I'd love to turn you on ◇ Adriel


Partagez | 
 

 I'd love to turn you on ◇ Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 182


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Lun 10 Juil 2017 - 21:54

La spontanéité n'était pas le fort de Tess, elle le savait et y travaillait, quitte à ce que ce soit un peu contradictoire. Elle se lançait des défis, s'obligeant à ne plus tout contrôler en permanence, mais c'était plus fort qu'elle. Même devant Adriel, elle se sentait obligée de faire un effort et de passer une heure à se préparer, s'assurant que tout, de sa coiffure à l'état de son vernis, soit digne de l'image qu'elle avait pris l'habitude de renvoyer. A l'époque où elles vivaient sous le même toit, Alexis aimait la taquiner sur ce temps qu'elle gâchait à rester en face de son miroir et à parader entre sa chambre et la salle de bain. Tess faisait semblant de ne pas comprendre mais avait toujours détesté cette idée qu'elle puisse n'être que futile. Jouer à l'idiote de service demandait plus de travail qu'on ne le croyait et, si Tess se sentait bien dans ce rôle, elle savait très bien ce qu'il lui coûtait. Pendant des années, on ne l'avait pas prise au sérieux. Elle sortait avec des types populaires qui n'avaient généralement pas grand chose à lui dire et ne voyaient pas beaucoup plus loin que la fin de la semaine, voire du mois. Ils étaient canons, mais chiants. Au lycée ça passait, à la fac un peu moins, une fois entrée dans la vie adulte plus du tout. Elle n'avait pas complètement coupé avec eux, et ne raterait une réunions d'anciens pour rien au monde, mais elle était passée à autre chose. Maintenant, elle passait à la télévision, et y avait sa propre émission et elle voulait être autre chose qu'un joli visage. Elle savait que c'était pour ça qu'elle avait été embauchée au départ, même si elle n'avait jamais eu l'intention de se contenter de faire de la figuration. Elle souriait, gérait sa chronique sans faire de vagues, et se permettait de faire des commentaires sur ce que les autres disaient, l'air de rien. Comme enivrée par l'attention qui lui était portée, elle avait continué jusqu'à remporter la partie et la place d'animatrice principale, quitte à se mettre certains de ses anciens collègues à dos. Mais ça lui était égal. Tess ne faisait pas ça pour les autres, elle le faisait pour elle. Elle les entendait parler dans son dos et prenait garde à retenir ce qui se disait, le positif comme le négatif. Elle l'avait toujours fait et en avait fait sa force. Elle savait ce qu'elle valait et ce n'étaient pas les quelques allusions rageuses qu'Alexis pouvait lui adresser en boucle qui la ferait changer d'avis. Tess en était arrivée à un point de sa vie où elle refusait de vivre avec des regrets, préférant profiter de toutes les occasions qui se présentaient à elle. Le monde était encore tout retourné par l'affaire des disparitions de masse qu'elle était déjà passée à autre chose. Elle en parlait régulièrement dans son émission mais, hors plateau, le phénomène l'intéressait nettement moins. Elle marquait un temps d'arrêt à chaque fois qu'elle tombait sur un rassemblement ou se retrouvait seule dans un endroit qui aurait dû être noir de monde, et puis revenait à ses préoccupations habituelles. Elle étendit sa serviette sur la plage et s'installa tout en guettant l'arrivée d'Adriel, insensible au petit groupe situé non loin. Tout ce que Tess voulait savoir, c'était à quoi pourrait ressembler son ami en maillot de bain s'il se décidait à venir. Elle l'avait vu dans toutes sortes de tenues depuis leur rencontre mais n'avait pas encore eu la satisfaction de le voir enlever l'un ou l'autre de ses vêtements, d'où sa proposition. Elle était prête à reconnaître que c'était idiot et qu'il y avait bien d'autres choses qui méritaient qu'on s'en préoccupe mais la curiosité avait pris le pas sur toute forme de logique, et tant pis. En le voyant apparaître au loin, elle s'étira et agita la main, tout sourire.
- On t'a déjà dit que tu te faisais désirer ?
La formule était volontairement ambiguë, et elle se délecta par avance de la réaction d'Adriel.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Adriel Lamontagne
ERIK LAMONTAGNE

avatar

CRÉDITS : groggysoup

INSCRIT LE : 16/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 221


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Mar 1 Aoû 2017 - 23:04

L'amitié entre Tess et Adriel était inattendue. Tant pour Adriel, que pour le reste du monde. Les deux jeunes gens ne se ressemblaient en rien ; le lieutenant de police était discret, sage et loyal comme personne tandis que Tess aimait l'attention, et pouvait se montrer manipulatrice comme pas deux. Pourtant, malgré ces traits de caractère qui auraient pu paraître irréconciliables, une sincère amitié entre les deux jeunes gens était née. Adriel ne savait pas pourquoi Tess avait tenu à ce qu'un tel lien se crée entre eux mais au final, il lui en était reconnaissant. Lorsque Louisa l'avait quitté, Tess avait été la seule personne à être assez insistante – comprendre : insupportable – pour que Adriel finisse par accepter de sortir de chez lui. A sa façon, Tess avait fini par devenir une personne qui faisait partie du quotidien d'Adriel, et quelqu'un qu'il considérait sincèrement comme une amie. Probablement l'un des plus beaux compliments dont le jeune homme était capable, lui qui n'offrait même pas ce qualificatif à des collègues qu'il connaissait pourtant depuis le début de sa carrière. C'est que le trentenaire a une vision toute particulière de l'amitié : ce n'est pas d'être prêt à tout pour soutenir quelqu'un, mais plutôt de se sentir suffisamment à l'aise (ce n'était absolument pas une question de confiance) pour avoir envie de se dévoiler un peu. Evidemment, quand pour le commun des mortels, cela aurait signifié raconter un minimum sa vie, pour Adriel, cela signifiait simplement que si ça n'allait pas, et qu'il avait besoin de se changer les idées, il n'hésiterait pas à vous appeler. Ainsi, même si l'idée de passer une journée à la plage ne l'enchantait pas le moins du monde – il n'y avait que Maisy qui parvenait à donner un certain attrait aux journées plages, Tess parlait de son envie d'y passer une après-midi si souvent qu'Adriel n'avait pas eu le cœur de lui refuser. Oh, il envisageait bien de partir au bout d'une heure ou deux mais au moins, il aurait fait l'effort. Et il espérait sincèrement que son amie saurait apprécier cet effort à sa juste valeur.
Bien que l'expérience d'Adriel à la plage soit assez limitée, il savait qu'il fallait, en plus du caleçon de bain, mettre un bermua ou short par dessus, pour donner l'illusion d'être habillé. Vêtu d'un tee-shirt et d'un bermuda vert kaki, le trentenaire était mal à l'aise : il avait l'impression d'être un touriste dans sa propre ville, et si ces derniers pouvaient s'habiller comme il le souhaitait, ce n'était clairement pas le look pour lequel il aurait opté. Il se dépêcha alors de se rendre au point de rendez-vous que Tess lui avait donné – il était volontairement parti dix minutes plus tard qu'il ne l'aurait dû pour ne pas prendre le risque de se retrouver seul. Déjà qu'avoir des grains de sable ne l'enchantait pas... Il lui fit signe de la main, un sourire plus discret que le sien sur le visage, et s'apprêta à la prévenir qu'il ne resterait pas bien longtemps - Adriel et le sens du timing... - quand elle le prit totalement de court. S'arrêtant la bouche mi-ouverte, il l'observa, cherchant si le sous-entendu était volontairement. Vu l'éclat dans ses yeux, c'était totalement le cas. Etait-ce pour ça qu'elle lui avait demandé de venir ? Parce qu'elle avait un crush sur lui ? Non, ce n'était tout simplement pas possible puisqu'elle était avec Craig. Soupirant, Adriel se demanda dans quel bourbier il s'était fourré et lança la première excuse qui lui venait : « Habitude de policier. C'est bien de laisser les gens mariner dans leur jus. » expliqua-t-il, clairement mal à l'aise, et regrettant, déjà, que Tess soit d'humeur aussi taquine. Ce n'était jamais méchant, et Adriel ne s'en vexait pas, mais lui qui était déjà mal à l'aise à l'idée de se mettre en maillot de bain devant autant de gens... dont certains seraient des collègues et d'autres des personnes qu'il avait peut-être été amené à arrêter... « Je propose qu'on aille directement se baigner. » proposa-t-il ; il aurait ainsi moins de chance de se transformer en écrevisse dans la demi-heure qui suivait.

________________

Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 182


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Dim 13 Aoû 2017 - 23:54

De son entourage, Adriel n'était pas le plus drôle, ni même le plus disponible. Tess ne savait pas s'il était toujours réellement aussi occupé par son travail ou s'il ne s'en servait pas comme excuse les fois où il préférait ne pas lui tenir compagnie, mais elle s'était habituée à recevoir un refus lorsqu'elle lui proposait une quelconque sortie. Que ce soit un resto, un ciné ou une soirée, monsieur était toujours trop occupé pour la rejoindre. Il n'y avait que pour les grandes occasions qu'il semblait arriver à se libérer, comme si la ville avait brusquement compris qu'elle pouvait survivre sans lui le temps de quelques heures. Venant de n'importe qui d'autre, Tess n'aurait d'ailleurs pas fait autant d'efforts pour le relancer et espérer le voir revenir à elle, mais Adriel avait un statut particulier dans son cercle de relations et elle était prête à lui passer ses mauvaises manies à condition qu'il continue à faire quelques efforts de temps en temps. La plage par exemple. Elle savait qu'il détestait ça sans qu'il ait eu besoin de le lui dire explicitement. Il aurait pu inventer n'importe quelle raison pour éviter cette corvée mais il avait accepté, et voilà qu'elle le voyait approcher. Comme elle s'y attendait, il n'avait pas l'air à l'aise et elle ne se priva pas d'en rajouter une couche pour lui faire payer son retard. Tu me traites comme une criminelle ? C'est bon à savoir. Elle ravala son envie de lui demander s'il avait emporté ses menottes au cas où elle se comporterait mal mais préféra l'épargner. Il avait déjà fait un effort en venant et elle ne tenait pas à ce qu'il l'abandonne sur place moins de cinq minutes après son arrivée. Il connaissait suffisamment son sens de l'humour pour ne pas le prendre mal, mais il y avait certains choses qui le faisaient rire et d'autres qui le mettaient mal à l'aise, auquel cas elle savait qu'il se renfermerait au lieu de profiter de la vie. Au yeux de Tess, son quotidien semblait bien monotone. Peut être avait-il une vie intérieure riche et épanouissante mais, de ce qu'elle pouvait voir, elle avait un peu pitié de lui. Non pas qu'il ait l'air malheureux, mais quand même. Déjà ? Je voulais commencer par bronzer un peu... Mes nouveaux seins n'ont encore jamais pris le soleil. Elle accompagna sa remarque d'une petite moue en leur direction qui, elle le savait, ne serait pas appréciée à sa juste valeur par son compagnon. Adriel ne devait pas avoir envie d'entendre parler de ce genre de chose, comme il ne devait pas avoir envie de voir ce genre de choses, mais ses seins étaient précisément la raison pour laquelle Tess avait décrété qu'ils devaient aller à la plage. L'été précédent, juste après son opération, elle avait préféré éviter de trop s'exposer. Elle avait paradé pour montrer à tout le monde son nouveau décolleté mais les pauvres petits n'avaient jamais eu l'occasion de prendre suffisamment de couleurs pour pouvoir être qualifiés de "bronzés". Mais tu peux aller te baigner si tu veux. Je te regarderai d'ici. Elle lui sourit et s'imagina déjà lui faire de grands signes alors qu'il nagerait vers l'horizon. Encore faudrait-il qu'il se décide à enlever quelques épaisseurs...

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Adriel Lamontagne
ERIK LAMONTAGNE

avatar

CRÉDITS : groggysoup

INSCRIT LE : 16/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 221


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Dim 20 Aoû 2017 - 19:55

Adriel ne l'avouerait probablement jamais, mais Tess était sans aucun doute la personne à qui il donnait le plus de fausses excuses sur son emploi du temps. Ce n'était pas qu'il ne l'appréciait pas ; si tel était le cas, il ne se serait même pas donné la peine de la voir, mais Tess le mettait mal à l'aise. Il ne savait pas vraiment si c'était un traitement qu'elle lui réservait, ou si elle était tout le temps comme ça, mais c'était un peu trop pour le lieutenant de police. Il avait beau avoir fait énormément de progrès sur lui-même, il restait quelqu'un de timide et qui aimait sa tranquillité plus que tout. Si dans la bouche de toute autre personne, ce discours aurait pu s'avérer mauvais, voire mesquin, ce n'était pas comme ça qu'il devait être perçu dans la bouche du trentenaire. Il était en réalité un être particulier qui appréciait les choses à leur juste valeur mais savait qu'il devait avant tout se préserver. Quand il réfléchissait à sa vie, il savait que sa survie était plus lié à un miracle qu'autre chose. Adriel avait eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment, qu'il s'agisse de Maya, River, ou de ses parents. Certes, ses parents avaient plus avoir avec la vie confortable qu'il menait en l'occurrence, mais Maya et River avaient permis de dessiner plus précisément l'homme qu'il était : un homme bon, honnête, mais qui aimait peut-être un peu trop sa solitude. C'en était même surprenant, pour les rares personnes encore en contact avec Adriel et qui l'avait connu à l'adolescence : ils étaient inséparables de ces deux comparses, tant et si bien que beaucoup avaient été convaincus qu'aucun des trois ne supportait pas la solitude. Ces adultes ne se rendaient pas compte en réalité de ce que vivaient les jeunes gens ; ce n'était pas la solitude qu'ils ne supportaient pas, mais plutôt de prendre le risque de perdre la famille qu'ils s'étaient trouvés. Mais maintenant que seul son père était encore dans le quotidien d'Adriel (deux décès avaient brisé le cœur du jeune homme, et un déménagement à Chicago en aurait fait autant, sans les sms quasi-quotidiens que Maya et lui s'envoyaient), il avait pris le parti de continuer s'ouvrir aux autres, tout en restant fidèle à ses envies. C'était donc pour ça que parfois il répondait immédiatement à Tess qu'il était partant pour ce qu'elle lui proposait, et que d'autrefois il ne répondait que quand il avait trouvé une bonne excuse. Un sourire amusé se dessina sur le visage d'Adriel quand Tess lui fit remarquer qu'elle le traitait comme une criminelle : «  Pas du tout. » Il fit légèrement claquer sa langue contre sa bouche, et précisa le fond de sa pensée, légèrement taquin : «  Plutôt comme un suspect. » Il espérait sincèrement que Tess ne s'en offusquerait pas ; il doutait que ce soit le cas, mais il suffirait qu'elle dise quoique ce soit qui lui fasse penser que c'était le cas, et  Adriel ne pourrait que se confondre en excuses (et se refuserait probablement à toutes formes d'humour de sa part pour au moins plusieurs heures). Adriel tourna brusquement la tête et concentra son regard sur l'horizon quand son amie mentionna sa nouvelle poitrine. C'était exactement le genre d'informations dont il aurait adoré se passer, d'autant plus que ses joues étaient désormais si empourprées que sa gêne n'avait aucune chance de passer inaperçue. Il aurait voulu que ce soit le cas, pourtant. Pouvoir mieux dissimuler ses émotions, et ne pas les voir sans cesse affichées aux yeux de tous. Certes, n'étant pas de nature enjouée, il parvenait assez facilement à dissimuler sa tristesse, sa colère ou ses inquiétudes, mais c'était des sentiments que les gens pouvaient aisément ignorer – personne n'attendait réellement de réponses au sempiternel « ça va ? » qui marquait le début de toutes les conversations. Mais sa gêne était celui qu'il aurait souhaité dissimuler... «  Bah... comme tu veux. Mais on bronze aussi dans l'eau. » précisa-t-il, préférant rester vague. Voilà que désormais, il n'osait pas trop regarder Tess, de peur que ses réflexes masculins poussent son regard vers sa poitrine. Il ne doutait pas un instant qu'elle soit ravissante, mais... Tess était une amie, et rien de plus. «  Non, je peux attendre un peu... » lança-t-il, tentant de dissimuler comme il le pouvait sa déception. L'idée de passer ne serait-ce qu'une demi-heure sur la plage torse nu ne l'enchantait pas spécialement. « Où veux-tu qu'on s'installe ? » s'enquit-il, souhaitant pouvoir poser ses affaires tranquillement avant de se déshabiller. Il la suivit alors vers un endroit qu'elle venait de pointer du doigt, et y déposa sa serviette avant de retirer son short et son tee-shirt. Il commença alors à se passer de la crème ; il ne s'exposait jamais, sa peau était donc si blanche qu'il risquait d'attraper un coup de soleil en un temps record... Pourtant, il devait bien l'avouer : ce n'était pas si désagréable de sentir le soleil chatouiller son torse.

________________

Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 182


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Dim 17 Sep 2017 - 0:24

L'embarras d'Adriel amusait énormément Tess, qui prenait un malin plaisir à le titiller dès que l'occasion se présentait. Elle le soupçonnait de se venger en ne répondant pas toujours dans les temps à ses messages, voire même de se trouver des excuses pour ne pas avoir à la fréquenter trop souvent, mais elle le lui pardonnait tout aussi volontiers qu'il semblait le faire. Quoi qu'elle fasse, il encaissait. Le nez baissé et les joues rouges, il ressemblait à un petit chiot surpris en pleine bêtise et elle craquait à chaque fois. De tous les hommes dans son entourage, il était pourtant l'un des rares à ne pas l'attirer. Elle reconnaissait qu'il pouvait être mignon, en particulier lorsqu'il était tout penaud et rougissant, mais ça s'arrêtait là. Elle aimait passer du temps avec lui et le malmener mais elle savait qu'il n'y avait aucun risque que les choses dérapent entre eux. Owen pouvait être tranquille, ce n'était pas sur Adriel qu'elle risquait de sauter après leur première grosse dispute. Peut être qu'elle l'appellerait pour se plaindre de son petit ami, voire même pleurer quelques larmes de crocodile sur son épaule, mais les choses s'arrêteraient là. Elle le laisserait la serrer dans ses bras pour la réconforter et lui dire que tout finirait forcément par s'arranger, et elle le croirait. Avoir un ami comme Adriel, c'était un peu comme avoir un meilleur ami gay à ses yeux. Quelqu'un sur qui elle pouvait compter, et avec qui il n'y avait aucune ambiguïté. Peut être était-il réellement gay d'ailleurs, elle n'en savait rien. Non pas que la question ne l'intéresse pas, mais elle n'était pas sûre de l'avoir jamais abordée avec lui, ni même d'avoir la moindre idée de qui pouvaient être ses ex. Elle, elle lui avait tout raconté, et pas qu'une fois, alors que monsieur était resté très mystérieux. Un suspect ? Et de quoi me suspectez-vous, lieutenant ? Elle se rapprocha de lui et, langoureusement, lui caressa l'avant bras avant d'éclater de rire. Je plaisante ! Pas la peine de partir en courant, je plaisante. Elle sentit le soulagement du jeune homme, et n'hésita pas à en rajouter une couche en enchaînant sur ses seins, qu'Adriel prit le soin de ne surtout pas regarder. Pas aussi bien. Et ils aiment le soleil. Comme moi. On s'est bien trouvé, eux et moi. Elle ondula vers Adriel de manière à attirer son attention mais se lassa vite de son petit jeu lorsqu'il lui fallut trouver un endroit où s'installer. Aussitôt, elle focalisa toute son attention sur la topologie du lieu et les groupes qui y étaient déjà installés. Elle ne voulait pas d'enfants à proximités, ni personnes âgées, ni adolescentes qui auraient pu lui faire de l'ombre, ni tarés en train de prier pour leurs disparus. Elle trouva finalement l'emplacement parfait et le désigna d'un doigt très assuré avant d'aller s'installer la première, non sans s'assurer qu'Adriel la suivait bien. Il n'avait pas l'air très enthousiaste et elle chercha une idée pour lui redonner le sourire au plus vite. Occupée à ranger sa robe dans son sac pour lui éviter d'être couverte de sable et à rajuster les bretelles de son deux pièces forcément échancré, elle rata la phase d'effeuillage de son ami et le découvrit à moitié nu sans avoir eu le temps de se préparer. Adriel Lamontagne ! J'exige de vous voir en tenue d'Adam plus souvent, c'est un crime de cacher tout ça ! D'un geste de la main, elle désigna son torse qu'elle aurait volontiers touché si elle n'avait pas eu peur de le faire fuir. Par chance, elle remarqua alors le tube de crème solaire qu'il avait encore en main et le lui vola d'un geste rapide. Allez, laisse-moi faire. Elle lui sourit pour le mettre en confiance, bien que sa proposition ne soit pas aussi désintéressée qu'elle voulait le faire croire.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Adriel Lamontagne
ERIK LAMONTAGNE

avatar

CRÉDITS : groggysoup

INSCRIT LE : 16/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 221


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: I'd love to turn you on ◇ Adriel   Sam 21 Oct 2017 - 11:44

Tess était particulièrement en forme, au plus grand désarroi d'Adriel. Cela ne faisait pas de lui un très bon ami de penser de la sorte mais il devait bien avouer qu'il la préférait un peu plus... éteinte – sachant qu'une Tess éteinte restait particulièrement en forme, pour quelqu'un comme lui. Il prit sur lui cependant, bien trop conscient que Tess aurait sûrement voulu changer des choses chez lui également. Et puis, ce n'était pas un secret puisque la jeune femme ne se gênait pas pour lui faire des remarques quand son attitude le déplaisait et ce, avec plus ou moins de subtilité. Généralement, elle était aussi subtile qu'elle pouvait l'être en cet instant à lui parler de ses seins et à se pavaner devant lui mais Adriel sentait bien qu'elle avait l'impression d'avoir quelque chose à prouver. Alors, si cela lui faisait du bien... il n'avait pas le cœur de l'empêcher d'agir de la sorte. Bien évidemment, il avait tenté d'aborder ce sujet plus sérieusement à plusieurs reprises mais malheureusement, Tess ne semblait pas comprendre là où il voulait en venir – ou, et c'était la théorie d'Adriel, elle ne tenait pas à aborder ce sujet, pas avec lui en tout cas. Et Dieu sait que le refus de parler d'un sujet ou d'un autre était quelque chose que Adriel comprenait : il aurait détesté qu'on le force à parler de son divorce avec Louisa, par exemple. Il s'apprêtait à se forcer à être plus détendu et à répondre avec humour à Tess quand cette dernière s'empara de son avant-bras. Instinctivement, les poils du lieutenant s'hérissèrent, et chacun de ses muscles se tendirent. Tess dut déceler ce changement d'attitude car elle relâcha presque immédiatement son bras et lui demanda de se détendre. Il haussa légèrement les épaules, et répondit simplement : «  Tu sais comment je suis, Tess.  » Ce n'était ni une excuse ni un reproche, mais Adriel avait parfois l'impression que Tess espérait qu'il changerait subitement ce qu'il était ou qu'elle prenait un malin plaisir à le rendre mal à l'aise et avait du mal à comprendre l'attrait qu'elle pouvait trouver à ce genre de comportements. D'un autre coté, il n'arrivait pas vraiment à lui en tenir rigueur : elle prenait souvent de ses nouvelles et s'assurait qu'il aille vraiment bien. A sa manière et avec des méthodes qui ne lui correspondaient pas vraiment (mais ce n'était pas là l'essentiel), elle essaie toujours de lui remonter le moral ou au moins de lui changer les idées quand elle ne le trouvait pas en grande forme. Un sourire amusé se dessina tout de même sur les lèvres du trentenaire quand elle précisa que ses seins et elle s'étaient bien trouvés. Veillant toujours à ce que son regard ne se perde pas sur cette partie de son corps, il devait bien avouer que Tess avait cette faculté de s'émerveiller/de se montrer enjouée pour les choses les plus improbables. Il n'aurait jamais imaginé entendre quelqu'un prononcer cette phrase, d'ailleurs. Cela sonnait presque plus comme quelque chose que l'on entendrait dans un show télévisé, ou même une télé réalité plutôt que dans la vraie vie.
Une fois qu'ils eurent trouvé où s'installer, il se déshabilla de manière à se retrouver uniquement en maillot de bain, bientôt que la situation ne le ravisse pas particulièrement. Rares étaient les fois où Adriel avait pris le temps de s'exposer au soleil, et ce n'était qu'en petit comité, plutôt que dans cette plage bondée. Il sursauta en l'entendant prononcer son nom sur un ton mécontent, et se tourna vers elle, se demandant ce qu'il avait bien pu faire pour lui déplaire. Un léger sourire éclaira son visage, quand il entendit cependant la remarque de son amie. Mi-gêné, mi-flatté, il haussa légèrement les épaules ne sachant pas vraiment quoi répondre. Bien évidemment, il aurait préféré qu'elle ne ressente pas le besoin de s'exclamer aussi peu discrètement – quelques personnes s'étaient retournées en l'entendant, d'où les joues rouges d'Adriel – mais cela restait un compliment pas désagréable. Il avait beau ne pas faire de son physique une priorité et ne pas vraiment se soucier de ce que les autres pouvaient en penser, il ne pouvait nier que cela restait agréable de savoir que l'on pouvait plaire. Il se concentra rapidement sur l'étalage de sa crème, ne souhaitant pas avoir une discussion de ce genre avec la présentatrice télévisée mais elle lui arracha quasiment des doigts, l'ordonnant de la laisser faire. «  Ok, ok. Mais n'oublie pas la nuque, je brûle souvent là-bas. » A dire vrai, la proposition de Tess l'arrangeait, il n'aurait jamais été capable de se mettre tout seul de la crème dans le dos. Malheureusement, il se doutait bien que la jeune femme en profiterait pour 1) le mettre mal à l'aise, et 2) lui demander d'en faire autant. La deuxième partie n'était pas tant problématique, mais il se doutait que Tess en profiterait pour demander un massage, et Adriel réservait ces gestes intimes à ses (rares) petites amies, pudique qu'il était... Au pire, il pourrait bien prétexter avoir trop chaud et vouloir se baigner, comme il l'avait initialement annoncé.


Spoiler:
 

________________

Revenir en haut Aller en bas
 
I'd love to turn you on ◇ Adriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: SEA SIDE :: Seal Bay Beach-
Sauter vers: