TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS


Partagez | 
 

 TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Eron Delenikas

avatar

CRÉDITS : Thinkky

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 191


MessageSujet: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Sam 9 Sep 2017 - 14:45



topic n°2 : let's buy happiness

~~~


MOUNT OAK, 09 09 2017, ETAT DE NY, USA. (REFLEXION)
La nuit vient de tomber sur Mount oak. Ses habitants envahissent les rues illuminées spécialement pour l’occasion, rien de tel pour discuter entre voisins des derniers potins. Il semblerait en effet que le retour du froid calme les ardeurs de certains et comment ne pas parler du fougueux Eugene Andrew, aujourd'hui aussi doux qu'un agneaux. Peut-être trouve-t-il sérénité aux milieux des arbres ? Ce qui est certain, c'est que le retraité qui vit à côté de chez lui vient beaucoup moins frapper à sa porte pour se plaindre. A l'inverse, certains habitants ont remarqué à plusieurs reprises l'air préoccupé de la si joyeuse Lizzie Abernathy. Mais pour l’heure, ce n’est pas ce qui attise le plus les curiosités. On aura le temps de papoter plus tard. Ce soir est un moment particulier, unique, « exceptionnel » comme il est écrit sur les divers écrans de propagande plaqués dans tous les quartiers de la ville. Ce soir, les trois grandes entreprises de clonage sont en concurrence. Leur participation à la mise aux enchères des clones proposée par le chef suprême Eron Delenikas n’est qu’un subterfuge. Aucune d’elles n’a réellement besoin d’augmenter ses recettes. Si c’est pourtant inévitablement ce qui va se passer, l’enjeu principal est celui du prestige. C’est à celle qui titillera le plus l’intérêt, exposera le plus sa puissance. En somme, l’enjeu premier est d’être celle dont l’on parlera le lendemain matin dans tous les journaux.
Pourtant, lorsque vous entrez dans le parc de l’Ivory Fountain et suivez le chemin défini par les lumières, vos yeux sont captivés par la fontaine centrale. Eron Delenikas ne s’est pas moqué de ses habitants. Il n’est guère nécessaire de rester fixé trop longtemps pour comprendre ce qui se dresse devant vos yeux ébahis. Les différents clones, leurs vêtements et jusqu’à la couleur de leur iris sont parfaitement représentés par l’eau colorée. Chaque détail ressort tel un diamant taillé au millimètre près. Vous connaissez ces visages. Vous les voyez à la télévision, parfois dans la rue à côté de riches propriétaires qui vous toisent. Vous les reconnaissez, ils sont sur les tracts que l’on vous a distribués chaque jour à la sortie du métro, sur votre lieu de travail, dans votre boîte aux lettres. Vous les voyez tous les jours, sur tous vos écrans, vous les côtoyez au quotidien. Pourquoi n’arrivez-vous donc pas à décrocher votre regard de la fontaine hypnotisante ? Pari relevé pour Eron Delenikas. Peu importe celle des trois entreprises qui gagnerait ce soir. Le véritable gagnant, au final, c’est lui.  

EXPLICATIONS
Ce deuxième tc se déroule dans la deuxième dimension. Les habitants se rendent à la soirée de mises aux enchères en l'honneur des clones organisé par Eron Delenikas et les trois entreprises de clonage. Tout le monde découvre avec plus ou moins d'entrain les différentes attractions installées en attendant la mise aux enchères des clones les plus prisés.  N'hésitez pas à poster court afin de faire avancer le topic !



________________

(MASTERMIND)
Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Ansley

avatar

CRÉDITS : likeanewday

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 86


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Dim 10 Sep 2017 - 21:08

Wyatt s’était glissé dans la foule comme un voleur. Il se voulait observateur, ce soir, pas acteur. L’envers du décor – ce que ces lumières et décorations cachaient vraiment – il le connaissait et sa prise de conscience récente l’avait poussé à troquer sa veste blanche de chercheur contre une tenue de ville plutôt simple et passe-partout. Il n’avait aucune envie qu’on sache qu’il travaillait à Pairidaeza, qu’il y passait la plupart de son temps et que son activité consistait à réparer ce qu’ils venaient tous admirer avec des étoiles dans les yeux. Wyatt avait besoin de voir ce monde à travers leur regard. Peut-être pour se rassurer. Peut-être pour se réconforter. Ou peut-être pour se mentir un peu plus à lui-même, en réalité. Car comment se fier à cette ignorance qu’ils arboraient tous ? Quand ça n’était pas une certaine défiance ? Mais ce soir, il doutait que quiconque méprise les entreprises qui fabriquaient des clones à la chaine prenne le temps de passer les postes de contrôle. Ceux qui se révoltaient contre cette manipulation agissaient dans l’ombre, les autres, ils se contentaient d’une grimace dédaigneuse en détournant les yeux. Lui, il aurait aimé détourner les yeux mais la décence l’en empêchait. Ou la lâcheté. Ce soir, Wyatt cherchait à être hypnotisé. Non pas par les efforts fournis par Eron pour manipuler l’image de son monde de domination, mais par l’innocence de certains habitants qui ne voyaient en cette soirée qu’une parade de visages trop lisses et trop parfaits, de corps contrefaits et d’esprits simulés. Quelle naïveté ! Mais ne l’avait-il pas été lui-même pour se lancer avec une telle passion dans un domaine auquel ils n’auraient peut-être pas dû toucher ? Le jeune homme observa les gens qui l’entouraient avec une certaine hébétude. Leurs sourires émerveillés, leurs regards fascinés, leurs exclamations charmées. Il aurait dû se mettre à hurler qu’ils devraient ouvrir les yeux, il aurait dû détruire ce miroir mensonger, il aurait dû donner sa démission et partir sur le champ. Mais Wyatt restait fidèle à lui-même : tétanisé et aussi impuissant que tous ceux qui espéraient détrôner Eron. Son regard médusé croisa celui d’une jeune femme (libre à qui veut) et il crut qu’elle avait deviné le cours de ses pensées, ce qui le força à reprendre ses esprits et à esquisser un sourire penaud en espérant ne pas avoir été trahi par son attitude discordante parmi cette foule ensorcelée.

________________
Please have mercy on me, take it easy on my heart. Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart.
Revenir en haut Aller en bas

Heathcliff Walsingham

avatar

CRÉDITS : vinylles idylles, hedgekey.

INSCRIT LE : 03/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 385


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Lun 11 Sep 2017 - 12:49

L'instinct du flic avait repris le dessus. Les premiers jours, Heath les avait passés dans une sorte de torpeur hébétée. Était-ce un rêve ? Lui avait-on injecté un poison létal pour le crime qu'il avait commis, était-ce une sorte d'hallucination sophistiquée qui le condamnait à vivre dans un monde où il n'avait aucun repère ? Quoique, si, des repères, des indices, il en avait, des tas même : des factures, des photos (Harlow était présente, souvent), le diplôme d'une université où il ne s'était jamais rendu de sa vie et puis tous ces carnets, toutes ces lettres, tous ces mots plus ou moins adroits adressés à une muse mystérieuse, Sansa, cinq lettres tantôt auréolées d'adoration, tantôt haïes avec une rage fatale. Et le pire dans tout ça, c'était que Heath se reconnaissait parfois dans les tournures de phrase, dans les livres qui peuplaient les étagères, dans les articles qui portaient son nom. Comme si ce double avait pris un chemin où lui n'avait pas osé s'aventurer. Alors non, ce n'était pas les indices qui manquaient mais plutôt la direction et c'était pour ça qu'il avait décidé de prendre celle de la célébration de ce soir. Toute la ville semblait vibrer d'excitation mais lui restait prudent et se mêlait à la foule sans trop savoir quoi attendre. Emporté par le flot, Heath arriva jusqu'à une grande fontaine autour de laquelle des stands aux couleurs de sociétés scientifiques et d'hommes politiques – AnthroX, CopyCat, Chetwynde Inc, sans parler d'Eron Delenikas, voilà le quatuor maudit qui semblait être la clé de tout -  étaient installés. Soudain, les jets d'eau s'agitèrent gracieusement et une sorte d'écran se forma. Impressionné malgré lui, Heath s'approcha et il contempla les personnes qui s'affichaient en un millier de gouttes d'eau scintillantes. Qui étaient ces gens ? Des célébrités ? Des disparus ? Non, il savait qu'il se trompait. Il y avait quelque chose qui clochait dans cette ville et c'était quelque chose… dans les gens, certains d'entre eux en tout cas. Un sentiment de malaise l'envahit et il regarda autour de lui, comme pour chercher un démenti dans les regards fascinés du reste de la population.

________________

A DREAM THAT'S DEAD.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : Minako

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 92


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Sam 16 Sep 2017 - 20:17

Philae ne savait pas réellement comment décrire ce qu'elle ressentait. Tout ce qu'elle et son groupe faisait, semblait être parfaitement indifférent à l'ensemble de la population. Tandis qu'une colère sourde grondait de plus en plus fort contre les clones (ou leur exploitation, selon la partie de la population concernée), une autre population faisait la sourde oreille à tous les problèmes qui entouraient la ville pour se concentrer sur ce que Eron Delenikas avait à leur vendre. Enfin, la dernière suivait aveuglément ce dernier, le défendant contre vents et marrées. Vous l'aurez remarqué : le point commun entre les différents groupes formés par la population de Mount Oak était un handicap certain : tantôt la cécité, tantôt la surdité. Et cela représentait bien ce que Philae avait l'impression de faire ces derniers temps : c'était exactement comme hurler dans l'oreille d'un sourd, ou d'agiter des pancartes devant un aveugle, personne ne réagissait. Ce n'était pas faute d'essayer pourtant. Mais aucun journal ne prenait la peine de ne serait-ce que mentionner les actions qu'ils prenaient. Bien évidemment, le mouvement Black lives matter ne s'était pas résolu à la violence et Philae était bien la dernière à souhaiter que cela se produise. Mais ils devaient agir, et vite, sinon la cause « noire », et plus généralement celle des minorités serait perdue à jamais. Ainsi, quand elle avait entendu parler d'une soirée exceptionnelle et époustouflante  l'Ivory Foutain Park, la demoiselle avait sauté sur l'occasion. Elle avait appelé tous les membres du BLM à se montrer discret et à organiser un rallye qui forcerait le gouvernement et les habitants à les écouter. Il devait être aux alentours de vingt-et-une heures quand ils avaient pénétré dans le parc, et maintenant que des gens commençaient à se réunir : elle leur donna le signal, et leur fit signe de se rassembler autour de la fontaine pour libérer leurs étendards, et pancartes et scander le fameux « I can't breathe », les éléments placés au premier rang ayant eux leur bouche recouverte de scotch noir. Observant un jeune homme, Philae attendit quelques instants avant de les rejoindre ; elle n'avait que trop conscience que leur groupe manquait de personnes d'autres couleurs que la sienne pour se faire attendre. « Hey toi ! » lança-t-elle à Wyatt, avant de se rapprocher de ce dernier. « Tu veux te joindre à nous ? »
Revenir en haut Aller en bas

Arielle Adler
BILLIE ADLER

avatar

CRÉDITS : class whore

INSCRIT LE : 11/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 69


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ☆☆☆

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Dim 17 Sep 2017 - 12:40

La vie à Mount Oak était bien différente de la vie qu’elle menait à San Franscico. Naturellement, le fait qu’elle ait à prétendre être un clone pesait dans la balance, mais ce n’était pas tout. Obéir, subir des remontrances de toute acabit, ne jamais être à la hauteur de ce qui était désiré, ça la demoiselle y était (malheureusement) beaucoup trop habituée. Mais le reste différait : le climat, bien sûr, mais aussi la ville et les habitants. Il y avait quelque chose de différent dans ces derniers, comme s’ils étaient plus… plus pressés, moins détendus. Billie n’était pas certaine d’avoir encore mis le doigt sur ce qui les différenciait réellement, et doutait de pouvoir le faire un jour. Elle ne s’était pas rendue compte combien ces interactions seraient limitées, et différentes maintenant qu’elle était censée être un clone. Si certaines personnes ne changeaient pas leur attitude, elle décelait chez d’autres une certaine méfiance, quand ce n’était pas un dégoût total. Mais qu’à cela ne tienne, Billie savait parfaitement combien sa mission était importante, et elle ne comptait pas se laisser décourager pour si peu. Par chance, ce jour-ci, elle aurait un peu de répit. Sa maîtresse lui avait indiqué qu’elle avait sa soirée de libre,  à condition qu’elle la passe à Ivory Fountain Park. La jeune femme souhaitait parader devant ses amis, et Billie était un clone si parfait qu’elle tenait absolument à ce qu’elle s’y rende. Etonnée, la demoiselle avait dû se mordre la langue pour ne pas lui dire que si elle était si parfaite, elle ne méritait probablement pas toutes ses remontrances. Elle se tut évidemment, et pas uniquement parce que F451 n’avait pas ce trait de caractère. Billie était habituée à se taire, à ne pas dire ce qu’elle pensait. Pourtant, elle sentait naître une pointe de rébellion en elle, depuis qu’elle avait accepté cette mission. Comme si elle se rendait enfin compte de son droit à la parole, qu’elle avait le droit d’avoir une opinion.
Obéissante, elle avait choisi  une tenue saillante pour l’occasion, que sa maitresse avait payé : il fallait qu’elle éblouisse tout le monde. Son regard souligné d’un trait bleu roi, la jeune femme avait laissé ses cheveux lâches, et les avait agrémenté d’une couronne de fleurs, qui scintillait à chaque mouvement de la tête de la demoiselle. Billie se promena donc autour des différentes attractions, se demandant si ce n’était pas l’endroit où elle risquait le plus de se faire confondre. Elle savait parfaitement comment se comporter, mais elle ne pouvait nier être particulièrement éblouie par les démonstrations qui se trouvaient devant elle. Par chance, un clone n’était pas nécessairement sensé connaître l’étendue des choses que la technologie permettait désormais de faire. Alors que son regard semblait incapable de se détacher de la fontaine hypnotisante qui se trouvait devant elle, Billie bouscula légèrement un(e) inconnu(e) (libre), et se confondit en excuse. Si d’ordinaire, elle se serait contenté d’une excuse, elle était sensée être programmée pour se sentir inférieure au humain, et se comporta donc comme tel. « Je suis sincèrement confuse. Je cherchais ma maîtresse, et je ne vous ai pas vu. Je ne vous ai pas blessé j’espère ? Est-ce que je peux faire quelque chose pour me faire pardonner ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Sam 23 Sep 2017 - 17:54

Elle évoluait comme un spectre, se faufilant entre les gens sans jamais les toucher. C’était à peine si elle les effleurait en les dépassant. Son attention n’était pas, comme eux, à la contemplation des lumières et des visages affichés pour happer leur regard. Elle, elle guettait d’autres traits : ceux des deux garçons qui partageaient son quotidien depuis deux mois et qu’elle était pourtant certaine d’avoir entraperçus il y a une heure. Mais où que se porte son regard sérieux, ni Finley ni Theo n’étaient en vue. Rhiannon s’arrêta brusquement au milieu du chemin et les gens qui la suivaient durent effectuer un pas de côté pour l’éviter. La plupart se contentèrent de maugréer ou de passer sans lui accorder le moindre intérêt mais elle fut légèrement bousculée par une inconnue et Rhiannon glissa sur elle un regard distant et distrait. La jeune femme lui présenta des excuses avec effusion et Rhiannon lui adressa un sourire neutre, ni réellement poli, ni vraiment accueillant. Elle haussa les épaules avec désinvolture lorsque le clone lui demanda si elle pouvait faire quelque chose pour se faire pardonner et secoua imperceptiblement la tête :
- Ce n’est pas grave, je ne suis pas en sucre.
Rhiannon avait bravé bien d’autres dangers pour se soucier d’une collision aussi banale. Ses yeux se teintèrent de malice lorsqu’elle repéra une chevelure sombre et légèrement bouclée qu’elle crut être celle de Finley avant de réaliser qu’il s’agissait d’un homme plus âgé. Son visage retrouva sa pâleur d’origine, amplifiée par les mèches folles qui se déroulaient sur ses épaules en de jolies vagues flamboyantes et elle se tourna vers le clone.
- Je cherche moi aussi quelqu’un. Venez, nous les verrons sûrement mieux de là, dit-elle en désignant un banc situé à quelques mètres de là.
Et sans un mot supplémentaire, Rhiannon louvoya entre les gens, remarqua à peine les pancartes élevées en guise de protestation, et grimpa sur le banc de pierre pour jeter un coup d’œil circulaire à l’environnement immédiat de la fontaine. La main en visière, elle analysa minutieusement chaque visage levé vers les annonces publicitaires – ce qui y ressemblait fort, en tout cas – et guetta celui de ses deux amis. En vain. Étaient-ils retournés à la maison ou avaient-ils décidé d’aller voir ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas

Poppy

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 23/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 99


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (arthur, peter, rebecca, tc, * / 5)

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Lun 9 Oct 2017 - 22:50

Elle n'a pas d'autre choix que de répondre à l'appel d'Eron, même s'il lui en coûte de se conformer aux désirs de l'un des hommes qu'elle méprise le plus. Ce n'est pas juste son rang ou son discours qui la dérangent, mais chacune des cellules qui empoisonnent son corps et qui le maintienne en vie, jour après jour. Il lui est facile d'accuser les dirigeant des différentes entreprises de clonage mais elle sait que c'est lui qui est à la source de tous les maux, lui qu'il lui faut écraser en guise d'exemple. Les mains pour l'heure liées, elle se contente d'imaginer ce que cela pourrait donner de le voir chuter de l'un des derniers étages d'une tour de Pairidaëza Valley, ses membres désarticulés marquant à jamais de leur empreinte le sol bétonné de la ville tandis qu'un cri d'horreur sourd parcourt chaque rue l'une après l'autre. Eron n'est qu'une des têtes de l'hydre, mais celle que Poppy s'imagine couper avec le plus de plaisir. A force, elle ne voit quasiment plus ça en lui. Ce sourire suffisant sur le point de s'éteindre et ce souffle bien trop court pour être celui d'un homme encore vivant.
Pour autant, le grand soir n'est pas encore arrivé. Non pas par manque d'envie ou de conviction, mais Poppy n'est pas prête. Elle sait que ce n'est pas le moment de brusquer les choses et se contente de rejoindre chaque grande manifestation organisée par Eron pour se rappeler le sort qui est le sien et celui qu'elle lui réserve. A peine impressionnée par les merveilles mises en avant par les différentes entreprises mises à l'honneur, elle longe la fontaine pour se mettre à l'écart de la foule et observer ses semblables sur le point d'être mis aux enchères. Entre humains, on parle de fraternité mais, à sa connaissance, il n'existe pas d’équivalent chez les clones. Cette pauvreté lexicale ne l'empêche pas d'en ressentir toute l'injustice, une fois de plus, et elle ne peut se retenir d'être cassante lorsqu'une voix lui demande si elle s'amuse. Pourquoi ? Je devrais ? Aussitôt, elle se reprend. Ce n'est pas le moment de se faire remarquer, pas le lieu non plus. Il est encore trop tôt, le spectacle n'a pas commencé. J'avais tellement hâte... Elle laisse l'autre imaginer la suite de sa phrase, sans y mettre trop d'attentes.

(libre)

________________

'till Tuesday.
Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Ansley

avatar

CRÉDITS : likeanewday

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 86


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Dim 15 Oct 2017 - 16:38

Obnubilé qu’il était par les visages émerveillés, Wyatt en avait raté l’entrée en scène du petit groupe de manifestants. Ils ne passaient pourtant pas inaperçus, avec leurs pancartes et leur bouche scellée au symbole plus qu’éloquent. S’il avait noté leur arrivée, son naturel méfiant et discret l’aurait poussé à s’éloigner un peu pour considérer le tableau dans son ensemble et non en faire partie. Il était toutefois trop tard, il le sentait bien. Même s’il avait voulu se fondre dans la foule de visiteurs hypnotisés, il n’aurait pas pu échapper à l’attention de la demoiselle qui l’avait pris pour cible. Pourquoi lui, que l’on ne remarquait jamais, d’habitude, il ne le sut pas mais il fut incapable de fuir ou même de détourner les yeux tandis qu’elle l’approchait, forte de sa détermination farouche. Le jeune scientifique feignit de douter qu’elle s’adressait à lui et jeta un coup d’œil par-dessus son épaule. Peine perdue, elle était déjà sur lui lorsqu’il reporta son attention sur la mise en scène des jeunes gens en colère.
- M—moi ? balbutia-t-il alors que quelques regards convergeaient vers lui, ce qui ne le rassurait pas du tout.
Qu’arriverait-il si l’un de ces collègues ou types qui patrouillent le reconnaissaient et s’imaginaient qu’il prenait pas à cette démonstration ? Il serait viré sur le champ, à n’en pas douter. Et quand bien même il commençait à réaliser ce qui se tramait autour de lui, ça n’était que le début et il ne pouvait concevoir de mettre sa thèse en péril à cause d’une poignée de gens qui voulaient se faire entendre. Mais ne voyaient-ils pas que ceux qui les cernaient étaient soit amadoués par la campagne publicitaire d’Eron ou de fervents admirateurs persuadés que ce qu’ils faisaient était dans leur droit ?  
- N—non, je ne crois pas. Je ne suis pas très doué pour…
Il s’arrêta juste à temps. Il allait dire pour se donner en spectacle alors qu’il était évident qu’ils ne faisaient pas cela par plaisir mais par nécessité, parce que c’était la seule façon qu’ils pensaient avoir trouvée pour ouvrir les yeux à ceux qui les entouraient. Ne réalisaient-ils donc pas qu’Eron les battait à plate couture ? Que cette démonstration de pouvoir avait bien plus d’impact que leurs bouches closes et leurs mots enragés ?
- Bonne chance, souffla-t-il en reculant de quelques pas comme s’il espérait se défaire d’une toile d’araignée qui lui collait à la peau.
Cela avait été une erreur de venir, il le reconnaissait, maintenant. N’était-il pas plus simple de revenir à sa petite vie aux œillères bien vissées pour ne pas voir la souffrance qui l’environnait ? Mais comment le pourrait-il après avoir croisé le clone de Wakefield ? La jeune femme le hantait et chaque fois qu’il posait les yeux sur ces visages de cire et ces regards vides, Wyatt ne voyait plus que la détresse qui pouvait creuser son nid derrière chacun d’eux.

________________
Please have mercy on me, take it easy on my heart. Even though you don't mean to hurt me, you keep tearing me apart.
Revenir en haut Aller en bas

Matthew Runshell

avatar

CRÉDITS : masayume

INSCRIT LE : 01/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 356


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Dim 22 Oct 2017 - 19:18

Spoiler:
 

Matthew était, tout avocat, intrigué par les conséquences que le clonage avait sur la société et sa règlementation. Il ne s’était pas spécialisé en la matière alors qu’il l’aurait pu tout à fait puisqu’à l’époque de ses études, les clones existaient déjà. Sa curiosité s’était développée avec parcimonie, mais ses racines s’étaient profondément enterrées et il était devenu, comme tout le monde, à la fois fasciné et craintif des conséquences du clonage. Quel était leur statut juridique ? Etait-ce des choses du commerce, des simples biens ? Il préférait ne pas se prononcer sur ledit sujet pour l’instant et, même s’il ne l’avouait pas, avait honte de fermer les yeux sur un tel phénomène de société qui pourrait avoir des conséquences irrévocables. Son choix relevait peut-être justement du fait qu’il était déjà trop tard.
Il succomba à l’invitation après l’avoir vu sur le chemin du travail. Il n’avait rien prévu de particulier ce soir là et ses dossiers pouvaient attendre. Ce n’était pas tous les soirs que les trois entreprises principales de clonage de Mount oak étaient mises en concurrence, aussi implicite que cela avait été présenté. A peine posté devant la fontaine que Matthew ne regretta pas capitulé devant les maintes affiches publicitaires. Il était ébloui par les dégradés de couleurs si réalistes. Il jurait que sa main rencontrerait de la chair humaine s’il l’approchait des hologrammes projetés sur la fontaine. Son humeur au beau fixe, il cherchait une tête connue parmi la foule. Il n’avait pas eu le temps de prévenir ses amis, peut-être qu’Eve aurait aimé se joindre à lui. Elle n’était pas dans son assiette depuis un bout de temps. Il lui envoya un SMS rapide puis décida d’embêter le premier inconnu qui lui passait sous la main. Il était comme ça, Matthew, sans gêne, avenant et taquin. “Alors, on s’amuse ?” dit-il à l’adresse d’une femme qui avait l’air de tout sauf de s’amuser. “Pourquoi ? Je devrais ?“ Ses sourcils se soulevèrent, quelque peu surpris par non pas  sa froideur mais sa franchise. “Il est encore trop tôt, le spectacle n'a pas commencé. J'avais tellement hâte…“ Intrigué, Matthew se demanda cependant s’il ne préférait pas faire demi-tour plutôt que de s’engager dans une discussion avec un personnage si excentrique. Mais il était d’humeur joueuse. “Vous êtes vraiment très douée pour le mensonge. C’est intéressant, je réussirais peut-être à extorquer tous vos secrets d’ici la fin de la soirée ?” Son ton n’était guère séducteur, même s’il avait conscience que ses mots exprimaient le contraire. “Qu’est-ce que vous êtes venue faire ici si vous n’aimez pas les spectacles ? Enfin, je veux dire, qu’est-ce que vous êtes venue faire d’autre que râler ?” Il était décidément d’humeur très taquine.

________________
Listen, listen I would take a whisper
if that's all you had to give.
Revenir en haut Aller en bas

Eron Delenikas

avatar

CRÉDITS : Thinkky

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 191


MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Dim 22 Oct 2017 - 19:56

Le spectacle de la fontaine n’a laissé personne indifférent, n’est-ce pas ? Pourtant ce n’est que le début d’une longue soirée. Les invités sont progressivement conviés à rejoindre la scène principale devant laquelle ont été disposés des centaines de chaises. Le temps d’attraper quelque chose à boire, à manger peut-être aussi, tout le monde est à présent assis pour assister à la mise aux enchères. “Bienvenue chers habitants de Mount oak. C’est une soirée exceptionnelle, historique que nous vivons ce soir ! La première mise aux enchères de nos clones les plus adorés et qui ont su, au fil des années, faire leurs preuves, marque un tournant dont les générations à venir nous envieront.” Il marque un instant de silence comme pour nourrir toujours plus les tensions et curiosités palpables. "Les trois clones à l’honneur, à savoir Ken, Mamie nova et Schumi, s’affronteront sur plusieurs épreuves devant vos yeux ravis. Alors ne perdons pas davantage de temps, place au spectacle !” Et tel les mots divins, les trois clones apparaissent soudainement sur la scène, immobiles. Il ne tardent pas à se mettre en rythme, du mieux qu’ils le peuvent, sur la musique populaire qui résonne à présent dans tout le parc.



________________

(MASTERMIND)
Revenir en haut Aller en bas

Poppy

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 23/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 99


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (arthur, peter, rebecca, tc, * / 5)

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Lun 23 Oct 2017 - 0:19

A force, Poppy sait ce que l'on attend d'elle. En tant que clone, elle est censée se réjouir des prouesses dont ses concepteurs sont capables et regretter être un si vieux modèle, loin de la perfection des derniers modèles. Elle connaît ce discours pour l'avoir entendu des centaines de fois, peut être même davantage, et sait qu'il est inutile d'y opposer autre chose qu'un sourire susceptible de dissimuler le fond de sa pensée. Une chance qu'Eron et ses sbires n'aient pas encore trouvé un moyen de les déchiffrer, sans quoi elle aurait été envoyée au rebut depuis bien longtemps, comme tous ceux de son espèce qui ne donnent pas entière satisfaction... Oh, vraiment ? Vous voulez parier ? Qu'est-ce qu'il y a à gagner ? Elle voit en l'inconnu tout ce qu'elle peut détester chez un Homme et le dévisage patiemment. Cette assurance mal placée, elle ne la connait que trop bien et détourne la tête pour ne pas perdre davantage de temps avec lui. Elle sent qu'il veut jouer, qu'elle l'amuse, et elle n'aime pas ça. Les problèmes commencent comme ça, toujours. De la plus banale des conversations peut venir le danger, et le plus insignifiant des hommes des hommes peut être celui qui la mènera à sa perte. Le regard fixée vers les attractions du jours, elle ne peut cependant pas l'ignorer lorsqu'il lui adresse de nouveau la parole, pas en un endroit pareil. Les gens comme moi sont un peu obligés de venir. Ce n'est pas tous les jours qu'on nous célèbre. Voilà qu'elle le fixe désormais, puis se penche en une petite révérence. Mes hommages, monsieur. A votre service, monsieur.
Alors que la foule commence à s'approcher pour participer aux enchères et assister aux célébrations tant attendues, Poppy s'entête à rester à sa place. De là où elle est, elle a une excellente vue sur la scène où se déhanchent trois de ses semblables, l'amenant à serrer les dents pour pouvoir en supporter le spectacle.

________________

'till Tuesday.
Revenir en haut Aller en bas

Matthew Runshell

avatar

CRÉDITS : masayume

INSCRIT LE : 01/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 356


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Lun 23 Oct 2017 - 8:50

Il aimait les défis et ce n’était que peu dire. Rien ne le destinait autrefois à faire de grandes études, autant par sa situation sociale que ses notes, mais Matthew ne s’était pas arrêté sur ce qui n’était, à ses yeux, que de simples détails. Il s’était défié lui-même d’un jour porter la longue robe et même s’il ne la portait que rarement finalement, il était tout de même parvenu à ses fins. Et il n’avait pas de plus grande fierté. Depuis lors, il avait tendance à tout interpréter comme défi et se donnait corps et âme pour, le plus souvent, des broutilles. "Oh, vraiment ? Vous voulez parier ? Qu'est-ce qu'il y a à gagner ?" Les mots de la jeune femme firent retentirent instinctivement l’alarme du champion qui ne se pria pas. “La satisfaction d’y être parvenue me suffira, quoique je ne dirai pas non à un bon repas. Quant à vous, qu’est-ce qui vous plairait ?” Matthew aurait pu trouver un lot plus attrayant, il n’était jamais en reste, mais l’air visiblement agacé de la jeune femme le ravisa. Il tenta de ce fait d’adoucir un peu la conversation. Il ne cherchait pas à l’embêter, plutôt le contraire. “Etes-vous certaine de vouloir relever le défi ? Je suis un compétiteur hors pair !” Bien loin d’afficher l’air complaisant qu’il gardait précieusement lorsqu’il satisfaisait ses clients, un sourire se voulut apaiser la situation. Elle était manifestement toujours sur ses gardes et il ne tarda pas à en comprendre l’origine. "Les gens comme moi sont un peu obligés de venir. Ce n'est pas tous les jours qu'on nous célèbre." Ce fut seulement à cet instinct que Matthew comprit la nature de la jeune femme. Un clone. Mais comment pouvait-il ne pas s’en rendre compte ? De la même manière qu’elle le fixa intensément, il parcourut son corps de haut au bas, à la recherche d’indices. Mais rien ne trahissait sa nature de clone. Elle ressemblait comme deux gouttes d’eau à un être humain. Ses réactions étaient celles d’un humain en colère, agacé, vexé. Matthew en resta bouche bée, son malaise fut renforcé par la révérence qu’il vit venir. "Mes hommages, monsieur. A votre service, monsieur." Il n’avait certainement pas le droit d’agir ainsi, surtout au coeur des festivités sans aucun doute surveillées de très près par les autorités, mais Matthew pressa de ses mains les épaules de la jeune femme et l’empressa de se relever. “ Arrêtez, ce n’est pas drôle.” Là où son ton était relevé de taquinerie, ne restait plus que neutralité. Il ne trahissait ni colère, ni inconfort. Pourtant, un mélange de surprise, de mauvaise surprise, d’agacement et d’incertitude bouillait en lui. Il ne savait comment s’y prendre, quoi dire. Il lui tendit la main. “Je suis Matthew Runshell, humain. Il insista sur ce point comme pour signaler que ni humains ni clones n’étaient une évidence. J’ai vingt-cinq ans et j’adore la cuisine.” Il repris son souffle et attendit, la main tendue, qu’elle la prenne et accepte le pacte d’égalité. A ses yeux, il était déjà absurde d’avoir à préciser leur égalité, tant elle lui paraissait logique et naturelle.

________________
Listen, listen I would take a whisper
if that's all you had to give.
Revenir en haut Aller en bas

Edme Carlson

avatar

CRÉDITS : dandelion

INSCRIT LE : 04/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 520


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Lun 23 Oct 2017 - 15:19

Sa famille lui avait spécifiquement interdit de se rendre à cet événement en l’honneur de ces immondes clones. Elle n’avait pas tant cherché à savoir la raison de leur réaction, décidée à désobéir quelles qu’elles soient. Sa famille portait les clones en horreur, haine dissimulant une crainte profonde d’une confusion entre les races et d’un retournement de situation.
Edme, quant à elle, ne savait pas où se placer. Elle ne s’arrêtait guère à la question tant la présence des clones lui était familière et normale. Elle en côtoyait à l’hôpital, c’était en grande majorité des secrétaires. Elle vivait avec sans leur parler pour autant. Elle s’était juste... habituée.
« Euh... » Émerveillée par la fontaine, l’infirmière se retrouva déboussolée lorsqu’on la bouscula et que la fautive  s’étala en excuses. Habituée que les employés de la maison familiale s’adressa avec autant de révérences, Edme ne put s’empêcher de penser une nouvelle fois que ce n’était pas normal. Quelque chose la dérangeait, mais elle n’aurait dû mettre le doigt dessus. Elle reprit ses esprits. « Ne vous en faites pas, je ne dirai rien à votre maîtresse. » Elle lui adressa un sourire franc puis attrapa instinctivement deux coupes de champagne, l’une qu’elle tendit à l’inconnue. « Tenez, c’est en votre honneur cette soirée après tout ! »

________________
 
Revenir en haut Aller en bas

Poppy

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 23/09/2017
MESSAGES POSTÉS : 99


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (arthur, peter, rebecca, tc, * / 5)

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Mar 24 Oct 2017 - 23:10

La compagnie humaine est un incontournable de son existence, même si elle s'en passerait bien. Poppy les observe de cette place qui lui a été désignée sans qu'on ne lui demande son avis, cette place de clone conscient de son statut et qui doit s'y soumettre, faute de mieux. La plupart de ses semblables semblent s'en contenter, par manque de courage ou d'ambition, mais pas elle. Elle les observe en attendant des jours meilleurs, ceux où elle leur fera payer chacun de leurs torts, tous autant qu'ils soient. Elle sait que tous les humains ne sont pas ces ennemis, que certains soutiennent la cause des clones et tentent même de faire évoluer les mentalités de leurs contemporains, mais sans trouver un moyen efficace d'y parvenir. Elle les connait, ces bonnes âmes qui l'ont approchée et lui ont promis de l'aider. Elle les connait, les croit volontiers, mais ils ne font pas le poids et elle elle ne peut pas faire dans la demi mesure. Un bon repas ? Vous êtes un petit joueur, vous... Ce sera la même chose pour moi. Ce n'est pas ce qui lui plairait mais elle n'a pas d'autre choix que de minimiser ce qu'elle a sur le coeur, non sans trouver terriblement excitante l'idée d'envoyer un inconnu faire le sale boulot à sa place. En tant qu'humain, il s'en sortirait probablement sans trop de problèmes, moins qu'elle ou n'importe quel autre clone en tout cas, et cela suffit à lui faire regretter l'élan de sympathie qu'elle a pu avoir à son sujet quelques instants auparavant. Et un sacré vantard, mais je n'ai qu'une parole. Allez-y, commencez. Elle ne sait pas quels secrets il entend découvrir, ni même si ce petit jeu est purement innocent, mais elle ne sait pas dire non à l'attrait qu'il présente, comme elle n'a pas su lui cacher sa nature de clone. Elle sent son regard parcourir chaque parcelle de son corps à la recherche d'un indice qui aurait pu la trahir alors que, comme pour nombre de ses semblables, son tatouage est situé sur sa nuque, à portée de vue et pourtant habilement dissimulé. Sa courbette, moqueuse, arrache cependant une réaction qu'elle n'a pas vu venir chez son interlocuteur et qui l'oblige à retrouver une posture plus convenable. Qui vous dit que je fais ça pour m'amuser ? Elle parle du même ton neutre que celui que lui utilise, comme pour mieux marquer le manque de banalité de leur échange. Elle fixe la main qu'il lui tend, cette main humaine qu'elle se refuse à serrer. Vous adorer la cuisine ? Et vous me dite ça pour... Poppy le fixe de nouveau, délaissant ces politesses d'un autre temps dont elle ne voit pas la nécessité, à moins bien sûr qu'il n'essaie de tromper sa vigilance.

________________

'till Tuesday.
Revenir en haut Aller en bas

Matthew Runshell

avatar

CRÉDITS : masayume

INSCRIT LE : 01/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 356


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   Sam 11 Nov 2017 - 20:02

"Un bon repas ? Vous êtes un petit joueur, vous... Ce sera la même chose pour moi." Satisfait d'avoir pu arracher une once d'ironie chez l'inconnue, Matthew ne cria pas victoire pour autant. Non qu'il cherchait à en faire un trophée ni même tirer quelconque fierté personnelle d'être parvenu à faire ce que, il n'était guère difficile à l'imaginer, peu de personnes devaient s'aventurer à tenter. La jeune femme qu'il taquinait ne devait pas sourire très souvent, ces temps-ci... C'était la raison pour laquelle il avait envie de lui apporter un peu de joie, même s'il n'était pas des plus adroits dans le domaine. "Et un sacré vantard, mais je n'ai qu'une parole. Allez-y, commencez." Matthew en avait bien l'intention, il aurait souhaité en être capable mais l'attitude de la jeune femme lui fit changer d'avis. Lorsqu'elle lui fit une révérence et se proclama à son service, il crut délirer. Depuis quand était-il incapable de distinguer un clone d'un humain ? Il était au courant des technologies qui ne cessaient d'évoluer même s'il n'était pas des plus au faits, mais il fut surpris de ne trouver aucun signe qui aurait trompé sa condition de clones. Mais ce qui le fit emprunter ce visage plus ferme fut le jugement implicite qui se dégageait du comportement de la clone. A son service ? C'était peut-être dans les coutumes de traiter les clones comme des moins que rien et Matthew lui même n'aurait pu affirmer que les clones n'étaient pas inférieurs aux êtres humains. Cela dit il s'adressait à un être, un être différent du sien peut-être, mais un être tout de même. Il déclina son identité, sans même réfléchir à ce qu'il faisait réellement, aux conséquences que son acte pourraient avoir - ils étaient au coeur de la machine gouvernementale, après tout. " Qui vous dit que je fais ça pour m'amuser ? " Il aurait dû réfléchir à deux fois, se dit-il. Il avait été pris de court, mais il aurait dû s'y reprendre à deux fois. Le sujet n'était pas son fort, certes, mais ce n'était pas une question à prendre à la légère. Et d'autant moins avec la jeune femme. “J'-j'imagine bien que ce n'est pas un plaisir pour vous. Veuillez m'excuser, mais...” Mais je ne sais pas quoi ajouter, mais je voudrais que l'on parle en tant qu'égaux, mais j'aimerais que l'on puisse continuer chercher nos secrets respectifs et vous emmener dîner pour en découvrir encore davantage. " Vous adorer la cuisine ? Et vous me dite ça pour... " Elle le prenait au dépourvu. Il ne s'était pas aussi désarmé depuis sa confrontation avec Ophelia. “Pour que vous appreniez à me connaître. Pour que vous me répondiez 'et moi j'adore le cheval', que je me moque de vous et que vous vous moquiez de moi. ” Il marqua une pose. “J'aimerais que l'on se parle comme égaux... parce que c'est ce que l'on est, à mes yeux. ”

________________
Listen, listen I would take a whisper
if that's all you had to give.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS   

Revenir en haut Aller en bas
 
TC N°2 ~ LET'S BUY HAPPINESS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: THE GRAVEYARD :: TURNING INTO DUST :: A Walk Down Memory Lane-
Sauter vers: