsqu'elle n'hésite plus à jouer des coudes et à bousculer un peu à son tour (tout en s'excusant de façon inaterrompue) pour retrouver et s'accrocher plus fermement encore au bras de Remus.
- Merci encore d'être venu, je ne sais pas ce que je ferais sans toi ! Que ferait-elle sans lui en tout temps en même temps ? Mais enfin il lui semble apercevoir leur amie commune, et c'est avec soulagement qu'elle rejoint une autre tête connue.
- Te- qu'elle s'enthousiasme d'enfin retrouver, avant d'apercevoir Alexis, -eeeeeeeeeeeeeeeess... La surprise d'un malaise a parfois tendance à bloquer la jeune femme quelques instants, et il se trouve que malheureusement cette fois-ci elle était en plein prononciation de ce e qui en est ainsi devenu interminable. Bien évidement, son embarras ne s'en trouve que plus accru de se faire ainsi remarquer, surtout devant plus d'une personne – et surtout devant Alexis. Que va-t-elle aller penser maintenant ? Moira ne voudrait surtout pas jeter de l'huile sur le feu en ne remarquant que trop sa présence. Elle aurait bien sûr préféré la nonchalance qu'elle peut envier à tant de monde, mais elle est malheureusement coincée avec la maladresse de sa personne jusqu'à la fin de sa vie, et elle se contente de se racler la gorge et de reprendre toute en retenue.
- Bonsoir. La dernière chose que voudrait à présent la vétérinaire, comme en tout temps, c'est de se faire remarquer davantage pour plutôt embrasser un rôle de figurante (en laissant le premier rôle à son frère évidemment), mais c'était sans compter sur la troisième personne qu'elle avait manqué de remarquer jusqu'à présent dans ce petit groupe, et lorsque son regard se hasarde enfin sur Matthew – et surtout sur la barbe et la perruque de celui-ci – elle ne peut retenir un cri de stupeur alors qu'elle en vient même à faire un bond en arrière pour mieux se réfugier derrière Remus.
Le plus affligeant dans tout ça, c'est que Moira n'a pas même encore bu une seule goutte d'alcool pour justifier partiellement sa sottise.

________________

I may or may not be secretly in love with you
Revenir en haut Aller en bas

Felix Birdsey

avatar

CRÉDITS : abisror

INSCRIT LE : 25/12/2017
MESSAGES POSTÉS : 213


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✓ / ✗✓ (wes, alvaro)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Lun 15 Jan 2018 - 21:32

Felix se rappelait parfaitement la première fois où il avait couché avec un homme qui avait deux fois (voire plus près de trois) son âge. C’était un ami de son père à qui il faisait ostensiblement de l’œil et qui avait feint de ne rien voir mais qui ne pouvait s’empêcher de lancer des regards méfiants en direction de l’adolescent. Il avait quinze ans à peine, l’autre quarante et Felix avait fini par l’amadouer assez pour qu’ils disparaissent discrètement dans l’une des innombrables pièces que comptait la demeure des Ashford. Ça n’était pas sa première fois, loin de là, mais c’était bien le premier essai avec un homme beaucoup plus expérimenté et il avait savouré le goût d’interdit qui en avait découlé (ainsi que la gêne évidente de ce cher monsieur les fois suivantes, quand il avait été à nouveau invité chez les Ashford). Au final, l’homme avait disparu dans les méandres de la mémoire du garçon, se mélangeant à la dizaine d’autres pauvres types qui ne s’assumaient pas et qui goûtaient à sa jeunesse par procuration. Felix ne savait pas si l’homme qu’il draguait ce soir était à ranger dans cette catégorie : il dégageait une prestance indéniable mais, après, ses anciens amants aussi. Ils se cachaient derrière leurs beaux costumes et leurs airs impénétrables, hors d’atteinte, quand ils tremblaient comme des feuilles dès que Felix glissait sa main dans leur pantalon, la timidité n’ayant jamais fait partie de son vocabulaire.
Le New Yorkais offrit un clin d’œil en guise de réponse. Qu’il ne s’inquiète pas, il n’allait pas répéter son erreur, surtout si ça risquait de faire fuir son interlocuteur. De toute façon, il s’en fichait un peu de ce qu’ils buvaient, il avait déjà commencé la soirée en absorbant quelques gorgées à sa flasque secrète. Même sans celle-ci, Felix pouvait parfaitement s’amuser. Il n’avait nullement besoin d’alcool pour offrir son portrait le plus décadent, il n’était pas de ceux qui ont besoin de se saouler pour sortir de leur coquille – peut-être parce qu’il n’en avait pas, comme il n’avait aucun filtre, aucune morale, aucune restriction.
L’inconnu se présenta, Felix ne fit pas plus le lien avec l’homme politique dont il devait pourtant avoir aperçu ou au moins entendu le nom quelque part. Il fallait dire qu’il ne prêtait qu’une oreille distraite aux discussions de son oncle et sa tante et n’aurait donc pas pu faire le lien, si seulement ils avaient déjà évoqué l’existence de l’adjoint en sa présence. Le sourire qu’il décocha à Jonas, en tout cas, ne laissait aucun doute sur le fait qu’il n’avait aucune idée de qui il était. Le jeune homme accepta le verre gracieusement offert par Jonas et associa cet échange à une attirance réciproque. Il ne s’embarrassait jamais de discours inutiles et ne se fatiguait dès lors pas à envisager qu’ils puissent ne pas être sur la même longueur d’onde. De plus, ils étaient au GLOW, le bar le plus gay de Mount Oak, même Felix, qui n’était là que depuis quelques semaines, le savait, et ça n’était pas un trente-et-un décembre qui allait changer fondamentalement l’humeur générale. Du moins le New Yorkais en était-il convaincu.
- Ça me fait penser à mon père, c’est bien son genre de boisson aussi, rétorqua Felix avec un sourire canaille avant d’ajouter, l’œil malicieux et teinté de sous-entendu. Non pas que vous ayez quoi que ce soit d’autre à voir avec mon paternel. Heureusement, d’ailleurs.
Il laisserait à Jonas le loisir d’y lire ce qu’il voulait. Pour Felix, ça voulait surtout dire qu’il se fichait complètement de leur différence d’âge et que Jonas n’avait qu’un mot à dire pour qu’ils aillent s’amuser ailleurs. Il but une nouvelle gorgée du martini, sans quitter Jonas du regard et n’importe qui autour d’eux aurait sûrement vu clair dans le jeu évident de Felix. Mais, après tout, il ne se cachait pas. Jonas et sa classe lui plaisaient et quand Felix appréciait quelque chose, il le montrait sans détour.
- Vous êtes venu seul ? s’entendit-il demander, sur un ton faussement innocent.
Et secrètement, il murmurait intérieurement qu’il l’espérait de tout son fougueux désir d’approcher Jonas, à défaut de pouvoir dire de tout son cœur. Après tout, il restait encore à prouver que celui de Felix fonctionne correctement.

________________

yeah, sure. whatever.
Revenir en haut Aller en bas

Sebastian Bacigalupo

avatar

CRÉDITS : lydie

INSCRIT LE : 13/12/2016
MESSAGES POSTÉS : 172


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✗ / ✓✓ (wes, arnav)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Mar 16 Jan 2018 - 21:14

Ses collègues et lui avaient inventé ce cocktail particulièrement corsé. Il n’avait même pas de nom, c’était en tout cas ce qu’ils avaient décidé après avoir débattu de longues heures sans parvenir à un accord. Chacun était venu avec un surnom ridicule ou grandiloquent et, à chaque fois, il y avait eu quelqu’un pour poser son veto dessus. Or, ils se l’étaient promis : ce serait à l’unanimité ou rien du tout. Du coup, c’avait été rien du tout et Sebastian soupçonnait Teddy d’avoir fait exprès de refuser un nom, même quand tout le reste du groupe était d’accord. Au final, évidemment, ça n’avait aucune espèce d’importance mais Sebastian, qui aimait classer les choses dans des catégories était toujours un peu perturbé dès qu’il songeait à ce mélange trafiqué qu’il ne savait même pas comment appeler. Alors peut-être qu’à partir de ce soir, il l’appellerait Wes Remedy. Enfin, seulement si l’objectif était atteint et s’il parvenait à extorquer un sourire à son ancien coéquipier. Ce qui n’était pas acquis, vu la colère que le jeune serveur avait cru décelé chez Wes lorsqu’il avait plus ou moins blagué à propos d’un rendez-vous manqué. Peut-être qu’il aurait dû trouver un autre sujet de plaisanterie, connaissant les tourments de son camarade de lycée. Aussi n’insista-t-il pas lorsque Wes déclara qu’il n’avait pas l’intention de s’attarder, pas plus qu’il ne le chercha à le contredire quand, en vérité, il n’était pas gêné par sa présence. Peut-être que Wes s’attendait à ce qu’il soit embarrassé, vu leurs derniers échanges, mais Sebastian préférait se contenter du moment présent (mais peut-être que ce qui aidait, aussi, c’était la présence du comptoir entre eux, qui instaurait une sorte de limite tacite, l’un travaillant, l’autre étant client). Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune Bacigalupo lorsqu’il vit Wes étudier la couleur indéfinissable de la boisson sans nom et il haussa les sourcils, comme pour lui dire : ‘alors, qu’est-ce que t’attends ?’ et il se borna à un bref hochement de tête lorsque Wes le remercia.
- Ah, ça, c’est top secret. Sache juste que tu fais partie de l’élite qui a testé un cocktail entièrement concocté par l’équipe du GLOW. C’est un insigne honneur que tu n’oublieras pas, j’espère.
Sebastian espérait qu’en jouant la carte de la désinvolture, il dériderait Wes ou, au moins, parviendrait à détendre celui-ci. Qu’il chasse toute cette tension qui habitait son corps, qu’il se laisse aller à apprécier l’ambiance générale, ça ne pouvait visiblement pas lui faire de mal. Sebastian en profita pour servir quelques verres à d’autres fêtards, sans pour autant vraiment quitter son ami du regard. Et quand il le vit sortir un billet froissé et le lui tendre, Sebastian pencha la tête. Apparemment, la tâche qui consistait à sortir Wes de son humeur morose ne serait pas aisée.
- Oh, allez, Wes…, dit-il en n’esquissant pas le moindre geste pour encaisser. Tu ne vas pas partir comme ça, quand même ? Pas alors que c’est mon anniversaire…
C’était peut-être un peu fourbe de sa part d’user de cette carte là pour retenir Wes mais Sebastian était décidé à utiliser tous les stratagèmes possibles pour empêcher son ancien coéquipier de se retrouver tout seul ce soir d’entre tous les soirs. Il était évident qu’il ne fallait pas qu’il soit seul et le jeune serveur pouvait difficilement quitter son poste comme la dernière fois.
Il guettait la réaction du jeune homme lorsqu’un autre rejoignit Wes et Sebastian adressa un sourire poli à ce dernier. L’inconnu déclara avoir l’impression d’arriver au mauvais moment et Sebastian secoua la tête pour le détromper :
- Au contraire, je crois qu’on ne sera pas trop de deux pour redonner le sourire à Wes ce soir, déclara-t-il en décochant un sourire désolé à Wes.
Sebastian espérait qu’il ne lui reprocherait pas cette liberté mais si quelqu’un pouvait distraire le jeune Byrnes et lui faire oublier ses misères, même si ça n’était que pour quelques heures, il était carrément le bienvenu.

________________

I can understand how when the edges are rough and they cut you like the tiny slivers of glass and you feel too much and you don't know how long you're gonna last.

Revenir en haut Aller en bas

Wes Byrnes

avatar

CRÉDITS : © juice; evennies.

INSCRIT LE : 19/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 1476


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: {12/3} : anika, billie, dave, eugene, emily, felix, felix 2, harlow, sebastian, tc3, tc4, wanda.

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Jeu 18 Jan 2018 - 20:23

Il n’avait plus rien à faire ici, son temps était écoulé, et il était préférable pour les rares connaissances sur place, qu’il déguerpisse au plus vite. Wes n’était clairement pas de bonne d’humeur, peu importait sa bonne volonté, il transpirait la mélancolie et le deuil. Il tâcha tout de même de boire un peu de boisson que Sebastian lui avait concocté, ce qui arracha une grimace à son visage chafouin. À défaut d’être agréable, ça avait le mérite de retourner l’estomac, peu importe ce qu’il y avait dedans. Hélas il doutait que ce fut suffisant pour le remettre sur les rails, car rien ne semblait pouvoir l’empêcher de broyer du noir. Quoi de plus normal cependant ? Il détestait se lamenter sur son sort, et être pris en victime, mais force était de constater qu’en ce moment le destin refusait de lui accorder une seconde de répit. Mais quitte à être malheureux, mieux aurait-il valut qu’il resta chez lui. Tout ça à cause de… Il s’interdit de prononcer son nom, ce n’était pas la peine de remuer le couteau dans la plaie. Si lui avait cru que cette nuit avait initié un truc, visiblement l’autre personne présente n’était pas sur la même longueur d’onde. Alors oui il était déçu, et oui il en voulait à la terre entière pour tout ça. « Ah, ça, c’est top secret. Sache juste que tu fais partie de l’élite qui a testé un cocktail entièrement concocté par l’équipe du GLOW. C’est un insigne honneur que tu n’oublieras pas, j’espère. » Il haussa les épaules, et esquissa un faible sourire, en plongeant son nez dans le verre, pour éviter de le toiser. Pourquoi fallait-il que son ex coéquipier fut si gentil avec lui ? Ne pouvait-il pas s’énerver juste une seconde au lieu de prétendre que tout ça était normal ? Comment arrivait-il à faire semblant quand pas plus tard que le mois dernier ils s’étaient embrassés ici à cet endroit même ? Son poing se serra contre sa cuisse, et il l’abandonna à ses clients, le cœur à l’envers. Il l'entendit revenir dans son dos quelques minutes après (à croire que la musique n’était pas assez forte pour masquer les gestes de son coéquipier qu’il connaissait sur le bout des doigts), et il glissa un billet à son attention, déterminé à prendre la poudre d’escampette. Le garçon le refusa cependant en l’observant avec un air que Wes n’arrivait pas à mettre dans une case. Pitié ? Déception ? Gentillesse ? Peut-être même les trois à la fois. « Oh, allez, Wes… Tu ne vas pas partir comme ça, quand même ? Pas alors que c’est mon anniversaire… » Il ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt… Comment avait-il pu passer à côté de ça ? Pourquoi ne l’apprenait-il que maintenant ? La culpabilité l’engloutissait tout entier, non content d’être gêné, il était désormais mal à l’aise. Il fut traversé par une rancœur inexpliquée. « Peux-tu arrêter deux minutes de faire comme si tout était nor- » Il n’eut pas le loisir de poursuivre, puisque Manfred venait de débarquer à leur côté dans un costume qui le fit cligner des yeux à plusieurs reprises. « Hey bonne année. C’est marrant  j’ai à chaque fois l’impression d’arriver au mauvais moment. » Sur ce point-là il n’avait pas tort, même si en définitive, Wes s’apprêtait à quitter les lieux, avant cette révélation tombée à pic. « Au contraire, je crois qu’on ne sera pas trop de deux pour redonner le sourire à Wes ce soir. » La faute à qui ? Il se retourna vers Sebastian, se gardant bien d’émettre la moindre réflexion susceptible d’être regrettée plus tard et se contenta d’un regard sombre appuyé. « Bonne année Manfred. Je te présente Sebastian. Sebastian Manfred, Manfred Sebastian. » Il n’avait clairement pas envie de jouer à ça, feindre la politesse et tuti quanti, néanmoins ses pieds étaient vissés au sol. « C’est l’anniversaire de Sebastian aujourd’hui, il vient de me l’apprendre. » Lança-t-il à l’arrachée, comme si le troisième luron en eut quelque chose à faire, c’était davantage un reproche implicite à l’attention de qui voulait le comprendre. Autrement dit Sebastian. « Tu es venu seul ou Philae est là ? » Il se rappela leur rencontre improvisée au rassemblement devant la mairie, un énième épisode glorieux de son existence, où il avait dû trainer sa mère à bout de bras tandis qu’elle s’égosillait sur son mari disparu. En réalité il se fichait pas mal de savoir si Philae était là ou non, tout ce qu’il voulait c’était rentrer à la maison, mais Manfred n’y était pour rien et le laisser seul eut été injuste.

________________

- 'caught up in my dreams and forgettin' I've been actin' like armageddon 'cause you held me in your arms just a little too tight, that's what I thought; summer's meant for lovin' and leavin' I was such a fool for believin' that you could change all the ways you've been livin' but you just couldn't stop | @ lana del rey.
Revenir en haut Aller en bas

Arnav Singh

avatar

CRÉDITS : odistole, tumblr.

INSCRIT LE : 12/12/2016
MESSAGES POSTÉS : 385


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (3/3)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Dim 21 Jan 2018 - 21:59

Avec incrédulité – et un léger frisson dans le dos – Arnav accueillit la bise légère de Cherry et subit un instant de flottement durant lequel il posa sur elle des yeux un peu absents. La magie sembla se déliter seulement lorsqu’elle posa les doigts sur la trace qu’elle avait laissé sur sa joue hâlée, et Arnav sentit ses joues s’embraser légèrement sous la caresse, qui n’en était pas vraiment une. « C’est… c’est rien. » balbutia-t-il, soudainement aussi gêné qu’un collégien. Cherry était son amie et il était bien conscient qu’il n’aurait pas dû se sentir aussi gêné. Le manque d’habitude à être touché, sans doute. Se délivrant doucement de sa pétrification, Arnav se détendit, miroitant le sourire de la jeune femme mais l’accalmie ne dura pas longtemps. Boire ? Arnav ne voulait pas du tout boire. Sa dernière expérience s’était soldée par un échec retentissant, en ces lieux même et il n’était pas certain que réitérer l’expérience soit une bonne idée. Seulement, Cherry était inarrêtable et il se laissa entraîner par l’enthousiasme de la jolie blonde. Presque malgré lui, ses jambes se débloquèrent et ils parvinrent jusqu’au bar. Le bruit était assourdissant et Arnav dut se pencher vers Cherry pour exprimer le fond de ses – inquiètes – pensées. « Tu sais, je ne suis pas sûr que ce soit une- » La phrase se coupa nette, avalée de toute façon par le bruit et l’ambiance, mais surtout parce qu’Arnav avait été comme saisi d’un choc soudain. A quelques mètres de lui, Sebastian se tenait derrière le comptoir. Sebastian et son joli sourire, ses mèches brunes désordonnées, son allure un peu débraillée. Etait-ce parce qu’il le fixa trop longtemps (quelques secondes, en vérité) que leurs yeux finirent par se croiser brièvement ? Tout le corps d’Arnav fut traversé d’un éclair. Conscient que rien ne servait à se cacher, Arnav lui adressa un petit signe de la tête et finit par détourner les yeux, trop gêné pour tenter quoi que ce soit d’autre. « Qu’est-ce que tu veux ? C’est moi qui invite. » fit-il en se tournant vers Cherry et posant son portefeuille sur le comptoir. Finalement, ce soir, il allait boire.

________________

Feeling all the highs, feeling all the pain, let go on the wheel, it’s the bullet lane, now I'm seeing red, not thinking straight, blurring all the lines, you intoxicate me.
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 108


MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Dim 21 Jan 2018 - 22:40

Voir autant de gens heureux dans une même pièce lui faisait du bien, un constat qui frappa Manfred avec suffisamment de justesse pour lui donner l'impression que le monde s'était mis à tourner à l'envers. Normalement, la vie aurait dû être une succession de bons moments, parfois gâchés par un moins bon, mais pas le contraire. Pourtant, là, au cours des derniers mois, il avait eu l'impression de n'avoir euque ça, des mauvais moments qui s'étaient enchaînés sans laisser beaucoup d'espoir à ceux qu'ils terrassaient. Ce n'était pas juste, et il en prit d'autant plus conscience en voyant comme tous ces gens semblaient heureux de célébrer le passage à la nouvelle année. En repérant Wes dans la foule il lui avait semblé moins léger que la plupart, un mystère qu'il entreprit de résoudre en allant l'accoster. Manfred hocha la tête à la remarque du barman et fut soulagé de voir qu'il était le bienvenu parmi eux, lui évitant ainsi l'embarras d'avoir à rechercher quelqu'un d'autre à qui tenir compagnie. L'accueil de Wes, plus froid, le fit cependant hésiter, même s'il aurait été malpoli de partir maintenant qu'on les avait présentés. Alors bonsoir Sebastian, ravi de faire partie de l'équipe. Il regarda Wes d'un air amusé et suspecta quelque chose d'irresolu entre ces deux là, sans avoir le temps de pouvoir creuser pour l'instant. C'est vrai ? Joyeux anniversaire alors. Dur de bosser le jour de son anniversaire, j'espère que ça ne te gâche pas trop la fête ? Il fixa alors Wes, se demandant si c'était justement ça qui contrariait le jeune homme, ça ou le fait d'avoir appris la valeur secrète de cette date seulement maintenant. Oh, il commençait à comprendre. Il tourna latête vers Sebastian en réalisant que son accueil chaleureux avait surtout des allures intéressées, le barman préférant probablement se servir du nouvel arrivant comme pare feu au lieu de subir les reproches de Wes. Et il comprenait, bien que sans approuver, comme le confirma le léger hochement de tête qu'il lui adressa. Inutile de détailler davantage, d'autant plus que son attention retourna sur Wes à l'évocation de Philae. Je crois pas qu'elle soit là, enfin on n'en a pas discuté... Ni de ça ni de quoi que ce soit d'autre depuis le désastre du marché deNoël mais il ne tenait pas à en discuter et afficha un sourire de façade. Je suis venu seul, je me suis dit que je croiserais forcément quelques têtes connues. La preuve ! Il eut un rire gêné, conscient qu'il n'y avait en rien de quoi se vanter.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Jax Beauchamp

avatar

CRÉDITS : mélopée, twistyrain, unknown

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 529


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✗ / ✗✗ (brandon x3, maika)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Lun 5 Fév 2018 - 10:11

En fait, toute la difficulté se résumait à une chose : devoir réintégrer la vie de tous les jours, avoir des interactions avec les autres, des interactions qui excluaient toute menace, toute œillade méfiante. Ici, ce soir, Jax devait se faire à l’idée qu’il n’y avait personne pour surgir dans son dos et tenter de lui asséner un coup bien senti, il n’y avait aucune lame de rasoir à esquiver ou à repérer, il n’y avait personne à surveiller. Juste lui, sa nièce, un mec qu’il avait sauté il y a près de vingt ans et une foule de fêtards ivres qui n’aspiraient qu’à passer le cap de cette année désastreuse et à s’amuser, pour oublier un temps ou juste pour se lancer avec entrain dans 2018. Il avait oublié combien les gens pouvaient être désinvoltes, combien c’était la joie qui était censée primer sur tout le reste, pas le malheur, pas la tristesse. Le problème, c’est qu’il semblait qu’on ne lui avait jamais appris à prendre les choses simplement, comme elles venaient, et à profiter de l’instant présent, plutôt que d’anticiper et appréhender tout ce qui pourrait ou ne pourrait pas arriver.
La remarque de Rafi, Jax l’accueillit avec un visage de marbre, parce qu’il ne savait pas trop comment l’interpréter et jugea que ça n’était pas forcément nécessaire, que ça n’était qu’une plaisanterie à la Rafi – le genre d’humour qu’il n’avait jamais vraiment réussi à saisir, pas plus maintenant qu’autrefois. Et, en même temps, aussi vague que soit son souvenir, Jax savait qu’il ne passait pas du temps avec lui, à l’époque, pour l’écouter babiller des inepties. Il n’aspirait qu’à le faire taire et à le faire gémir ou grogner et vice versa. Lorsqu’il réalisa à quoi il pensait Jax détourna les yeux et fit mine de ne pas voir les regards amusés que sa nièce lançait d’un côté puis de l’autre. Encore un peu et il aurait pu croire qu’il rougissait, chose que, il le savait, aucune barbe ne pourrait camoufler. Il ne reporta son attention sur le serveur qu’à l’énonciation de ses bonnes résolutions et émit un grognement narquois en secouant la tête.
- Bonne chance, se contenta-t-il de lâcher d’un ton ironique.
Il doutait qu’un héritier s’embarrasse d’un gars comme Rafi. Il s’amuserait peut-être avec un temps, comme l’argent ne chassait pas complètement l’ennui et que Rafi était sûrement du genre très distrayant, mais de là à assurer à ce dernier une vie pépère loin des tracas financiers… De plus, en presque vingt ans, n’aurait-il pas dû avoir tout le temps de s’assagir ? songea Jax en se disant que pendant qu’il moisissait en prison, Rafi était resté l’éternel fanfaron qui, sans grande surprise, n’avait pas trouvé mieux que de venir travailler dans un bar gay où il pourrait se rincer l’œil à longueur de journée et d’année.
- Et tertio…
Le regard de Jax prit une teinte méfiante en sentant venir le danger et il fronça légèrement les sourcils, se penchant légèrement en arrière comme si, quoi que puisse dire Rafi, cela pourrait se transformer en coup de poing inopiné. Il réalisa bien vite, toutefois, qu’il n’y avait pas lieu de craindre quoi que ce soit venant d’un énergumène comme l’Argentin. Jax saisit la serviette, plus par réflexe que par réel intérêt, et jeta un coup d’œil aux chiffres puis à Mia qui lui adressait un sourire canaille embarrassant.
- Bois ton jus de licorne, toi, lui lâcha Jax, ce qui ne fit qu’accentuer l’amusement de la gamine.
- Ce qu’il veut dire, c’est merci Rafi, dit-elle à l’adresse du serveur.
Et Jax s’apprêtait à répliquer lorsque son téléphone vibra dans la poche intérieure de sa veste – une chose rare, vu le peu de connaissances qu’il avait dans le coin. Ce fut précisément parce qu’il recevait rarement des messages ou des appels (et qu’en vérité, il n’y avait probablement qu’une personne pour le contacter) qu’il sortit l’appareil et jeta un coup d’œil à l’écran. Sans grande surprise, l’émetteur était Brandon Rose et ce que le message disait ne fit que plisser le front de Jax. Perplexe, il jeta un coup d’œil autour de lui, juste pour voir si l’impudent n’était pas occuper à le faire cuire à la broche en espérant le surprendre en flagrant délit de mensonge mais, où qu’il regarde, il ne vit pas la moindre trace du meilleur ami de sa sœur. Mia ne pouvait pas lui avoir envoyé de message, cette fois, à moins qu’elle ait mentionné l’hypothèse qu’ils puissent se rendre au fameux bar gay ce soir. Décidant qu’il ne valait mieux pas se jeter dans la gueule du loup, Jax répondit par un simple ‘pourquoi ?’ méfiant et rangea son téléphone en se disant que sa première erreur avait peut-être été commise. Il aurait peut-être mieux valu qu’il ignore royalement la question et retourne aux pitreries de Rafi et Mia qui, s’il les laissait trop plaisanter ensemble risquaient de devenir de trop bons amis à son goût. Mia avait ce don inné pour s’attirer les faveurs de tous ceux qu’elle croisait, au grand dam de son asocial d’oncle.

________________


Like the waves roll with the moon, did we rise and fall too soon? It’s been so long, I can't remember. If I could walk between the stars or be given one more chance, I know which I'd surrender just to build a bridge back to your heart.

Revenir en haut Aller en bas

Sebastian Bacigalupo

avatar

CRÉDITS : lydie

INSCRIT LE : 13/12/2016
MESSAGES POSTÉS : 172


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ✗✗ / ✓✓ (wes, arnav)

MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    Lun 5 Fév 2018 - 11:29

Sebastian préféra ne pas se demander pourquoi il ressentait cet élan instinctif qui consistait à auréoler Wes de tant d’attention. N’aurait-il pas dû laisser le garçon s’en aller, s’il aspirait tant à le faire, au lieu de le forcer à rester et à s’enliser dans un endroit qui ne lui faisait aucun bien ? Mais, alors, pourquoi était-il venu ? Il savait pertinemment où il mettait les pieds, cette fois non ? Sebastian ne se souvenait plus si la dernière incursion de son ex-coéquipier avait été volontaire ou s’il avait suivi son groupe de copains avant de réaliser l’identité du bar où ils avaient échoué. Alors le jeune serveur se dit que, peut-être, même inconsciemment, Wes était venu chercher quelque chose au GLOW et s’il partait trop tôt, comment pourrait-il le trouver ? Toutefois, le jeune Bacigalupo avait bien conscience de se mêler de choses qui ne le regardaient pas. Il n’était pas dans les baskets de Wes, pouvait donc difficilement appréhender son mal-être et encore moins lui donner le moindre conseil pour passer outre celui-ci. Il ne put néanmoins pas s’empêcher d’inciter son crush d’adolescence à rester, en songeant qu’il lui fallait peut-être juste un temps d’adaptation. Après tout, Sebastian savait, par expérience, que l’ambiance de GLOW était particulière et qu’elle pouvait être envahissante pour certaines personnes – lui inclus, quand il avait commencé à y travailler.
L’intervention de l’inconnu fut donc plus ou moins bénéfique pour Sebastian, surtout que Wes avait initié un reproche qui fut tué dans l’œuf et auquel, Sebastian en était certain, il n’aurait su comment répondre. Il ne savait pas ce qui avait provoqué cette humeur chez son ancien camarade d’école et se demanda s’il pouvait y avoir sa part de responsabilités. Était-ce dû à leurs retrouvailles qui n’avaient visiblement pas dû se passer comme le jeune Byrnes l’espérait ? Mais, au fond, qu’avait-il espéré ? Après plus de sept ans de silence des deux côtés ? Après la façon dont ils s’étaient quittés ? Peut-être que Wes lui en voulait plus qu’il ne l’imaginait, peut-être qu’il lui reprochait sa bêtise adolescente, quand il avait été mû par un instinct primaire qui le poussait à n’aspirer qu’à une chose : être seul avec son coéquipier. Sebastian n’aimait pas se replonger dans ces souvenirs douloureux et avait peut-être fait un trop bon boulot à les enterrer quand Wes les avait portés partout avec lui. De tout cela, cependant, le jeune serveur ne pouvait pas être sûr. Il ne pouvait pourtant pas dire qu’il avait oublié, comment aurait-il pu effacer l’effervescence des premiers émois après de si longs mois d’attente ? Comment aurait-il pu rayer la peur qui avait suivi, quand la porte s’était ouverte et que son père, tel un diable sorti de sa boite, avait interrompu leur exploration ? La différence, c’est qu’il avait estimé vital de ranger tout cela dans un coin de sa tête et d’y toucher le moins possible, auquel cas il aurait été hanté par l’événement. Peut-être était-ce que Wes aurait préféré, savoir qu’il avait partagé son malaise l’aurait peut-être fait se sentir moins seul. Comment savoir ? Tout ça n’était qu’une analyse basique élaborée à partir d'un échange qui avait duré moins d’une heure et sur lequel ils n’avaient pas eu l’occasion – ou la volonté – de revenir depuis. Ou son erreur avait-elle été de renvoyer Wes chez lui, pensant que c’était la meilleure chose à faire, quand il attendait peut-être de lui un encouragement ? Sebastian décida qu’il ne servait à rien de tirer des conclusions hâtives, surtout alors qu’ils étaient cernés par la musique et les gens et que ce n’était en rien un environnement serein pour songer au passé et/ou à l’avenir.
Sebastian tendit le bras par-dessus le comptoir lorsque Wes fit les présentations et esquissa un sourire indéchiffrable lorsque le jeune homme fit allusion à son anniversaire. Le reproche était évident et blessa légèrement Sebastian. Il n’avait pas eu dans l’idée que son anniversaire prenne une tournure si aigre mais, après tout, il n’avait qu’à s’en prendre à lui-même et sa maladresse. Il s’était leurré en pensant que leur passé commun lui permettrait de savoir comment appréhender Wes et le faire changer d’humeur quand, en l’occurrence, il n’avait aucun pouvoir en la matière. Ne sachant comment réagir pour bien faire, Sebastian esquissa un pâle sourire et répondit d’un haussement d’épaules :
- Merci ! Oh, c’est quasiment chaque année comme ça alors on s’y habitue.
Ce qui était tout à fait vrai. Sebastian n’avait jamais véritablement fêté son anniversaire, même avant de travailler au GLOW. À l’époque, son père préférait passer sa soirée avec ses amis que de rester à la maison pour fêter l’existence de son fils et Sebastian avait pris le pli de faire comme si c’était un jour comme un autre. Heureusement, depuis, il avait intégré une équipe qui, elle, ne l’oubliait jamais. Il suivit ensuite l’échange sans trop avoir l’air focalisé sur le duo et servit quelques verres alentours pour se donner une composition. Peut-être valait-il mieux qu’il laisse Wes tranquille, plutôt que de l’ennuyer ou de, pire, remuer le couteau dans la plaie et il continua à servir en affichant un sourire qui cachait parfaitement son embarras mais qui disparut subitement lorsqu’il croisa un autre regard familier. Et ce fut comme si son cœur avait manqué un battement ou deux car il sentit le vide se faire dans sa poitrine, mortifié à l’idée qu’il n’avait jamais repris contact avec Arnav après que ce dernier lui eut donné la playlist (qu’il avait pourtant écoutée en boucle, depuis). Et la raison en était bien simple : le bout de papier où il avait noté son numéro à la hâte avait mystérieusement disparu et il avait eu beau interroger Teddy, celui-ci avait prétendu n’y être pour rien. Cela avait profondément dépité Sebastian mais, la vie étant ce qu’elle était, il avait bien dû reprendre le cours de celle-ci en priant pour qu’il ait une nouvelle occasion d’avoir le numéro d’Arnav (qu’il encoderait directement dans son téléphone, cette fois !) et si, un court instant, Sebastian se dit qu’il tenait peut-être là son opportunité, il déchanta vite en constatant que quelqu’un avait déjà marqué son territoire, comme une trace de lèvres rouge carmin ornait la joue du musicien et que, comme par magie, une jolie blonde se matérialisait aux côtés de ce dernier pour se suspendre à son bras et observer le menu des boissons d’un regard émerveillé.
C’était bien sa veine, constata-t-il d’un air désabusé : son ancien crush lui faisait ostensiblement la tête et son nouveau avait finalement décidé qu’embrasser un garçon ne valait peut-être pas autant la peine, pas quand on pouvait se balader avec une petite amie comme la sienne.

________________

I can understand how when the edges are rough and they cut you like the tiny slivers of glass and you feel too much and you don't know how long you're gonna last.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mini tc: HAPPY NEW YEAR!    

Revenir en haut Aller en bas
 
mini tc: HAPPY NEW YEAR!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: NEW TOWN :: GLOW-
Sauter vers: