Let's face the music and dance ◇ Philae


Partagez | 
 

 Let's face the music and dance ◇ Philae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 81


MessageSujet: Let's face the music and dance ◇ Philae   Dim 30 Juil 2017 - 21:20

Une crémaillère était nécessaire. Même avec près de six mois de retard, Manfred n'en demordait pas et avait profité de la semaine de vacances que son coloc s'était accordée pour enfin y remédier. Remus n'avait jamais rejeté l'idée mais, à voir son mode de vie, Manfred s'était douté qu'il n'aurait pas apprécié de voir son appartement envahi d'inconnus bien décidés à profiter de la vie et de leur jeunesse. S'il avait eu une copine, il aurait pu se réfugier chez elle pour la nuit et lui laisser le champ libre, mais monsieur semblait être au dessus de ça aussi. Non pas qu'il soit aussi sinistre et déprimant qu'il le laissait généralement entendre à ses amis, mais se lâcher un peu ne lui aurait probablement pas fait de mal. Manfred avait d'ailleurs essayé de le décoincer, au début en tout cas, puis s'était fait à l'idée qu'ils vivaient dans deux mondes différents qui n'avaient pas besoin de se croiser plus qu'episodiquement. Il partageait le même toit, parfois leur repas lorsque Manfred s'emballait et préparait de quoi rassasier un régiment, pas grand chose d'autre. Ah si, Manfred aimait bien lui laisser des mots doux aussi, et s'imaginer la tête que devait faire son coloc en les decouvrant. Il ne s'en était jamais plaint, du moins pas directement, mais il savait de source sûre qu'il n'aimait pas ça.

Qu'importe donc le retard, Manfred allait enfin célébrer sa pendaison de crémaillère, sans savoir très précisément combien répondraient à l'appel. Il s'était essayé à en tenir le compte mais avait très vite oublié de le faire, ensuite pris d'une flemme monumentale de tout recompter depuis le début. Philae. Terrence. Lauren peut être. Dave. Yvan. Même de tête, à la va-vite, il n'arrivait pas à se concentrer suffisamment longtemps pour arriver à un ordre d'idée plus ou moins fiable et s'était contenté d'être large niveau boissons et nourriture. Il refaisait un point sur ce qui lui restait à faire avant l'arrivée des premiers lorsqu'on sonna à la porte. Sans le moindre doute, il y découvra Philae et l'accueillit d'un sourire charmeur.
- Toujours la première, hein ? J'espère que t'as l'intention de me donner un coup de main avant de profiter.
Il l'embrassa rapidement sur la joue, comme il l'avait toujours fait ou presque, puis retourna verser un énième paquet de chips dans un saladier, en piquant deux au passage.
- Un peu plus et j'étais obligé de le ligoter-bâillonner dans un placard pour avoir l'appart pour moi tout seul. J'en connais un qui a eu chaud.
Effectivement, Remus ne connaissait pas sa chance.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : cranberry

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 78


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Let's face the music and dance ◇ Philae   Mar 15 Aoû 2017 - 10:42

Arriver dans les premières à la pendaison de cremaillère de Philae lui semblait être évident. D'abord, parce qu'elle le considérait comme le plus proche de ses amis. Ensuite, et peut-être aussi surtout, la demoiselle devait bien l'avouer : parce que cela lui permettrait de s'éclipser plus tôt si nécessaire. Philae était quelqu'un d'assez fêtarde ; son emploi du temps ne lui permettait pas de mener la grande vide comme Manfred (son compte en banque non plus d'ailleurs) mais puisqu'elle n'était pas une grande buveuse, elle dépensait rarement beaucoup d'argent en soirée. « Bien sûr. Je sais que ça serait un drame si tu ne pouvais pas profiter de ma délicieuse compagnie en tête à tête avant ta soirée ! » Elle savait aussi surtout qu'une fois que sa pendaison de crémaillère battrait son plein, il serait trop occupé avec le reste des invités et à faire des jeux d'alcool pour qu'ils puissent réellement discuter. Non pas que Philae ait quelque chose de particulier à lui dire mais tout coulait de source avec Manfred, et c'était tellement rafraîchissant. Elle passait son temps à se battre pour et contre tout ; elle devait expliquer son point de vue pendant des heures, en prenant soin de ne pas utiliser des mots trop agressifs ou d'une manière générale, qui pourraient se retourner contre elle ou pire, contre sa cause. « J'vais surtout t'regarder faire, ouais. » lâcha-t-elle en fermant la porte pour aller s'installer sur le canapé. Elle retira ensuite ses baskets et s'allongea, un air victorieux sur le visage. Pour une fois que la situation était inversée... bien que généralement, c'était plutôt en fin de soirée que Philae s'activait tandis que Manny cuvait sur le canapé. Un petit rire s'échappa des lèvres de Philae, qui vérifiait sans le dire si son ami n'avait rien oublié. « Je vois que tu es toujours aussi tendre avec ton coloc préféré ! » lâcha-t-elle, taquine. Elle n'avait même pas eu besoin qu'il précise de qui il parlait ; le nouveau sujet préféré du jeune Fisher était son collègue. Lorsqu'elle l'entendait, Philae avait l'impression qu'il était la personne la moins drôle de la planète. Heureusement qu'elle avait eu l'occasion de le rencontrer, et pouvait lui faire un peu mieux justice... « Ca aurait été drôle qu'il soit là, je trouve. Je suis certaine qu'il pourrait te surprendre. » Voyant que Manfred faisait tomber des chips et divers autres biscuits apéritifs au fur et à mesure qu'ils les installaient, la militante capitula, et se leva. « Qu'est-ce que tu ferais sans moi, franchement... » dit-elle en ramassant derrière son petit poucet préféré.
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 81


MessageSujet: Re: Let's face the music and dance ◇ Philae   Dim 27 Aoû 2017 - 23:27

Manfred trouvait tout à fait normal de trouver Philae sur la pas de sa porte avec une bonne demi heure d'avance, comme il aurait trouvé normal qu'elle s'y trouve dès le lever du jour ou fasse son entrée sans prendre la peine de sonner, chose à laquelle elle l'avait habituée depuis qu'elle s'était procurée un double de ses clés. Venant de n'importe qui d'autre, il l'aurait prit comme une intrusion et aurait protesté, mais Philae avait droit à certaines faveurs et ne se privait pas pour en profiter. Exactement ! Et puis je commençais à m'ennuyer, maintenant j'aurai quelqu'un pour me faire la conversation. J'espère que t'as des trucs intéressants à me raconter en stock. Et par "intéressant" il entendait "amusant", comme Philae devait s'en douter et probablement un peu le regretter aussi. Depuis des mois, son amie essayait de le sensibiliser aux causes qu'elle avait embrassées, lui rappelant à quel point il était privilégié et ne pouvait pas pour autant fermer les yeux sur le sort de tous ceux qui n'avaient pas sa chance. Parce que ses parents lui avaient toujours passé tous ses caprices et avaient les moyens de lui offrir un train de vie plus que confortable, les arguments de Philae avaient cependant du mal à l'atteindre. Il l'écoutait, aussi attentivement qu'il le pouvait, et acquiesçait lorsqu'il sentait que c'était le moment de le faire. Oui il l'écoutait, oui il comprenait, oui il fallait que ça change, oui mais... A chaque fois, la conversation s'arrêtait sur un "mais" que Manfred faisait suivre de toutes sortes d'excuses qui n'avaient de validité qu'à ses yeux. Le sérieux de son amie l'impressionnait mais pas au point de le faire changer, ce qui ne l'empêchait pas de retenter régulièrement sa chance avec lui. A la voir prendre ses aises sur le canapé, il fut soulagé de voir qu'elle avait bien compris le message et sourit tout en reprenant sa tâche. Je te laisse admirer. Il surjoua chaque mouvement, comme si le fait d'ouvrir un paquet de chips représentait un exploit extraordinaire qu'il était le seul à pouvoir accomplir. Il ricana à l'évocation de son "coloc préféré" et posa le saladier à côté de ceux déjà remplis. Ouais, sûrement. Si ça se trouve il est super doué comme serveur. Bon il aurait assommé tout le monde avec ses leçons de morale mais on peut pas tout maîtriser hein... Il déplaça plusieurs saladiers, réfléchissant au meilleur emplacement de chacun sans se rendre compte qu'il en faisait à chaque fois tomber une partie. Ce n'étaient que quelques biscuits, quelques chips et un ou deux gobelets, mais cela suffit à faire entendre raison à Philae. Ah ! Je savais que tu tiendrais pas cinq minutes sur ce canapé, faut toujours que tu prennes les choses en main ! Ce qui arrangeait Manfred, même s'il n'avait pas besoin de le préciser. Depuis le temps, elle le connaissait assez pour savoir qu'il préférait mettre les pieds sous la table plutôt que participer. Il s'accouda pour mieux la regarder s'activer et sourit. Alors, raconte. T'as invité quelqu'un à te rejoindre ? Le sujet l'intéressait, évidemment, et Philae était bien placée pour s'en douter.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : cranberry

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 78


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: Let's face the music and dance ◇ Philae   Sam 16 Sep 2017 - 15:03

Des choses intéressantes, Philae en avait des milliers à lui raconter. Mais aucune qui ne l'intéresse vraiment. L'indifférence de Manfred sur les sujets qui la touchaient, dépassait totalement Philae. Elle comprenait qu'on puisse ne pas se perdre dans le combat comme elle le faisait, mais Manfred semblait ne même pas être touché par celui-ci. Lorsqu'elle lui en parlait, il se contentait d'acquiescer, lui soulignant qu'il connaissait ses problèmes mais il ne semblait pas éprouver la moindre émotion en ce sens. Bien évidemment, elle se doutait qu'il ressentait quelque chose à ce sujet, mais lui qui était dans une position de force, il aurait du utiliser de sa situation pour asseoir sa position et se faire entendre. Il était probablement mieux placer que n'importe qui pour savoir combien il était compliqué de se faire entendre quand on était noir, mais encore plus quand on avait pas de quoi impressionner ceux qui refuseraient de toute façon de vous écouter. Etait-ce d'être née dans une famille avec peu de moyens, qui rendait Philae si passionnée ? Elle savait bien qu'elle avait été privilégiée : ses parents adoptifs, eux, n'avaient jamais manqué de rien et c'était assuré que Philae ne manque de rien. Elle avait toujours eu un toit sur sa tête et n'avait jamais eu à s'inquiéter d'avoir quelque chose à manger le soir, mais ses parents biologiques... elle doutait que ce soit leur cas. Elle n'avait jamais pourtant jamais à connaître leur identité – elle ne craignait que trop d'apprendre les raisons qui les avaient poussé à l'abandonner. Alors, Philae avait choisi de se lancer dans sa cause comme si elle connaissait réellement ce que les gens traversaient, mais elle n'avait que trop conscience d'avoir été privilégiée. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait choisi le métier de gouvernante : si Philae rêvait de devenir une grande politienne, combattante des droits des minorités (toutes minorités confondues), mais cela lui offrait une stabilité qu'elle n'aurait probablement jamais ailleurs – et un emploi du temps relativement fixe. Il était vrai que depuis qu'elle avait pris du galon dans le mouvement auquel elle avait adhéré, elle se rendait compte qu'elle devrait bientôt partir, mais depuis ses dix-huit ans, Philae s'était sincèrement attachée aux Fisher, et était extrêmement reconnaissante du respect avec laquelle il la traitait. Elle redoutait le jour où elle devrait les quitter... mais l'heure n'était pas à ce genre de considération, et la jeune femme se contenta de hausser les épaules quand Manfred lui demanda ce qu'elle avait d'intéressant à raconter. « C'est toi l'expert des anecdotes improbables, je te rappelle ! » lança-t-elle, amusée. « Mais bon, j'ai peut-être éventuellement, un petit quelque chose à te raconter qui t'amusera... » lança-t-elle, taquine. Elle savait que les occasions étaient assez rares d'avoir quelque chose à raconter à la hauteur des espérances de son ami. Elle comptait donc bien faire durer le suspense aussi longtemps que possible... Son air innocent ne se laissait d'ailleurs aucun doute : Manfred devrait faire preuve de ses charmes pour obtenir la réponse à sa question.
Philae laissa un rire s'échapper en entendant le « J'te laisse admirer » de Manfred, et secoua la tête d'un air réprobateur. Malheureusement, son repos fut d'un court répit, et la jeune femme se redressa rapidement pour mettre la main à la pâte. « Parce que je ne te fais jamais de leçon de morale moi peut-être ? » lui dit-elle, amusée. Elle n'insista pas plus que ça sur le « cas Remus », sachant pertinemment que Manfred ne changerait pas d'avis aussi rapidement, mais elle tentait régulièrement de glisser un mot gentil sur Remus pour lui faire comprendre, petit à petit, que son colocataire était un gars plus sympathique qu'il n'y paraissait. Elle était en train de ramasser les trois-quatre biscuits qui se trouvaient au sol quand Manfred mentionna son besoin de toujours prendre les choses en main. Elle lui offrit un sourire pas tout à fait sincère et se dirigea vers la cuisine pour les jeter. Sans le savoir, son meilleur ami venait de toucher une corde sensible. Il ne voyait pas à mal, et c'était d'ailleurs la raison pour laquelle Philae n'avait pas l'intention de faire la moindre remarque, mais cette remarque était identique à celle que lui avait fait Aiden, son ex-petit-ami. Ils avaient rompu il y a quelques jours, alors que leur histoire n'avait que quelques semaines, mais ses mots étaient restés gravés dans l'esprit de Philae. Elle avait conscience de ressentir le besoin de contrôler beaucoup de choses, mais c'était également nécessaire au combat qu'elle menait. Celui-ci avait-il trop déteint sur la personne qu'elle était ? Peut-être... Mais elle ne comptait pas pour autant changer. Elle trouverait forcément quelqu'un qui la comprendrait – et n'avait de toute façon pas tant de temps à consacrer à ses amourettes à l'heure actuelle. « Hm... quelques personnes, oui. » lança-t-elle, sur le même ton taquin qu'elle arborait depuis son arrivée. « Peter, John, Arthur, Kit, et quelques autres. » Elle le poussa légèrement d'un coup de bassin, et l'aida à poser les bouteilles d'alcool sur le buffet qu'elle lui conseillait toujours de protéger, sans parvenir à lui faire entendre raison. « Mais non, voyons. C'est ta soirée, je verrai mes plans culs une autre fois. Et toi, alors ? Des targets ? Besoin que je joue la wingwoman ? »
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 81


MessageSujet: Re: Let's face the music and dance ◇ Philae   Jeu 26 Oct 2017 - 0:21

La seule présence de Philae à ses côtés suffisait à Manfred, et ce quelle que soit la situation. Il y avait bien des jours où elle l'agaçait à se montrer trop insistante et essayer de le changer en quelqu'un qu'il n'était pas, mais il aurait été incapable de lui en tenir rigueur plus que quelques heures avant de courir de nouveau entre ses jambes pour reprendre son rôle habituel. Il l'aimait, sa Philae. Pas au sens où Remus le croyait mais elle était la personne dont il se sentait le plus proche et à qui il n'aurait pas pu cacher quoi que ce soit. Qu'il s'agisse de réussites ou d'échecs, de plus ou moins grande portée, elle était toujours la première au courant de tout, celle à qui il n'épargnait aucun détail et qui semblait pourtant être toujours là pour lui. De tous les amis qu'il avait pu se faire au fil des années, il n'y avait que Philae pour avoir tenu bon et qu'il s'imaginait toujours être là lorsqu'ils auraient atteint l'âge très respectable de leurs grands parents respectifs. A ce moment là de sa vie, peut être que Manfred regretterait certains de ces comportement passés, mais il voyait mal comment il pourrait regretter quoi que ce soit de sa relation avec Philae tant elle lui avait apporté. Je sais, mais j'ai toujours l'impression qu'elles ne sont pas assez bonnes pour toi. T'es dure à dérider depuis quelques temps. Il se moquait d'elle, comme il l'avait toujours fait, sans craindre une éventuelle mauvaise réaction de la part de son amie. Tout en connaissant les limites, et en les empiétant volontiers, il se savait plus ou moins à l'abri de son courroux d'autant plus qu'elle n'était pas aussi difficile qu'il le laissait entendre. Un petit quelque chose ? C'est quoi ? Toute son attention était désormais tournée vers Philae et, à voir l'éclat de ses yeux, il devina qu'il n'aurait pas droit au récit sans contrepartie. Oh arrête, ça c'est pas drôle. Il se tourna à moitié pour lui faire comprendre qu'il était déçu par son attitude, mi boudeur mi moqueur, mais son attention se perdit dans la contemplation de chips qui s'étaient échappées sur le sol de la cuisine et qu'il ramassa pour les manger. C'est pas pareil. Toi, c'est plus des conseils alors que lui il veut faire le malin qui sait tout sur tout. C'est chiant à force. Il grignota les chips les unes après les autres, puis suivit tout naturellement Philae lorsqu'elle se dirigea vers la cuisine. Il aurait pu rester accoudé à la table à piocher parmi les victuailles mais il se sentait toujours comme attiré par elle, et ne pouvait s'empêcher de la suivre dès qu'elle passait d'une pièce à l'autre. Il sentit un léger froid tandis qu'elle jetait quelques biscuits sales à la poubelle, mais ne s'en formalisa qu'à moitié. Il savait que son amie aimait bien Remus et les suspectait de se voir dans son dos, probablement pour parler de lui. La chose ne le dérangeait pas mais l’intriguait, comme s'ils faisaient partie d'un complot dont il se retrouvait exclu avant même d'y avoir été convié. Il l'aida à attraper quelques bouteille d'alcool et les transporta jusqu'au salon où le buffet s'apprêtait à être transformé en bar pour la soirée. Sans même avoir besoin de la regarder, il savait qu'elle allait lui rappelait la nécessité de mettre quelque chose pour protéger le meuble et préféra changer de sujet avant qu'il ne soit trop tard. Je savais pas que tu étais aussi demandée. Y'a besoin de prendre un ticket ou j'ai droit à un tour gratuit ? Il n'y avait rien de méchant dans sa question qui, quoi que très maladroite, laissait affleurer cette jalousie qui le prenait parfois lorsqu'il voyait trop d'hommes entourer sa Philae. Il n'avait aucun droit sur elle mais il n'aimait pas qu'on lui tourne autour, surtout si c'était pour la rendre aussi triste qu'avaient pu le faire Aiden et les autres. Même pas ! Je sais pas trop qui va venir donc je me suis dit que j'allais improviser, on verra bien ce qui se passe. Manfred n'avait pas beaucoup d'inquiétudes sur l'issue de la soirée et, quoi qu'il se passe, il était sûr qu'il n'aurait pas à se plaindre. J'ai fermé ma chambre à clé mais tu as le double, si jamais. Il lui fit un clin d'oeil tout en s'assurant que toutes les bouteilles étaient bien alignées sur le buffet puis recula pour mieux s'en assurer. T'aurais dû venir plus tôt, on est super efficaces tous les deux !

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas
 
Let's face the music and dance ◇ Philae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: JERICHO :: Habitations-
Sauter vers: