remember me ?


Partagez | 
 

 remember me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Moira Reed
ANA STEVENSON

avatar

CRÉDITS : luaneshë

INSCRIT LE : 29/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 271


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (off) nash, adriel // zephyr, conrad

MessageSujet: remember me ?   Sam 1 Juil 2017 - 22:33

Moira n'aurait jamais dû venir à ce mariage. Rectification : elle n'aurait jamais dû venir à ce mariage sans compagnon. Elle l'avait pourtant redouté pendant des jours, et en effet aujourd'hui elle se sent bien idiote d'être venue seule. Pourquoi n'a-t-elle pu trouver personne, même pour les apparences ? Parce qu'elle n'a pas osé le demander à quiconque. Des idées lui ont bien sûr traversé la tête, mais il faut croire que cela a été des idées trop ambitieuses car elle n'a pas osé poser la question à qui que ce soit. Alors pourquoi n'a-t-elle pas fait le choix de ne pas venir ? Mais comment aurait-elle osé faire ça ? Non pas qu'elle prétend être une convive indispensable au bon déroulement de ce mariage, mais elle y a été invité, alors comment ne pas dire oui ? Mo ne sait jamais dire non, c'est bien ça son problème. Et voilà où ça l'a mené aujourd'hui : à se retrouver bien seule dans son coin, un verre à la main (pour les apparences puisqu'elle ne boit pas), à regarder les autres convives s'amuser. Elle a bien elle aussi un sourire aux lèvres, comme pour faire croire qu'elle s'amuse tout autant avec sa seule compagnie, mais en vérité son sourire est bien seul lui aussi. L'instant d'après elle fait mine de délester son verre d'un peu de sa contenance, lorsqu'elle ne fait qu'y tremper ses lèvres. Bien sûr, elle a déjà remarqué quelques connaissances mais elle n'ose pour autant se joindre à leur groupe. Cela aurait été un exploit remarquable que de tenter une telle entreprise seule. Et puis c'est à cet instant qu'elle le remarque, seul lui aussi. Moira se risquerait-elle enfin à imposer sa compagnie à un de ces convives ? Elle tente de prendre son courage à deux mains, mais pour autant elle ne bouge pas d'un millimètre. D'ici à ce qu'elle trouve enfin tout le courage qui lui manque, une autre compagnie l'aurait trouvé et elle se retrouverait à son point de départ, seule. Pourquoi ne peut-elle pas arrêter de sans cesse réfléchir pour mieux agir ? Et c'est ce qu'elle s'efforce de faire, un pas hésitant après l'autre, lorsqu'à sa grande surprise elle parvient à la hauteur de l'individu seul. Comme quoi, c'était magique, d'agir.
- Adriel ? Oui, Moira n'est pas de celles qui allaient feindre ne pas se souvenir de son nom pour mieux se faire remarquer. Elle connaît même son identité complète : Adriel Erik Lamontagne. Elle se souvient de ce second prénom, pour être tombé sur sa carte d'identité une fois. Une fois, et cela a suffit pour rester graver dans sa mémoire. Mais quel genre de personne serait-elle si elle ne s'en souvenait pas ? Il me semblait bien t'avoir reconnu dans l'assemblée tout à l'heure. Mais cela n'avait été ni l'heure ni le moment pour l'aborder. Cela était d'ores et déjà un exploit qu'elle y parvienne présentement. Heureusement qu'il s'était trouvé seul, pour lui donner du courage, car Moira serait probablement toujours dans son coin si cela n'avait pas été le cas. Néanmoins, elle en reste mal à l'aise, d'avoir amené sa personne jusqu'à cet homme dans l'espoir d'être une compagnie supportable. Et aussitôt, elle ne peut s'empêcher d'assumer que les souvenirs lui font défaut. Combien d'années cela fait-il depuis la dernière fois où ils se sont vus après tout ? Mo ne lui en voudrait certainement pas de ne pas se rappeler d'elle, surtout lorsqu'elle ne se considère pas comme particulièrement marquante. Tu ne te souviens peut-être pas de moi... Je suis Moira, Moira Reed. Doit-elle lui tendre sa main en guise de complément à sa présentation ? A force de trop d'hésitations, elle n'en fait rien. Et puis la jeune femme a le don, avant même qu'il ne réagisse, de supposer qu'il ne se souvient toujours pas tout à fait, voire pas du tout, d'elle. Alors aussitôt, elle se montre plus précise encore dans le temps et dans l'espace. Tu sais, on s'était retrouvé dans un même camp de vacances. Il y a quelques années de ça, ça fait un bon moment même. Et j'ai perdu ma virginité avec toi. Mais ça, bien évidemment, Moira ne le précise pas. Du moins, pas à haute voix, mais peut-être peut-il le lire dans son regard ? Car la jeune femme n'est rien de plus qu'un livre ouvert, autant pour ses émotions que pour ses pensées. Elle prétend d'ailleurs que ce n'est pas grave si les souvenirs du jeune homme lui font défaut, mais au fond elle serait tout de même touchée que l'homme avec qui elle a eu sa première fois ne se souvienne pas d'elle. Non pas qu'elle prétende avoir été mémorable, loin de là, mais c'était tout de même une étape importante qu'elle avait choisi de franchir avec lui. Alors en secret, elle lui demande sans qu'il ne le sache qu'il se souvienne rien qu'un peu d'elle, autrement l'embarras promettait de l'engloutir toute entière.

________________
IN MY HEAD, YOU TELL ME THINGS YOU'VE NEVER SAID
Revenir en haut Aller en bas

Adriel Lamontagne
ERIK LAMONTAGNE

avatar

CRÉDITS : groggysoup

INSCRIT LE : 16/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 221


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: remember me ?   Dim 23 Juil 2017 - 16:05

Adriel s'était promis de faire plus d'effort, d'être plus courageux et aventureux dans sa vie. Sans avoir jamais réellement obtenu de réponses à sa question, il était convaincu que c'était son coté trop réservé, trop précautionneux qui avait fait fuir son épouse. Alors, il avait accepté cette invitation, se demandant comment ça serait d'assister à un mariage alors qu'il faisait désormais parti du clan des divorcés. Se préparer avait été compliqué. Il revivait les préparations pour la cérémonie, et tout son mariage par la même occasion. Comme habillé d'une tristesse, Adriel avait eu l'impression de revivre le moment où il avait compris que Louisa ne reviendrait pas, et celui où il avait reçu les papiers du divorce. Avant de partir, il cessa de rejeter l'envie qui lui vrillait l'estomac depuis qu'il s'était levé et ouvrit le tiroir de sa table de chevet. Il stoppa sa respiration lorsqu'il aperçut sa photo de mariage avec Louisa, comme pour empêcher la douleur de s'insinuer dans ses veines, et effleura du bout des doigts son alliance. Il n'était pas certain de vouloir affronter ce genre de choses sans elle, mais quel choix avait-il désormais ? Réduit à une vie seul, Adriel savait qu'il devait se faire violence s'il ne voulait pas se faner. Lui qui avait passé tant de temps à se laisser vivre avait aujourd'hui l'envie de vivre pour de vrai. La cérémonie fut une véritable torture, et Adriel dut résister à l'envie de partir et d'abandonner les mariés. Mais il s'agissait de l'un des collègues qu'il affectionnait le plus et il ne souhaitait pas lui faire ça. Adriel était bien élevé ; même avec quelqu'un qu'il aurait moins apprécié, il n'aurait jamais osé accepter. Lui qui n'avait même pas osé demander si sa jolie Maisy, et avait du sacrifier l'un de ses week-ends en sa compagnie pour ce mariage. Décidément, Adriel devait apprendre à briser les codes. Il soupira de nombreuses fois, même pendant la fête qui suivit le mariage. Les gens qui partageaient sa table étaient agréables, et Adriel n'eut aucun mal à leur faire la conversation – bien qu'il ne fut guère plus bavard que d'habitude en réalité. Pour noyer la douleur, il ne laissa jamais l'occasion à une coupe de rester pleine trop longtemps et quand enfin arriva l'heure des digestifs, il ne se gêna pas pour passer au whisky. Il but sans doute un peu trop vite, car il avait désormais l'impression d'être sur un nuage vaporeux. La plupart des gens était désormais sur la piste de danse, et Adriel se dit que cela serait une bien belle preuve de changement, s'il allait les rejoindre, mais n'appréciant pas particulièrement comme excuse, il se dit qu'il serait toujours temps de se lever à la prochaine, ou à celle d'après. Il ferma les yeux quelques instants et se dit qu'au lieu de danser, il ferait également mieux de rentrer. S'il continuait à boire, il ne serait sans doute pas en état de profiter pleinement de la journée qu'il avait avec Maisy, la fatigue n'arrangerait d'ailleurs rien. Mais les mariés n'avaient pas encore goûté à leur gâteau, et le marié lui faisait justement signe qu'il venait le voir d'ici quelques minutes. Coincé, il soupira légèrement, gigota quelque peu sur sa chaise et puis se tourna légèrement vers la droite, d'où semblait venir un peu d'air frais. Un sourire nostalgique vint éclairer son visage quand Moira l'interpelle. Il la reconnaît instantanément. Grand sentimental qu'il est, Adriel mentirait s'il disait qu'il n'avait jamais repensé à elle. Moira Reed était là devant lui, venait lui parler du même air timide qu'elle l'avait fait dans ce qui semblait être une autre vie et il se demanda même s'il n'avait pas un peu trop bu. Depuis le temps, c'était à un mariage qu'il fallait qu'ils se retrouvent ? Adriel se leva, ne souhaitant pas qu'elle ait à baisser la tête pour lui parler, et il l'écouta attentivement, se concentrant pour ne pas louper ses mots. Il avait vraiment bu plus qu'il ne le pensait. Mais la distraction que Moira lui apportait était la bienvenue, et lui permettrait peut-être de penser un peu moins à Louisa, qui lui manquait si terriblement. Il n'eut pas le temps de lui proposer de s'asseoir, qu'elle lui remémorait leur rencontre, sans pour autant aller jusqu'à aller dans les moindres détails. Adriel l'en remercia intérieurement ; ils savaient très bien tout deux ce qu'il s'était passé, et il n'était pas certain que ce soit le cas de Moira, mais lui ne l'avait jamais oublié. Seulement, si elle avait mis des mots dessus, il se serait sûrement empourpré plus qu'il ne le fallait et aurait créé un malaise certain. La Moira de l'époque, aussi, mais elle était une femme désormais – une femme magnifique, nota-t-il, alors que la nostalgie de cette première fois si particulière faisait battre son palpitant un peu plus fort – et peut-être avait-elle changé. Elle avait forcément changé, d'ailleurs. « Je me souviens très bien de toi, Moira. » dit-il, avec tendresse en se penchant pour lui faire la bise. Depuis quand Adriel faisait-il la bise ? Lui qui avait du mal avec les contacts physiques des personnes qu'il ne connaissait pas assez, qui détestait que les gens s'octroient le droit d'avoir un geste aussi intime. Mais niveau intimité, Moira et lui n'avaient-ils pas atteint le sommet ? Y avait-il plus beau cadeau que l'on puisse faire, adolescent, que de choisir quelqu'un pour perdre sa virginité ? A part offrir son cœur, avait-on quelque chose de mieux à donner ? Légèrement gêné d'avoir pris autant d'aise – le whisky, assurément, il l'invita ensuite à s'asseoir, décalant une chaise pour qu'elle y prenne place avant de reprendre la sienne. « Je ne m'attendais pas à te revoir, mais c'est une excellente surprise. Cette robe a beaucoup de chance d'être portée par toi. » Les mots s'étaient échappés, plus vite qu'il ne l'aurait voulu. Adriel ne voulait pas donner l'impression qu'il était en train de la draguer – il disait juste ce qu'il pensait. Ce qui ne lui ressemblait guère, certes, mais puisque les verres pris le rendaient bavards – à moins que ce ne soit la jolie Moira ? - et qu'il avait promis de faire des efforts, il décida de ne pas trop se restreindre. « Comment connais-tu les mariés ? » Alors qu'il achevait sa phrase, la musique changea, pour quelque chose de plus doux, et Adriel se dit que c'était la parfaite occasion pour respecter la promesse qu'il s'était fait. Une fois n'est pas coutume, ce fut lui cette fois qui ne donna pas l'occasion à Moira de répondre : « Je... Est-ce que tu... veux danser ? » Le policier ne se souvenait pas d'avoir une seule fois invité quelqu'un à danser auparavant – même dans ses plus jeunes années, Adriel n'avait jamais été très aventureux, surtout avec les filles. Quoiqu'en en dise, elles n'avaient jamais été une priorité dans sa vie. « Tu... peux dire non, je comprendrais hein. » dit-il, regrettant déjà de s'être lancé dans cette danse. A coup sûr, il allait lui écraser les pieds – et la ferait fuir.

________________

Revenir en haut Aller en bas

Moira Reed
ANA STEVENSON

avatar

CRÉDITS : luaneshë

INSCRIT LE : 29/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 271


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (off) nash, adriel // zephyr, conrad

MessageSujet: Re: remember me ?   Mer 25 Oct 2017 - 13:59

Adriel sourit lorsqu'elle l'interpelle, c'est un bon début, de quoi ne pas lui faire perdre ses moyens – mais cela viendrait peut-être, tôt ou tard. Il s'approche pour lui faire la bise, et elle suit le mouvement, bien que ce genre de proximité ne l'a jamais rendu à l'aise. Pourtant, cela ne semble pas trop déplacé d'embrasser son premier amant, même si les années qui ont passé ne la rend pas moins timorée à son égard. Il dit se souvenir très bien d'elle, et pourtant Moira n'a pas encore complètement écarté la possibilité qu'il puisse prétendre se rappeler d'elle pour ne pas la froisser. Car elle n'aurait certainement pas la prétention de penser laisser un souvenir impérissable, bien au contraire, lorsqu'un mot lui vient si souvent à l'esprit à son sujet : insignifiante. Ce qui ne signifie pas pour autant que la vétérinaire s'apprête à s'assurer qu'il se rappelle bel et bien de sa personne : elle préfère ne pas le savoir. L'ignorance a du bon, parfois. Souvent. C'est pourquoi elle s'en tient à son sourire et ne laisse filtrer aucun trait de suspicion sur son visage – elle ne voudrait quand même pas oser laisser entendre qu'il ment, même si, en un sens, c'est tout à son honneur de ne pas vouloir la blesser. Ce qui ne l'étonne guère d'Adriel d'ailleurs, pour le souvenir qu'elle en a gardé. Et voilà qu'en un instant, elle est passé de la possibilité à la certitude qu'il prétend la connaître. Il faut dire que c'est si facile, de se dévaloriser. Il lui faut bien un art dans lequel elle excelle. Et un autre dans lequel elle excelle est celui de suivre le mouvement, si bien qu'elle ne tarde que peu à s'asseoir sur la chaise qu'il lui offre. Et seulement à cet instant, elle se permet de se ravir qu'il ne cherche pas aussitôt à se dérober de sa compagnie, car il lui en faut des preuves pour le croire, et cette invitation à le rejoindre lui suffit.
- Merci, que ses lèvres osent tout juste échapper. Elle n'est, ensuite, guère capable de soutenir son regard lorsqu'il désigne ces retrouvailles comme étant une excellente surprise. Non pas que ça ne l'est pas pour elle, mais pour lui, elle ne pourrait se flatter de cette éventualité. Ça, pour une surprise, elle n'en doute pas. Mais excellente, elle ose en douter et n'ose pas s'en ravir. Néanmoins, elle ne s'égare qu'un instant sur ces doutes... pour mieux s'attarder sur d'autres doutes. Son sourire s'élargit un peu plus à l'entente de sa politesse d'usage, et son regard est encore moins capable de soutenir le sien. Moira ne peut accepter que ce compliment en est véritablement un, car cela reviendrait à se sentir flattée et son manque d'assurance l'en empêche, surtout s'il s'agit de son physique. Si encore il avait été question de son travail ou de sa cuisine... Non pas que la jeune femme déteste particulièrement son corps, mais de là à se plaire, il y a un gouffre qu'elle n'a jamais franchi. Alors forcément, elle admire ceux capable de se sentir si bien dans leur peau jusqu'à n'en devenir que plus séduisant. Elle, n'a certainement pas ce charme. Merci. C'est une très bonne surprise, oui, et- et ton costume te va très bien. Doit-elle à présent le délester de sa compagnie encombrante ? Moira se pose toujours cette question avec la plupart, à l'exception de Remus, et encore. Il faut dire qu'aborder Adriel relève d'un exploit aujourd'hui, lorsqu'elle ose si peu assumer sa présence aux côtés d'autrui. C'est elle qui le plus souvent est abordée, non pas parce qu'elle est si attrayante que les autres ne peuvent s'en empêcher, mais parce que la plupart du temps elle se retient d'aborder quiconque par peur de les déranger. Et même lorsque ce sont les autres qui sont venus à son encontre, elle craint encore de déranger par sa présence qu'ils sont pourtant venus chercher, si bien qu'elle finit inlassablement par se dérober. Quoiqu'il en soit, elle s'empresse avec joie d'orienter ses pensées sur un autre sujet.
- Je- je ne connais que la mariée à vrai dire. C'est une de mes patientes. Enfin non, son chat est un de mes patients. Moira pouffe un instant de gêne à sa sottise. Elle s'emmêle toujours avec les mots, et tarde à réaliser qu'il n'est pas censé savoir ce qu'elle est devenue après toutes ces années. Je suis vétérinaire. Doit-elle s'embarrasser de cette précision pourtant évidente ? La jeune femme a toujours préféré écouter les autres parler d'eux plutôt que de déblatérer avec difficulté sur son cas. Si bien que... Et toi ? Et toi, comment connais-tu les mariés ? Ou toi, qu'es-tu devenu après toutes ces années ? Pour une fois, elle ne pense pas à le préciser tant elle se ravit de ne plus avoir à perdre sa salive sur son cas, d'autant qu'elle est véritablement intéressée par ce qu'Adriel peut avoir à lui dire sur lui-même. D'ailleurs, elle est si concentrée sur lui que seul sa réaction lui fait réaliser le changement de musique. Elle est si surprise de cette invitation, qu'elle ne tarde que trop à réagir pour davantage gesticuler avec embarras sur son siège en jetant un œil avec appréhension aux danseurs. Elle, danser ? Elle ne peut vouloir oser une telle entreprise au risque de les ridiculiser, elle et son partenaire, quand bien même elle ne voudrait pas avoir à refuser son invitation. Tiraillée entre ces deux motivations contraires, elle bafouille son état d'esprit sans lui donner de véritable réponse. Non... C'est juste que, je ne sais pas très bien danser. Adriel doit certainement être un excellent danseur, lui, mais cela peut-il suffire à rattraper sa maladresse légendaire ?

________________
IN MY HEAD, YOU TELL ME THINGS YOU'VE NEVER SAID
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: remember me ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
remember me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: SEA SIDE-
Sauter vers: