friends don't judge


Partagez | 
 

 friends don't judge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Adriel Lamontagne
ERIK LAMONTAGNE

avatar

CRÉDITS : groggysoup

INSCRIT LE : 16/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 221


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: friends don't judge   Lun 14 Aoû 2017 - 0:14

friends don't judge

La journée d'Adriel avait été éreintante. Il avait passé la journée à s'occuper d'adolescents bêtes comme leurs pieds qui se croyaient tout permis parce que leurs parents étaient des amis d'amis du maire... Adriel se retrouvait alors à devoir à intervenir sur des offenses mineures, qui n'étaient plus de son ressort depuis des années. Il devait abandonner toutes les enquêtes en cours pour aller faire la morale à une bande de petits péteux qui ne retiendraient de toute façon pas ce qu'on leur dirait. Le lieutenant de police ne leur en voulait même pas vraiment ; il savait ce que c'était, parce qu'en compagnie de River, il avait été, d'une certaine façon, cet adolescent. Mais premièrement, ils se montraient toujours assez prudents pour ne pas se faire prendre à tous les coups et deuxièmement, ils n'avaient, ni l'un ni l'autre, leurs relations pour les aider... Et puis, surtout, Adriel n'était pas doué pour ces choses-là. Il avait du mal à parler aux adultes de manière générale, alors s'exprimer face à des adolescents... C'était un véritable calvaire. D'ailleurs, la chose qu'Adriel craignait le plus au monde était sans aucun doute l'époque où Maisy serait une véritable adolescente et refusait de lui répondre autrement que par des grognements, ou des reproches. Elle était si parfaite à l'heure actuelle, à vouloir passer autant de temps avec lui... Observant les adolescents à travers la vitre sans tain, Adriel se demanda combien d'années de répit il avait encore. Il soupira en se dirigeant vers la porte de la salle d'interrogatoire – contrairement aux amis des amis du maire, le flic n'était absolument pas convaincu que les mettre dans une situation qui ressemblait plus à un film qu'autre chose leur ferait peur, mais puisqu'ils étaient des amis d'amis du maire... Il pénétra ensuite dans les lieux, et leur fit décliner leur identité comme s'ils étaient de véritables criminels. Il s'évertua ensuite à leur sortir un discours tout préparé sur leur attitude déplorable, sur l'avenir brillant les attendait et l'urgence qu'ils avaient à retourner sur le droit chemin... Naturellement, Adriel ne serait jamais arrivé naturellement à faire un discours pareil et il avait donc demandé à sa secrétaire, l'adorable Naïma, de lui préparer un truc type qu'il pourrait un peu ressortir à toutes les sauces... Une fois son discours terminé, il attendit de savoir s'ils avaient des questions et contre toute attente, apprit que l'un des gamins voulait devenir flic plus tard. C'est donc un peu plus naturellement qu'Adriel expliqua qu'il fallait éviter de se faire arrêter (plus exactement, d'avoir un casier, mais si ça pouvait leur éviter de se faire arrêter à nouveau de dire ça...) et ensuite préparer un concours pour entrer dans l'école de la police. Ainsi, quand il ressortit de la pièce, Adriel se sentit un peu moins inutile et retourna travailler sur les affaires en cours.
Lorsqu'il reçut un message de Sorèn lui proposant de se retrouver dans un bar, Adriel constata qu'il était déjà dix-neuf heures et que sa babysitter ne l'attendrait pas éternellement. Il appela ainsi cette dernière en priorité, la prévenant qu'il serait là d'ici vingt minutes – elle râla, pour la forme, mais Adriel savait pertinemment que cela l'arrangeait. L'étudiante avait besoin d'argent pour se payer ses cours, et les petits extras lui permettaient d'avoir des dépenses plus futiles mais pas moins nécessaire à une vie estudiantine épanouïe. Il répondit ensuite à Sorèn qu'il serait plus simple qu'ils se rejoignent directement chez lui ; il avait Maisy cette semaine et voulait profiter un peu de sa présence. Il passa rapidement à l'épicerie acheter de quoi faire à manger pour trois personnes (une barquette de lasagnes), et de quoi finir la soirée avec un bon digestif pour Sorèn et lui.
Comme d'ordinaire, la soirée passa plutôt vite, animée par Maisy qui était ravie d'avoir un double public pour écouter ses aventures de la journée. Sa babysitter et elle avait décidé de faire des expériences scientifiques et Maisy fut ravie de leur montrer que l'histoire du coca et des mentos étaient tout à fait vrai (dans le jardin, ce qui simplifia la vie d'Adriel). Elle leur montra ensuite les différents légumes qu'elle essayait de faire pousser, histoire de faire un potager à son père (elle ne se doutait probablement pas que Adriel risquait de laisser les végétaux mourir en son absence, mais il se promit de faire de son mieux). Lorsqu'enfin, Maisy fut lassée de la compagnie des adultes et laissa Sorèn et Adriel seuls, le flic apporta une bouteille de cognac sur la table et en servit deux verres. « Tu es particulièrement silencieux.  » fit-il remarquer, sans que cela ne soit un reproche pour autant. Sorèn comme Adriel pouvaient se montrer taciturne sans raison apparente, mais puisque Sorèn avait désiré qu'il se retrouve ce soir... peut-être avait-il quelque chose dont il souhaitait parler ? Loin d'Adriel l'idée de l'y forcer, en tout cas. Ils pourraient bien rester silencieux à profiter du cognac et de l'air estival que cela lui conviendrait tout autant.

________________

Revenir en haut Aller en bas
 
friends don't judge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: THE GRAVEYARD :: TURNING INTO DUST :: A Walk Down Memory Lane-
Sauter vers: