i missed you


Partagez | 
 

 i missed you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : Minako

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 92


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: i missed you    Dim 16 Juil 2017 - 20:27

i missed you.

Cela faisait plusieurs mois désormais que Philae avait mentionné l'idée de visiter la ferme de sirop d'érable qui se trouvait aux alentours de Mountoak à Manfred, mais cette visite ne s'était finalement jamais concrétisée. L'idée avait cependant peu à peu germé dans l'esprit de la jeune femme et elle décida donc qu'il était temps de la mettre en pratique. Réveillée à l'aube, Philae décida même qu'ils pouvaient s'y rendre dès aujourd'hui. Elle prit une rapide douche avant de passer à la boulangerie à coté de chez elle, et prit ensuite sa voiture jusque l'appartement de Manfred. Ce dernier n'était pas situé très loin de son propre logement mais elle aurait ainsi l'excuse parfaite pour qu'ils prennent sa voiture et qu'elle conduise sur le trajet. La jeune femme adorait conduire, sans considération quelconque des conditions météorologiques, et elle ne ratait jamais une occasion de le faire – c'était probablement pour cette raison qu'elle est toujours partante pour les missions qui lui faisaient parcourir du pays. Elle regarda les messages postés sur le site du mouvement avant de monter, et fut ravie de constater que pour l'instant, tout semblait calme. Utilisant le double de clé qu'elle avait emprunté à son ami pour une raison qui lui échappait, Philae pénétra doucement dans l'appartement tendant l'oreille. Manfred avait tellement l'habitude de faire la fête qu'elle ne souhaitait pas le déranger s'il était en charmante compagnie, ou s'il était en train de retapisser sa cuvette des toilettes. Constatant que le salon était – à peu près – ordonné et que le sol n'était pas jonché de bouteilles, Philae se rendit à pas de loup dans la chambre de son amie, avant de sauter sur son lit pour s'y allonger à ses cotés. « Debout, gros feignant ! » lança-t-elle, en laissant tomber les croissants près du visage de son ami. Vous parlez d'un réveil en douceur... Elle se tourna vers lui, appuyant sa tête sur sa main et attendit qu'il soit un peu plus réveillé pour lui adresser la parole. Ils n'avaient malheureusement pas eu trop le temps de se voir ces derniers temps, chacun occupés à leurs activités respectives. Philae avait peut-être été un peu plus occupée que lui, entre son job de gouvernante qui lui prenait de plus en plus de temps, le temps qu'elle consacrait au mouvement Black Lives Matter, qui était de plus en plus important, et le reste du temps qu'elle essayait de consacrer à sa famille. Voyant que Manfred n'était pas vraiment motivé pour se réveiller, elle rapprocha son visage du sien et lui expliqua, d'une voix plus douce et donc sans aucun doute plus agréable, ce qu'elle avait en tête pour leur journée. « Tu sais, cette ferme dont je t'avais parlé, pleine d'érables... Eh bien, il s'avère qu'aujourd'hui est la journée parfaite pour la visiter. Et puis, je sais que ça fait des lustres qu'on s'est pas vus et que je t'ai beaucoup manquée... » Elle continua encore un moment, jusqu'à ce que Manny se décide à attaquer l'un des croissants qu'elle avait ramené. Elle sauta alors à nouveau du lit, et lui dit de se préparer pendant qu'elle leur préparait de grandes tasses de café. Malheureusement, soit sa bonne humeur n'était pas communicative, soit Manfred avait une faculté impressionnante à dormir debout car il ne semblait pas partager son enthousiasme. Philae ne le lui fit pas remarquer (une fois n'est pas coutume), espérant qu'il se dégriserait en arrivant sur le lieu qui semblait simplement splendide. Ils arrivèrent au bout d'une heure de trajet, et voyant que son ami semblait toujours aussi bougon, Philae fit le tour de la voiture pour déposer un tendre bisou sur sa joue. « Allez, je paye le déjeuner pour me faire pardonner du réveil. Mais arrête de bouder. Je ne consacre pas mes journées de congé à n'importe qui. » Elle se tut sur le fait qu'elle avait dû annuler un déjeuner familial pour l'occasion, déposa un autre baiser sur sa joue, plus rapide, et attrapa sa main pour le traîner jusqu'à l'ouverture. Philae était décidée à passer une excellente journée.
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 106


MessageSujet: Re: i missed you    Lun 7 Aoû 2017 - 0:14

Alors oui, Manfred s'était bien amusé. Il ne savait plus vraiment ce qu'il avait fait au cours de la soirée mais se rappelait être rentré chez lui avec la sensation d'avoir passé un très bon moment, comme il l'avait répété en boucle à Remus. Son colocataire l'avait d'abord écouté, très patiemment pour quelqu'un qui venait d'être réveillé à quasiment deux heures du matin, et puis l'avait raccompagné jusqu'à sa chambre pour enfin terminer sa nuit. Manfred lui avait crié à travers les murs à quel point il était formidable, comme ami, comme coloc et comme prof aussi, avant de finir par sombrer. Il aurait pu continuer sur sa lancée pendant des heures mais c'était moins drôle de parler avec quelqu'un qui refusait de répondre et il avait préféré commencer à dessoûler tranquillement plutôt que passer pour fou aux yeux des voisins. La vieille du dessous avait été hospitalisée quelques jours plus tôt après une énième crise où elle avait prétendu venir d'un autre monde et il ne tenait pas à ce qu'on pense qu'il puisse être atteint du même mal. Si elle était folle c'était bien triste pour elle, mais Manfred avait seulement profité des ressources d'Iggy, rien de comparable. Après quelques heures de sommeil, il serait comme neuf et pourrait enchaîner comme si de rien n'était. C'était d'ailleurs le programme qu'il s'était fixé mais les tremblements soudains de son matelas l'obligèrent à revoir ses plans. D'un grommellement indistinct, il se tourna pour montrer à Philae qu'il n'était pas d'humeur et qu'elle tombait mal. L'odeur de croissants l'amena à ouvrir un oeil mais il était encore trop tôt pour ça comme pour quoi que ce soit d'autre. Avec un peu de chance, elle comprendrait que ce n'était pas le moment et partirait, même s'il ne se faisait pas beaucoup d'illusions. Philae n'avait aucun respect pour ce genre de chose et il protesta contre sa présence en refusant d'émettre la moindre parole. Étalé dans son lit avec l'impression qu'on lui avait ouvert le crâne pour lui en sortir toute motivation, il se contenta de fixer le plafond en attendant qu'elle parte, si possible en lui laissant les croissants pour plus tard. Il l'écouta lui susurrer toutes sortes de jolies phrases, se demandant si elle n'était vraiment venue que pour ça, cette histoire de ferme de sirop d'érable. Il avait un vague souvenir d'une discussion où ils avaient déci d'y aller ensemble ainsi que d'une autre où il lui avait parlé d'une nouvelle recette avec du sirop d'érable qu'il voulait lui faire goûter, mais sans arriver à en retrouver les détails. Lassé de devoir faire autant d'efforts pour ignorer son amie, il se redressa et saisit un croissant qu'il grignota sans se soucier des miettes qui tombaient dans son lit. C'est bon, ok, on y va. Tu me laisses cinq minutes pour m'habiller ? Il lui en fallu un peu plus et il acheva ce qui restait de son croissant dans la voiture de Philae, alors qu'elle conduisait en s'émerveillant sur tout et n'importe quoi. En temps normal, il aurait probablement partagé son enthousiasme, mais madame s'était invitée au mauvais moment et devait en accepter les conséquences. Manfred commençait à sentir que les effets de l'alcool et de la méphédrone s'estompaient, sans pour autant en arriver au point où ils ne seraient plus que minimes. Il la laissa se garer sur un petit parking à moitié vide et enfila une paire de lunettes de soleil avant de sortir. Au moins, l'air était plus frais ici qu'en ville. Je boude pas, je suis crevé. Tu sais combien d'heures j'ai dormi cette nuit ? Il réfléchit quelques instants sans arriver à trouver un résultat satisfaisant, et abandonna. T'aurais pu appeler quand même. J'aurais pu avoir un truc super important de prévu. Et si j'avais pas été seul, hein ? T'aurais plongé dans mon lit et on aurait eu l'air malin... Il se tapota la joue, là où elle l'avait embrassée quelques minutes plus tôt et regretta un peu que ça n'ait pas été le cas, même s'il était peu probable que les choses aient pu déraper de manière favorable pour lui. Et je veux bien faire un effort si tu me laisses dormir au retour. Sa main était chaude dans la sienne, il l'oubliait à chaque fois alors qu'il avait suffisamment eu d'occasions d'expérimenter la chose pour le savoir, ça comme d'autres choses.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : Minako

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 92


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: i missed you    Mar 15 Aoû 2017 - 18:26

Quand Manfred se décida à ouvrir la bouche pour faire une phrase entière plutôt que pour des grognements ou des monosyllabes, Philae sut qu'elle avait gagné. De toute façon, elle connaissait suffisamment le jeune homme pour savoir que quand il se comportait comme ça, il lui fallait simplement un peu de temps pour se dérider. Un sourire amusé se dessina sur son visage lorsque Manny lui demanda si elle avait la moindre idée du nombre d'heures qu'il avait dormi ; Philae fut tentée de faire une remarque, et décida de se faire plaisir : « Nettement moins que moi ? » Taquine, la jeune femme ne se gênait jamais pour embêter ses amis, et Manfred encore moins que les autres. Sa cible favorite restait son frère, Brandon Rose, mais il lui laissait rarement l'occasion de s’entraîner sur lui alors, Manfred faisait un parfait souffre-douleur en attendant. Elle lui envoya un baiser pour lui montrer qu'elle ne cherchait pas la guerre, et sourit en entendant Manny chercher des excuses. « Ne fais pas comme si c'était ton rêve le plus cher... Te retrouver dans un plan à trois avec Philae Prentis, est-ce que ça ne serait pas l'accomplissement de ta vie, Fisher ? » Elle lui lança un clin d'oeil évocateur, et se justifia ensuite un peu plus sérieusement. « Eh bien, j'ai tenté ma chance. Dans le pire des cas, je repartais bredouille, et j'allais déjeuner en famille. » répondit-elle, en verrouillant la voiture. Comme d'ordinaire, la jeune femme avait réponse à tout. « Promis ! » lança-t-elle, l'attirant encore un peu plus vite vers l'ouverture. Philae avait entendu dire qu'il y avait toute sorte de choses à visiter dans cette ferme, et elle espérait également qu'ils auraient le temps de simplement flâner. Ce n'était pas très originel, mais la demoiselle adorait passé du temps dans la nature, loin de la ville et de tous ses soucis. Cela lui permettait d'oublier un peu tous les problèmes liés à sa couleur de peau, et de société qu'elle gérait au quotidien. Et puis, qu'y avait-il de mieux que de passer du temps allongée contre Manfred pour se détendre un peu ? « On peut faire le tour qui dure une heure, aller déjeuner et après on flâne, si ça te va ? » Elle se voyait mal entendre l'histoire de cette ferme pendant plus d'une heure, et doutait sincèrement que Manfred est assez d'énergie pour faire une visite guidée plus longtemps. De plus, c'était plus de comprendre comment était fabriqué le sirop d'érable et d'en discuter un maximum qui l'intéressait. Véritable gourmande, Philae profitait généralement de ces jours de congé pour faire diverses expériences culinaires. Elle adorait cuisiner, ce qui ravissait généralement le jeune homme. Sa main toujours dans celle de Manfred, Philae aperçut une affichette qui semblait annoncer des cours de cuisine organisé exceptionnellement pour le centenaire de cette ferme. Par chance, un cours avait lieu d'ici une demi-heure et même si Philae se doutait bien que Manfred n'allait pas être super fan de cette idée, elle décida de tenter sa chance en se tournant vers lui pour le regarder avec un air parfaitement angélique. Elle pointa du doigt l'affiche, et attendit d'avoir sa réponse. La jeune femme savait que si elle prononçait le moindre mot, elle risquait de gâcher ses chances. D'un autre coté, Manny risquait de proposer de dormir un peu dans la voiture pendant qu'elle prenait ce cours alors... « On verra, plus tard. Il y a une visite dans dix minutes ! » Préférant opter pour la sécurité, Philae se dit qu'ils seraient toujours tant de se lancer dans ses recettes de cuisine un peu plus tard. Et puis, dans le pire des cas, il y aurait sûrement des livres avec des recettes à base de sirop d'érable dans la boutique souvenirs de la ferme. Elle se dirigea vers la caisse, et demanda deux tickets. Il rejoignirent ensuite le groupe pour la visite guidée, et un couple d'une soixantaine d'années les regarda avec un peu trop d'insistance pour Philae. Plus tendue, elle resserra son étreinte autour des doigts de Manny, avant de les entendre se murmurer comme ils étaient mignons. Soufflant doucement, elle se détendit automatiquement. Philae détestait cette paranoïa qui l'assaillait parfois ; certaines fois, elle se demandait si elle ne voyait pas le monde actuel bien plus raciste qu'il ne l'était... mais généralement, un événement ne tardait pas à survenir, lui rappelant que non, ce n'était pas le cas. « Je te préviens. C'est toi qui prendra mon nom de famille. » lança-t-elle, avant de lui tirer malicieusement la langue.
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 106


MessageSujet: Re: i missed you    Lun 28 Aoû 2017 - 0:07

Du trajet, Manfred n'avait pas apprécié grand chose. Il se rappelait qu'ils avaient pris toutes sortes de routes avant d'arriver mais admirer le paysage ne faisait pas partie des choses dont il avait profité au cours de la dernière heure, l'idée ne lui avait même pas traversé l'esprit. Par chance, Philae s'était montrée discrète, lui permettant d'émerger sans lui offrir de raison supplémentaire de la détester. Enfin non, il ne la détestait pas vraiment, mais son intrusion matinale lui avait fait perdre quelques points de popularité que Manny n'était pas près de lui raccorder de sitôt. Euh, ouais. Sûrement. Il aurait voulu la faire culpabiliser en lui faisant conscience de ce qu'elle avait fait mais, même dans son état, il se rendait compte qu'elle se moquait de lui et détourna la tête. Moins un pour Philae, voilà, et qu'elle s'amuse à lui envoyer des baisers n'y changerait pas grand chose. L'accomplissement de ma vie ? Pitié... Et il me semble que c'est déjà arrivé, non ? Ou alors je l'ai rêvé ? Je sais plus. Faudra que tu me rafraichisses la mémoire... Dissimulé derrière ses lunettes de soleil, Manny était tenté de s'accorder une micro sieste et de raviver certains souvenirs qui n'étaient peut être pas aussi réels que dans son esprit, mais Philae était incapable de lui en laisser le temps, évidemment. Un déjeuner en famille ? Mouais. Toi au moins t'as trouvé un truc plus rigolo à faire. Il détourna la tête pour lui rappeler que non, cette idée de visiter une ferme à sirop d'étable ne l'amusait toujours pas, mais se retrouva happé par sa main dans la sienne vers l'entrée. Surpris par la chaleur de ce contact, il fixa les doigts de Philae tandis qu'elle étudiait un panneau d'information, s'émerveillant sur le fait qu'elle en ait cinq comme lui et qu'ils soient cependant bien plus jolis. Ouais, ce que tu veux. C'est pas comme si c'était moi qui choisissait le planning de toute façon. Il renouvela la même non-réponses quelques minutes plus tard face à la perspective d'un cours de cuisine et haussa les épaules tout en gardant le silence. Il n'était pas en état d'écouter quelqu'un lui apprendre à faire un nouveau plat, surtout si la préparation nécessitait plus de cinq minutes d'attention, mais l'idée ne lui aurait probablement pas parue aussi incongrue dans un autre contexte. Peut être que si Philae avait pensé à l'appeler avant de lui imposer cette visite surprise, s'il avait su dès la veille ce qu'elle avait prévu, mais il fallait toujours qu'elle débarque à l'improviste et le laisse se débrouiller avec tout le reste. Sa main toujours reliée à celle de son amie, il se laissa conduire jusqu'au point de rencontre de la visite guidée et lança un regard désabusé sur les autres visiteurs. A première vue, il n'y avait que des vieux. A part eux bien sûr, mais c'était justement ce qui le choquait. Des petits vieux en sortie qui devaient être terriblement excités à l'idée d'apprendre comment était fabriqué le sirop d'érable et d'en avoir une dégustation gratuite avant de pouvoir rentrer chez eux. Ah, rentrer chez soi, faire une sieste ! Manfred les enviait presque et, perdu dans le souvenir de son lit si moelleux qui l'attendait, manqua de retirer sa main lorsque Philae la serra d'un seul coup. Il fixa ses doigts puis son amie, articulant un "Quoi ?" muet qui se voulait aussi discret que possible. Manfred Rose ? Pourquoi tu veux que je prenne le nom d'un acteur porno ? Il n'avait pas conscience de parler fort mais le comprit à la réaction des petits vieux autour d'eux, à la fois choqués et intrigués par cette intervention. Il leur offrit un rictus désolé pour toute excuse et se rapprocha de Philae pour lui murmurer la suite : Pourquoi je devrais prendre ton nom alors ? J'ai pas tout suivi. Il n'avait même rien suivi du tout, mais autant ménagé la susceptibilité de son amie.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : Minako

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 92


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: i missed you    Sam 16 Sep 2017 - 22:34

Philae espérait sincèrement que le Manfred bougon laisserait bientôt place au Manfred qu'elle adorait. Elle n'avait pas envie de passer la journée à marcher sur des œufs, ni même devoir l'écourter parce qu'il était trop fatigué. D'un autre coté, la jeune femme était la première à être de mauvaise humeur quand on la réveillait un peu trop brutalement... Par chance, cependant, Manfred semblait redevenir un peu lui-même et elle ne put s'empêcher de rire lorsqu'il sous-entendit qu'ils avaient déjà eu un plan à trois ensemble, et secoua la tête, réprobatrice. « Pas dans mes souvenirs, cela devait être une autre de tes prestations particulièrement mémorables... »  Et pour le coup, la demoiselle savait de quoi elle parlait, puisqu'elle avait eu l'occasion (certains diraient le plaisir) de passer la nuit avec le jeune homme lorsqu'ils n'étaient que des adolescents. « J'ose quand même espérer qu'en dix ans, tu t'es amélioré jeune homme ! Sinon, on ne peut plus rien faire pour ton cas... » Rapidement, cependant, Philae se rendit compte que ce qu'elle avait prit pour une amélioration de son humeur ne l'était pas forcément, et quand elle entendit Manfred sous-entendre que son idée n'était pas des plus amusantes, la demoiselle fut bien tentée de lui dire qu'il était libre de rentrer chez lui. Poussant un soupir, elle ne se retint d'ailleurs pas très longtemps : « Si tu veux que je te raccompagne, dis-le hein. » Elle ne chercha pas à cacher qu'elle était agacée mais ne lui laissa cependant pas le temps d'exprimer son souhait, et attrapa sa main pour l'amener vers l'intérieur. Peut-être parviendrait-elle à le faire changer d'avis...
Lorsqu'ils arrivèrent devant la ferme, et qu'elle proposa un programme susceptible de lui plaire, Philae espérait qu'il apprécierait qu'elle pense à flâner, et donc lui laisse l'occasion de faire une sieste. Cependant, rien ne semblait pouvoir le contenter... C'en était presque à se demander pourquoi il avait capitulé. Elle esquissa un mouvement pour croiser ses bras sur sa poitrine, mais elle appréciait trop sentir la main de Manfred dans la sienne pour cela, et capitula. Après tout, elle devait  bien avouer qu'elle était celle qui avait dérangé son sommeil... Et il n'y avait bien qu'avec lui qu'elle puisse faire preuve de tant de patience. « Très bien. Dis-moi ce que tu veux faire, alors. Je t'écoute. » lui dit-elle, sur un ton ferme, mais bon enfant.
Soulagée que les chuchotements autour d'eux concernent le couple qu'ils auraient pu formé, plutôt que le fait qu'ils soient les deux seules personnes émanant d'une minorité dela visite, Philae décida de ne pas faire preuve de sa crainte à Manfred. Il lui reprocherait sûrement de ne penser qu'à ça, elle lui répliquerait que c'était mieux que de ne pas y penser du tout, et cela risquait de dégénérer. Dans d'autres circonstances, la jeune femme n'aurait pas manqué une occasion de lui expliquer pourquoi il devrait un peu plus s'intéresser au sort de ses congénères. Mais ce n'était probablement le moment. Elle ne put s'empêcher de rire en entendant Manfred dire que cela lui donnait un nom d'acteur porno. « Pour embrasser ta future carrière ! Je suis sûre que tu ferais un tabac. On t’appellerait le p'tit black dans le milieu. » dit-elle, plus discrètement que ce dernier cependant. « Je pensais qu'ils étaient... » Elle se pinça les lèvres, le temps de trouver le mot approprié, puis continua : « désagréables, mais ils chuchotaient en fait comme nous sommes mignons ensemble. Donc, je te préviens. Si on se marie, tu prends mon nom. Bien plus classe que Fisher au demeurant. » Et puis, adoptée par les Rose, Philae tenait à garder leur nom à tout prix. Ils représentaient bien plus sa famille que ses parents biologiques, et elle espérait qu'ils avaient conscience d'à quel point elle était fière de faire partie de leur famille. Mais avant qu'ils n'aient le temps de plus discuter du sujet, la visite commença, et bonant malant, Philae traîna Manfred derrière elle. Lorsqu'ils arrivèrent dans la salle où était stocké le sirop d'érable en cours de préparation, Philae ralentit cependant le pas, et attendit qu'ils soient les derniers pour l'attirer vers l'obscurité, entre deux tonneaux. Ainsi cachés, ils devraient pouvoir rester dans cette salle sans être dérangé pour un petit moment. Le regard gourmand, elle se rapprocha de lui, et lui murmura : « T'as un p'tit creux ? »
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 106


MessageSujet: Re: i missed you    Dim 8 Oct 2017 - 0:26

Mal réveillé et pas tout à fait dégrisé de la soirée de la veille, Manfred avait tout de l'ourson grognon que rien ne peut satisfaire à part sa tanière. Son lit, en l'occurrence, était tout ce qu'il réclamait. Il n'était pas aussi fatigué que ce qu'il voulait faire croire à Philae mais y aurait bien passé la journée, affalé entre deux piles de coussins et l'écran de son portable, à laisser les heures courir. Pour quelqu'un d'aussi occupé que lui, ces moments de récupération étaient essentiels, même s'ils étaient généralement incompris du commun des mortels. Il n'était pas fatigué parce qu'il avait trop travaillé, juste fatigué d'avoir trop profité des bénéfices de sa jeunesse, et c'était encore pire. Une autre ? Genre il y a eu beaucoup de fois... Il haussa les épaules pour faire comme si la remarque de Philae ne l'atteignait pas alors qu'il essayait de retrouver toutes les bribes de souvenirs lui restant de la chose. S'ils n'avaient encore jamais fait de plan à trois ensemble, ce qui n'était peut être pas à exclure dans l'avenir pour autant, il savait très bien qu'il leur était arrivé de coucher ensemble quand ils étaient au lycée, et ce au moins une fois. Il y en avait peut être une seconde, mais il n'était pas sûr et l'envie de s'attarder sur le sujet lui passa à la raillerie suivant de son amie. C'est bon, laisse tomber. Il n'y avait pas de quoi se vexer mais Manfred n'était pas d'humeur à ce qu'on sous entende qu'il puisse être un mauvais coup et se détourna pour mettre un terme définitif à cette discussion. Au début, il avait trouvé ça drôle, du moins assez pour lui donner envie de continuer à discuter, mais c'était passé. Il tenta de sauter sur la proposition suivante de Philae, malheureusement pas assez vite, et se retrouva à fixer les doigts de la jeune femme alors que son esprit essayait de remettre dans l'ordre tous les mots pour lui demander de le ramener au plus vite jusqu'à son lit et vite parce qu'il commençait à en avoir marre d'être ici à ne rien faire d'intéressant alors que son lit l'appelait et qu'il avait du sommeil à rattraper et qu'il avait eu une longue nuit et que le sirop d'érable ne l'intéressait pas tant que ça et même pas du tout s'il ne s'agissait pas d'en manger mais il était volontaire pour une dégustation là maintenant même quitte à lécher les doigts de Philae si elle les trempait dans un pot parce qu'elle avait de jolis doigts et qu'ils devaient être bons avec du sirop d'érable dessus et... Il laissa ses pensées s'emballer alors qu'elle consultait toutes les informations disponibles pour la visite et ne s'en extirpa que lorsqu'elle s'adressa de nouveau à lui. Manfred releva alors brusquement la tête, sans pour autant pouvoir se montrer plus enthousiaste qu'il ne l'était quelques minutes plus tôt. Fais ce que tu veux, d'accord ? Moi je m'en fous, je te suis de toute façon. Fais toi plaisir. Grand prince, il la laissa opter pour une visite guidée où l'âge des autres participants le subjugua. Il n'était pas habitué à être le plus jeune dans une pièce, et surtout d'autant d'années. Ma future carrière...? Mais ça m'intéresse pas ça non plus. Il eut un instant de panique, à se demander si Philae voulait visiter un tournage porno après une ferme à sirop d'érable, mais réalisa bien vite que c'était trop improbable pour être vrai. Il ne savait pas à quel moment la discussion avait bifurquée, et encore moins comment elle en était arrivée là, mais il connaissait assez la jeune femme pour savoir que ça devait venir de lui et essaya de faire plus attention à ce qu'il dirait par la suite pour ne pas avoir l'air trop débile. Evidemment qu'on est mignons ! Par contre, hors de question qu'on se marie, ou alors faudra que t'arrête de jouer les réveils matin. Et je garde Fisher. Rose c'est niais comme nom. Et ça fait acteur porno, je maintiens. Il avait chuchoté la dernière phrase pour éviter de reproduire la vague d'intérêt qu'il avait provoquée quelques minutes plus tôt auprès de leurs compagnons du troisième âge. Par chance, le début de la visite détourna l'attention de quelques curieux qui auraient voulu en savoir plus au sujet du si mignon petit couple et Manfred cala son pas sur celui de Philae. Au bout de quelques minutes, il eut l'impression de se retrouver dans "Charlie et la chocolaterie", et que Mr Wonka et les Oompas-Loopas risquaient de faire une apparition d'un moment à l'autre. Il se rappela de son moment préféré du film, quand tout le monde est à bord du bateau sur la rivière en chocolat et se mit à chantonner la chanson qui allait avec, se contentant de se taire lorsque Philae l'attira à l'écart du groupe, puis dans un coin discret de la pièce. Tu parles du sirop d'érable ou t'essaies de te faire pardonner pour tout à l'heure ? Non parce que c'est ambigu. En plus, n'ayant rien écouté à ce que le guide pouvait raconter, il n'était même pas sûr qu'ils se trouvent dans la bonne salle pour une dégustation coupable...

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Philae Prentis
PHILAE RUNSHELL

avatar

CRÉDITS : Minako

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 92


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: i missed you    Mer 29 Nov 2017 - 0:21

La relation entre Manfred et Philae était particulière ; d'une certaine façon, la jeune femme se montrait bien plus indulgente avec Manfred qu'elle ne l'aurait été avec qui que ce soit, mais de l'autre, certaines choses l'insupportaient – comme le fait que son sommeil semble plus compter que le fait qu'ils ne se soient pas vus depuis un petit moment. Enfin, plus exactement, ce qui l'agaçait était le fait qu'il se soit laissé conduire jusqu'ici pour se conduire de manière bougon. Mais comme d'ordinaire, elle lui pardonnerait, sachant pertinemment que sa mauvaise humeur ne serait que passagère. Preuve en fut qu'ils se lancèrent sur un sujet bien plus léger, qui appelait nécessairement à la taquinerie. C'était d'ailleurs bien pour cette raison que Philae se moqua de ses performances d'un air malicieux. Si elle devait être honnête, elle ne se rappelait pas vraiment du plaisir qu'elle avait pris en sa compagnie ; à l'époque, elle n'avait pas eu à se plaindre de ce moment passé ensemble, mais il ne lui avait pas non plus laissé un souvenir indémodable. Philae n'était de toute façon pas particulièrement fière des circonstances qui l'avaient poussé à succomber aux charmes de Manfred, et elle gardait surtout en mémoire la peine qu'elle avait pu causer à sa petite amie de l'époque. Philae hésita à protester lorsqu'elle vit qu'il n'avait pas bien pris sa boutade, mais décida de ne rien dire. Elle risquait d'empirer les choses et préféra donc continuer la journée et la conversation comme si elle n'avait rien remarqué.
La jeune femme décida donc d'écouter ses dires, et de faire ce qui lui plairait le plus. Après tout, elle avait choisi cette journée parce qu'elle risquait d'être affreusement banale – et intéressante, qui plus est ! - et c'était exactement ce dont elle avait besoin. Philae passait son temps à s'investir dans les différents mouvements protecteurs des gens de couleur, et elle devait sans cesse trouver des moyens de se renouveler, de réussir à capter l'attention des autorités pour qu'enfin, un semblant d'égalité puisse être obtenu. Des centaines de questions lui tombaient dessus chaque jour – Devait-elle finalement se rallier à la cause des clones, au risque de voir les droits des personnes de couleur oublié derrière leur cause ? Devait-elle écouter son cœur, plus que sa tête ? Untel mériterait-il vraiment d'être rétrogradé pour ses actions, alors qu'elle avait plus fait parlé du mouvement que n'importe quelle autre action ? Matthew viendrait-il toujours la chercher lorsqu'elle l’appellerait pour qu'il la libère de prison ? Mais aujourd'hui, elle ne répondrait à aucune de ses questions. Les interrogations qui l'assaillaient étaient bien différentes et toute mauvaise réponse n'aurait pas de conséquences critiques. Si elle faisait un mauvais choix dans ses visites, elle aurait tout le loisir de revenir ici pour en faire un meilleur – ou au contraire, ne plus jamais revenir pour visiter des choses plus intéressantes. « Mais qu'est-ce que tu en sais ? Tu as déjà essayé ? » lui lança-t-elle, malicieuse, connaissant parfaitement la réponse à la question – du moins, elle espérait que son ami ne lui cacherait pas une telle chose ! « Hors de question que tu gardes Fisher. Je suis sûre que tu serais très heureux avec mon nom. Et je travaillerai sur une autre manière de te réveiller, ne t'inquiète pas. » enchaîna-t-elle, refusant fermement l'idée de changer de nom. C'était une décision qu'elle avait pris très rapidement, sans réellement savoir pourquoi elle se posait la question si jeune. Philae était particulièrement fière d'être une Runshell – elle ne le serait jamais à part entière, étant adoptée, mais par chance, ni Matthew ni Danny n'avait jamais eu l'intention de le lui faire remarquer, et Philae s'était toujours sentie à sa place dans sa famille adoptive. Preuve en était qu'elle n'avait jamais vraiment chercher à découvrir qui étaient ses parents biologiques, jusqu'à alors.
Cachée entre deux tonneaux, Philae pouvait presque sentir la respiration de Manfred sur son visage.  Elle tâcha de raisonner son cœur, qui battait la chamade, mais les propos du jeune homme n'aidèrent pas. « Et pourquoi l'un empêcherait-il l'autre ? » lui lança-t-elle sur le même ton avant de déposer un baiser sur sa joue. Elle se pencha ensuite pour s'assurer que personne n'avait remarqué leur absence, et se plaça au milieu de la pièce pour essayer de trouver le meilleur moyen de récolter un peu de sirop d'érable. Les poings ancrées sur ses hanches, elle hésita une seconde puis fit le tour du tonneau, pour trouver le système d'ouverture, mais également essayer de repérer un système plus ancestral qui lui permettrait de le récupérer de manière plus facile. Gigantesques, les tonneaux la surplombaient, et même avec l'aide de Manfred, elle n'était pas sûre de pouvoir grimper sur l'un d'eux. « Tu vois une échelle quelque part ? Parce que là, à moins de passer en dessous des... » Ni une ni deux, elle n'attendit de pas finir sa phrase, et s'allongea sur le sol pour vérifier qu'une ouverture ne se cachait pas sous les tonneaux – bien qu'elle ne voyait pas trop quel en serait l’intérêt, à moins de vouloir déverser toute la production sur le sol. « J'ai bien peur d'avoir à me faire pardonner... Et puis, après je t'offrirai des pancakes au sirop d'érable. » lança-t-elle, taquine et laissant émerger une tête désolée du tonneau. Elle ne bougea pas pour autant, aussi étonnant que cela puisse paraître, il y avait quelque chose de... réconfortant, de sécurisant d'avoir un tonneau de plusieurs tonnes de sirop d'érable au dessus de soi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 106


MessageSujet: Re: i missed you    Dim 21 Jan 2018 - 21:48

Dormir était important pour Manfred, et Philae avait de la chance de s'être fait pardonné son affront si facilement. Il lui en voulait encore un peu d'avoir abrégé sa nuit et son cycle de récupération, l'obligeant par la même occasion à doubler les doses s'il en venait à ressortir ce soir, mais ça allait. Pour elle, il voulait bien prendre sur lui et faire blnne figure. Il y avait bien quelques bâillements par ci par là qu'il n'arrivait pas à contenir mais, de manière générale, il était plutôt satisfait de lui. Ils étaient rares ceux pour qui Manfred était prêt à faire autant d'efforts, une exception qu'il ne s'expliquait pas vraiment mais qu'il ne trouvait pas désagréable. Il aimait la voir sourire et s'emballer en prétextant avoir eu une super idée même si, la plupart du temps, il ne voyait pas en quoi elle pouvait être si géniale que ça. Il était bien en sa compagnie, même lorsqu'il faisait l'idiot et qu'elle le reprenait avec ses airs de grande dame à cheval sur les règles de bienséance, ce qui arrivait au bas mot une fois toutes les cinq minutes. Il voyait qu'elle prenait sur elle et il trouvait ça mignon, tellement mignon qu'il n'avait jamais trouvé de raison valable pour changer. Elle avait essayé de le faire mais Manny restait ce cas désespéré qui la faisait tant craquer, du moins il se l'imaginait.
- Non, mais j'en ai assez vu pour avoir une petite idée sur la question. C'est plus fatigant qu'on pourrait le croire, tu sais. C'est même hyper physique.
Il ravala un bâillement avec la fin de sa phrase et ajouta pornstar à la longue liste des professions qu'il ne ferait jamais même si, pour une fois, il imaginait que ses parents seraient soulagés de l'apprendre. Depuis le temps, il savait qu'ils autaient aimé le voir fairr un choix quelconque pour une profession ou une autre, quelle qu'elle soit, mais Manfred n'était pas beaucoup plus avancé qu'à sa sortiedu lycée. Il avait testé quelques trucs et procédé par elemination sur ce qu'il ne voulait ou ne pouvait faire, mais sans jamais aboutir à quoi que ce soit, n'en voyant de toute façon pas l'urgence. Jusqu'à présent, ses parents avaient toujours veillé à lui garantir le train de vie qu'il souhaitait sans aucune contrepartie, un privilège qu'il aurait été fou de refuser ou vouloir renégocier.
- Attends, tu me rappelles pourquoi on parle de ça là ? Depuis quand on parle de se marier, j'ai loupé un truc ?
La chose ne l'aurait pas vraiment étonné, il regrettait juste d'avoir peut être fait une demande en mariage dont il n'avait aucun souvenir et qui risquait de lui retomber dessus au moment où il s'y attendrait le moins. Il voyait mal Philae lui faire un coup foireux mais, comme on le dit si bien chez les gend intelligents, on n'est jamais trop prudents.
Et je m'inquiète, oui, parce que tu as encore beaucoup de choses à apprendre sur la question. De ce que j'ai vu, tu pars de loin. Très loin.
La perspective qu'elle le réveille chaque matin était néanmoins suffisamment excitante pour qu'il se laisse tenter et emporter par une imagination debordante et absolument déplacée en un lieu public, dont il ne sortit vraiment qu'en réalisant qu'ils n'étaient plus que tous les deux.
J'ai jamais dit le contraire moi.
Il sourit comme l'idiot qu'il était en se faisant embrasser, la joue faisant partie de ces zones du corps qu'on ne touche que dans certains cas de figure très précis et qui s'accordaient bien à leur isolement. Il la fixa alors que son esprit était déjà accaparé par autre chose et se contenta de haussa les épaules lorsqu'elle lui demanda s'il voyait une échelle. Philae disparut ensuite de son champ de vision pour se glisser sous un tonneau et il ricana en voyant ses petits pieds dépasser d'un côté alors que, de l'autre, il ne voyait qu'un vague morceau de cheveux. Cette sortie était quand même bien marrante, il devait le lui reconnaître. Peut être pas au point de rivaliser avec l'appel de son lit qui continuait à le tirailler mais il avait connu pire.
Te faire pardonner de quoi ? Je t'avais dit que je te suivrais, pas que je te faisais confiance pour qu'on s'éclate. Mais je veux bien des pancakes, ça oui.
Il fixa alors la tête de Philae, seul élément visible sous cet énorme tonneau, et se pencha pour se glisser à ses côtés.
J'ai une idée.
Il gigota jusqu'à trouver une position plus ou moins confortable, puis sortit un trousseau de clés de sa poche et traça un premier trait dans la chair du tonneau, puis un autre, et encore d'autres. La tache s'avéra moins facile que ce à quoinil s'attendait mais fut cependant satisfait du résultat.
Voilà. Comme ça, on aura un tonneau de sirop d'érable à nous maintenant. Je sais que t'en as toujours rêvé.
Il se glissa sur le côté pour permettre à Philae de découvrir ce "M + P" maladroit qu'il venait d'y graver et qui, s'il avait bien suivi le fonctionnement de la salle, resterait leur petit secret pour quelques temps encore.

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i missed you    

Revenir en haut Aller en bas
 
i missed you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: OUT OF TOWN :: Royal Maple Farm-
Sauter vers: