But still I'll hide from you and hide what's inside from you ; Peter


Partagez | 
 

 But still I'll hide from you and hide what's inside from you ; Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Poppy

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 23/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 34


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (0/5)

MessageSujet: But still I'll hide from you and hide what's inside from you ; Peter   Mer 25 Oct 2017 - 23:10

A chaque fois qu'elle se penche d'un bâtiment en hauteur, Poppy se demande ce que ça ferait de laisser son corps basculer, entièrement, et chuter jusqu'au sol. La question s'impose brusquement, sans qu'elle ne sache d'où elle peut monter, et repart tout aussi vite en lui laissant un goût d'inachevé.
Quelque chose en elle l'empêche d'y penser, mais une autre part ne demande qu'à en connaître la réponse. Qu'est-ce que ça ferait de tomber, de voir le sol se rapprocher sans avoir d'autre possibilité que de l'accueillir et l'embrasser comme la fin vers laquelle toutes ces années ont tendu, d'être suspendue pendant quelques intants entre les airs et la terre...
Quelque chose la retient, à chaque fois, mais le fourmillement recommence à l'envahir à chaque fois que Poppy renouvelle l'expérience de la hauteur.  Du haut des buildings où il lui arrive de travailler, elle ne pense quasiment qu'à ça. Le contact du verre, froid contre sa peau, la sensation qu'elle éprouverait en passant à travers, l'air froid qui la saisirait en chaque point de sa peau, et le sol, fatalement. A force, elle est devenue comme obsédée par lui. Là où tant d'autres ne voient qu'une étendue de goudron sous leurs pieds, elle y entend un appel qu'elle doit s'efforcer d'ignorer. Ses concepteurs ont bien fait leur travail en gommant tout ce qui aurait pu expliquer, voire justifier, le suicide de leur fille, mais pas au point d'épargner à Poppy l'attrait qu'elle en éprouve. Elle ne veut pas mourir mais le sujet l'intrigue et, du nœud qui aurait pu lui enserrer le cou elle se retrouve à fantasmer sur ce sol sur lequel elle finira peut être par s'effondrer, à moins qu'Eron ne fasse son envol le premier. La proposition est tentante, assez en tout cas pour qu'elle en vienne à substituer le corps du maire au sien et à lui offrir le panel de sensations dont elle lui concède le partage. A un moment donné, il a su offrir aux gens le discours qu'ils souhaitaient entendre, celui d'un monde meilleur qu'ils avaient eu le courage de rêver dans son sillon. A leur place, Poppy aurait probablement fait de même. Lorsqu'elle s'écoute raconter à ses semblables qu'une autre vie est possible et qu'il suffit d'agir tous ensemble lorsque le moment sera venu pour y parvenir, il lui arrive de se dire qu'elle doit lui ressembler. Elle doit partager certaines de ces inflexions et se reconnaît dans cet empressement à vouloir convaincre sans se défaire de la logique de son propos, dans cette folie propre à ceux capable de tout. Elle n'aime pas savoir cette ressemblance, mais elle n'arrive pas à la nier. Aussi compliqué que ce soit pour elle, Poppy en est arrivée à comprendre le maire de la ville, et de fait à l'en haïr davantage. Même en sachant qu'il n'est que le symbole de cette société, il représente une force contre laquelle elle n'a pas d'autre liberté que de se révolter. L'image de sa chute, qu'elle soit métaphorique ou plus littérale, l'aide à tenir lorsqu'elle entend le sort de certains de ses semblables et l'empêche de sauter le pas. Elle ne sait pas si elle en serait réellement capable et préfère ne pas le savoir. Il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas expérimenter tant on pourrait les regretter, et Poppy range tous ces fantasmes dans cette catégorie sans pour autant se priver du frisson que lui procure leur approche.
Elle ne sautera pas, elle en est convaincue, et se contente une nouvelle fois d'errer au dernier étage du parking géant de Jericho en admirant la vue qui s'offre à elle. Poppy n'a pas de voiture et ne sait pas conduire, contrairement à Connie, mais ce changement est l'un de ceux qui la dérange le moins. Ses concepteur ont été incapable de lui expliquer précisément pourquoi il avait voulu modifier ce point mais, pour une fois, elle ne leur en veut pas d'avoir altérer ses souvenirs tant elle ne voit pas l'intérêt de cet effort en comparaison de l'anonymat que lui accorde son statut de piétonne. Elle a pris l'habitude de donner des rendez-vous sur ce parking, à l'un ou l'autre des étages qu'il comporte, mais finit toujours pas aller faire un tour au dernier, là où il y a le moins de monde et où elle peut exercer ses pulsions à contempler le vide qui s'offre à elle.
Cette fois, comme tant d'autres, elle se penche pour mieux contempler le sol, ses pieds se soulevant jusqu'à ne présenter qu'un appui très limité qui ne manque pas d'attirer l'attention d'un jeune homme qu'elle avait jusque là négligé. Elle l'a bien vu à plusieurs reprises depuis son arrivé mais l'a rangé dans la catégorie des « sans dangers » et ne lui a pas prêté la moindre attention avant cet instant . Tout va bien, je n'ai pas l'intention de sauter. Elle redescend pour attester de sa bonne volonté et s'approche de lui après l'avoir reconnu. C'est vous qui aviez défendu les jumeaux Bleinberg, non ? Il me semble que la police n'avait pas été très tendre en retour... Elle lui sourit une fois arrivée à une distance raisonnable et l'observe plus attentivement qu'elle n'a pu le faire des photos qui lui ont jusque là été présentées. Même en restant prudents, certaines histoires finissent par faire le tour d'un quartier ou d'une ville, et d'autant plus rapidement si l'on fait partie des bons réseaux. En l'occurrence, ceux de Poppy ont particulièrement apprécié l'effort de ce Peter Dawson dont elle se délecte maintenant qu'elle l'a sous les yeux.

________________

'till Tuesday.
Revenir en haut Aller en bas
 
But still I'll hide from you and hide what's inside from you ; Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: JERICHO-
Sauter vers: