“ look at the world, so wrecked. ” (remus)


Partagez | 
 

 “ look at the world, so wrecked. ” (remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 194


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Lun 7 Aoû 2017 - 14:22



look at the world, so wrecked

Retroussant les manches de sa veste, Kayden se demandait ce qui prenait tant de temps. Les règles étaient simples chez les Genovese. La réussite était liée au timing qui se devait parfois impeccable. Une minute de plus ou de moins pouvait tout changer. Tout transformer. Tout détruire. Un simple coup d'œil à sa montre lui prouva que son frère avait déjà deux minutes de retard. C'était trop. Attrapant son téléphone, retourna vers le camion garé plus loin où son partenaire attendait. La livraison ne pouvait pas se permettre du retard, au risque de se voir confisquer par les autorités bêtement. Ils avaient tout prévu, tout mis en place. Impossible de changer les plans à la dernière seconde. Tapotant sur la bête, Kayden fit signe qu'il était temps de partir. Inutile d'attendre. Inutile même de poser des questions. Le chauffeur démarre la machine et se met en route, laissant Kayden seul dans le silence. Comme convenu, en cas de retard, il doit attendre. Il délaisse la route principale vide à cette heure tardive pour retourner sur sa première position : un arbre près de l’angle de la route, lui permettant de voir les véhicules qui arrivaient. Les bras croisés, il soupire d’avance. Si les dix minutes passent sans aucune nouvelle, alors quelque chose s’est produit. Quelque chose qui n’allait sans doute pas plaire à la famille. Mais plutôt que de tout tourner au drame, Kayden se focalise plus sur les habitudes de ce frère qu’il côtoie depuis trop longtemps. Et comme il l’espérait, un message ne tarda pas à arriver. ‘Trop de sauce dans mes pasta, haha.’ Les codes. Tout tournait autour de la cuisine. Trop de sauce signifiait qu’il n’avait plus les choses en main et que tout était dangereux. Et pour prouver que le message avait été reçu, il tapa un simple : ‘toujours aussi doué.’ La moitié de la marchandise n’allait pas passer la frontière ce soir. Ce qui était extrêmement embêtant. Ils allaient devoir préparer une sortie d’urgence demain soir. S’étirant avant de monter sur sa moto, Kayden décida qu’il n’allait pas rentrer chez lui directement. Un petit détour s’imposer.

J'étais sûr que vous étiez encore là ! Souriant, il tapota son ami avant d'entrer dans l'appartement. L'aube n'était plus très loin, mais Kayden savait qu'il y avait toujours quelqu'un ici. Cet appartement n'appartenait concrètement à personne. C'était un repère, mais aucun mouvement n'avait le pouvoir. C'était plus une zone neutre, un espace vivant pour tous ceux qui voulaient se révolter. Personne n'avait le droit de se marcher dessus, de prétendre qu'un mouvement était mieux que l'autre. Non, inutile ici. Parce qu'il était question de survie dans un monde qui devait changer. Entre les cybers terroristes et les libérateurs de clones, il y avait des personnes qui se battaient seules et qui pouvaient aider les uns comme les autres. Tout dépendait de la mission, tout dépendait de la volonté. Kayden faisait partie de ces gens-là. Il n'y avait rien d'officiel avec lui, tout le monde le savait impliquer dans d'autres affaires plus complexes encore. De la même façon qu'ils connaissaient ses ambitions pour arrêter les usines de clones. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il soit officiellement un espion dans l'une des entreprises. Qu'une question de temps…

En plein décapsulage de bière, il remarque alors Remus assis plus loin. Il lui fait signe – il veut une autre bière ? Il en apporte une autre, qu'il boira si jamais le prof ne le veut pas au final.

Professore, ça fait un moment que je ne t'ai pas vu. Les gosses ont monté une rébellion contre tes cours de physique-chimie ? Il lui tend la bière, plutôt content de se poser une seconde avant de retourner travailler ou prétendre être ce qu'il n'est pas. Tu t'es décidé à entrer dans l'action ou tu observes, toujours ?


________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 370


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Dim 27 Aoû 2017 - 0:12

Cette décision, Remus la repoussait depuis des mois. Il savait qu'il lui faudrait choisir, s'impliquer davantage ou se retirer, mais il n'arrivait pas à se décider et repoussait l'échéance de semaine en semaine, de mois en mois. Ils n'avaient pas vraiment besoin de lui, et il le savait. Certains étaient essentiels, que ce soit par leur place ou leurs compétences, mais lui n'avait pas grand chose de plus à offrir que sa bonne volonté et un peu de temps, ce qui faisait de lui un élément négligeable. La première fois qu'on le lui avait dit en face, il avait failli se vexer, laissant ce rôle à Desmond qui avait aussitôt décidé d'arrêter les frais. Son meilleur ami parti, Remus avait d'ailleurs hésité à faire de même mais s'était raccroché à l'idéal d'une nouvelle forme de société. Il n'était toujours pas au point sur ce à quoi il aspirait et les moyens qu'il était prêt à tolérer pour y accéder, mais la réflexion suivait son cours. Il n'avait toujours pas décidé de la place qu'il voulait donner à la lutte dans son quotidien, mais il n'arrivait pas à se décider à décrocher complètement. Il n'était qu'un parmi tant d'autres, un rouage quelconque et tout juste identifié, mais ne pouvait se détacher de cette utopie où les clones ne seraient plus cette sous-espèce malmenée et méprisée des plus puissants mais une espèce traitée en égal des humains. Il lui arrivait d'y penser et de se trouver bien naïf, mais qu'importe. Le monde était bien assez sombre comme ça pour qu'on n'en détruise pas les derniers idéaux.
Même sans avoir pris la moindre décision, Remus continuait à se rendre régulièrement à l'adresse qu'il avait eu tant de mal à trouver lorsqu'il avait voulu rejoindre Olagarro. Il avait réussi à être ajouté sur certains listings, voire même à participer à quelques actions de second ordre, mais sans jamais se sentir vraiment impliqué. Le manque de conviction, déjà, l'avait écarté de ce qui était vraiment important et il se retrouvait généralement à attendre que le temps passe ou que quelque chose se passe, ce qui n'avait rien de très palpitant. On le tolérait, ce qui était déjà bien, mais sans plus. Il échangeait quelques mots avec des personnes qu'il connaissait plus ou moins, venait aux nouvelles, puis repartait sans que le monde ait changé à ses yeux. Assis dans un coin, il se plongea dans le compte rendu des dernières actions sur son portable, ne relevant la tête qu'à l'appellation "Professore" qu'il savait lui être destinée. Remus n'était probablement pas le seul enseignant présent mais il n'avait encore jamais entendu Kayden donner ce surnom à quelqu'un d'autre et appréciait secrètement ce petit privilège. Il prit la bière que le jeune homme lui tendait et hocha la tête pour tout remerciement. Toujours pas de révolte au lycée. Le bourrage de crâne est efficace quand il commence tôt... Il essayait bien d'ouvrir leurs perspectives, de leur montrer qu'il n'y avait pas qu'une seule façon de voir les choses, mais toujours avec suffisamment de précautions pour ne pas attirer l'attention. C'est vraiment la question que tout le monde se pose ? J'ai l'impression de l'entendre à chaque fois que je viens... Il but une gorgée de bière, conscient qu'il lui faudrait bien prendre une décision une bonne fois pour toutes. On l'avait jusque là tolérer mais il sentait que sa présence commençait à en irriter certains, et toutes les personnes rassemblées n'avaient pas la chance d'être aussi désinvoltes que lui vis à vis de leur cause. Disons que je cherche encore ma place.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 194


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Mer 27 Sep 2017 - 21:03



look at the world, so wrecked


Cette vie, il ne l’avait pas choisi. Elle s’était imposé à Kayden et malheureusement, il ne savait plus comment vivre autrement désormais. Les combines, les mauvais plans, les arnaques, la violence… Tout était naturel dans son univers. Tout était normal. Il n’avait que de son passé un vague souvenir qui le déchirait à chaque fois. Le son des vagues, la vue d’un volcan, l’odeur de la sicile… Il oubliait rapidement tout ça face aux écrans omniprésents et aux clones peu discret. La nature s’efface pour laisser place à une technologie de plus en plus grise, de plus en plus déprimante. Il est contre, mais en même temps, il a peur que ce dont il se souvient n’existe plus. Que ça soit un énorme fond d’écran sur un énorme écran. Que rien n’est vraiment réelle. C’est sans doute ce qui l’effraie le plus. Être un libre un jour et se rendre compte qu’il ne peut pas retourné dans le paradis de ces premières années car ce n’est qu’une chimère créer par sa propre conscience pour survivre dans la réalité cruelle. Passons. Kayden n’était pas du genre à réfléchir, du moins pas autant et surtout pas aujourd’hui. Maintenant, ses objectifs n’étaient plus lié à celle d’un oiseau près à sortir de sa cage. Ses objectifs étaient liés à celle de transformer le monde pour le bien de tous. De réparer certaines bêtises. De détruire ce qui n’aurait pas dû exister.

Alors dès qu’il en l’occasion, il laisse de côté le Kayden désespérée, le Kayden marionnette de la mafia italienne et endosse le visage de celui prêt à tout faire exploser. Bière en main, il veut se détendre un peu avant de retourner dans sa réalité. En voyant Remus, il se dit que c’est parfait. Il apprécie le prof et espère qu’un jour, il l’accompagnera dans ses folles aventures - à savoir un radicalisme certain.

Tu m’étonnes. Il sourit, approchant le contenu de sa bière vers ses lèvres. Une bonne gorgée, tout en pensant à ces gamins qui n’avaient pas conscience de la situation. Qui ne savaient rien du passé et qui croyait que le présent était tout à fait normal. N'importe quoi. Oh ! Je vois ! Tu es donc très demandé. Populaire dis-donc… Il le taquine. Kayden n’est pas là pour le juger et accepte ce temps de réflexion. C’est important d’être certain, de ne pas douter. T’as bien raison, prend ton temps. Il était sincère, il n’était pas en train de se moquer. Il tendit même sa bière pour que Remus cogne la sienne avec. Un petit geste amicale.

J’en ai croisé des crétins qui ne se rendaient pas compte du monde dans lequel ils mettaient les pieds. Il hausse les épaules, préférant ne pas en dire davantage. Il se mit alors à soupirer. Y’a pas de job vacant dans ton école par hasard ? Sa quête pour trouver un emploi dans les usines étaient de plus en plus compliqués. Après plusieurs entretiens ratés, il commençait sérieusement à se poser des questions - à tout les coups, c’est son nom, son quartier, sa tête… Il fatigue, mais il baisse pas les bras. Cependant, il ne peut pas rester les bras croisés.



________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 370


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Lun 6 Nov 2017 - 20:19

C'était la première fois que Remus avait tant de mal à prendre une décision, probablement parce que c'était aussi la première fois qu'on lui en proposait un aussi important. Quoi qu'il choisisse, il savait qu'il devrait le faire en ayant pleine conscience de ce que cela pourrait impliquer, pour lui comme pour son entourage. S'il abandonnait Olagarro et se rangeait derrière les jolies du discours que le gouvernement voulait lui faire avaler, il n'aurait plus le droit de se plaindre et de regretter ce vers quoi la société tout entière se dirigeait. Il lui faudrait accepter de suivre le mouvement, oublier ses convictions et tous les idéaux qui étaient aujourd'hui les siens, et surtout abandonner les clones à leur sort. De l'autre côté, s'il s'engageait pour Olagarro, il lui faudrait le faire à plein temps, tout en sachant les risques encourus pour rejoindre pareille organisation. Il serait un dissident parmi tant d'autres, mais une menace qu'on essaierait peut être d'écraser, de manière plus ou moins diplomatique, et c'était cet aspect là qui le dérangeait encore. Remus voulait bien s'impliquer, ce n'était pas un problème, mais il n'était pas sûr de vouloir le faire jusqu'à en risquer sa vie. Un jour, quelqu'un lui avait dit que si l'on ne donnait pas sa vie pour quelque chose qui en valait la peine, on risquait de la donner pour rien. Il était d'accord sur le fond, mais n'avait pas encore rassemblé le courage nécessaire pour sauter le pas. Il appréciait la compagnie de certains des membres de l'organisation, et retrouva d'ailleurs Kayden avec plaisir, mais n'était pas sûr pour le reste. Comme tous les mecs qui trainent ici pour siffler vos bières pendant que vous faites le sale boulot, j'avoue. Venant de quelqu'un d'autre, Remus aurait pu se méprendre sur les intentions de Kayden, mais il avait vite acquis la conviction que le jeune homme ne cherchait rien d'autre qu'à sonder le terrain et passer un peu de bon temps parmi ses semblables. Il semblait souvent épuisé, bien que Remus n'ait pas réussi à en savoir assez à son sujet pour savoir ce qui pourrait causer cet état. Il avait été vague sur ce qu'il faisait dans la vie, encore plus sur ce qu'il faisait de son temps libre, et la plupart de leurs discussions prenait soin de ne pas trop empiéter sur leur vie privée. Ils trinquèrent volontiers et Remus apprécia d'autant plus l'invitation à prendre son temps avant de se décider. Contrairement à certaines autres figures de l'ombre du mouvement, Kayden n'avait pas l'air de vouloir appeler aux armes tous ceux qui croisaient sa route, le rendant ainsi plus sympathique qu'il ne l'était déjà aux yeux du jeune homme. En quelques mots, il arrivait à dire bien plus que d'autres en discours interminables. Et qui l'ont regretté j'imagine ? L'air de rien, c'était un avertissement dont la portée pouvait être interprétée de mille façons différentes, bien que l'issue ne laisse pas beaucoup de place à l'imagination. Il doit sûrement y en avoir quelques uns, il faudrait que je me renseigne. Qu'est-ce que voudrais faire ? Lui, il était entré dans l'éducation plus par hasard qu'autre chose, et savait qu'il en était de même pour bon nombre de ses collègues. Qu'un homme comme Kayden puisse s'y faire une place n'était pas plus improbable qu'autre chose, surtout dans un monde aussi fou que celui dans lequel ils vivaient.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 194


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Mar 28 Nov 2017 - 14:24



look at the world, so wrecked

Forcer quelqu’un ne servait à rien. Kayden se souvient parfaitement des mots de Vincent Gigante, l’homme qui l’avait acheté. L’homme qui se baladait dans les rues du quartier en peignoir, criant au soleil que le monde est un océan de difficulté. Cette folie maîtrisait s’effacer lorsqu’il posait ses yeux sur Kayden, alors trop jeune pour réussir à ne pas craindre le parrain. Forcer, ne servait à rien. Il fallait toujours proposer deux options. Celle qui nous offre des avantages, celle qui est utile et celle qui n’apporte rien outre la douleur. Ainsi, ils se seront tous guider vers la bonne décisions. En soi, il avait appris à Kayden la puissance du chantage. Toute sa vie, il avait écouter des propos d’hommes véreux, enclin à faire le mal et à toujours trouver une solution pour aller jusqu'au bout de leurs objectifs. Il ne s’était pas laissé faire et n’avait pas retenu ces mauvaises pensées qui parfois traverser son esprit. Non. Il n’allait menacer personne pour lui-même. Encore moins pour cette cause qui lui tenait à coeur. Il n’allait pas user de son nom et de la violence qui allait avec pour avancer plus vite. Impossible. Il n’était pas comme ça et aujourd’hui Kayden se battait pour trouver une liberté qui lui permettait de disparaître de l’ombre de cette grande famille. Son choix, Kayden l’avait fait à force de côtoyer des clones démembrés, abandonnés et oublié. Ses yeux n’avaient pas supporter l’horreur de tels actions. Ils n’étaient que des hommes et non des dieux pour créer la vie ainsi. Mais surtout pour la détruire aux moindres faux pas. Eux-même n’était pas parfait, mais Dieu les punissait à sa manière et non sous les coups d’un caprice. Il était primordiale de cesser ces créations et de protéger celles déjà présente.

Mais si son passé lui avait appris une chose, c’était bien qu’il n’avait pas peur d’être radicale dans sa manière d’agir. Il voulait briser des coeurs, ouvrir des yeux et créer la réflexion. L’illégalité dans lequel il baignait depuis toujours lui avait dévoilé des chemins franchement pas agréable, mais parfois efficaces. S’il y avait bien une chose que Kayden savait faire, c’était trouver du positif dans les pires moments. Le bon dans le mauvais.

Profite, profite. C'est pas tout les jours qu'on a accès à de bonnes bières. Une nouvelle gorgée. C’était pas toujours si calme et simple. Parfois, les esprits s’échauffent et s’agitent. Kayden aimait venir ici tant la motivation des autres pouvaient toujours donner de l’énergie à la sienne. La communauté, ça avait tout son sens surtout dans un endroit comme celui-ci. Ensemble, ils étaient plus fort. Ils auront plus de chance d’atteindre leurs buts. Mais il ne fallait pas non-plus laisser l’envie et la volonté des autres guider la sienne. Kayden avait décidé seul, sans attendre de voir un groupe se former. Il avait pris sa décision, prêt à se sacrifier pour ce qui doit être fait. Si Remus était dans le doute, alors il devait attendre et peser le pour et le contre avant de faire son choix et de s’y tenir.

Et pas juste regretté. Son regard prend un peu de recul face à la situation. Des gens qui se lançaient dans une cause sans y réfléchir, il y en avait plein. Ces gens là, il se condamne dans l’ignorance et souvent, ils sont responsables de dégâts involontaires et parfois irréparables. Je préfère cent fois un type qui prend son temps avant de se jeter dans la guerre, plutôt qu’un autre qui ne réfléchi même pas. Les bêtises se font trop facilement avec ceux qui ne comprennent pas l’ampleur de la situation. Il fini sa bière et la pose. Il pouvait les repérer à des kilomètres, les crétins. Remus n’en était pas un.

J’en sais rien. Si y’a d'la place dans les fonctions techniques. Il hausse les épaules. Mon diplôme me sert pas à grand chose pour le moment, il faut que je gagne ma croûte en attendant de trouver l’emploi de me rêve, j’ai pas le choix. Parce qu’un trou, dans un CV, ça pouvait faire mal. Il s’en rendait compte, mais à part bidouiller des mécaniques dans le garage de l’un de ses frères, Kayden ne trouvait rien. Il devait un peu plus blanchir son nom.



________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 370


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Ven 29 Déc 2017 - 0:14

Au fond, Remus n'avait qu'une vague idée de ce que les gens comme Kayden avaient en tête. Il comprenait et soutenait leur opposition au pouvoir actuellement en place, mais n'était pas sûr de savoir comment ils comptaient s'y prendre pour retourner la situation en leur faveur. A force de les cotoyer, il en était même venu à se demander s'ils en avaient eux aussi la moindre idée, ou s'ils se contentaient de suivre les ordres venus d'on ne sait qui et on ne sait où. C'était cet aspect qui le dérangeait le plus, ne pas savoir par quoi ils pourraient remplacer les institutions actuelles si jamais ils arrivaient à les renverser et ainsi laisser la place libre à certains groupes qui pourraient s'avérer plus dangereux encore que toute la clique d'Eron Delenikas. La situation était loin d'être idyllique mais Remus savait qu'elle pourrait être pire, pour les humains comme pour les clones. Parmi les gens qu'il connaissait, il en avait entendu certains affirmer que les clones ne méritaient rien d'autre que d'être exterminés, et d'autres abonder dans ce sens comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle du monde. A les écouter, c'était la meilleure façon de régler le problème une bonne fois pour toutes, en massacrant des milliers d'innocents et en brûlant les bâtiments où ils avaient vu le jour, et l'idée que ce type de pensée puisse devenir un jour majoritaire le rendait malade. A chaque fois qu'il y repensait, il sentait l'urgence d'enfin se décider et faire quelque chose, suivie par ce même désarroi qui le gagnait à chaque fois qu'il réalisait qu'il n'avait précisément aucune idée de ce à quoi pouvait renvoyer ce "quelque chose"... Alors, à la place, il se retrouvait à trainer parmi tous ces gens qui en étaient plus ou moins au même point que lui, affichant son soutien et son manque de détermination faute de mieux. Au moins, aujourd'hui, personne ne l'embête avec ses hésitations. Kayden est bien au-delà de ce genre de choses, et boire en sa compagnie lui donne à chaque fois l'impression que la situation n'est pas aussi désespérée qu'on veut bien leur faire croire. Quoi qu'il arrive à l'extérieur, rien n'est assez important pour les empêcher de terminer leur bière et de refaire un monde qui ne les attend pas pour continuer à tourner. Son attention se fait néanmoins plus pressante à l'évocation de ces fous qui ont fait plus que regretter leur emportement à s'engager et agir. Remus sait qu'il ne fait pas partie de ces gens là, ça n'a jamais été le cas, mais il ne peut s'empêcher de boire chacun des mots de Kayden en essayant d'imaginer à quels cas il fait référence. Il a entendu parler d'arrestations, d'accidents dont tous ne sont pas ressortis indemnes ni même en vie, et il lui semble en entendre désormais l'écho.
- Qu'est-ce qui t'a décidé, toi ?
La question lui brûle les lèvres depuis le début mais il n'a jamais trouvé le bon moment pour la poser, convaincu que sa position de petit nouveau ne lui permettait pas d'interroger tout ce petit monde impunément. Il se retient cependant de trop en demander lorsque Kayden évoque le job de ses rêves et ce diplome qui ne lui sert à rien.
- Je peux me renseigner. A chaque fois qu'on a une réunion le principal nous fait son petit laïus comme quoi on manque de personnel et qu'on est en sous-régime mais ça fait un petit moment qu'on a vu personne pour y remédier...
Remus étend alors ses jambes pour les empêcher de s'engourdir et essaie de lister les places qu'il sait être actuellement vacantes, ou susceptibles de l'être d'ici peu.
- J'ai l'impression de passer ma vie dans ce lycée et je suis même pas fichu de savoir ce qui y manque, c'est incroyable ! Il me semble qu'ils parlaient de trouver un nouveau préparateur pour les labos de mon département, ça fait un petit moment que ce sont des élèves qui installent le matériel à notre place, je sais pas si ça pourrait t'intéresser ?

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 194


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Sam 20 Jan 2018 - 14:47



look at the world, so wrecked

Parfois, Kayden aimerait bien fuir. Prendre son envol au loin, négligeant ses problèmes de famille et ses soucis de mafieux. En réalité, il ne se considérait pas comme un mauvais type, mais il savait qu’il baignait depuis toujours dans une crasse qu’il ne le quittait plus. Ces derniers temps, pourtant, quelques choses avaient tournés en sa faveur. Il en saurait pas vraiment l’expliquer, mais on le laissait un peu… tranquille. Comme s’il avait moins d’importance et pourtant, il avait toujours des choses à faire. Des choses qui ne lui plaisait pas, qui allait à l’encontre de ce qu’il aimerait faire dans ce monde. C’est difficile pourtant de changer ses habitudes. Il faisait partie intégrante des Genoveses. Il n’avait pas son mot à dire, il devait suivre ce qui lui était dicté.

A un moment, une idée lui avait traversé l’esprit. Faire son sac, prendre un train, disparaitre à l’étranger. Il trouverait un job tout petit, exclu du reste de la population. Il se voyait bien vivre dans une petite cabane oublié dans les montagnes, loin de la technologie. Et puis ce soir-là, alors qu’il bidouiller sa moto dans le garage, ce clone était apparue. Ils avaient beau être superficiel, des mécanismes bien camouflés sous cette peau trop parfaite, ils n’en restaient pas moins visuellement similaires aux hommes. Et quand Kayden l’avait vu, il avait exactement ressenti ce qu’il aurait ressenti pour une âme en peine, tabassé trop durement par un copain violent, cherchant de l’aide désespérément. Depuis ce soir là, il sait. Les usines doivent cesser de créer des clones. Ils doivent arrêter de se prendre pour des dieux. L’envie le démange de tout faire péter, mais Kayden a grandi dans une famille de manipulateur.

Alors il prépare son plan depuis. Doucement, mais consciemment.

Eh bien, j'étais rentré chez ma mère pendant les vacances. Je venais de débuter la fac, j’étais un peu paumé. C'était il longtemps. Je n'étais pas certains de ce dans quoi je voulais me spécialisé. Et puis un soir, cette fille a débarqué dans mon garage, blessée, le bras complètement démantelé… Il prend une pause, approchant sa bière de ses lèvres. J’ai jamais été aussi terrifié de ma vie. Il boit une gorgée, repensant à cette nuit-là. J’ai fais ce que j’ai pu pour l’aider et j’ai réalisé que notre technologie était allé trop loin. Il fallait arrêter ça. Son regard se tourne vers Remus. Kayden pouvait être très radical dans ses idées, mais cette nuit-là lui avait aussi prouvé que les clones n’étaient pas des jouets. C’était des âmes, d’une certaines façons. Des morceaux de vie créer par les hommes. Il n’y avait pas de place pour eux, ni en enfer, ni au paradis. Ils existaient durant le moment présent, jusqu’à ce que leurs corps les lâche. Kayden avait pitié d’eux et il espérait arriver à tout détruire, pour éviter que d’autres clones se retrouvent coincés ici, sur terre.

Ah, chouette ! Merci, c’est sympa. Il lève sa bière comme pour le remercier. Bah écoute, je suis partant pour tout. Et je suis efficace, tu verras. Il taquine un peu Remus. Mais j’suis sur que t’as une vie en dehors de ton lycée, non ? Pas de futur madame Professore ?

Oh il ne voulait pas se montrer trop indiscret, mais il était vraiment curieux. Remus semblait avoir une vie simple et être quelqu'un de bien. Loin des drames qui entouraient constamment Kayden. C’était sympa de savoir qu’il y avait des gens tout à fait normal autours de lui. Des personnes dont la vie n’est pas un enchaînement de violence et de trahisons. Il se demandait aussi pourquoi Remus était là, ce qui l'avait conduit à douter sur sa position vis-à-vis des clones et plus encore. Mais Kayden aime les relations légères. Elles brisent moins son coeur avec le temps…




________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 370


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Dim 25 Fév 2018 - 0:01

La question des clones avait mis du temps à intéresser Remus et à dépasser le seul étonnement qu'elle pouvait produire chez lui. Il faisait partie de cette génération qui les avait toujours plus ou moins connus autour d'eux, peut être pas aussi poussés qu'ils pouvaient l'être à l'heure actuelle, mais bel et bien existants. Il se rappelait comment, petit garçon, il avait été subjugué par l'apparition d'un clone dans leur voisinage, venu remplacé l'épouse décédée d'un ami de ses parents. Ses mouvements étaient saccadés, un peu à la manière de ces jeux vidéos qui manque de puissance et auxquels on était à l'époque habitués, mais pour le reste elle faisait illusion. Elle parlait, riait, marchait dans la rue et conduisait même une voiture, comme l'aurait fait n'importe qui d'autre. Remus se rappelait aussi comment certaines personnes avait désapprouvé son apparition, à commencer par sa mère qui ne trouvait pas ça naturel et avait mis longtemps à se faire à ce changement. Il la revoyait en train de mettre son manteau pour aller saluer celle qui était censée être sa "nouvelle" amie, furieuse pour une raison qui échappait alors au petit garçon qu'il était. Depuis, son avis sur la question n'avait pas beaucoup évolué. Il trouvait ça bizarre, mais ne voyait pas de raison de les éviter. La seule chose qui le dérangeait vraiment, c'était le statut qui leur était accordé, ou plutôt cet absence de statut. C'était bien ça qui l'avait amené à rejoindre une branche de dissidents, sans pour autant se décider à prendre part à leurs actions pour de bon. A chaque fois qu'il se sentait prêt, quelque chose l'en empêchant, rejetant de semaine en semaine la décision qu'il sentait pourtant devoir prendre. Ecouter l'histoire de Kayden lui rappela ainsi pourquoi il avait eu envie de s'engager à un moment donné. Il l'avait fait à la légère mais le sérieux de ses motivations n'avait cependant pas changé.
- Et tu as réussi ? A la sauver ?
Comme à chaque fois qu'on lui racontait une histoire, Remus était suspendu aux lèvres de son interlocuteur, prêt à en boire les moindres paroles. L'histoire, en l’occurrence, était suffisamment simple pour qu'il puisse la visualiser, et suffisamment prenante pour qu'il ait l'impression d'en ressentir l'importance. Il hocha d'ailleurs la tête sur la conclusion pour montrer qu'il était d'accord. Ca ne coûtait rien mais il partageait la conviction de Kayden et sentit l'appel du devoir résonner de nouveau en lui, même s'il ne devait pas se laisser emporter par la première histoire venue.
- Je veux bien le croire. Et puis la plupart des élèves qui postulent le font pour avoir les clés des laboratoires et s'y donner rendez-vous, niveau efficacité on repassera.
Il leva à son tour sa bière pour montrer que ce n'était rien à Kayden, content de pouvoir lui rendre service et d'avoir une chance d'avoir son matériel prêt à temps. Pas plus tard que la semaine dernière, il avait été obligé d'aller lui-même le chercher et d'interrompre le couple qui avait pris ses aises dans la réserve.
- Pas pour l'instant, non. Quant à avoir une vie, tu me vois souvent trainer ici, non ?
Il haussa les épaules, suffisamment conscient du peu d'intérêt qu'avait sa vie pour pouvoir s'en moquer et laisser les autres le railler à ce sujet. Nombre de ses amis d'enfance étaient mariés ou dans une relation stable, voire même parents, alors que lui en était toujours au même point. Toujours ce bon vieux Remus comme on aimait à le lui rappeler, chez qui rien ne semblait jamais changer.
- Tu sais quoi, je crois qu'il est temps que ça change. Ca fait des mois que je m'incruste avec vous en attendant une illumination qui ne vient pas et tant pis pour elle : la prochaine fois que vous avez besoin de quelqu'un pour une mission, je serai votre homme.
Il tendit la main à Kayden pour prouver sa détermination, peut être un peu trop excité à l'idée de se lancer pour vraiment réaliser ce qu'il était en train de faire.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 194


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Lun 19 Mar 2018 - 21:00



look at the world, so wrecked

Il ne pouvait pas éternellement passer sa vie à jongler de mission en mission, sans jamais avoir une ressource légale de revenus. Son diplôme devait servir. À sa famille, oui. Quand il le pouvait, Kayden réparé ce qu’il pouvait et qui il pouvait. C’était sa priorité. Les clones clandestins n’avaient plus de secrets pour lui et il était assez impressionnant dans le genre. Cependant, il n’avait pas encore trouvé le job de ses rêves – pour le plus grand déplaisir de ses parrains. Rester inactif n’était jamais une bonne idée et ses petits jobs ne pouvaient pas figurer dans son CV. Le problème : il visait en particulier trois grosses entreprises et s’était fixé un objectif. Il devait faire exploser l’une de ses usines. Il ne voulait pas tuer des gens, encore moins des ingénieurs comme lui. Il avait prévu toute une combine – comme déclencher l’alarme incendie dans un premier temps pour faire sortir tout ce beau monde. Mais il était encore trop loin d’avoir un plan élaboré et concret. Il devait d’abord se faire une place et il avait bon espoir que Thea l’aide à ce sujet. Mais c’était encore bien difficile de savoir si elle était capable de le soutenir comme il l’espérait. Tout le monde n’était pas capable d’avoir un esprit aussi strict sur les clones, mais lui était certains : il ne fallait pas les créer. Il fallait cesser de mettre en place des êtres artificiels.

Son opinion était le même depuis des années. Depuis qu’il a croisé l’un des clones et qu’il n’a pas su faire la différence. Aujourd’hui, la technologie va si loin qu’il est presque impossible de savoir qui est un robot et qui ne l’est pas. Et puis quand cette fille était arrivée, tout avait pris un sens. Un sens profond. Il allait se battre. Il allait changer les choses.

Elle doit vivre quelque part au Canada maintenant, je crois. Comme d’autres. Les Genovese étaient particulièrement doués pour passer la frontière sous les yeux des flics. Mais il n’était pas sûr de ce qu’elle avait trouvé de l’autre côté. C’était bien compliqué et il n’avait pas le droit de garder contact avec qui que ce soit. Kayden était un pion. Il l’a toujours été, depuis sa naissance. Se sacrifier était donc une option. Sa vie n’a jamais vraiment eu de valeur, mais part le sacrifice, elle pourrait peut-être trouver raison.

Ah, faire sa propre met’, ça me rappelle des souvenirs. Il sourit, puis se ravise. Je ne vais pas utiliser les laboratoires, promis. J’ai passé l’âge de faire n’importe quoi.

Bosser dans un établissement scolaire, public, c’était toujours bien vue. Du moins, il l’espérait. Il pourrait bien se trouver un job chez un sous-traitant des usines, mais il risquerait bien d’être coincé là-bas. Non, il devait faire les choses dans l’ordre. Et ce n’est pas quelques mois d’inactivité qui risquait de lui faire oublier son potentiel. Il était doué, Kayden. Il n’avait simplement pas encore eu l’occasion de véritablement le montrer.

Il y a des filles, ici aussi tu sais. Il arque un sourcil. Tu veux que je t’aide pour ça ? En échange, tu m’expliques ce que j’ai le droit de dire ou pas devant les gamins ? Soudain, Remus se montra tout à fait motivé. Mais pas pour les filles. Non, il semblait être fatigué d’attendre un signe qu’il n’arriverait jamais. Kayden lui serra la main, convaincu qu’il pourrait être capable de beaucoup.

Je prends note, je prends note. On fera appel à toi, on n’y manquera pas. Il hésitait déjà lui dire son super projet, mais ne voulait pas éteindre la flamme qui était apparue dans le regard de Remus. Il se tourna vers la foule, tous actifs, tous à fond et le va sa bière. Remus est in les gars ! La plupart se retournèrent, aperçurent la bouteille et le sourire de Kayden et firent de même, ravis qu’un autre se lance.




________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 370


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Sam 21 Avr 2018 - 23:46

Remus savait ce qu'il risquait à fréquenter pareil endroit et les gens qui s'y rassemblaient, il avait entendu suffisamment d'histoires sur ce qu'Eron réservait aux gens dans leur genre pour en avoir une vague idée, mais ça ne l'avait jamais dissuadé d'y venir. Il savait qu'il y avait un risque mais il préférait ça à rester chez lui à se tourner les pouces en attendant que d'autres prennent les choses en main à sa place. Pour l'heure, il n'avait pas servi à grand chose mais le fait d'être présent quelques heures par ci par là lui donnait l'illusion de prendre part à un grand projet dont il ignorait encore tout. L'euphorie des débuts avait disparu, lorsqu'il s'imaginait avec Desmond pouvoir changer le monde et être des combattants de premier, ce qui ne l'empêchait pas de continuer à chérir le rêve où il finirait un jour par jouer un rôle dans la lutte à venir. En attendant, il lui fallait apprendre. Prendre son mal en patience le temps de faire une choix une bonne fois pour toutes, un choix sur lequel il ne risquerait pas de revenir le lendemain. Il avait failli le faire à de nombreuses reprises, à commencer par ce jour où Desmond lui avait annoncé ne pas être si intéressé que ça, mais était resté. Malgré tous les doutes, il était toujours resté et était toujours là, à attendre le jour où il saurait.
- Au Canada ? Je n'y ai jamais mis les pieds mais on dirait que c'est là que se rassemblent tous les gens qui essaient de fuir. A se demander s'il reste encore des "vrais" canadiens.
Remus savait que c'était une véritable question, et surtout une source de mécontentement pour certains qui n'appréciaient pas de voir des clones disparaître de leur poste pour réapparaître de l'autre côté de la frontière, comme certains n'appréciaient pas cette arrivée en masse d'êtres qu'il leur fallait prendre en charge avec toute la dignité nécessaire. Une question qui était d'ailleurs soigneusement évitée par la plupart des gens en société tant elle pouvait réveiller certaines fibres et revendications.
- Je n'ai rien dit. Évite juste de rappeler que c'est moi qui t'ai pistonné si tu te fais prendre !
Tout à son habitude, Remus ne vit pas l'utilité de se formaliser davantage en apprenant cet aspect du passé de Kayden. Lui-même n'était pas tout à fait innocent en matière d'écarts de conduite dans l'enceinte d'un lycée et, du moment que son futur collègue ne faisait pas n'importe quoi à son poste, il ne voyait pas de raison de le juger pour des faits qui étaient de l'histoire ancienne.
- Je t'explique tout ce que tu veux mais on pourra sauter la question des filles. C'est gentil de proposer mais je me débrouille, même si ça ne se voit pas forcément.
Là encore, il ne prit pas mal l'insinuation que certains auraient pu voir derrière pareille proposition et se contenta de la refuser d'un sourire sans chercher le mal là où il n'était pas. Le fait qu'il se débrouille terriblement mal avec la Fille du Planétarium n'avait rien à voir avec la cause des clones et l'implication qu'il souhaitait prendre, et Kayden n'avait pas besoin d'en entendre parler, du moins pas tout de suite.
- Et tu peux leur dire à peu près tout et n'importe quoi, pour le peu qu'ils écoutent il n'y a pas beaucoup de risques... Évite juste les opinions trop tranchées sur Eron ou le clonage, on ne sait jamais. Et évite aussi de flirter avec les élèves, comme tu t'en doutes c'est plutôt mal vu...
Il lui offrit un sourire un coin, abordant là le sujet qui faisait fantasmer la plupart des amis de Remus. Un rappel à la règle qui semblait évident et pourtant si souvent contourné...
Remus se saisit ensuite de la main que lui tendit Kayden et la serra avec une fermeté digne de son engagement. Il avait mis du temps à se décider mais, maintenant qu'il avait fait part de sa décision, il savait qu'il ne ferait pas marche arrière. Il acquiesça en s'entendant confirmer qu'ils feraient appel à lui, déjà impatient que ce jour se présente alors que, cinq minutes plus tôt, il n'était pas encore sûr de pouvoir être capable de réellement s'engager. Face à la réaction des gens autour d'eux, des anonymes pour la plupart mais qui semblèrent ravis de le savoir désormais parmi eux, il baissa la tête pour mieux dissimuler la coloration que devait prendre ses joues. Il détestait cette tendance au rougissement dont il n'avait jamais réussi à se défaire et qui n'avait pas sa place dans ce genre de situation.
- Comment ça se passe maintenant ? Vous lancez des missions et chacun est libre de s'y inscrire ou vous ciblez des personnes en particulier ?
C'était une question bête, l'une des premières qu'il aurait dû poser, mais c'était la première fois que Remus y pensait. Jusqu'à présent, tout le fonctionnement du collectif avait été un mélange obscur de "on dit" et de fantasmes issus de différents films et jeux vidéos ayant bercé son adolescence...

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
“ look at the world, so wrecked. ” (remus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: Habitations-
Sauter vers: