broken strings


Partagez | 
 

 broken strings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Peter Dawson

avatar

CRÉDITS : schyzophrenic

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 358


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: broken strings   Mar 12 Sep 2017 - 19:15

Broken strings.

Après avoir déposé Filip à l'école, Peter se demanda ce qu'il allait bien pouvoir faire de sa journée. Jusqu'alors, il avait concentré toute son attention sur Filip, essayant de le distraire, et éviter que l'enfant ne se renferme complètement sur lui-même. Il n'osait imaginer à quel point la situation dans laquelle il se trouvait était douloureuse, mais peut-être que retourner à l'école lui ferait du bien. Peter avait entendu dire qu'il n'était pas le seul enfant de la ville à avoir perdu l'un de ses parents (même si pour lui, c'était son seul parent) et peut-être que de le savoir et d'en discuter avec ses camarades de classe lui ferait le plus grand bien. Peter l'espérait sincèrement. Lui qui ne manquait d'ordinaire jamais de ressources, commençait à être à court d'idées pour faire naître un sourire sur les lèvres de son filleul. En repassant devant l'école, il poussa un soupir et ralentit, se demandant s'il n'avait pas précipité un peu les choses. Après tout, cela faisait à peine trois mois qu'Elsa avait disparu... D'un autre coté, s'il attendait trop longtemps, cela ne serait guère mieux... Il posa alors de nouveau son pied sur l'accélérateur, et retourna chez Elsa. Bien qu'il ait emménagé toutes les affaires de Filip dans son appartement, il restait beaucoup d'affaires à trier chez sa meilleure amie. Peter n'avait encore jamais trouvé le courage de s'y atteler, même si ses parents avaient insisté sur le fait qu'ils ne se sentaient pas le cœur de faire un tel tri. Mais secrètement, Peter ne pouvait que garder l'espoir qu'elle reviendrait, alors comment pouvait-il jeter ses affaires ? Il poussa un soupir, bien contraint de s'y résoudre. Tout ce qui avait de la valeur irait dans sa cave et le reste, il le donnerait ou le revendrait pour le déposer sur un compte au nom de Filip... A peine eut-il fait un pas dans la maisonnée, que toutes les forces qu'ils pensaient avoir retrouvé s'envolèrent, ne laissant plus place qu'à la tristesse. Il décida cependant de s'atteler à sa tâche, préférant l'ouvrage aux tristes pensées qui l'accompagnaient désormais... Peter cherchait désespérément une solution à The Departure, mais il fallait avant tout trouver une exclusion. Il avait lu tout ce qu'il y avait sur le sujet, et se concentrait désormais sur des ouvrages relatant les événements paranormaux qui s'étaient déroulés au fil des siècles mais malheureusement, il passait plus de temps à éliminer des pistes qu'à en trouver... Il avait même joint plusieurs forums afin d'essayer de trouver un semblant de réponse mais tout le monde semblait être au même point que lui... En lisant certains postes, il se rendait même compte que beaucoup de gens venait plus chercher du réconfort qu'autre chose... Dans la mesure du possible, le reporter essayait de répondre à ses postes, mais en plus d'être particulièrement nombreux, Peter ne savait pas vraiment comment leur apporter du réconfort... Pour une fois, sa confiance inébranlable au destin était insuffisante...
Il devait être deux heures de l'après-midi quand son estomac commença à réclamer son dû. Peter n'avait rien avalé depuis sept heures, et même lors du petit-déjeuner, il s'était contenté d'une pomme et d'un café. Il passa alors à la cuisine pour se laver les mains, et nota sur sa liste de choses à faire de penser à résilier les contrats d'eau et d'électricité quand il aurait fini. Il hésita à décongeler quelque chose et de le faire cuire dans le four d'Elsa mais manger ici sans elle, avec la terrible impression qu'elle ne reviendrait jamais, était au-dessus de ses forces. Il décida alors de se rendre au  Rosetree Mall pour manger quelque chose sur le pouce. L'ambiance n'y était plus ce qu'elle était mais elle contenait toujours un taco bell, dont Peter raffolait. Il s'y dirigea alors d'un pas décidé, ne prêtant pas attention aux manifestants qui s'y trouvaient (inutile d'avoir une autre occasion d'avoir le moral en berne) et commanda son burrito avant de s'installer sur les quelques tables installés devant le restaurant. Il était en train de finir sa première bouchée quand il aperçut sa belle sœur lui faire de grands signes, en se dirigeant vers lui. «  Salut Elsie ! Comment tu vas ? » lui dit-il, avant de s'essuyer la bouche. Il se leva ensuite pour déposer un baiser sur sa joue, et se rassit, l'invitant à faire de même : «  Tu veux un café ? Ou quelque chose à manger ?  »


Dernière édition par Peter Dawson le Sam 18 Nov 2017 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Elsie Dawson
EANA BLEDSOE

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 07/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 180


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (wyatt, peter, jonas) ∴ (libre)

MessageSujet: Re: broken strings   Mar 26 Sep 2017 - 15:18



Broken Strings

Elsie, quand elle ne travaille pas, elle s'amuse. Elle s'amuse comme une adolescente qui a la vie devant elle. Alors debout dans sa cuisine, petite robe en soi sur les épaules, elle se dandine en suivant le rythme d'une musique rock qui passe à la radio. Elle n'hésite pas à pousser la chansonnette, sachant que dans cette grande maison, il n'y avait personne. Paul était mort depuis quelques mois maintenant et pourtant Elsie ne montrait aucun signe de deuil. Et c'était si rare d'avoir une journée complète, qu'à chaque fois elle relâchait complètement la pression. Elle admet facilement qu'être à la tête de la gestion financière de la région, c'est du boulot. Elle n'est par franchement populaire et elle n'arrive pas toujours à satisfaire tout le monde. Cependant, Elsie maîtrise sans souci chaque centime dépensé sans jamais se verser le moindre dollar en trop. Elle n'est pas du tout là pour se faire du fric. Elle veut simplement prouver qu'elle peut gérer et qu'en plus, elle peut être honnête. Pas de fond inhabituel, pas de versement trop gros… non, tout est contrôlé. Ce n’est pas parfait, par contre, et ça ne pourra jamais l’être. Il y a toujours de l’argent qui se perd, de l’argent dépensé en trop, des employés qui tentent l’arnaque… C’était un monde à part, un monde qu’elle adorait. Sauf en jour de congé. Là, elle se laissait aller. Elle ne réfléchissait à rien, les problèmes elle les réglerait plus tard. Elsie ne répondait pas au téléphone, ne faisait rien se fatiguant et faisait absolument tout ce qu'elle ne pouvait pas quotidiennement. Comme du yoga. Après son petit-déjeuner rock'n'roll elle avait enchaîné avec une séance du yoga à domicile. Rien de mieux pour gérer sa respiration et revitaliser son corps. Pendant plus d'une heure, elle se laissa bercer par une musique douce qui la guida dans ses positions.

Enfin arriva l'heure du déjeuner. Et puisqu'elle ne voulait pas quelque chose d'habituel et qu'elle était prête à tout avaler, elle n'attendit pas longtemps avant de choisir un endroit bien loin des restaurants chics dont elle avait ses entrées VIP. De toute façon, elle ne voulait pas partir très loin alors ce centre commercial était parfaite. Malgré la fin, elle ne résista pas à un bijou en vitrine qu'elle essaya. Puis un autre. Et encore un autre, jusqu'à décider d'acheter une parure complète. Le tout au bout des bras, lunette de soleil sur le nez, elle se sentait heureuse et surtout méconnaissable. Elle ne portait rien de classe et d'élégant, mais un simple jean et un top blanc léger. Aucun bijou, ses cheveux lâchés tombés sur ses épaules et recouvrés une partie de son buste tant ils étaient longs. Elle était juste Elsie. Et parfois, ça faisait du bien.

Peter ! On aurait dit une enfant, mais elle s'en fichait. Elle était surprise de reconnaître quelqu'un dans un endroit pareil. Oh ! Pourquoi pas, je meurs de faim ! Qu'est-ce que tu as pris ? Elle jeta un coup d'oeil puis lui adressa un sourire ravi, posant son sac de bijoutier. Je reviens, attends-moi. Par chance, il n'y avait pas encore grand monde et Elsie commanda rapidement (et peut-être un peu trop) puis retourna vers Peter plateau en main. À peine assise, elle croqua dans son taco, fière de son achat. Une fois sa bouchée avalée, elle avoua avec classe :

Bah quoi ? Elle haussa les épaules, puis attrapa sa boisson. Qu'est-ce que tu fais ici alors ? Tu prends des photos des addictifs à la consommation ?


________________

flying away

YOU'RE LUCKY IF YOUR
MEMORY REMAINS

Revenir en haut Aller en bas

Peter Dawson

avatar

CRÉDITS : schyzophrenic

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 358


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: broken strings   Ven 24 Nov 2017 - 23:56

C'était étrange de retrouver Elsie, sans Paul. Peter n'avait jamais été particulièrement proche de son frère, mais il se surprenait à penser à lui régulièrement depuis sa mort – bien plus régulièrement que de son vivant. C'était étrange, comme sensation, et douloureux d'une certaine façon. Peter, qui avait toujours cherché à ce que son frère et lui s'entendent pour le mieux, avait l'impression de ne jamais avoir su comment le prendre, et réussir à entretenir une vraie relation avec lui. Il n'avait jamais abandonné l'idée d'un rapprochement pourtant, mais avait fini par comprendre que cela serait sûrement vain. Ainsi, même s'il avait persisté à tout faire pour obtenir son affection et son respect, Peter avait conscience qu'il s'était peut-être également un peu éloigné, cherchant à protéger son palpitant des déceptions causées par échec, dans cet ouvrage. Et quelque part, revoir Elsie lui rappelait tout ça. Il soupira légèrement, pendant qu'elle allait chercher son tacos, et se demanda comment elle allait. Ils avaient gardé contact depuis le décès de Paul, mais n'ayant jamais été particulièrement proche, Peter n'était probablement pas aussi présent qu'un beau-frère aurait du l'être. Mais il avait été particulièrement occupé ces derniers mois, et plus encore ces dernières semaines. Il s'était donc contenté d'envoyer quelques messages à la jeune femme pour s'assurer que tout allait bien – mais à dire vrai, ne savait pas comment elle se remettait de cette perte aussi inattendue que prématurée. Il fut rassurer de ne pas la voir avec le teint terne, et devait même dire qu'elle allait plutôt bien. Pour d'autres personnes, cela aurait peut-être été... gênant, décontenançant mais Peter était probablement mieux placé que quiconque pour savoir combien il y avait autant de manière de gérer le deuil que d'individus sur Terre. Depuis quand être heureux empêchait-il de regretter un être cher ? Il l’accueillit avec un grand sourire, finit sa bouche, et s'apprêta à lui parler quand elle lui demanda ce qu'il faisait ici. « Pas du tout – je comble simplement un estomac affamé. » lança-t-il, amusé par sa remarque. « Je n'ai pas particulièrement pris le temps de prendre des photos depuis que je suis de retour à Mount Oak (et il devait bien avouer que ça lui manquait) mais ça ne serait probablement pas l'endroit que je choisirai. » Non pas qu'il n'y ait pas de belles photos à y faire, mais Peter était encore en train de s'ajuster à une vie « normale » - sédentaire, en tout cas – et ressentait plus le besoin de photographier de grands espaces libres de toute trace de vie industrielle qu'autre chose. Pour l'heure, de toute façon, il était bien trop occupé à jongler sur les légendes et paragaphes explicatifs de son dernier livre de photos et ses recherches sur The Departure. « Et toi alors, que fais-tu par ici ? Je croyais que tu restais enfermé dans ton bureau toute la journée... » Son air taquin trahit sûrement le fait qu'il n'en avait pas la moindre idée – même si c'était bien l'idée qu'il se faisait des directeurs administratifs et financiers de grandes boîtes. Lorsque la jeune femme lui eut répondu et que les banalités furent échangés, Peter ne résista pas bien longtemps avant de lui demander comment elle allait, question qui l'intéressait réellement et nettement pas une simple banalité. « Comment va ta vie, Elsie ? Es-tu heureuse ? » Il ne mentionna pas volontairement Paul, ne demanda pas non plus si elle allait mieux. Il n'était pas nécessaire de lui rappeler le passé trop brutalement, ni même de lui donner l'impression qu'elle ne devrait pas aller mieux. Bien au contraire, Peter lui souhaitait tout l'opposé de cela.
Revenir en haut Aller en bas

Elsie Dawson
EANA BLEDSOE

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 07/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 180


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (wyatt, peter, jonas) ∴ (libre)

MessageSujet: Re: broken strings   Lun 4 Déc 2017 - 19:36



Broken Strings

Qu’on ne s’y trompe pas. Elsie avait aimé Paul comme personne. Elle l’a aimé avec un sentiment qu’elle n’avait jamais su exprimer. Leurs façons de voir les choses, de conquérir le monde et d’attraper les moments les plus beaux… elle ne retrouverait personne de son envergure. Personne avec cette capacité à la faire sourire et pleurer en même temps. Personne. Avec Paul, Elsie s’était sentie comprise et parfois, mise à nu dans sa totalité. Il lui était arrivé d’être insupportable, de la pousser à bout, mais elle avait fait de même avec lui. Ils avaient brisé des limites, ensemble. Maintenant elle était seule. Seule face à un monde dont elle avait bien compris le fonctionnement. Un monde qui ne semblait rien faire pour l’aider à aller mieux. Son deuil, elle l’avait accepté sans se plaindre, passant à autre chose sans avouer que non, en fait, elle ne l’avait pas fait son deuil. Que dans sa tête, Paul était encore là. Qu’il lui arrivait de rentrer chez elle et de hurler son nom. Qu’elle n’a pas vidé ses tiroirs, que ses vêtements étaient encore tous là parfaitement rangés. Non, ne vous y trompez pas. Elsie souffrait. Elle souffrait en silence comme toujours. Mais ce qu’elle détestait le plus, c’était la pitié des autres. Dès qu’ils avaient appris la mort de son mari, Elsie avait enchaîné les conversations plates de personnes croyant qu’elle avait besoin d’entendre des mots réconfortants. Non. C’était ridicule et sans doute qu’elle aurait bien cassé la figure à la moitié de ces gens-là si elle n’avait pas un semblant de conscience professionnelle et une éthique particulière pour sa vie sociale. L’Indienne n’avait besoin de personne pour gérer sa peine et refuser de la montrer à qui que ce soit à part elle-même.

Eh bien nous sommes deux. Je mourrais de faim. Dans sa petite journée tout à fait banale, son ventre avait crié famine et Elsie n’avait pas résisté. L’invitation de Peter était donc parfaite. Quand elle le voyait, elle pensait tout de suite aux jeux dangereux qu’elle jouait avec Paul. Ils étaient mauvais. Elle n’allait pas changer ça. Elle allait rester mauvaise. Pour lui, mais aussi pour elle. Il était hors de question que la mort la transforme en quelque chose de mou et inefficace.

Tu devrais quand même utiliser ton appareil de temps en temps. Même si tu ne penses pas trouver ton bonheur dans nos beaux paysages métalliques, il y aura peut-être des surprises. Qui sait ? Elle avait vu certaine de ses photos, il y a longtemps. D’ailleurs, il est possible que l'un de ses oeuvres trône quelque part chez elle, mais elle ne saurait dire laquelle. Son côté artistique comprenait néanmoins Peter. L’inspiration était une chose essentielle et s’il ne la ressentait pas ici, il n’avait pas à se forcer.

Je l’étais. J’ai pris ma journée. Elle le disait avec fierté, comme si c’était une vraie réussite de s’offrir une journée de repos. Elle croqua de nouveau dans son taco, s’essuya la bouche et tenta de ne pas se salir - avec ce top blanc, c’était un vrai combat. Ce qu’elle ne disait pas, c’était que cette journée, elle l’avait posé de mois plus tôt. Cette journée, elle aurait dû le passer avec Paul à prévoir des plans machiavéliques pour emmerder les voisins. Un détail désormais. D’ailleurs, cela n'empêcha pas son beau-frère (ex-beau-frère maintenant ? Est-ce que ça avait de l’importance ?) de lui posait la question qu’elle entendait au moins six fois par jour.

Je vais bien, Peter. Elle prit un ton sérieux, reposant son taco pour boire un peu. Je fais exactement ce que Paul aurait fait si la situation avait été inversé. Je vis. Ça ne veut pas dire que je suis complètement heureuse ou complètement anéantie. Elle disait ça avec beaucoup de facilité. Et naturellement, elle lui retourna la question : Et toi ? Tu vas bien ? Tu es… heureux ?


________________

flying away

YOU'RE LUCKY IF YOUR
MEMORY REMAINS

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: broken strings   

Revenir en haut Aller en bas
 
broken strings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: NEW TOWN :: Rosetree Mall-
Sauter vers: