Le pays des merveilles ■ Leandre


Partagez | 
 

 Le pays des merveilles ■ Leandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maika Wright
MAIKA BEAUCHAMP

avatar

CRÉDITS : fio ■ ssarahteaandbooks

INSCRIT LE : 01/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 124


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Le pays des merveilles ■ Leandre   Ven 25 Aoû 2017 - 3:45


    Le pays des merveilles avec Leandre & Maika


Les voitures passent, ralentissent ou accélèrent lorsque le feu de circulation devient orange, puis s'arrêtent lorsqu'il devient rouge. Un instant plus tard, celui des piétons s'allument et les secondes commencent à s'écouler. Maika traverse, venant de descendre du bus, slalomant entre les diverses personnes. Une fois de l'autre côté, elle se dirige vers là où elle a rendez-vous avec une amie, à environ cinq minutes de l'arrêt de bus. Elle espère qu'elle va être là, cette dernière, depuis qu'elles se connaissent, à la fâcheuse tendance à arriver en retard, ou bien à juste ne pas se pointer. Sa nouvelle amie, Emily, est très gentille, généreuse, attachante, a du tact... elle a des tonnes de qualité, sauf la ponctualité ou bien la politesse envers l'annulation dues probablement à une très grande impulsivité la faisant très souvent faire tout et rien à la dernière minute. Elle a mauvaise mémoire pour certains détails. C'est difficile de lui en vouloir vu comment elle se sens mal après et le nombre d'excuses qu'elle peut faire... mais se serait plus crédible si elle ne recommençait pas de manière presque systématique. Elle ne sait même pas pourquoi elle lui a laissé une autre chance comme ça. Bon, elle a prévu le coup est est arrivée avec une dizaine minutes de retard, mais cela n'a pas suffit.
Elle attend une dizaine de minutes de plus, et texte Emily. Elle répond moins de cinq minutes plus tard, un miracle, et dit qu'elle a oublié (ce n'est pas surprenant), qu'elle est désolée (ce qui n'est pas non plus désolée), qu'elle a accepté de garder les enfants de ses voisins qui avaient besoin d'un coup de main et qu'elle n'a pas pu refuser. Maika répond simplement okay, contente d'être fixée aussi rapidement, parfois, les réponses se font tardives.
Elle se dit que c'est la dernière fois, que si Emily veut vraiment la voir, elle va l'inviter et l'attendre elle aussi. Elle ne sait pas trop si cela va fonctionner, car elle risque de se laisser emporter par le premier papillon qu'elle va voir, ou quelque chose comme ça. Elle soupire, se disant qu'elle a été bien stupide de croire qu'elle serait là cette fois-ci, mais elle sait qu'elle ne va plus recommencer. Cela a été la fois de trop. Elle se dit qu'elle devrait en profiter pour découvrir un peu plus le coin, autant ne pas s'être déplacée pour rien. Elle se met donc en marche, lentement, regardant autour d'elle afin de mieux en profiter qu'avec sa marche rapide habituelle. Elle y a déjà mis les pieds, mais en passant, comme ça, et non pas pour vraiment visiter. Elle ne sait pas trop comment s'y prendre, alors elle se contente d'avancer à partir de là où elle était et d'essayer de trouver une carte du coin ou bien un dépliant avec les activités proposées à faire et les découvertes qu'il faut faire. Rien de très original, mais elle n'a rien de mieux en tête. Elle aurait pu utiliser son téléphone, mais le taux de sa batterie est critique, alors elle préfère le garder en cas d'urgences. Faire la touriste n'en étant pas une, elle peut y aller d'une autre façon. Elle ne sait juste pas s'il va y en avoir. Du peu qu'elle sait du quartier, ça ne l'étonnerait pas de retrouver un prospectus non virtuel. Elle n'a pas le temps de le découvrir, car elle passe devant le marché où elle n'a jamais pris le temps de s'arrêter bien longtemps, y ayant toujours fait le tour vite fait pour prendre ce qu'elle voulait. Comme un peu plus tôt avec sa marche, elle va y aller plus lentement. Malheureusement, elle ne se rend pas très loin, elle tombe sur Leandre. Et par « tombe » il s'agit de presque lui foncer dedans lorsqu'elle veut s'approcher pour y aller. Elle se contente de lui jeter un regard noir, en espérant que cela lui suffise pour éviter toute confrontation.

________________

    Sauvez un castor, mangez un bûcheron
Revenir en haut Aller en bas

Laerte de Beauremont
LEANDRE DE BEAUREMONT

avatar

CRÉDITS : lux ; t2trainspotting ; Bowie

INSCRIT LE : 12/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 90


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (maika, erik, tobias/5)

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Mar 29 Aoû 2017 - 0:23

Pendant longtemps, Laerte avait parlé de disparaître. Il le disait sur le ton de la menace à cette mère qui l'étouffait et avait besoin de savoir où il se trouvait à chaque instant de la journée, puis de manière plus désabusée à Maureen lorsqu'elle venait lui rendre visite dans sa boutique. Un jour, il disparaîtrait. Il abandonnerait Mount Oak et son passé misérable pour se réinventer ailleurs, vivre pleinement et rattraper toutes ces années qu'il avait perdues à attendre que quelque chose se passe. Il en avait tellement parlé qu'il n'avait été qu'à moitié surpris lorsque la chose s'était produite. Il ne savait pas comment la nommer et se contentait de la qualifier d'Arrivée, un terme qui en valait tant d'autres et qui convenait à ses monologues intérieurs. Au moment de l'Arrivée, il avait disparu. Il n'avait pas encore trouvé d'explication logique à ce phénomène et n'était même pas sûr d'en vouloir une, mais il s'était retrouvé dans un monde semblable au sien au sein duquel il lui avait fallu trouver sa place. Ou plutôt trouver la place de Leandre, pour mieux se l'approprier. Il n'était pas sûr d'être très convainquant dans le rôle de ce double dont il avait pris la place mais personne ne semblait trouver à en redire, ce qui lui convenait. Il avait étudié son compte Facebook en détail, apprenant par coeur le nom de ses amis et le contenu de chacun des posts figurant sur son mur. Il avait étudié avec la même minutie le contenu de tous les dossiers de son ordinateur, des articles qu'il avait écrit dix ans plus tôt aux photos très suggestives de ce Curtis dont il n'avait toujours pas croisé la route. Il avait essayé de recopier son style, ses tics de langage et ses mimiques désabusées, s'entraînant comme un acteur prépare un rôle particulièrement exigeant, comme l'avait probablement fait son père tout au long de sa carrière. Pour rompre avec son ancienne existence, il s'était coupé et décoloré les cheveux, comme il l'avait fait ado. La vie de Laerte avait toujours été désespérément rangée, bien à sa place dans les petites cases tracées par sa mère, et voilà que Leandre lui offrait l'occasion de s'émanciper une nouvelle fois et pour de bon peut être. Dans la peau de Leandre, tout devenait brusquement plus excitant. Marcher dans la rue, parler avec quelqu'un qui connaissait peut être l'autre en lui, se raccrocher aux branches de discussions où la plupart des termes lui échappaient. Ce n'était pas simple mais Laerte aimait ça. Maureen lui manquait bien sûr, mais c'était à peu près le seul regret qu'il avait. Il savait qu'elle existait mais ce n'était pas sa Maureen et il n'avait pas encore osé l'aborder, ne sachant pas comment s'y prendre. A la place, il se retrouvait à errer de rues en rues, de quartier en quartier, découvrant les différents aspects d'une ville qui lui était pourtant si familière. Il s'en émerveillait, gardant le nez en l'air là où il l'aurait plutôt rivé au sol dans son ancienne vie, et manqua de renverser une jeune femme qui lui jeta un regard noir qu'il estimait pourtant ne pas mériter. Mille excuses. Les expressions ampoulées de Leandre sortaient presque naturellement maintenant qu'il était devenu familier de sa prose. Il trouvait qu'elles avaient tendance à sonner faux mais, puisqu'elles étaient devenues sa marque de fabrique, il était bien obligé de les réutiliser...

________________

Your country's new. Your friends are new. Your house and even your eyes are new. Your maid is new and your accent too but your fear is as old as the world. ; Love is lost, Lost is love
Revenir en haut Aller en bas

Maika Wright
MAIKA BEAUCHAMP

avatar

CRÉDITS : fio ■ ssarahteaandbooks

INSCRIT LE : 01/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 124


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Jeu 31 Aoû 2017 - 3:47

Des excuses. Maika ne s'attendait pas du tout à cela. Elle ne dit rien, se contente de continuer son chemin, en espérant que cela finisse cela. Le comportement inhabituel de Laerte, mais bienvenu ne la dérange pas très longtemps avec ce qu’elle commence à voir dans le marché. Elle n'a pas l'habitude de l'entendre s'excuser auprès d'elle. Elle secoue la tête, décidant de l'oublier, cela voudrait mieux. Elle se met à faire le tour du marché, voulant être sûre de faire de bons achats. Elle en fait quelques uns, qu'elle met dans son sac réutilisable qu'elle garde toujours dans son sac à main. Elle trouve cela toujours pratique d'en avoir un, bien qu'elle n'a pas tendance à dépenser sans le prévoir, sauf que parfois, elle ne peut s'en empêcher. Et il peut y avoir de très bonnes occasions, comme ce qu'elle est en train de faire. C'est presque une chance que son amie ne soit pas venue, c'est bien mieux que de regarder des choix de cadeaux pour sa sœur qu'elle ne connaît pas. Elle sort, ayant hâte de goûter à ce qu'elle n'a jamais tenté avant et de cuisiner avec le reste. Elle continue donc son exploration de Jericho, espérant que le tout continue comme cela.
Elle se dirige vers Harbinger Plaza lorsqu'elle le revoit. Elle l'avait oublié. Il l'a vu aussi, il n'a pas eu le choix, il tournait le coin de rue et elle aussi. Un peu plus et ils auraient foncé l'un dans l'autre. Elle ne dit rien, se contentant de continuer son chemin. Elle ne pense pas qu'une troisième rencontre soit possible et, comme un peu plus tôt, l'oublie. Elle le revoit alors qu'elle sort d'une boutique, il passe devant cette dernière, alors qu'elle vient de se dire qu'elle va rentrer. Son sac contenant ses achats du marché commence à se faire lourd. Habituellement, lorsqu'elle sait que ses achats vont être conséquents, elle s'amène un sac à dos ou bien elle prévient Jax. Ce dernier doit travailler ou être occupé puisqu'il ne répond pas à son appel. Elle est capable de se débrouiller, les bus sont toujours là, c'était juste au cas qu'elle a tenté de le rejoindre.  Bref, ça ne résout pas le problème Laerte qu'elle a un peu trop vu en peu de temps. Elle l'a dépassé, faisant comme si elle ne l'avait pas vu ce coup-ci, mais elle décide que cela a assez duré comme ça. – Tu me suis ? demande-t-elle, se retournant, ne voulant pas rester dans l’expectative face à cette situation bien désagréable.
Parce que sinon, pourquoi elle le voit partout ? Elle n'a pas d’autres explications. Le hasard ? Elle n'y croit pas. Si c'est cela, c'est très étrange. Elle ne sait pas trop s'il a tendance à suivre les autres, elle n'a jamais cherché à le connaître assez pour cela. Qu'il le fasse, ça ne la surprendrait pas. Un défaut de plus ou de moins dans son cas ne changerait pas grand-chose face à la vision qu'elle a de lui. Elle est plutôt de mauvaise foi, mais il y a certaines personnes qu'on ne sent juste pas. Et il lui a donné toutes les raisons pour ne pas qu'elle trouve qu'il sente bon.

________________

    Sauvez un castor, mangez un bûcheron
Revenir en haut Aller en bas

Laerte de Beauremont
LEANDRE DE BEAUREMONT

avatar

CRÉDITS : lux ; t2trainspotting ; Bowie

INSCRIT LE : 12/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 90


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (maika, erik, tobias/5)

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Sam 2 Sep 2017 - 0:23

Tout était nouveau aux yeux de Laerte et tout l'émerveillait, à commencer par les bâtiments les plus insignifiants de ce nouveau monde. Les gens avançaient sans s'en soucier, sans donner l'impression de les voir, alors qu'il aurait pu passer des heures à les fixer et à en lister toutes les différences avec la version qu'il en avait auparavant connue. Il ne se privait d'ailleurs pas pour le faire, n'ayant pas grand chose d'autre à accomplir de ses journées. Il ne savait pas comment Leandre s'était débrouillé pour être aussi bien payé tout en écrivant si peu mais, depuis son arrivée, personne encore n'était venu le rappeler à l'ordre. Laerte s'était contenté de ressortir des fichiers que son alter ego avait placé dans la corbeille de son ordinateur, changeant quelques mots de temps en temps pour que l'ensemble ait l'air plus cohérent ou en rapport avec l'objet dont il aurait été censé écrire une critique. Ce mot même semblait en décalage avec le genre de texte que Leandre écrivait, un amoncellement de phrases décousues et prétentieuses, mais c'était pourtant ce pour quoi on l'avait engagé. Lentement, laborieusement, Laerte avait fait le tour de toute la carrière de son alter ego, calculant qu'il disposait d'encore deux bons mois d'avance avant de devoir trouver une autre solution pour maintenir l'illusion. Il pourrait peut être se mettre à écrire à son tour, une idée qui lui paraissait parfois pas si stupide, mais dont il n'arrivait pas vraiment à se convaincre. Deux mois c'était bien assez pour arriver à s'en sortir, et surtout pour profiter de la vie en attendant l'arrivée de l'échéance. Laerte s'était donc mis à arpenter les rues de cette ville nouvelle, sans jamais savoir où ses pas le mèneraient. Il lui arrivait de se mettre à suivre quelqu'un, calant son pas sur celui d'un inconnu qui le menait dans une direction ou l'autre. Cette fois, il se mit à suivre la jeune femme qu'il avait failli renverser, puis l'abandonna en apercevant un peu plus loin la devanture de ce qui semblait être un antiquaire. Pris d'un accès de nostalgie, il alla y flâner quelques minutes mais sans retrouver ni l'odeur ni le désordre qui caractérisait sa propre boutique. Étrangement, elle lui manquait. Pendant des années, il n'avait rêvé que de la vendre et voilà qu'elle lui manquait. Il préféra ne pas s'attarder et ressortit à l'air libre, l'esprit de nouveau rempli de questions sur cette existence nouvelle dont il ne savait que faire. A force, il avait arrêté de se demander s'il retournerait là-bas, chez lui, ça ne servait à rien de continuer à se faire du mal. L'intervention d'une certaine jeune personne très remontée eut au moins le mérite de lui changer les idées. Moi ? Pourquoi tu veux que je fasse ça ? Il l'avait bien fait un peu plus tôt mais avait entre temps arrêté et quasiment oublié que c'était elle la personne qu'il avait suivie et non pas n'importe quelle autre personne perdue dans la foule. Et c'est pas toi qui vient de me doubler ? Il la toisa de toute sa hauteur, comme Leandre l'aurait probablement fait dans pareille situation. Les réflexes commençaient à lui venir plus facilement, parfois à son plus grand étonnement...

________________

Your country's new. Your friends are new. Your house and even your eyes are new. Your maid is new and your accent too but your fear is as old as the world. ; Love is lost, Lost is love
Revenir en haut Aller en bas

Maika Wright
MAIKA BEAUCHAMP

avatar

CRÉDITS : fio ■ ssarahteaandbooks

INSCRIT LE : 01/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 124


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Jeu 14 Sep 2017 - 0:22

Se faire suivre... ce n'est pas vraiment une sensation très agréable. Ça ne lui était jamais arrivée avant, où elle ne s'en était pas rendue compte si tel a déjà été le cas, et elle voudrait bien que ça ne lui arrive plus. En même temps, Maika sait que ce n'est pas quelque chose qui peut être choisi. Elle ne peut plus le supporter plus longtemps et parle, malheureusement, avec Larte. Enfin, « parler » n'est pas le bon terme avec comment elle l'a fait. Le plus important, c'est que des mots sont sortis de sa bouche et qu'il a pu les entendre... et y répondre. En niant et ne l'accusant, naturellement. Elle lève les yeux dans les airs.
– J'ai autre chose à faire que de te suivre. dit-elle, sèchement. Il n'est pas assez important pour ça, il n'est rien du tout pour elle. À part quand elle le voit, elle ne pense jamais à lui. Elle a autre chose à faire et elle n'a pas envie de cauchemarder. Elle exagère un peu, mais elle n'a tout de même pas envie de se mettre de mauvaise humeur en pensant à lui.
lle se demande comme il fait pour passer les cadres de porte avec sa tête bien enflée et comment il fait pour tout simplement marcher avec les chevilles toutes aussi enflées. Elle sait que ce n'est qu'une image, que c'est impossible que cela arrive, mais elle ne peut pas croire que son comportement n'a pas un impact quelconque sur son image.
– Tu veux me dire quelque chose ? Il doit bien la suivre pour une raison. À moins que ce soit juste pour faire jouer ses nerfs, ce qui fonctionne à merveilles. Elle espère vraiment que ce n'était pas son but, car elle ne voudrait pas qu'il gagne, qu'il en soit fier ou peu importe le sentiment qu'il peut ressentir après une action de ce genre.
Elle ne sait même pas pourquoi elle perd son temps avec lui. Elle devrait juste partir et le laisser en plan. C'est peut-être ce qu'elle va faire, pendant qu'il va parler. Question de l'entendre se taire. À moins qu'il ne continue de parler seul ensuite. Dans tous les cas, tant qu'elle ne l'entend plus, elle va être contente. Il y a toujours l'option qu'il la suive, encore une fois, mais elle espère qu'il en a assez et qu'il ne la suive plus. Elle se dit qu'elle pense trop et qu'elle devrait juste laisser le tout aller. C'est compliqué quand l'autre n'est pas quelqu'un de très appréciable.

________________

    Sauvez un castor, mangez un bûcheron
Revenir en haut Aller en bas

Laerte de Beauremont
LEANDRE DE BEAUREMONT

avatar

CRÉDITS : lux ; t2trainspotting ; Bowie

INSCRIT LE : 12/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 90


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (maika, erik, tobias/5)

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Dim 22 Oct 2017 - 22:47

Jusqu'à présent, Laerte s'était gardé de parler à qui que ce soit de sa situation, autant par crainte de finir à l'asile que pour ne pas gâcher cette seconde chance qui lui avait été offerte. Même dans ses rêves les plus fous, il n'aurait pas imaginé pouvoir disparaître pour de bon et prendre la place de quelqu'un comme Leandre, quelqu'un qui avait réussi dans tous les domaines que Laerte n'avait même pas osé entreprendre. Il n'était pas sûr de toujours le comprendre, ni même d'avoir beaucoup de sympathie pour lui, mais il avait fini par arriver à le comprendre et à apprécier de pouvoir se glisser dans sa peau. Maureen lui manquait, certains aspects de son ancienne vie aussi, mais pas au point de lui donner envie de tout plaquer pour faire marche arrière, pas si vite en tout cas, et certainement pas seul. Peut être que s'il rencontrait d'autres personnes dans le même cas de figure, transportées dans cette réalité sans savoir pourquoi ni comment, alors il viendrait à changer d'avis. Peut être. Peut être qu'à plusieurs ils arriveraient à trouver une explication et un moyen de retourner dans leur réalité, mais il n'avait pas encore eu l'occasion de croiser leur route. Ils devaient bien être là, quelque part, mais à se cacher comme lui le faisait si bien depuis ce jour de juin. Ce n'était pas toujours facile pour lui d'agir comme Leandre le ferait, d'adopter ses habitudes autant que son attitude, mais il lui semblait arriver à faire illusion. Au début, il s'était bien terré dans son nouvel appartement pour ne pas commettre de faux pas, mais en sachant qu'il ne pourrait pas poursuivre indéfiniment. Même en évitant de mettre le nez dehors, les proches de Leandre étaient venus se rappeler à lui, et pas de la plus délicate des manières... Il n'y avait que Curtis qui n'était jamais réapparus, à son grand soulagement. Peut être y avait-il d'autres aspects de la vie de son alter ego qui finiraient par éclater et s'imposer à lui, mais pour l'instant Laerte savourait la situation. Du moins, jusqu'à ce tête à tête avec une inconnue qui semblait le prendre pour un autre, évidemment...
- Et moi non peut être ?
Il avait pris l'habitude de parler aux gens avec un sourire en coin, comme s'il se moquait d'eux ou se désintéressait complètement de ce qu'ils pourraient trouver à lui dire, et adopta tout naturellement ce rictus pour répondre à Maika. Il passa en revue tous les visages croisés sur le compte Facebook de Leandre, les amis, les ex, les plus ambigus, mais aucun ne correspondait à la jeune femme qui lui faisait face et qui, elle, semblait le reconnaître.
Alors oui, il voulait lui dire qu'il n'avait aucune idée de qui elle pouvait être et qu'il lui serait reconnaissant de l'éclairer. Pour une fois, il aimerait qu'on le prenne par la main et lui explique tout dans les moindres détails au lieu de le laisser se débrouiller tout seul à démêler les fils d'une existence dont il doit tout apprendre malgré lui. Il ouvrit la bouche pour répondre mais la referma aussi vite, conscient qu'il ne pouvait pas se permettre de jouer cette carte.
- Laisse tomber. Je ne me rappelle même pas de toi...
De nouveau, ce rictus, qu'elle était libre d'interpréter comme la preuve du mépris habituel de Leandre ou l'aveu d'impuissance de Laerte. Dans un cas comme dans l'autre, il serait vite fixé.

________________

Your country's new. Your friends are new. Your house and even your eyes are new. Your maid is new and your accent too but your fear is as old as the world. ; Love is lost, Lost is love
Revenir en haut Aller en bas

Maika Wright
MAIKA BEAUCHAMP

avatar

CRÉDITS : fio ■ ssarahteaandbooks

INSCRIT LE : 01/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 124


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Jeu 26 Oct 2017 - 3:54

Ce n'est qu'une de perte de temps et d'énergie en ce moment. Maika pourrait très bien continuer son chemin, mais elle aurait peur qu'il veuille encore la suivre, même s'il joue à l'innocent, et elle ne voudrait pas qu'il sache où qu'elle habite. Elle a déjà changé une habitude à cause de lui, elle ne va pas changer d'appartement en plus. Surtout qu'elle ne pense pas que Jax soit vraiment d'accord. Surtout qu'au final, avec son travail, ils vont vivre dans le même coin. Ce qui ne servirait pas à grand-chose.
Alors, elle n'a qu'à attendre qu'il se décide à arrêter d'envahir son espace vital, en restant avec lui jusqu'à ce qu'il fasse autre chose. Bien qu'il nie tout pour l'instant. Certes, il y a toujours l'option qu'il n'a pas fait exprès, mais cela continue de lui paraître insensé. Elle ne peut pas croire que ce soit juste le hasard qui ait fait en sorte qu'ils se soient rencontrés comme ça, plusieurs fois au cours de la journée. La ville est grande, pourquoi se contenterait-il de la suivre comme ça à moins d'avoir une idée derrière la tête, ou tout simplement juste la mettre en rogne ? Du peu qu'elle sait de lui, se serait son genre. Elle ne sait pas grand-chose de Laerte, elle se fait sûrement des idées, mais elle n'a aucune autre réflexion pouvant expliquer toute cette situation.
– Pourquoi on arrête pas de se croiser alors ? lui demande-t-elle, sèchement. Qu'il l'explique lui, après tout, il lui a toujours donné l'impression d'être l'intelligence incarnée, qu'il lui en fasse profiter pour une fois qu'elle veut en profiter.
Puis, il dit quelque chose de complètement inattendu. Elle cligne des yeux, le regardant, ne sachant pas comment réagir. Pourtant, elle devrait être contente, cela peut les faire partir chacun de leur côté. Terminer le sujet. Clore cette rencontre pas du tout agréable. Et faire comme s'ils ne se connaissaient pas s'ils se revoyaient. Sauf qu'elle est trop fâchée pour ça. Pas avec toutes les fois où il lui a tombé sur les nerfs, qu'elle le lui a fait savoir, qu'il a recommencé pareil et qu'elle a changé de tatoueur pour en finir.
Alors, elle décide de changer de disques, en espérant que cela marche. – T'as raison. dit-elle, quelques secondes plus tard. – J'te suis. avoue-t-elle, enfin, si on veut. – Tu me rends folle ! Au moins une vérité dans tout ce qu'elle va dire et compte dire. – Je pense à toi quand je fais l'amour avec mon mari. avoue-t-elle, une nouvelle fois. Comme ils ne font jamais l'amour, elle ne pense jamais à lui, mais il n'est pas obligé de le savoir.
Elle ne sait pas du tout s'il va marcher là-dedans, elle ne sait pas plus ce qui va arriver ensuite et ce qu'elle va faire. Sauf que de juste voir sa tête risque d'être intéressant et d'en valoir le prix. Autant rendre ce moment inattendu surprenant au lieu de barbant surprenant.

________________

    Sauvez un castor, mangez un bûcheron
Revenir en haut Aller en bas

Laerte de Beauremont
LEANDRE DE BEAUREMONT

avatar

CRÉDITS : lux ; t2trainspotting ; Bowie

INSCRIT LE : 12/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 90


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (maika, erik, tobias/5)

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Dim 3 Déc 2017 - 0:29

Dans un sens, l'inconnue lui rappelait Maureen dans son entêtement à vouloir aller jusqu'au bout des choses. Là où Laerte était du genre à préférer laisser couler les choses et les prendre comme elles venaient, sa compagne préférait agir pour les orienter de la façon qui lui convenait et ne se laissait pas faire. Comme à chaque fois, penser à elle lui rappela à quel point elle pouvait lui manquer. Il l'imaginait se retrouver face à Leandre lorsque leurs places avaient été échangées et aurait donné cher pour pouvoir assister à leurs échanges. Là où Laerte faisait de son mieux pour se glisser dans la peau de son double et essayait de se faire passer pour lui, il voyait mal son alter ego faire de même et encore moins y parvenir face à Maureen. Sa compagne le connaissait trop bien pour pouvoir être leurrée par le premier venu, il en était convaincu, et regretta presque que l'inconnue ne se montre pas aussi perspicace.
- Parce que c'est une petite ville et qu'il n'y a pas cinquante endroits où aller ?
Il avait répondu du même air sec qu'elle avait pris auparavant, même s'il lui semblait plus difficile de qualifier Mount Oak de "petite ville" dans cette version de son monde que dans celle qu'il connaissait auparavant. S'il n'en avait toujours pas fait tout le tour, se contentant du centre ville et des quartiers périphériques accessibles à la seule force de ses pieds, ce premier aperçu lui donnait l'impression de n'être qu'une infime partie d'un ensemble dont il ne viendrait jamais à bout, ne serait-ce que parce que certains endroits lui avaient été interdits d'accès. La première fois où ça lui était arrivé, il avait tout oublié de son rôle pour revenir ce Laerte penaud qui ne sait comment se confronter à un monde qu'il ne comprend pas. Il lui arrivait ainsi de faire des rechutes, la plupart du temps involontaires, mais l'inconnue sembla sembla s'en rendre compte et Laerte se reprit avant que la situation ne dégénère davantage. Il aspira une bouffée d'air et se redressa à temps pour être recevoir de plein fouet les aveux de l'inconnue.
- Tu me suis ?
Il répéta comme pour s'assurer qu'il avait bien compris et attendit la suite en voyant venir le désastre. Quelque chose était en train de se préparer, quelque chose qu'il n'était pas sûr de vouloir découvrir et qu'il aurait été bien en peine de deviner. Le souffle coupé, il accueillit l'information et se demanda comment une femme qu'il n'avait jamais vue pouvait oser lui dire une chose pareille. Très vite, il réalisa cependant que ce n'était pas à lui qu'elle s'adressait, mais à Leandre, ce qui eut le mérite de le soulager et de rendre la chose moins improbable. Jusqu'à présent, personne n'avait jamais fantasmé sur lui, du moins pas à sa connaissance, alors que cela devait arriver tout le temps à son alter ego s'il pouvait se fier aux messages qu'il recevait régulièrement sur son portable. Pris de court pendant quelques instants, Laerte se redressa et replongea dans son rôle.
- C'est trop bête, t'as oublié que j'étais gay ? J'en connais une qui va rester frustrée...
C'était la première fois qu'il le disait à haute voix, qu'il parlait de lui comme étant gay, mais c'était plus facile qu'il ne l'aurait cru et il enchaîna selon l'inspiration du moment.
- Quoi que je veux bien faire un effort et passer voir ton mari, je suis sûr qu'il est bandant. Tu crois que tu me le prêterait ?
Il réalisa ce qu'il venait de dire avec quelques secondes de décalage et éclata de rire. Décidément, il commençait à se sentir un peu trop à l'aise dans la peau de Leandre...

________________

Your country's new. Your friends are new. Your house and even your eyes are new. Your maid is new and your accent too but your fear is as old as the world. ; Love is lost, Lost is love
Revenir en haut Aller en bas

Maika Wright
MAIKA BEAUCHAMP

avatar

CRÉDITS : fio ■ ssarahteaandbooks

INSCRIT LE : 01/08/2017
MESSAGES POSTÉS : 124


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Dim 31 Déc 2017 - 4:44

Maika se dit qu'ils ont de la chance que la technologie ne soit pas encore plus avancée qu'elle ne l'est déjà. Sinon, ils auraient des yeux bioniques et ils pourraient vraiment tirer des couteaux, des balles ou des lasers par ces derniers. Là, ils ne peuvent que se lancer des regards noirs qui indiquent clairement que l'un ou l'autre serait mort depuis un bon moment. Enfin, lui en premier. Elle fronce des sourcils en l'entendant répondre. Une petite ville ? Elle n'est pas énorme, mais elle ne la qualifierait pas de petite. Et elle a plein de lieux différents. Elle ne croit pas à son argument... qui n'en est pas du tout un. Le regard qu'elle lui lance l'indique clairement.
Ensuite ses yeux couteaux/balles/lasers changent complètement pour devenir, elle espère que ça va assez marcher pour qu'il puisse ne rien comprendre et ne pas qu'il puisse voir qu'elle se fout de lui complètement, un peu plus amoureux ou à défaut, plein de désir (bien qu'elle n'a aucune idée de ce que cela veut dire ou ce à quoi cela peut ressembler). N'empêche, essayer ne lui coûte rien, sauf du temps... et c'est pour au final en avoir plus sans Leandre qu'elle fait cela. Cela semble fonctionné, juste assez pour qu'il ait l'air décontenancé durant quelque instant et qu'il répète quelques mots qu'elle vient de lui dire. Elle hoche la tête pour confirmer, elle le suit. Elle pensait que c'était trop gros, mais au final, il semble tout croire, malgré que ça ne puisse pas aller très loin, heureusement. – Je sais. Elle a oublié ce point, trop contente d'avoir trouvé cette idée. N'empêche, elle en est très contente tout de même, elle n'aurait pas voulu montrer à quel point elle pense à lui. – C'est pour ça que je te suis, c'est tout ce que je peux avoir. dit-elle, prenant une petite voix. Le voir c'est mieux que rien, non ?
– Je peux te toucher pareil ? rajoute la vétérinaire quelque instant plus tard. De quoi alimenter ses fantasmes pour un bon petit moment, non ? Est-ce que ça fait hétéro de demander ça ? Elle n'en sait rien du tout. Elle n'a jamais eu envie de toucher quelqu'un de la façon dont elle fait semblant d'avoir envie de le faire. Elle espère qu'il va décider de fuir et que ça va lui apprendre à la suivre. Qu'il va la trouver assez folle et qu'il ne va plus jamais lui reparler ensuite. Ça la satisferait vraiment que cela puisse arriver de cette manière.
Elle n'avait pas prévu qu'il s'intéresse à son mari, même s'il ne l'a jamais vu. Enfin, à ce qu'elle sache. – J'pense pas qu'il soit d'accord. Elle n'en sait rien (encore une fois) en fait, mais elle préfère ne pas s'aventurer sur ce terrain. Elle ne peut pas trop dire quel genre d'homme Jax fréquente. Elle ne veut pas y penser non plus. – Alors ? insiste-t-elle. Elle se dit juste : pars, pars, pars. –T'as vu comment t'es habillé ? C'est normal que je pense à toi. Bah quoi ? On le lui a déjà dit, elle peut bien renverser les genres durant un moment. Juste assez, espère-t-elle toujours, pour qu'il s'en aille loin d'elle et change de trottoir en la voyant. Elle ne souhaite pas grand-chose, elle ne pense pas que cela va être compliqué à exécuter.

________________

    Sauvez un castor, mangez un bûcheron
Revenir en haut Aller en bas

Laerte de Beauremont
LEANDRE DE BEAUREMONT

avatar

CRÉDITS : lux ; t2trainspotting ; Bowie

INSCRIT LE : 12/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 90


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (maika, erik, tobias/5)

MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   Sam 6 Jan 2018 - 22:23

Prendre la place de Leandre s'était avéré plus facile que ce qu'il l'aurait cru, comme si les gens que son alter ego fréquentait ne le connaissaient pas aussi bien que ça. A voir le nombre de contacts que comprenait son portable et sa boîte mail, et le nombre de messages qu'il recevait quotidiennement, Laerte avait d'abord cru qu'il se ferait griller avant même la fin de la semaine et avait pesé chaque mot de ses réponses, quitte à différer leur temps de rédaction de plusieurs heures voire jours, appuyant à chaque fois sur la touche 'envoyer' avec un relent d'angoisse qui ne le quittait qu'en découvrant à quel point il arrivait à tous les berner. Il avait pris l'habitude d'évacuer tout ce qui était formules de politesse et de faire des phrases le plus courtes possible, à l'image de ce qu'il avait pu découvrir dans les archives de Leandre. Cette partie là était d'ailleurs la plus facile. Ce qui lui était plus compliqué, c'était de trouver la juste balance de ce un je-m'en foutisme affiché et probablement exacerbé qui était si éloigné de son caractère. A lire certains de ces échanges, Laerte s'était demandé comme son alter ego pouvait avoir gardé son travail si longtemps, sans parler de celui qu'il avait fini par identifier comme étant son petit ami. Il redoutait toujours autant le moment où Curtis viendrait frapper à sa porte pour lui réclamer des comptes mais, en attendant, savourait l'exploit d'avoir réussi à maintenir l'illusion si longtemps.
Il hocha la tête lorsque la jeune femme lui confirma qu'elle savait qu'il était gay et il sentit son seul atout dans cette discussion s'envoler. A ses yeux, cela aurait dû suffire à la faire changer d'avis et abandonner, même s'il lui semblait que quelque chose dans leur échange ne tournait pas rond. Même si cet univers dans lequel il s'était retrouvé à évoluer différait en bien des points du sien, il était néanmoins suffisamment logique pour que Laerte trouve suspect ce retournement de situation.
- Me toucher pareil ?
Une petite voix lui crie qu'il doit ressembler à un demeuré à répéter la moitié des phrase qu'elle prononce mais il ne peut s'en empêcher, ne serait-ce que pour s'accorder un minimum de temps de réflexion.
- Je crois pas, non. T'es vraiment pas mon genre.
En réalité, il n'en savait rien, mais c'était plus facile de prétendre le contraire. Son genre, dans son monde à lui, c'était sa Maureen. Dans ce monde-ci, dans la peau de quelqu'un qu'il n'était pas, il ne savait plus ce qu'il lui fallait chercher ou espérer.
- Mais tu n'en sais rien. Appelle-le, demande-lui. Qu'au moins un de vous deux puisse avoir ce qu'il veut.
Jouer le rôle de Leandre devenait par moment trop facile pour l'empêcher de dire des bêtises plus grosses que lui, et il regretta l'invitation en réalisant ce qu'elle sous-entendait. Bon sang, qu'est-ce qu'il ferait si le mari en question était effectivement intéressé et s'il lui fallait poursuivre l'interprétation du rôle de son alter ego dans un domaine qui lui était aussi mystérieux que celui du sexe gay. Laerte avait bien trouvé quelques débuts de réponse dans les nombreux dossiers que conservait son double sur son ordinateur, mais aucun ne l'avait suffisamment intéressé pour lui donner envie de s'y essayer en personne. A la place, il s'était senti plus mal à l'aise qu'autre chose et avait eu un mal fou à chasser certaines images de ses pensées, comme cela avait pu être le cas lorsque, ado, il avait réussi à mettre la main sur certaines cassettes que son oncle avait pourtant pris soin de dissimuler.
- Et c'est normal de sortir un argument aussi éculé ? Pitié, tu vas me faire fuir !
C'était d'ailleurs ce qu'il aurait de mieux à faire au lieu de s'embourber dans une discussion qui n'en valait vraiment pas la peine, mais Laerte savait que son alter ego n'aurait pas capitulé le premier, et il était obligé de se plier aux exigences qu'il lui avait tacitement laissées.

________________

Your country's new. Your friends are new. Your house and even your eyes are new. Your maid is new and your accent too but your fear is as old as the world. ; Love is lost, Lost is love
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pays des merveilles ■ Leandre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pays des merveilles ■ Leandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: JERICHO :: Owlfeather Acres-
Sauter vers: