“ There's nothing wrong with me. ” (Zola)


Partagez | 
 

 “ There's nothing wrong with me. ” (Zola)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elsie Dawson
EANA DAWSON

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 07/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 147


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (wyatt, peter) ∴ (libre, libre)

MessageSujet: “ There's nothing wrong with me. ” (Zola)   Dim 10 Sep 2017 - 14:25



There's nothing wrong with me.

Elle se mit à rire. Un rire fort et communicatif. Un rire peut-être un peu exagéré. Cela n’avait pas d’importance de toute façon, elle pouvait rire. Ce mec venait de se prendre un poteau en plein rue et à cause de sa bêtise, elle avait manqué de s’étouffer avec son thé glacé récupéré à Mcdo. Alors oui, elle se moquait ouvertement de cet inconnu qui s’était sans doute casser le nez dans le processus, mais ça c’était son problème. Eana était assise sur un banc du parc – ou du moins de l’ancien parc – et elle n’avait rien de mieux à faire que clignotait des frites tout en observant les différentes personnes qui se baladait. Elle n’avait pas encore avoué à Paul qu’elle ne donnait plus de cours, elle ne lui avait même pas dit qu’elle était malade. Non, pour l’instant, elle se contentait de faire n’importe quoi pendant que sa fille était à l’école. Elle n’avait plus de limite, c’était aussi simple que ça. Ce n’était pas comme si elle avait une réputation à tenir. Eana n’était pas une star et elle n’était pas populaire. Elle avait toujours eu beaucoup de mal à s’attacher aux autres et la seule personne avec qui elle s’était ouverte, était désormais enterré. Garrett lui manquait terriblement et comme à chaque fois qu’elle pensait à lui, elle jouait avec le pendentif qu’il lui avait offert lors de leur première rencontre. Elle le tripotait tout en pensant à tous ces souvenirs… Et puis elle arrêtait, brusquement, parce qu’elle savait qu’elle allait perdre tous ces moments qu’elle chérissait. Qu’elle serait une coquille vide, sans attache. Dans un accès de colère, elle balança sa boisson qui se retrouva dans la rue, manquant de peu de toucher un type qui passa par là. Il en profita pour l’insulter d’idiot, ce à quoi elle rétorqua :

C’toi le connard ! Casses-toi avec ta sale gueule ! Oui, elle avait l’air d’une cinglée. Dans ses vêtements indiens, elle ressemblait à une hippie déjantée. Une jolie hippie déjantée, mais quand même. Elle reprit ses frittes et se remit à manger, quand elle aperçut une ombre s’asseoir à ses côtés. Elle se rendit vite compte que ce n’était que Zola et se contenta de la saluer en lui tendant ces frites.

Cette ville est ridicule. Tu ne trouves pas ? Eana ne s’était pas rendu compte qu’elle était juste à côté de chez Zola. Ses marches pouvaient parfois l’amener vers l’improbable. Elle s’installait où bon lui semblait. Peut-être que la prochaine étape, c’était de partir en vacance, mais elle ne pouvait pas faire ça à Mili. Sa fille avait besoin de stabilité, d’un rythme, d’une vie plus simple et pas d’une mère vagabonde qui l’emmènes aux quatre coins du monde. Se rendant compte que la nuit n’allait pas tarder à tomber, elle se tourna, elle se tourna vers son amie.

Tu travailles ce soir où t’es libres pour une bière ? Elle reprit les frites. Je paris que si je remontre mes nibards à ce barman, on aura encore une soirée de boisson gratuite. Ou alors on peut utiliser la carte de mon mari, de toute façon il ne vérifie pas ces comptes. Elle se leva, tendant une main à Zola. Aller, viens. Allons dans un coin moins pourri ou plutôt dans un coin avec un peu de musique.



________________

flying away

you're lucky if your memory remains

Revenir en haut Aller en bas

Aria Clarke
ZOLA CLARKE

avatar

CRÉDITS : Nightblood

INSCRIT LE : 25/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 17


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: “ There's nothing wrong with me. ” (Zola)   Jeu 14 Sep 2017 - 6:21



This world is crazy


Elle retirait son uniforme de serveuse à la hâte, elle détestait son boulot, celui là et l’autre aussi. Elle détestait sa vie de merde. Elle jeta un coup d’œil au miroir, pour un peu elle se serrait craché dessus mais elle se contenta de se glisser sous la douche, se débarrasser de l’odeur de frite. Elle n’avait pas à travailler au club ce soir, c’était une bonne chose supposément p, en réalité, elle ne savait pas trop ce qu’elle allait faire de sa vie. Parcourir les bars et finir la tête à l’envers semblait être une douce idée, de toute façon qui s’en souciait ? Elle sortit de la douche et regarda son téléphone, pas de message de Spencer, elle allait devoir le relancer. Non pas qu’elle avait de voir ce sale type mais elle tenait à son statut de favorite qui lui procurait beaucoup de fric, fric dont elle avait besoin.

Tant pis, pour ce soir elle enfila l’une de ces robes dans lesquelles elle ressemble à une catin parce que c’est court, c’est moulant et puis ça brille de mille feux. Qu’est-ce qu’elle s’en bat les couilles, c’est ce qu’elle est, au fond. Elle enfila ses cuissardes avant de prendre les clés de son appart, pas de sac, pas de manteau. Elle avait jamais froid Zola, son cœur était déjà glacé et puis elle allait pas dépenser le peu de tunes qu’elle avait pour de l’alcool, y a des tas de pigeons pour ça. Elle commença à marcher, décidant de couper par le parc, parce que c’était plus court, pas parce que c’était plus beau. « C’toi le connard ! Casses-toi avec ta sale gueule. ». Cette voix, elle la connaissait. Un sourire amusé étira ses lèvres alors qu’elle posait naturellement son cul à côté de celui de l’indienne. Le duo de barges blasées de la vie était réuni, peut être que la soirée serait moins morose, qui sait ? « Cette ville est ridicule. Tu ne trouves pas ? ». Elle hocha la tête, approuvant sans même y réfléchir. « Un amas de bouffons. ». Zola et Eana, elles avaient toutes les deux leurs raisons de penser ainsi mais elles posaient pas de questions, elles se contentaient de se défouler ensemble. Aux yeux de Zola, c’était une amitié précieuse. « Tu travailles ce soir où t’es libres pour une bière ? ». « Je suis libre pour me déchirer la tronche. ». Bah ouais, y avait pas moyen qu’elles se contentent d’une bière. Zola, elle voulait sentir sa tête tourner, oublier de penser et gerber dans un caniveau. Quoi ? Rien ne l’obligeait à être le cliché de la fille bien. « Je paris que si je remontre mes nibards à ce barman, on aura encore une soirée de boisson gratuite. Ou alors on peut utiliser la carte de mon mari, de toute façon il ne vérifie pas ces comptes. ». Elle aimait bien sa façon de penser, elles étaient pas pote pour rien les deux. « Depuis quand on a besoin des mecs, nos boobs seront parfaits. ». Elle avait ce petit rictus mais elle était très sérieuse, le mari d’Eana avait pas à savoir, même s’il ne vérifiait pas, Zola était partisante de l’absence de preuves. Et puis, elles étaient de grandes filles, très sexy qui savaient se servir de leurs corps. « Aller, viens. Allons dans un coin moins pourri ou plutôt dans un coin avec un peu de musique. ». Elle attrapa sa main avec un sourire satisfait, c’était un plan qui lui plaisait. « Je te suis, ça craint trop ici. ». De toute façon, tout craignait toujours avec Zola.



Revenir en haut Aller en bas

Elsie Dawson
EANA DAWSON

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 07/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 147


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (wyatt, peter) ∴ (libre, libre)

MessageSujet: Re: “ There's nothing wrong with me. ” (Zola)   Mer 27 Sep 2017 - 20:03



There's nothing wrong with me.

Elle trouvait toujours autre chose à faire pour combler ses “cours” qu’elle ne donnait plus. Elle répétait toujours la même chose quand elle rentrait chez elle, avouant avec douceur que la journée a encore était longue, mais enrichissante. Elle ne manquait pas d’anecdote et utilisait ceux qu’elle n’avait jamais conté pour combler certains vides. Elle se débrouillait plutôt bien. Pour le moment. Parce qu’elle avait déjà éprouvé ce instant ultime où elle s’apprêtait à dire quelques choses, mais sa pensée lui avait échappé. Comme si elle avait effleuré du bout des doigts un souvenir, pour qu’il disparaissent. Eana avait détesté ce sentiment et l’idée de devoir affronter d’autres moment ainsi la tétanisent. La prochaine, elle n’allait même plus être capable de donner son adresse à un chauffeur de taxi qui en profitera pour la kidnapper. Elle était douée pour s’imaginer les pires scénarios et quelque part, c’était sa spécialité. Malgré ce besoin de toujours croire que le danger était partout, elle n’avait pas vu la mort de son fiancé arriver. Comme quoi… Elle n'était pas préservé du mal qui lui tomberait dessus, quoi qu’elle fasse.

Des bouffons qui sentent à des kilomètres et qui nous donnent la gerbes. Ils peuvent pas tous ressembler à Ryan Gosling ? Hein ? Enfin quelqu’un qui changeait la donne. Qui ne se cachait, qui s'assumait dans les pires situations. Eana n’a jamais été ainsi : blasé, en colère, prête à tout pour faire n’importe quoi. Si sa fille la voyait… l’horreur. Mais elle avait sa raison et sa raison était suffisante pour cracher sur les autres et être ignoble envers cette vie qui, clairement, était en train de lui chier dessus. Mais apparemment, elle n’était pas toute seule là-dessus. Zola lui tenait la main et ensemble… ensemble elles pouvaient détruire la noirceur qui les entouraient l’espace d’une nuit.

Super ! C’est ce que je voulais entendre. Elle marqua une pause, puis croisa le regard de Zola. Dans une complicité étrange et évidente, elle lança : Tequilaaaaa ! Autant le dire tout de suite, c’était sans doute le seul alcool qu’Eana avait apprécié. En dehors, elle n’arrivait jamais à se décider ou à savoir si c’était bon, dégeu ou juste normal. L’alcool restait un mystère pour l’indienne qui était habitué à son chai et à ses repas vegans. Aujourd’hui, elle disait fuck à la plupart de ses principes.

J’avoue, j’avoue. Les miens sont particulièrement en forme aujourd’hui. Elle attrapa ses seins les surélevant un peu comme si c’était une marchandises appétissante. C’était comme si elle n’avait plus de limite, c’était presque comme si elle avait pitié d’elle-même et qu'en même temps, elle en avait rien à cirer. Elle proposa ensuite de partir, direction une boite ou un bar avec de la bonne musique. Sans vraiment réfléchir, elle se mit en marche.

Ta robe déchire ! Pourquoi j’ai pas ce genre de fringue dans mon placard. Regarde-moi, je suis une hippie ! Elle souleva ses bras comme pour tout mettre en évidence. Elle avait du style, mais c’était pas le style d’une soirée délurée. (sa tenue)



________________

flying away

you're lucky if your memory remains

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “ There's nothing wrong with me. ” (Zola)   

Revenir en haut Aller en bas
 
“ There's nothing wrong with me. ” (Zola)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: JERICHO :: Orchard Park-
Sauter vers: