‹ smile little flower, smile you little demon


Partagez | 
 

 ‹ smile little flower, smile you little demon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Luiza Caldeira

avatar

CRÉDITS : balaclava

INSCRIT LE : 22/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 127


MessageSujet: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 16:19






Come back and make up a good-bye at least. Let's pretend we had one.

(Eternal Sunshine of the Spotless Mind & @tumblr)


#1 ORIGIN
J’ai peur. Les doigts de pieds recroquevillés sur le bois de la chaise, j’aimerais pouvoir faire demi-tour. Je rêve d’un tissu qui essuyait mes joues humides de douleur, de mon corps réconforté par un plaid chaud et enfin d’une nuit sans cauchemars. Mais tout est devenu trop sombre, trop serré. Mes poumons étouffent dans ce qui est supposé leur apporter leur vitalité, mon esprit se referme face aux rires et sourires de ceux que j’ai autrefois aimé. Les passants rient de moi, de ce corps sans vie, trop effrayé pour s’excuser d’avoir traversé sans regarder, incapable de reconnaître qu’elle n’aspire plus qu’à une chose : sentir ses pieds nus contre le bois frais qui ne l’incite que davantage à rompre contact. Saute le pas. Allez, n’est-ce pas tout ce que tu espères depuis des mois ? Tu as enfin trouvé le courage, il est temps, maintenant. Ne nous fais pas perdre davantage de temps, on sait tous que tu ne feras rien. Tu en es bien impossible, trop lâche.  Qu’est-ce que tu attends Luiza ? Personne ne viendra t’aider cette fois-ci, tu es toute seule, tu es maître de ta destinée. Tu peux choisir de ne plus souffrir.

J’ai peur parce que ma mort ne signe pas la fin de ma vie. Il y aura un après moi et je ne suis pas certaine d’être prête à assumer ce que l’on pensera de moi, une fois que je n’aurais plus aucun contrôle dessus. On me pleurera sans doute. J’aimerais que personne n’ait à pleurer, tu sais. J’aimerais que vous puissiez trouver les mots, j’aimerais que vous puissiez me sauver. Bientôt il sera trop tard, mais il reste encore un peu de temps. Je n’ai aucune idée de ce que vous pouvez faire pour moi ou plutôt pour vous, ce n’est pas très différent finalement. Je serai en paix tandis que vous serez encore ici, à lutter. C’est pour vous que je pleure. Ma peine n’est que l’avant-goût de ce qui s’abattra bientôt sur vous, j’en suis désolée. Pardon. Vous l’avez bien mérité en même temps. Pardon tout de même.

- Le moment est venu. Tu veux que je t'aide ou tu préfères t'en occuper seule ?

Elle l'avait presque oublié. Lui. Ce visage familier. Mais elle ne veut pas y penser. Il lui faut agir avant que ne lui soit ôté toute autonomie. Elle a peur, mais elle y va. La chaise est bien loin maintenant, elle a tapé si fort que le bois a produit un son sourd contre le mur en béton. Ou peut-être était-ce les os de son cou. Elle ignorait qui lui restait autant d'énergie. Elle regrette. Maintenant quelle suffoque, la bouche grande ouverte comme une poupée avide de la moindre molécule d'oxygène, elle regrette d'avoir cédé. Elle se hait alors que c'est ce sourire pervers et ces mains qui viennent la rattraper, la narguer qu'elle devrait haïr. Au lieu de cela, elle murmure un "merci" avant de s'évanouir. Est-ce cela, mourir ?


~~~



#2 REFLEXION

A nightmare dressed like a daydream.

prénom, nom : Luiza Caldeira, elle ne porte pas le célèbre nom de famille de la compagnie puisqu'elle y est reliée par sa mère. Un manque qu'elle aurait souhaité combler sans jamais franchir le pas. âgé(e) de : Trente trois ans. originaire de : Mount oak. statut : Célibataire, la pression familiale s'évanouit à ses trente ans, soit lors du déclenchement de sa maladie. Il est clair à présent qu'elle ne trouvera personne, nul peine de prononcer ces mots unanimement partagés à haute voix. emploi : Ancienne directrice artistique de la célèbre maison Couture, elle est en congé prolongé suite au déclenchement de sa maladie. Cela dit elle s'occupe de la confection des accoutrements des nouveaux clones créés par l'entreprise familiale et n'hésite jamais à mettre son nez là où elle ne le devrait pas, d'où sa forte amitié avec Eron Delenikas traits de caractères : comédienne, franche, aventurière, rancunière, susceptible, prétentieuse, combative, réaliste, manipulatrice, .


1. Fille de la famille fondatrice de la célèbre société de clonage Anthrox Corp, Luiza a grandi dans un monde féérique, fait de diamants et merveilles en tout genre. Les chiens ne faisant pas des chats, la Luiza enfant est capricieuse, prétentieuse et ne cesse de rechercher l'attention. Son histoire n'est pas bien différente de la nôtre, à nous tous. Tout ce qu'elle veut, tout ce qu'elle a toujours voulu, finalement, c'est de l'attention. Obnubilée par les prouesses techniques à accomplir, Luiza développe une haine envers ces clones qui semblent intéresser davantage sa famille qu'elle. Elle les hait et les considère comme de simples objets. Parce qu'après tout, n'est-ce pas seulement ce qu'ils sont ? Des objets ? Ils ont été créés pour une unique tâche, pourquoi chercher davantage ? Elle n'est pas hypocrite, elle, et ne cherche pas à se donner bonne conscience : les clones ont été créés pour servir les hommes, nulle autre chose.
2. Ce qui lui manque avant tout, c'est l'amour. Non pas tant l'amour d'autrui, depuis le temps elle s'est fait à l'idée qu'elle n'en recevrait aucun ou du moins jamais autant qu'elle espérerait. Non, c'est le sentiment d'amour dont elle a été exemptée à la naissance. Elle recherche l'attention, mais est incapable d'en rendre à son tour. Les caresses de ses nombreux amants, qu'elle paye en règle générale, provoquent des frissons qu'elle ne saurait provoquer à son tour. Elle se fait embrasser, mais n'embrasse pas. Elle gémit sous les caresses, mais est bien incapable d'être à l'origine de telles réactions.
3. Trente années toquèrent à sa porte, mais elles n'étaient pas seules.  (...)
4.
5.



~~~


OUT OF TIME
prénom : Liaaaa. groupe : The Leftovers. avatar : Margot Robbie. commentaire(s) : RIP Graham, bonjour Luiza  mind blowing




Dernière édition par Luiza Caldeira le Dim 12 Nov 2017 - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Luiza Caldeira

avatar

CRÉDITS : balaclava

INSCRIT LE : 22/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 127


MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 16:20


Hope is the thing with feathers
That perches in the soul
And sings the tune without the words
And never stops at all.
emily dickinson
“”

“ Tenez-vous tranquille les enfants, vos parents vont revenir d’une minute à l’autre.” La domestique au visage doux peine à cacher son impatience et sa nervosité - l’indiscipline des enfants Caldeira retombe toujours sur ses épaules. Elle a besoin de ce travail et de cet argent et la concurrence est dure depuis l’arrivée des clones sur le marché. Elle s’était d’ailleurs toujours demandé pourquoi est-ce que la famille créatrice de l’une des entreprises les plus influentes de clonage n’avait pas recours au clone mamie nova, elle avait fait ses preuves. Mais la domestique ne pose pas de questions, la domestique n’a aucune question à poser. Elle essaye de calmer les enfants, mais ils sont excités par les odeurs alléchantes qui s’échappent des cuisines. Un instant d’égarement et elle salive à l’idée de pouvoir s’attabler et déguster les mets qu’elle installera bientôt devant ces enfants capricieux. Elle ne devrait pas, mais elle les jalouse autant qu’ils l’insupportent. Ils courent partout, mais comment le leur reprocher, après tout ? L’immensité des couloirs de la demeure est une invitation qu’il serait fâcheux de refuser. Un bruit de loquet se fait entendre depuis le bureau de madame Caldeira, où les invités et les hôtes s’étaient retirés avant de passer à table. La soeur aînée de madame Caldeira est la première à sortir. Les enfants ne remarquent pas encore les yeux rougis de leur tante, mais s’immobilisent tout de même. L’atmosphère est lourde, soudainement.  Les adultes sortent en file indienne, tous sauf l’aînée soutenue par sa soeur. Quelque de grave s’est produit dans le bureau. Tout le monde le comprend bien, même les enfants qui s’exécutent sans rechigner lorsque la domestique les installe autour de la table pour dîner. Ils observent leur tante qui leur adresse un sourire timide puis leur mère qui rejoint son mari dans les cuisines. “Viens à table, chéri. Les enfants vont se poser des questions. Il ne faut pas les inquiéter.” Elle pose tendrement sa main sur celle de son époux. Le tableau semble faux. La domestique qui se retire pour laisser place aux serveurs le temps du dîner, est mal à l’aise face à cette affection surprenante. Elle ne devrait pas être là, à espionner, mais rien n’est anodin dans cette maison. Tout a un coût. Un motif. Alors oui, elle peut l’affirmer : quelque chose de terrible vient de se produire entre ces quatre murs. “A quoi bon Michele ? Ca ne concerne pas seulement ta soeur. La menace pèse sur chacun de nos enfants. Tu les as entendu comme moi, au moins l’un d’entre eux est condamné.” Madame semble ne pas aimer ce mot, “condamné”. Non. Ses enfants ont une longue et belle vie devant eux. La maladie ne se déclenche qu’au bout d’une trentaine d’années, si jamais elle se déclenche. “Tu dramatises. Il y a risque, rien n’est certain. Rien n’est perdu. Nous avons du temps. Nous la sauverons.” Son mari quitte des yeux le point quelconque qu’il fixait et les plonge dans ceux de son épouse. Tous deux ne disent mot, mais l’on devine sans peine la conversation silencieuse. Celle-là même qui se poursuit lorsqu’ils rejoignent le salle de réception.  Ils prennent place, toujours silencieux. “Le dîner est servi.” annonce un servant, tandis que d’autres dévoilent le festin. L’effervescence prend la pièce, chacun se rue sur les différents plats devant lui. Seuls monsieur et madame observent leur dernière fille, leur seule fille qui se sert généreusement d’eau à la grenadine. Elle se régale de sa boisson et se sert à nouveau. Madame se redresse et s’apprête à la réprimander mais la main pressante de son époux sur sa sienne la retient. “Laisse-la profiter. Qui sait ce que lui réserve l’avenir ?” murmure-t-il au creux de son oreille. Parce qu’ils sont certains, la maladie ne peut s’en prendre qu’à leur unique fille. Celle-la même qui dissimule la tâche de grenadine sous la serviette de l’un de ses frères. Il n’y a qu’elle pour les décevoir.


But you didn't have to cut me off
You treat me like a stranger and that feels so rough
gotye
“”

blabla




I never knew daylight
could be so violent
florence & the machine
“”

Elle ne saurait dire ce qui a tout déclenché, peut-être qu’il n’y a pas eu de fait déclencheur mais que tout était là depuis longtemps, depuis bien longtemps. Luiza est épuisée. Un reste de lampe en bois au creux de sa main droite, elle remarque le corps recroquevillé près de la cheminée. Le sien, de corps, se réveille progressivement d’un long sommeil. Plusieurs jours se sont passés, affirmerait-elle à qui voudrait bien l’entendre, depuis qu’elle a fermé les yeux. L’état de son clone, qu’elle reconnait à présent, témoigne autrement. Ses mains égratignées relatent d’un moment de violence, ses ongles cassés de violence sans précédent. Tout lui revient maintenant, mais elle ne saurait se l’expliquer. Elle n’oserait se l’expliquer. Elle se sent légèrement coupable ou bien c’est sa propre douleur qui l’oblige à rejoindre F451. “Pardonne moi.” la supplie-t-elle. Elle s’agenouille et se plie en quatre à ses pieds. Jamais elle ne s’était autant humiliée, mais c’est la moindre des choses après ce qu’elle vient de faire. Non pas ce qu’elle vient de lui faire subir, juste ce qu’elle a fait. Elle ne supporte pas de s’être laissée aller à sa colère, elle ne supporte pas le silence de sa clone sans pour autant lui en pouvoir - c’est la preuve de sa bonne éducation. “Dis que tu me pardonnes, dis-le Billie.” Ses mains encadre à présent le visage de la clone, inexpressif, ce que Luiza ignore bien volontiers. Elle ne peut se concentrer que sur sa propre peine, ses propres remords. Elle regrette de s’être comportée ainsi, ce n’était pas l’éducation qu’avaient souhaité ses parents pour elle. Une fille de son niveau ne peut se soumettre aux affects, elle se doit de tout maîtriser. Elle a échoué, elle a failli. Il lui faut se répentir, le pardon de sa clone est nécessaire - non pas en tant que victime qui excuse son bourreau, Luiza aurait supplié n’importe qui pour entendre un simple pardon. “Je vous pardonne, maîtresse.” Elle ignore le ton manifestement faux de sa clone. Elle a ce qu’elle voulait. “Très bien.” Elle reste silencieuse un instant, inspire et expire ses péchés puis se lève. La main tendue, elle se détourne de Billie qu’elle juge trop lente. Il faut passer à autre chose, maintenant. Ses pas se font lourds jusqu’à la sortie, ce n’est qu’une fois que le bruit de la serrure retentit qu’elle énonce d’une voix étrangère : “Nous nous retrouvons dans le jardin dans une demie heure, les roses sont prêtes à être cueillies. Nous nous préparerons ensuite pour la soirée chez les Bolton.” La porte claque, le silence s’abat sur la pièce.


Dernière édition par Luiza Caldeira le Mar 14 Nov 2017 - 16:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Arielle Adler
BILLIE ADLER

avatar

CRÉDITS : class whore

INSCRIT LE : 11/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 62


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ☆☆☆

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 16:24

Elle est si parfaiiiiite cute cute cute et la première anecdote est divinement écrite sadness sadness

Bienvenue masteeeer cute cute
Revenir en haut Aller en bas

Moira Reed
ANA STEVENSON

avatar

CRÉDITS : luaneshë

INSCRIT LE : 29/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 271


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (off) nash, adriel // zephyr, conrad

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 16:26

Luiza :buhu: :buhu: hey you hey you
Trop hâte de lire la suite et de suivre ses aventures cute yes

Rebienvenue Léouch girly

________________
IN MY HEAD, YOU TELL ME THINGS YOU'VE NEVER SAID
Revenir en haut Aller en bas

Ophelia Darmody

avatar

CRÉDITS : strangelove

INSCRIT LE : 24/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 2836


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 0/3 (daniel, matthew, danny)

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 16:31

reBienvenue Léa love

________________
A heart that's broke is a heart that's been loved
Revenir en haut Aller en bas

Wes Byrnes

avatar

CRÉDITS : © gryffindors; evennies.

INSCRIT LE : 19/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 671


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ●●●●○ : anika, billie, dave, eugene, tc2, sebastian.

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 18:27

Rebienvenue cute cute
j'aime beaucoup sa #2 version. heartbreaking heartbreaking

________________

-when kids are walking 'round the hallway plagued by pain in their heart a world so hateful some would rather die than be who they are, no law is gonna change us strip away the fear underneath it's all the same love about time that we raised up, and I can't change even if I tried even if I wanted to; love is patient love is kind. | @ macklemore.
Revenir en haut Aller en bas

Nora Forbes

avatar

CRÉDITS : avatar : Ferdi

INSCRIT LE : 13/10/2017
MESSAGES POSTÉS : 48


MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 19:11

Rebienvenue heart Hâte d'en lire plus. girly
Revenir en haut Aller en bas

Duncan Abhainn
DUNCAN ALFARO

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 10/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 172


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (gene, peter, libre)

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 20:06

mouhahah, j'adore ! Elle est top et puis super choix avec Margot ! girly cute

________________

true to my heart

let's me stay once more,
in those helpful arms.

Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 186


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 20:48

j'étais impatiente de découvrir la maîtresse de Billie, quelle classe cute cute
Rebienvenue et hâte d'en savoir plus à son sujet oopsie

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Arnav Singh

avatar

CRÉDITS : kawaiinekoj, tumblr.

INSCRIT LE : 12/12/2016
MESSAGES POSTÉS : 328


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (3/3)

MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Dim 12 Nov 2017 - 21:09

rebienvenue Léa ! super perso qui se dessine là ! heart

________________

All I hear is the rhythm of my speeding heart. It's getting loud and I can't hide it. Boy, you know the distance is just killing me even when I lied right beside you...
Revenir en haut Aller en bas

Clyde Pemberton

avatar

CRÉDITS : *

INSCRIT LE : 19/10/2017
MESSAGES POSTÉS : 21


MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   Jeu 23 Nov 2017 - 14:56

Margot prostern

Rebienvenue heartbreaking
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ‹ smile little flower, smile you little demon   

Revenir en haut Aller en bas
 
‹ smile little flower, smile you little demon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: WELCOME TO MOUNT OAK :: INTRODUCING YOURSELF-
Sauter vers: