“ look at the world, so wrecked. ” (remus)


Partagez | 
 

 “ look at the world, so wrecked. ” (remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 150


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie, libre) ∴ (thea, remus)

MessageSujet: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Lun 7 Aoû 2017 - 14:22



look at the world, so wrecked

Retroussant les manches de sa veste, Kayden se demandait ce qui prenait tant de temps. Les règles étaient simples chez les Genovese. La réussite était liée au timing qui se devait parfois impeccable. Une minute de plus ou de moins pouvait tout changer. Tout transformer. Tout détruire. Un simple coup d'œil à sa montre lui prouva que son frère avait déjà deux minutes de retard. C'était trop. Attrapant son téléphone, retourna vers le camion garé plus loin où son partenaire attendait. La livraison ne pouvait pas se permettre du retard, au risque de se voir confisquer par les autorités bêtement. Ils avaient tout prévu, tout mis en place. Impossible de changer les plans à la dernière seconde. Tapotant sur la bête, Kayden fit signe qu'il était temps de partir. Inutile d'attendre. Inutile même de poser des questions. Le chauffeur démarre la machine et se met en route, laissant Kayden seul dans le silence. Comme convenu, en cas de retard, il doit attendre. Il délaisse la route principale vide à cette heure tardive pour retourner sur sa première position : un arbre près de l’angle de la route, lui permettant de voir les véhicules qui arrivaient. Les bras croisés, il soupire d’avance. Si les dix minutes passent sans aucune nouvelle, alors quelque chose s’est produit. Quelque chose qui n’allait sans doute pas plaire à la famille. Mais plutôt que de tout tourner au drame, Kayden se focalise plus sur les habitudes de ce frère qu’il côtoie depuis trop longtemps. Et comme il l’espérait, un message ne tarda pas à arriver. ‘Trop de sauce dans mes pasta, haha.’ Les codes. Tout tournait autour de la cuisine. Trop de sauce signifiait qu’il n’avait plus les choses en main et que tout était dangereux. Et pour prouver que le message avait été reçu, il tapa un simple : ‘toujours aussi doué.’ La moitié de la marchandise n’allait pas passer la frontière ce soir. Ce qui était extrêmement embêtant. Ils allaient devoir préparer une sortie d’urgence demain soir. S’étirant avant de monter sur sa moto, Kayden décida qu’il n’allait pas rentrer chez lui directement. Un petit détour s’imposer.

J'étais sûr que vous étiez encore là ! Souriant, il tapota son ami avant d'entrer dans l'appartement. L'aube n'était plus très loin, mais Kayden savait qu'il y avait toujours quelqu'un ici. Cet appartement n'appartenait concrètement à personne. C'était un repère, mais aucun mouvement n'avait le pouvoir. C'était plus une zone neutre, un espace vivant pour tous ceux qui voulaient se révolter. Personne n'avait le droit de se marcher dessus, de prétendre qu'un mouvement était mieux que l'autre. Non, inutile ici. Parce qu'il était question de survie dans un monde qui devait changer. Entre les cybers terroristes et les libérateurs de clones, il y avait des personnes qui se battaient seules et qui pouvaient aider les uns comme les autres. Tout dépendait de la mission, tout dépendait de la volonté. Kayden faisait partie de ces gens-là. Il n'y avait rien d'officiel avec lui, tout le monde le savait impliquer dans d'autres affaires plus complexes encore. De la même façon qu'ils connaissaient ses ambitions pour arrêter les usines de clones. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il soit officiellement un espion dans l'une des entreprises. Qu'une question de temps…

En plein décapsulage de bière, il remarque alors Remus assis plus loin. Il lui fait signe – il veut une autre bière ? Il en apporte une autre, qu'il boira si jamais le prof ne le veut pas au final.

Professore, ça fait un moment que je ne t'ai pas vu. Les gosses ont monté une rébellion contre tes cours de physique-chimie ? Il lui tend la bière, plutôt content de se poser une seconde avant de retourner travailler ou prétendre être ce qu'il n'est pas. Tu t'es décidé à entrer dans l'action ou tu observes, toujours ?


________________

you'll never change

il y a des routes qui changent,
mais des coeurs qui persistent.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 268


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Dim 27 Aoû 2017 - 0:12

Cette décision, Remus la repoussait depuis des mois. Il savait qu'il lui faudrait choisir, s'impliquer davantage ou se retirer, mais il n'arrivait pas à se décider et repoussait l'échéance de semaine en semaine, de mois en mois. Ils n'avaient pas vraiment besoin de lui, et il le savait. Certains étaient essentiels, que ce soit par leur place ou leurs compétences, mais lui n'avait pas grand chose de plus à offrir que sa bonne volonté et un peu de temps, ce qui faisait de lui un élément négligeable. La première fois qu'on le lui avait dit en face, il avait failli se vexer, laissant ce rôle à Desmond qui avait aussitôt décidé d'arrêter les frais. Son meilleur ami parti, Remus avait d'ailleurs hésité à faire de même mais s'était raccroché à l'idéal d'une nouvelle forme de société. Il n'était toujours pas au point sur ce à quoi il aspirait et les moyens qu'il était prêt à tolérer pour y accéder, mais la réflexion suivait son cours. Il n'avait toujours pas décidé de la place qu'il voulait donner à la lutte dans son quotidien, mais il n'arrivait pas à se décider à décrocher complètement. Il n'était qu'un parmi tant d'autres, un rouage quelconque et tout juste identifié, mais ne pouvait se détacher de cette utopie où les clones ne seraient plus cette sous-espèce malmenée et méprisée des plus puissants mais une espèce traitée en égal des humains. Il lui arrivait d'y penser et de se trouver bien naïf, mais qu'importe. Le monde était bien assez sombre comme ça pour qu'on n'en détruise pas les derniers idéaux.
Même sans avoir pris la moindre décision, Remus continuait à se rendre régulièrement à l'adresse qu'il avait eu tant de mal à trouver lorsqu'il avait voulu rejoindre Olagarro. Il avait réussi à être ajouté sur certains listings, voire même à participer à quelques actions de second ordre, mais sans jamais se sentir vraiment impliqué. Le manque de conviction, déjà, l'avait écarté de ce qui était vraiment important et il se retrouvait généralement à attendre que le temps passe ou que quelque chose se passe, ce qui n'avait rien de très palpitant. On le tolérait, ce qui était déjà bien, mais sans plus. Il échangeait quelques mots avec des personnes qu'il connaissait plus ou moins, venait aux nouvelles, puis repartait sans que le monde ait changé à ses yeux. Assis dans un coin, il se plongea dans le compte rendu des dernières actions sur son portable, ne relevant la tête qu'à l'appellation "Professore" qu'il savait lui être destinée. Remus n'était probablement pas le seul enseignant présent mais il n'avait encore jamais entendu Kayden donner ce surnom à quelqu'un d'autre et appréciait secrètement ce petit privilège. Il prit la bière que le jeune homme lui tendait et hocha la tête pour tout remerciement. Toujours pas de révolte au lycée. Le bourrage de crâne est efficace quand il commence tôt... Il essayait bien d'ouvrir leurs perspectives, de leur montrer qu'il n'y avait pas qu'une seule façon de voir les choses, mais toujours avec suffisamment de précautions pour ne pas attirer l'attention. C'est vraiment la question que tout le monde se pose ? J'ai l'impression de l'entendre à chaque fois que je viens... Il but une gorgée de bière, conscient qu'il lui faudrait bien prendre une décision une bonne fois pour toutes. On l'avait jusque là tolérer mais il sentait que sa présence commençait à en irriter certains, et toutes les personnes rassemblées n'avaient pas la chance d'être aussi désinvoltes que lui vis à vis de leur cause. Disons que je cherche encore ma place.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 150


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie, libre) ∴ (thea, remus)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Mer 27 Sep 2017 - 21:03



look at the world, so wrecked


Cette vie, il ne l’avait pas choisi. Elle s’était imposé à Kayden et malheureusement, il ne savait plus comment vivre autrement désormais. Les combines, les mauvais plans, les arnaques, la violence… Tout était naturel dans son univers. Tout était normal. Il n’avait que de son passé un vague souvenir qui le déchirait à chaque fois. Le son des vagues, la vue d’un volcan, l’odeur de la sicile… Il oubliait rapidement tout ça face aux écrans omniprésents et aux clones peu discret. La nature s’efface pour laisser place à une technologie de plus en plus grise, de plus en plus déprimante. Il est contre, mais en même temps, il a peur que ce dont il se souvient n’existe plus. Que ça soit un énorme fond d’écran sur un énorme écran. Que rien n’est vraiment réelle. C’est sans doute ce qui l’effraie le plus. Être un libre un jour et se rendre compte qu’il ne peut pas retourné dans le paradis de ces premières années car ce n’est qu’une chimère créer par sa propre conscience pour survivre dans la réalité cruelle. Passons. Kayden n’était pas du genre à réfléchir, du moins pas autant et surtout pas aujourd’hui. Maintenant, ses objectifs n’étaient plus lié à celle d’un oiseau près à sortir de sa cage. Ses objectifs étaient liés à celle de transformer le monde pour le bien de tous. De réparer certaines bêtises. De détruire ce qui n’aurait pas dû exister.

Alors dès qu’il en l’occasion, il laisse de côté le Kayden désespérée, le Kayden marionnette de la mafia italienne et endosse le visage de celui prêt à tout faire exploser. Bière en main, il veut se détendre un peu avant de retourner dans sa réalité. En voyant Remus, il se dit que c’est parfait. Il apprécie le prof et espère qu’un jour, il l’accompagnera dans ses folles aventures - à savoir un radicalisme certain.

Tu m’étonnes. Il sourit, approchant le contenu de sa bière vers ses lèvres. Une bonne gorgée, tout en pensant à ces gamins qui n’avaient pas conscience de la situation. Qui ne savaient rien du passé et qui croyait que le présent était tout à fait normal. N'importe quoi. Oh ! Je vois ! Tu es donc très demandé. Populaire dis-donc… Il le taquine. Kayden n’est pas là pour le juger et accepte ce temps de réflexion. C’est important d’être certain, de ne pas douter. T’as bien raison, prend ton temps. Il était sincère, il n’était pas en train de se moquer. Il tendit même sa bière pour que Remus cogne la sienne avec. Un petit geste amicale.

J’en ai croisé des crétins qui ne se rendaient pas compte du monde dans lequel ils mettaient les pieds. Il hausse les épaules, préférant ne pas en dire davantage. Il se mit alors à soupirer. Y’a pas de job vacant dans ton école par hasard ? Sa quête pour trouver un emploi dans les usines étaient de plus en plus compliqués. Après plusieurs entretiens ratés, il commençait sérieusement à se poser des questions - à tout les coups, c’est son nom, son quartier, sa tête… Il fatigue, mais il baisse pas les bras. Cependant, il ne peut pas rester les bras croisés.



________________

you'll never change

il y a des routes qui changent,
mais des coeurs qui persistent.

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 268


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: “ look at the world, so wrecked. ” (remus)   Lun 6 Nov 2017 - 20:19

C'était la première fois que Remus avait tant de mal à prendre une décision, probablement parce que c'était aussi la première fois qu'on lui en proposait un aussi important. Quoi qu'il choisisse, il savait qu'il devrait le faire en ayant pleine conscience de ce que cela pourrait impliquer, pour lui comme pour son entourage. S'il abandonnait Olagarro et se rangeait derrière les jolies du discours que le gouvernement voulait lui faire avaler, il n'aurait plus le droit de se plaindre et de regretter ce vers quoi la société tout entière se dirigeait. Il lui faudrait accepter de suivre le mouvement, oublier ses convictions et tous les idéaux qui étaient aujourd'hui les siens, et surtout abandonner les clones à leur sort. De l'autre côté, s'il s'engageait pour Olagarro, il lui faudrait le faire à plein temps, tout en sachant les risques encourus pour rejoindre pareille organisation. Il serait un dissident parmi tant d'autres, mais une menace qu'on essaierait peut être d'écraser, de manière plus ou moins diplomatique, et c'était cet aspect là qui le dérangeait encore. Remus voulait bien s'impliquer, ce n'était pas un problème, mais il n'était pas sûr de vouloir le faire jusqu'à en risquer sa vie. Un jour, quelqu'un lui avait dit que si l'on ne donnait pas sa vie pour quelque chose qui en valait la peine, on risquait de la donner pour rien. Il était d'accord sur le fond, mais n'avait pas encore rassemblé le courage nécessaire pour sauter le pas. Il appréciait la compagnie de certains des membres de l'organisation, et retrouva d'ailleurs Kayden avec plaisir, mais n'était pas sûr pour le reste. Comme tous les mecs qui trainent ici pour siffler vos bières pendant que vous faites le sale boulot, j'avoue. Venant de quelqu'un d'autre, Remus aurait pu se méprendre sur les intentions de Kayden, mais il avait vite acquis la conviction que le jeune homme ne cherchait rien d'autre qu'à sonder le terrain et passer un peu de bon temps parmi ses semblables. Il semblait souvent épuisé, bien que Remus n'ait pas réussi à en savoir assez à son sujet pour savoir ce qui pourrait causer cet état. Il avait été vague sur ce qu'il faisait dans la vie, encore plus sur ce qu'il faisait de son temps libre, et la plupart de leurs discussions prenait soin de ne pas trop empiéter sur leur vie privée. Ils trinquèrent volontiers et Remus apprécia d'autant plus l'invitation à prendre son temps avant de se décider. Contrairement à certaines autres figures de l'ombre du mouvement, Kayden n'avait pas l'air de vouloir appeler aux armes tous ceux qui croisaient sa route, le rendant ainsi plus sympathique qu'il ne l'était déjà aux yeux du jeune homme. En quelques mots, il arrivait à dire bien plus que d'autres en discours interminables. Et qui l'ont regretté j'imagine ? L'air de rien, c'était un avertissement dont la portée pouvait être interprétée de mille façons différentes, bien que l'issue ne laisse pas beaucoup de place à l'imagination. Il doit sûrement y en avoir quelques uns, il faudrait que je me renseigne. Qu'est-ce que voudrais faire ? Lui, il était entré dans l'éducation plus par hasard qu'autre chose, et savait qu'il en était de même pour bon nombre de ses collègues. Qu'un homme comme Kayden puisse s'y faire une place n'était pas plus improbable qu'autre chose, surtout dans un monde aussi fou que celui dans lequel ils vivaient.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas
 
“ look at the world, so wrecked. ” (remus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: JERICHO :: Habitations-
Sauter vers: