TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH. - Page 2


Partagez | 
 

 TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Brandon Rose

avatar

CRÉDITS : kawaiinekoj, twistyrain (gifs).

INSCRIT LE : 24/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 1251


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 2/3 (JAX, SKYLAR, REILLY)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 12:37

L'attitude de Gene, aussi indécente qu'elle pouvait être, ramenait Bran dans une réalité qui avait momentanément disparu. Et c'était rassurant, de voir là qu'elle était toujours la même, toujours cette petite renarde teigneuse aux longues jambes. Si elle était capable d'adopter une telle désinvolture, c'était que finalement, tout n'avait pas changé. Que certaines choses resteraient les mêmes. Et ainsi, une porte s'entrouvrait sur le champ des possibles. Si Gene était encore là, alors Skylar pouvait peut-être revenir elle aussi. Et les choses reviendraient à la normale. « D'habitude, mes beaux yeux suffisent pour moins que ça. » répliqua Bran, une fois que les oreilles délicates de Mia se furent suffisamment éloignées. Sous ses longs cils pétillèrent un éclat bleu glace. Avec Gene, il ne craignait pas d'être rabroué. Ils parlaient à peu près le même langage, et se retrouvaient souvent sur la même longueur d'onde. « Voilà un compliment que j'emporterai avec moi dans la tombe. » répondit-il. Et Mount Oak était bien chanceuse que cette petite gueuse des ruelles daigne fouler ses pavés. Mais ça, Bran le gardait pour lui. Il préférait boire son café et l'observer du coin de l'oeil, au cas où elle choisirait de se volatiliser elle aussi. Salut, petit frère. En revanche, voilà quelqu'un qu'il n'aurait pas été mécontent de voir disparaître. Philae tombait toujours au mauvais moment. C'était un véritable donc qu'elle avait. Bran ne fit pas attention une seule seconde à ce qu'elle indiquait et répliqua automatiquement : « Oui, le chemin qu'il faut prendre pour aller voir si j'y suis. » Philae aurait pu lui parler d'une soucoupe volante ou même du fantôme de leur arrière grand-tante qu'il ne s'en serait pas ému plus que ça. Elle finit par partir et Bran leva les yeux au ciel. « Tu crois qu'il va y avoir une deuxième vague de disparitions ? Parce que j'en ai quelques-un que j'aimerais inscrire pour le second tour. » Il saisit la cigarette que Gene lui tendait et la glissa entre ses lèvres. En d'autres circonstances, il aurait refusé – il ne savait pas où Gene traînait et il n'avait aucune envie d'être mis au courant – mais aux grands maux les grands moyens. Il tira une longue taffe et expira la fumée, la laissant le brûler. Quoiqu'il fasse, Skylar lui revenait toujours en tête. « J'ai… perdu une amie. La mère de la gamine. Et toi ? » Décontractée comme elle l'était, ça n'avait pas l'air mais avec Gene, les émotions semblaient ne jamais coller à la réalité. Bran regarde autour d'eux et fronça les sourcils. « Merde. Tu vois la gosse ? » La cigarette revint immédiatement entre ses lèvres. Il allait visiblement avoir besoin de nicotine aujourd'hui.

________________

I got champagne for the pain, blackout all the memories. Runnin' through my veins, I don't really wanna feel anything, tryin' to escape, I'm my only enemy, drinks up, keep 'em laced, I don't really wanna feel anything.

Revenir en haut Aller en bas

Jax Beauchamp

avatar

CRÉDITS : puckessa, twistyrain, unknown

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 424


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 0/3 (bran, skylar, maika)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 13:27

Jax approcha lentement, comme quelqu’un qui n’attend qu’une chose : une bonne raison de faire demi-tour et de s’en aller. Les foules, il n’aimait pas ça. Les foules qui vibraient d’angoisse et de colère, encore moins. Son regard parcourut vaguement les visages, comme s’il pensait qu’il allait découvrir un regard familier, lui qui n’avait côtoyé qu’un certain genre de personnes lorsqu’il passait l’été à Mount Oak – le reste du temps, il restait seul. Les gens l’ennuyaient et l’irritaient. Rehaussant la lanière de son sac en toile usé jusqu’à la corde sur son épaule, l’ex-taulard se posta près d’un arbre, à l’ombre, pour prêter l’oreille aux discussions qui allaient bon train autour de lui. L’inquiétude primait sur toutes les autres émotions mais il pouvait aussi voir des joues lézardées par les larmes et les bras qui enlaçaient des épaules. Tous des gestes qui lui étaient étrangers et qu’il fixait d’un œil vide. Il observa un type à la mine sombre qui interrogeait une petite brune et se détourna pour aller trouver un autre point de guet. Il n’avait aucune envie d’attirer l’attention de ce genre d’envoyé des autorités et Jax s’éloigna donc dans la direction opposée, tout en marchant toujours de son pas pesant. La dernière chose qu’il aurait voulue, c’est donner l’impression d’avoir un comportement suspect. Après tout, qu’est-ce qui le distinguait des personnes qui le cernaient ? Rien, en apparence. Ses tatouages, les cicatrices qui trahissaient une vie carcérale, ils étaient soigneusement dissimulés sous un pull et une veste. Mais si Jax avait bien appris une chose au cours de son existence : c’est que même lorsqu’il ne faisait rien pour attirer l’œil de ses voisins, il y avait toujours quelqu’un pour s’intéresser de trop près à lui. Le premier, ç’avait été son père, puis cela avait été les sbires d’un petit caïd à la prison et il ne tenait pas à savoir quel énergumène éprouverait subitement de la curiosité à son égard. Jax louvoya donc entre les gens jusqu’à devoir s’arrêter quand une gamine haute comme trois pommes lui passa sous le nez. Son premier instinct ne fut pas de se demander ce qu’une enfant de cet âge-là faisait toute seule. Le second ne fut pas non plus celui d’associer la fillette à Mia Beauchamp. Mais il sut. Il sut dès qu’il posa les yeux sur elle qu’elle était la fille de Skylar parce qu’elle était le portrait craché de sa sœur au même âge et la constatation tétanisa Jax tandis qu’il observait l’avancée prudente de la petite fille.
- Mia ? finit-il par lâcher d’une voix qui était plus rude qu’il ne l’avait voulu.
L’enfant se figea, comme si elle était prise la main dans le sac et elle leva un visage angélique vers l’imposant Louisianais. Il décela la surprise dans son regard, pas la peur ni l’inquiétude. Mia le regarda comme si elle essayait de se remémorer où elle l’avait vu, sans y parvenir et Jax déglutit avec peine avant de se baisser lentement, pour ne pas effrayer sa nièce.
- Je suis Jax, le frère de ta Maman. Qu’est-ce que tu fais toute seule ?
Parce que c’était bien là l’essentiel de la question, non ? Pas le fait qu’il puisse donner l’impression d’être un prédateur amadouant sa proie. Pas le fait qu’il se trouvait face à son destin. Mais comment se faisait-il qu’une enfant de sept ans erre seule dans une foule pareille ? Il fronça les sourcils mais la mine grave qu’il arborait ne sembla pas inquiéter Mia qui haussa les sourcils et lui offrit un sourire édenté – elle avait perdu l’une des dents de lait supérieure et un carré sombre ouvrait sur sa bouche enfantine.
- Oncle Jax ? Maman m’a beaucoup parlé de toi ! Elle est avec toi ?
L’ogre de Louisiane sentit son cœur s’émietter pour la première fois en quinze ans et il secoua la tête :
- Non. Mais nous allons la chercher ensemble.
Il pensait que ce serait plus compliqué mais ce fut tout ce qui était nécessaire pour faire la connaissance de sa nièce. Mia se chargea du reste lorsqu’elle lui tendit la main – une main minuscule que Jax ne put s’empêcher de considérer longuement avant de l’accepter.

________________


But just because you bury something, that doesn’t mean it stops existing. Those feelings, they’d been there all along. All that time.
Revenir en haut Aller en bas

Gene Edelstein

avatar

CRÉDITS : luaneshë

INSCRIT LE : 11/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 78


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 1/3 (clay, duck)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 13:49

Gene laissa échapper un petit rire ronronnant à la réplique de Bran et elle haussa une épaule, l’air de dire ‘tu n’as pas tort’. On pouvait la qualifier de fille légère mais Gene n’ouvrait pas la porte à n’importe qui pour autant. Les mecs ennuyeux, elle les envoyait balader d’un bâillement ostensible ou les ignorait tout simplement. Les Apollons qui n’avaient pas l’air d’avoir grand-chose dans le ciboulot ne l’attiraient pas non plus, principalement parce qu’ils rejoignaient vite la première catégorie, une fois l’attrait du premier regard passé. Les types comme Brandon Rose, par contre, avec leur verve inépuisable et leur sourire en coin avaient le don de capter son regard de peste et Gene ne reculait devant rien pour passer un moment agréable en leur compagnie.
- Tout a une fin, persiffla-t-elle tout de même, juste pour la bonne forme, alors qu’elle s’adossait au bord de la fenêtre, le regard aimanté à son acolyte, à défaut de pouvoir l’appeler ami.
Elle ne dévia son attention qu’une seconde, pour jeter un coup d’œil à la jeune femme qui fit irruption dans son champ de vision et à la gueule que tira Brandon, Gene en conclut qu’il n’était pas spécialement ravi de la voir.
- Je vois tout à fait l’air de famille, se moqua-t-elle, incapable de savoir ce que représentait le fait d’avoir un frère ou une sœur mais ayant une ribambelle de cousins pour compenser. S’il y en a un, j’ai aussi quelques noms à souffler à ce bon monsieur.
Ah, quel bonheur, si la moitié des siens pouvait disparaitre et arrêter de lui donner l’impression d’être la sorcière de Salem !
- C’est pas ta gosse ? demanda-t-elle, plus parce qu’elle connaissait la réponse et voulait voir sa réaction que parce que ça l’intéressait. Non, personne de mon côté. Pas que je sache, en tout cas et s’il y en a, ils ne vont apparemment pas me manquer.
La jeune femme sourit quand Bran réalisa qu’il avait déjà manqué à ses devoirs et elle feignit de chercher autour d’eux alors qu’elle n’avait pas perdu la fillette des yeux un seul instant.
- Là-bas, déjà la proie du pédophile du coin, gloussa-t-elle en donnant un coup de menton en direction du mastodonte qui était accroupi près de la gamine. J’espère qu’ils ne te paient pas une fortune parce que t’es vraiment naze comme baby-sitter.

________________


Let it be known: I did not fall from grace.
I leapt to freedom.
.
Revenir en haut Aller en bas

Brandon Rose

avatar

CRÉDITS : kawaiinekoj, twistyrain (gifs).

INSCRIT LE : 24/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 1251


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 2/3 (JAX, SKYLAR, REILLY)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 14:46

Bran essayait de ne pas perdre son calme. En disparaissant, Skylar lui avait de fait laissé la charge de s'occuper de Mia jusqu'à ce qu'on vienne prendre la relève. Il ne niait pas qu'il attendait l'hypothétique sauveur comme le messie, mais comme il n'avait aucune nouvelle, il en venait à douter de son existence. Alors, en attendant, Mia était sa responsabilité. Cependant, la petite fille n'en faisait qu'à sa tête : normal, puisque d'habitude, Bran était celui qui lui passait absolument tout. Être son parrain venait avec tous les avantages et aucun des inconvénients d'être parent. Si Bran se posait des questions sur une éventuelle paternité, agir en tant que parent de substitution pour Mia pour quelques jours l'avait définitivement vacciné contre l'idée. « Certainement pas. » riposta-t-il lorsque Gene sous-entendit un éventuel lien entre Mia et lui. Il lui lança un regard en biais et ne put s'empêcher d'esquisser un sourire narquois. « Je t'ai déjà choisi pour être la mère de mes enfants, tu le sais bien. » Il ne pouvait pas imaginer parents plus irresponsables qu'eux. Surtout que Gene semblait avoir quelques petites difficultés sur la notion de famille : preuve en était de son désintérêt total pour les disparitions. En revanche, la renarde avait une bien meilleure vue que lui et elle repéra en Mia en quelques secondes. Sa remarque glaça Bran jusqu'au sang et il lui lança un regard électrique. « Hilarant, Edelstein. Laisse-moi deviner : quand toi t'étais baby-sitter, tu poussais l'esprit de service jusqu'à te taper le père des gamins, c'est de là d'où vient ta fortune ? » Il lui adressa un sourire sardonique avant de décamper en direction de Mia. En effet, un grand type se tenait face à elle. Le sang de Bran ne fit qu'un tour et il s'interposa, écartant Mia sans écouter ses protestations, s'il y en avait. « Je peux savoir à quoi vous jouez... ? Jax ? » L'inquiétude lui rongeait tellement les entrailles qu'il ne l'avait pas reconnu tout de suite. Le frère de Skylar avait gagné en épaisseur. Le garçon à peine sortir de l'adolescence avait disparu pour laisser place à l'ombre d'un homme. Et elle enveloppa Bran l'espace d'une seconde, juste assez pour qu'ils se regardent dans les yeux avant de revenir à la réalité désastreuse qui les réunissait. Seule la disparition de Skylar aurait pu créer cette étrange équation. Bran se tourna vers sa filleule et fronça les sourcils. « Mia, je t'avais dit de rester là où je pouvais te voir. » La petite fille regarda ailleurs, le nez en l'air, visiblement décidée à laisser les adultes discuter entre eux. Bran revint à Jax et l'inspecta du regard, circonspect et sceptique. Vêtements et sac usés, mine fatiguée. Il se souvenait encore de Skylar lui confiant que son frère allait bientôt sortir de prison. Son coeur vacilla le temps d'un battement de cils. « Depuis quand tu es arrivé ? » fit-il en croisant les bras. Il n'avait aucune idée de l'attitude à adopter avec Jax et la défense méfiante semblait être la meilleure tactique.

________________

I got champagne for the pain, blackout all the memories. Runnin' through my veins, I don't really wanna feel anything, tryin' to escape, I'm my only enemy, drinks up, keep 'em laced, I don't really wanna feel anything.

Revenir en haut Aller en bas

Junia Rye

avatar

CRÉDITS : ©hotmess

INSCRIT LE : 19/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 39


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 2/3 (TC, ... , ...)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 16:19

C’était une des rares journées où Junia ne travaillait pas au club vidéo du coin, et ça l’ennuyait. Elle devait meubler sa journée, se trouver quelque chose à faire. C’était ça, le plus dur. Elle ne supportait pas de rester enfermer chez elle comme un ermite. Elle avait besoin d’un minimum de contact humain, même si c’était seulement le regard pervers de l’homme qui parcourt la section des films pour adultes.
Junia arpentait donc les rues de la petite ville sous le soleil plombant, flasque cachée dans la poche arrière de ses shorts en jeans. Elle buvait trop et trop souvent, mais comme tout, elle n’y accordait que très peu d’importance. Après quelques minutes de marche seulement elle arriva en tête à tête avec la foule qui s’était rassemblée devant la mairie. Junia prit un moment pour se souvenir la raison de cet attroupement. Il lui fallut même observer les visages en larmes de certaines personnes pour finalement cliquer : the departure.

Elle n’y avait pas songé depuis ce vague article qui était apparu dans les journaux. Elle n’avait pas l’habitude de se tenir au courant de l’actualité, mais les journées se faisaient longues au travail et le journal était à portée de main. Elle n’y avait pas songé parce que ça ne la concernait tout simplement pas. The departure, elle l’avait déjà vécu quinze ans plus tôt lorsque Virgil s’était fait enlever. Elle aurait pu compatir avec les gens qui eux aussi avaient perdu des êtres proches, mais elle avait perdu depuis longtemps cette habileté empathique.

Les bras croisés, en bordure de la foule, elle observait l’agitation, les discussions, les pleurs. Junia ne voulait pas s’en mêler, mais elle ne pouvait détacher son regard de l’action. Après tout, elle n’avait rien de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas

Jaime Oswald

avatar

CRÉDITS : ISLEYS - @TUMBLR.

INSCRIT LE : 20/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 97


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: phoebe, tc (1/3)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 18:30

Spoiler:
 

des fois, il faut juste quelques mots. des fois il faut juste une petite voix, une voix qui surgit un peu comme une étoile filante. et parfois il faut dire tous les maux qui vous pèsent un peu sur le toit, qui s'appuient sur toute la maison, qui menacent de faire tomber la baraque déjà brinquebalante.

et d'autres fois, le sourire dit tout ce qu'il faut dire. des fois le sourire mange les phrases qui veulent tout expliquer. des fois le sourire grignote les mauvaises ondes. celles qui planent sur la tête, oiseaux de malheur, oiseaux du pire. sourire qu'on balance à la silhouette étriquée, les rayons du soleil la réchauffent, se reflètent dans ses yeux verts et révèle encore un peu de lumière en elle.

des traits qui ne menacent rien du tout. des traits qui lui inspirent confiance. des traits un peu gênés, un peu naïfs. des traits peut-être un peu trop doux. des traits qui ne semblent pas souffrir du mal qui la ronge elle, et pourtant, jaime le sent.

l'espoir, qui luit dans les yeux de l'inconnue. c'est beau l'espoir mais, ça va l'abîmer encore. petite fille, petit oiseau, on lui coupera ses ailes. au sol, on retrouvera son pauvre corps, allongé, cassé près du sien, plié comme les roseaux. c'est beau l'espoir mais, jaime ne désire plus souffrir. jaime ne désire plus croire aux étoiles qui lui disent que tout ira mieux. c'est se faire violence que de croire en elles et aux chandelles, censées protéger de l'obscurité. c'est beau l'espoir mais, c'est idiot.

elle lui fait signe de venir s'asseoir près d'elle. - jaime oswald, enchantée. sa voix est si douce qu'on aurait cru entendre les feuilles qui murmurent. - c'est... elle a disparu ? - ma petite amie... je...je...oui... (son coeur rate un battement)   vous ne l'auriez pas vue par hasard ?  elle connaît déjà la réponse jaime mais, on ne sait jamais, peut-être qu'elle elle la vue, quelque part, ailleurs. c'est une petite ville, mount oak. - je me demande s'ils ont disparus ou s'ils sont simplement partis... dit-elle en fixant le ciel. son ton est rêveur, c'est sa signature. on ne sait jamais, peut-être qu'eux aussi ils ont rejoints les étoiles.

Spoiler:
 

________________

still falling for you.
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 132


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 22 Juin 2017 - 21:48

Tess ne voulait pas passer pour la cruche de service et se reprit en comprenant que son petit numéro ne servirait à rien avec l'agent Sozska. Il y avait des hommes avec qui il suffisait de battre des cils pour obtenir tout et n'importe quoi, et d'autres qui préféraient qu'elle utilise son cerveau pour arriver à ses fins. Les deux lui convenaient et elle bascula de l'un à l'autre sans sourciller, au risque de déstabiliser son interlocuteur. Très bien, agent Sozska. Il prenait ses distances là où elle voulait de la proximité, de l'information pure et dure là où elle se contentait de ragots et de on-dit de troisième zone. Tess aurait été ravie de couvrir l'événement avec une émission en direct mais toute diffusion avait été mise en stand-by pour une durée indéterminée, l'obligeant à participer à ce meeting sans savoir ce qu'elle ferait de ce qu'elle y apprendrait. Elle répondit sans chercher à se montrer particulièrement coopérative, se contentant de faire son devoir de citoyenne auprès du charmant agent qui avait daigné se pencher sur son cas. Même si flirter avec lui ne servirait à rien, elle pouvait au moins profiter de la vue pendant quelques minutes de plus et se pencha au dessus de son carnet pour voir ce qu'il écrivait. Ah bon ? Et vous avez déjà des pistes ? Vous interrogez juste les gens ou vous avancez aussi des hypothèses ? Elle avait cette manie de poser plusieurs questions à la suite, et de les faire les plus courtes et simples possibles. Les réponses prenaient parfois plus de temps mais elle était au moins sûre que son public comprenait ce qu'elle demandait. Il s'appelle Ian Ollivander, et travaille pour moi. On était dans le même bureau quand il a disparu mais je ne regardais pas. Quelqu'un est venu me prévenir qu'un truc bizarre était en train de se produire et c'est là que j'ai remarqué qu'il n'était plus là. Connaissant Ian, c'était pas normal. On a aussi d'autres personnes qui ont disparu dans le bureau. Elle frissonna en pensant au nombre de gens dont elle n'avait plus eu de nouvelles depuis ce jour et croisa les bras contre sa poitrine, un œil toujours tourné vers le carnet de l'agent Sozska.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Gene Edelstein

avatar

CRÉDITS : luaneshë

INSCRIT LE : 11/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 78


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 1/3 (clay, duck)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Ven 23 Juin 2017 - 22:02

Aurait-elle réagi si le type avait attrapé la gamine par la main pour s’éloigner avec elle ? Rien n’était moins sûr. Gene avait une vision très déphasée du monde qui l’entourait. Mais de toute façon, il était évident que Bran n’aurait pas laissé la môme bien longtemps sans supervision. Le jeune homme était bien trop vif pour se laisser distraire au point d’en oublier une telle responsabilité mais ça n’empêcha pas Gene de s’amuser à tester les limites de l’attention qu’il lui portait. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres et elle arqua un sourcil quelque peu dédaigneux lorsqu’il déclara qu’il l’avait déjà choisie pour être la mère de ses enfants. En guise de réponse, Gene étouffa un rire qui suintait l’ironie et répliqua :
- Mon pauvre Bran, il est temps que tu reprennes tes médicaments parce qu’il est hors de question que je sois rendue difforme à cause de la crevette qui te sert de pénis. Tu as beau te débrouiller pour jouer les jolis cœurs, ça ne suffira pas, je te le garantis. Il compte bien rester plat, celui-là, fit-elle en tapotant son ventre lisse qui se laissait deviner sous son haut trop court.
Dommage pour elle, la fillette lui avait volé la vedette car au lieu de poursuivre la bataille verbale, Bran s’éloigna en direction de la môme, non sans laisser trainer une allusion dans son sillage. Consciente qu’elle l’avait perdu jusqu’à la prochaine fois, Gene se contenta d’un majeur fièrement dressé avant de se pencher pour attraper son sac et en sortir une nouvelle cigarette. Ça lui apprendrait à partager avec un ingrat pareil, tiens !
En attendant, elle reporta son attention sur l’attroupement, ne ressentant aucune curiosité en ce qui concernait le sort da gamine. Et si son acolyte revenait avec un œil au beurre noir, elle se ferait un plaisir de se moquer de lui – et peut-être daignerait-elle aller chercher quelque chose pour soigner son mal.
- Hé, vous n’auriez pas du feu ? demanda-t-elle en sifflant à l’adresse d’une personne qui se tenait à une poignée de mètres de son perchoir.
Qu’importe si elle avait briquet à portée de main, c’était là l’occasion de se trouver une nouvelle distraction en patientant jusqu’à ce qu’il se passe quelque chose – ou que tous rentrent chez eux, penauds et ridicules au possible.

________________


Let it be known: I did not fall from grace.
I leapt to freedom.
.
Revenir en haut Aller en bas

Jax Beauchamp

avatar

CRÉDITS : puckessa, twistyrain, unknown

INSCRIT LE : 23/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 424


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 0/3 (bran, skylar, maika)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Ven 23 Juin 2017 - 22:35

Jax eut l’impression d’avoir une main monstrueuse comparée à celle, minuscule et innocente, de sa nièce. Il hésita à prendre ces petits doigts parce que ses propres mains en avaient déjà tellement vu, en trente-six ans d’existence sur cette Terre. Il ne voulait pas salir l’innocence de Mia en la touchant avec ses grosses pattes qui avaient cogné sans concession, ses grandes mains qui avaient touché trop d’hommes pour être comptés. C’était comme si sa propre noirceur menaçait l’intégrité de la fille de Skylar et Jax ne voulait pas salir la seule chose qui lui restait et qu’il pouvait décemment appeler famille. Il aurait mieux valu pour Mia qu’elle ne soit pas liée aux Beauchamp mais le sort en avait décidé autrement et le Louisianais devrait faire avec cette donne. Il réalisa tout à coup qu’il ignorait totalement l’identité du père et la raison pour laquelle on n’avait pas confié Mia à ce dernier mais connaissant Skylar, il n’aurait pas été surpris d’apprendre que le géniteur n’était plus dans le paysage – ou ignorait peut-être même sa paternité. Ce n’était cependant pas le moment de s’interroger sur ce genre de détails quand il avait clairement plus urgent à faire et il tendait le bras pour saisir la main de sa nièce lorsqu’une paire de jambes s’imposa dans son champ de vision, écartant la fillette. Lentement, Jax se redressa, l’agacement grimpant en flèche tandis qu’il se disait qu’il avait deux mots à dire à l’irresponsable qui laissait une gamine de sept ans déambuler sans surveillance. Il ne s’attendait certainement pas à tomber nez-à-nez avec Brandon Rose. Aussitôt, une lueur féroce se glissa dans les yeux clairs de l’ex-taulard qui plissa les paupières en feignant de ne pas reconnaitre son interlocuteur. Il observa en silence l’échange entre le jeune homme et Mia et s’il aurait pu, en d’autres circonstances, être amusé par le caractère déjà bien trempé de la fillette, il ne l’était en aucun cas alors qu’il fusillait du regard le meilleur ami de sa sœur.
- Assez longtemps pour trouver ma nièce seule au milieu d’une foule d’étrangers, gronda Jax sans chercher à dissimuler sa colère. Où est Skylar ?
Il retint de justesse un ‘c’est toi le père ?’ qui aurait été indubitablement hargneux. Peu importe, s’il y avait quelqu’un de légalement responsable, on n’aurait certainement pas été avertir l’oncle taulard pour se charger de la fillette en attendant que sa mère soit retrouvée. L’absence de Skylar lui parut tout à coup beaucoup plus réelle et Jax réalisa qu’il avait nié l’évidence jusqu’à présent, convaincu que ça n’était qu’une fausse alerte et que le temps qu’il arrive, tout serait rentré dans l’ordre. Il avait même été jusqu’à imaginer qu’il s’agissait d’un coup fourré de sa sœur pour le forcer à venir mais il était trop lucide pour se laisser bercer d’illusions pareilles. Alors il dévisagea Bran sans chercher le moins du monde à cacher son mécontentement.

________________


But just because you bury something, that doesn’t mean it stops existing. Those feelings, they’d been there all along. All that time.
Revenir en haut Aller en bas

Wes Byrnes

avatar

CRÉDITS : © gryffindors; evennies.

INSCRIT LE : 19/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 499


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ●●●●○ : anika, dave, eugene, tc1, tc2, sebastian.

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Ven 23 Juin 2017 - 22:45

Il ne savait même plus à quand remontait cette vague de disparitions soudaine qui avait touché une grande partie de la population. Il lui semblait que l’évènement était récent, mais également lointain. Pourtant cela coïncidait à peu près avec le fameux coup de fil de sa mère en pleurs, qui avait précédé son retour à Mount Oak. Ville maudite, qu’il aurait préféré ne plus revoir de sa vie tant elle lui serrait l’estomac. En partant de chez lui, il avait pu se fabriquer une nouvelle histoire, beaucoup plus satisfaisante, remplie d’influences évidentes et simplistes liées à l’environnement : une sorte de passé coloré facilement accessible aux autres. Mais il n’avait rien dévoilé sur le mal principal qui l’accablait en permanence, et le rongeait à l’intérieur. Ça, c’était resté son secret. Et maintenant tout s’effondrait à cause de son père. Sa mauvaise foi avait voulu croire qu’il était tout simplement parti avec une autre femme (il l’avait déjà fait auparavant, et de son union était née Justine), mais en allumant la télévision, il avait compris que le phénomène était de grande envergure. Les explications données par les journalistes et autorités, étaient approximatives et relativement floues, une sorte de discours pré conçu à l’avance pour un autre genre de catastrophe. Pour faire bref : rien de concret qui aurait pu apaiser la souffrance des « victimes ». On leur avait promis à demis mots de leur rendre leurs proches, et de tout mettre en œuvre pour investiguer, mais Wes voyait très mal comment ils allaient s’y prendre. Les disparus portaient bien leurs noms, et s’étaient évaporés en une seconde sans aucun indice derrière eux. Il souhaitait bon courage aux personnes en charge du dossier pour trouver quoi que ce soit susceptible de les mener vers la solution. Il regarda les visages expressifs de l’assemblée, les gens se soutenaient par le bras dans des effusions exagérées, ou montraient des photos d’amis, de connaissances, etc. « Ouais. C'est pas des conférences qui vont les faire revenir. » Il sursauta malgré lui au son de la voix qui s’adressait à lui, n’ayant pas réalisé que sa réflexion avait dépassé sa pensée. Fourrant ses mains dans les poches, il se tourna vers sa voisine qui scrutait également d’un œil mi curieux mi blasé, la mairie aux portes closes. « Je pense surtout qu’ils reviendront pas de sitôt. » C’était plus une intuition qu’une réalité basée sur des faits tangibles, mais on ne s’évanouissait pas dans la nature de la sorte pour réapparaitre le lendemain. Son regard s’accrocha sur les maisons adjacentes, qui donnaient l’impression de n’avoir jamais été habitées. Certaines fenêtres aux volets clos leur donnaient l’air d’être aveugles, rouées de coups, pareilles à des joues tuméfiées couvertes de pansements. « Vous avez perdu quelqu’un ? » Se hasarda-t-il à demander, juste histoire de dire quelque chose, et pour lancer la conversation afin de se changer les idées, bien que le thème demeura calqué aux circonstances. De là où il se tenait il n’entendait plus sa mère, mais il n’osait pas se retourner, de peur qu’elle l’appelle, et lui fasse une scène en public. Il saurait bien assez tôt ce qu’elle trafiquait derrière auprès des passants agglutinés.

________________

-when kids are walking 'round the hallway plagued by pain in their heart a world so hateful some would rather die than be who they are, no law is gonna change us strip away the fear underneath it's all the same love about time that we raised up, and I can't change even if I tried even if I wanted to; love is patient love is kind. | @ macklemore.
Revenir en haut Aller en bas

Brandon Rose

avatar

CRÉDITS : kawaiinekoj, twistyrain (gifs).

INSCRIT LE : 24/05/2016
MESSAGES POSTÉS : 1251


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: 2/3 (JAX, SKYLAR, REILLY)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Sam 24 Juin 2017 - 0:08

Bran ne s'attendait pas à cette rencontre du passé. Oh, il savait qu'il aurait dû s'y préparer mais il avait fait semblant, comme si repousser l'échéance le protégeait d'une réalité trop brutale. Skylar avait disparu, Jax réapparaissait, tout ça lui paraissait curieusement inversé. Les choses n'étaient pas sensées se passer ainsi. L'aîné des Beauchamp n'était pas supposé revenir dans sa vie. Et pourtant, c'était bien ce qui se passait en ce moment même. Et Bran était loin d'être enthousiaste. Sentiment que semblait partager Jax – pour une fois, ils tombaient d'accord. Quoique, entre eux, ils suffisait de quelques secondes pour que l'orage gronde. Au ton sévère de Jax, Bran croisa les bras et haussa un sourcil incrédule. De quel droit Jax venait-il remettre en cause ses compétences ? « Tout doux, uncle of the year. J'aimerais bien t'y voir. » riposta-t-il, acide. Ce n'était certainement pas un ex-détenu qui allait lui apprendre quoi que ce soit. Un ex-détenu par ailleurs bien absent de la vie de sa sœur et de sa nièce, quand Bran avait été présent à chaque étape de la vie de Mia (conception exceptée). Qui avait été là pour ses premiers pas ? Ses premiers mots ? Quand elle n'était qu'un nourrisson et qu'elle était tombée malade, et qu'il avait fallu veiller sur elle à l'hôpital quand sa mère devait travailler ? Qui était venu la chercher à l'école ? Qui lui avait offert son premier tour de manège ? Ce n'était certainement pas Jax au fond de sa cellule qui s'était chargée d'incarner une figure rassurante auprès de la petite fille. La mâchoire de Bran se contracta et son corps se raidit. Il avait comme la sensation que l'aîné des Beauchamp n'était pas là pour lui rendre la tâche facile. Où était Skylar ? La bonne blague. « Si je le savais, ça m'aurait évité de constater à quel point tu es resté aussi obtus. » répondit-il avec sarcasme. Tu ne serais pas là, avait-il envie de persifler, mais il s'abstint, désireux de rester intact à l'issue de l'entrevue. Il finit par décroiser les bras et se passa une main dans les cheveux. Il aurait tout donné, absolument tout, pour se trouver dans n'importe quelle situation sauf celle-ci. Etre confronté à son passé était la dernière chose qu'il désirait, surtout quand sa meilleure amie n'était pas là pour lui adresser ses encouragements. Bran poussa un profond soupir et toisa Jax avec lassitude. « Elle a disparu. Vraiment. Tu crois qu'on t'aurait appelé si ça n'avait pas été sérieux ? » laissa-t-il échapper, la voix plus basse, après s'être assuré que Mia ne pouvait pas l'entendre.  Le dire tout haut ne faisait que rendre la chose encore plus réelle, encore plus vertigineuse. « Qu'est-ce que tu comptes faire ? » hasarda-t-il finalement. Avec Mia, et tout le reste. Avec cette nouvelle réalité indésirable.

________________

I got champagne for the pain, blackout all the memories. Runnin' through my veins, I don't really wanna feel anything, tryin' to escape, I'm my only enemy, drinks up, keep 'em laced, I don't really wanna feel anything.

Revenir en haut Aller en bas

Tatiana Pond
TALLULAH POND

avatar

CRÉDITS : cranberry, tumblr, cs lewis

INSCRIT LE : 24/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 253


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Dim 25 Juin 2017 - 0:57

Spoiler:
 
Depuis la disparition de son frère, Tatiana est encore plus face à ses contradictions. La jeune femme a toujours eu conscience d'être privilégiée, de faire partie de ces gens ayant la chance d'avoir tout ce qu'il désirait et de trouver le moyen de ne pas s'en satisfaire. Si elle était honnête, Tatiana se trouvait même capricieuse et ingrate. Aujourd'hui, oui, elle avait le droit d'être malheureuse. Son frère, comme les frères et sœurs de millions d'autres personnes, avait disparu d'une seconde à l'autre sans laisser de trace, de coup de téléphone mais surtout sans aucune indice pour le retrouver. Mais avant, pourquoi n'était-elle pas satisfaite ? Le principal était là, et maintenant n'était plus. Tyler. Comment allait-elle faire, sans lui ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, Nana avait plus besoin de lui que l'inverse, malgré les huit années qui les séparaient. Le bébé de la famille, c'était elle, pas lui... C'est probablement la raison pour laquelle la jeune femme ne s'octroyait pas le droit de s'apitoyer sur son sort et qu'elle s'installa à coté de la jolie brune qui tenait dans ses mains une photo comme si son âme risquait d'être perdue à jamais si elle la lâchait. « Nana. Enfin, Tatiana. Tatiana Pond. »  Nana, elle, n'avait rien amené. Elle était partie plutôt que de rester à sa recherche. Sa première réaction avait été de se dire à quoi bon, mais aurait-elle du rester ? A quoi cela aurait-il servi ? Elle avait briefé tous ses amis, s'était assurée que ses parents avaient engagé les meilleurs détectives et... avait fui cette ville sans oxygène maintenant que Tyler n'était plus là.   Elle paraît si douce, si fragile, Jaime que Nana ne sait pas vraiment quoi faire, quoi dire. Alors, elle lui prend la main et elle attends de trouver les mots adéquats. Mots qui ne viennent pas, parce que Tatiana a l'impression de se voir ces derniers temps (telle qu'elle était vraiment, et non le déguisement qu'elle avait enfilé, d'une jeune femme heureuse, joyeuse et surtout d'une femme forte, qui ne risquait pas de s'effriter comme ça). « Je viens d'arriver en ville, je suis désolée... » s'excuse-t-elle sincèrement désolée de ne pouvoir lui dire que oui, elle l'a croisé là, juste au coin. Que si elle va tout droit, et qu'elle atteint les premières marches de la mairie, alors elle la trouvera. Ce qu'elle aimerait lui dire ça, Nana. Son regard se perd au loin, et enfin, un instant furtif, elle a l'impression d'apercevoir ce qu'elle est venue chercher : un petit bout de soleil pour réchauffer son cœur. Elle sourit, discrètement en apercevant le visage d'Ana, rapidement noyé dans la foule, et se retourne vers Jaime. Nana se sent un peu plus courage et peut-êtremême à même de soulager la douleur de la jeune femme. « Partis où ? Tous ensemble ? » Ce n'est ni un reproche ni un rejet. C'est une question honnête, sincère. Une idée qui lui plaît plus que la disparition, mais dont elle ne sait quoi penser. « Vous voulez dire... comme si cette vie ne leur convenait plus et qu'il s'était dit « allez v'nez, on s'en va. On recommence tout à zéro ailleurs ». » Tatiana réfléchit quelques instants à cette idée et décida qu'elle l'aimait vraiment. C'était douloureux de dire que ces millions de gens étaient assez mal chez eux pour tout laisser derrière eux, y compris les êtres aimés, mais cela était réconfortant également, quelque part. « Peut-être que... enfin, si c'est ça, peut-être que quand tout sera prêt, ils reviendront chercher certains d'entre nous ? » Pour quelques minutes seulement, Nana voulait se bercer d'illusions plus belles que toutes les étoiles réunies. « Je suis sûre qu'elle attends simplement d'avoir un endroit parfait pour vous. Elle reviendra, c'est certain. » dit-elle, sentant pourtant déjà ses poumons s’asphyxier – sa tête niait, mais son corps ne savait que trop, que c'était faux.

________________


Why should your heart not dance ?


Dernière édition par Tatiana Pond le Dim 9 Juil 2017 - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jaime Oswald

avatar

CRÉDITS : ISLEYS - @TUMBLR.

INSCRIT LE : 20/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 97


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: phoebe, tc (1/3)

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Dim 25 Juin 2017 - 20:54

- c'est joli nana. dit jaime. (c'est si joli qu'elle décide qu'elle va l'appeler comme ça.) - je viens d'arriver en ville, je suis désolée...  - oh, ce n'est pas grave. elle comptait pas là-dessus jaime de toute façon. elle ne faisait que faire la conversation.  - partis où ? tous ensemble ? - je ne sais pas mais, je suis sûre que là où ils sont c'est beaucoup mieux qu'ici. pourquoi pas ? peut-être qu'ils ont étaient choisit. jaime elle sait qu'il y a des choses qu'on expliquent pas. qu'on voudrait expliquées car nous sommes terrorisé par l'inconnu. de tout temps pourtant, certaines questions que l'humanité s'est posées sont restées sans réponse. parce qu'on ne peux pas tout expliquer. par ce que l'univers est bien trop vaste pour tenir sous l'oeil d'un microscope. comme ils ont de la chance, songe t-elle. ils ont de la chance parce que qu'ils ne sont plus là eux. ils ont de le chance parce qu'ils ne font pas partis de ceux qui restent. ça craint de faire partis de ceux qui restent. - vous voulez dire... comme si cette vie ne leur convenait plus et qu'il s'était dit « allez v'nez, on s'en va. on recommence tout à zéro ailleurs. » - pourquoi pas.

le vent lui souffle dans les cheveux, lui glisse sur la nuque, fait vibrer son échine. les frémissements s'élèvent et les feuilles chuchotent entre elles, se racontant sûrement les plus belles histoires du monde, elles qui peuvent tout voir de là-haut. elles tombent et la brise, amicale, leur tend la main et les relève. ses paupières se baissent avec le soleil. elle se passe une main sur l'épaule, comme pour faire partir ce fichu frisson. elle se rapproche alors de tatiana. elle pose sa tête sur son épaule, comme ça, parce qu'elle a se besoin de ressentir un peu de chaleur humaine. juste un tout petit peu, pour se donner un peu de courage, là en cet instant où elle en a cruellement besoin. et tant pis si ce n'est pas phoebe, si ce n'est que nana, cette inconnue dont elle serre la main un peu plus fort comme pour se donner la force qu'elle n'a pas. qu'elle n'a jamais eue et qui pourtant, lui faudra avoir à l'avenir. alors elle ne remplacera jamais phoebe c'est sûr mais, ça lui fait du bien à jaime de savoir que pour quelques minutes elle ne sera pas seule face à face avec son moi intérieur, juste là. ce moi brisé dont les petits morceaux éparpillés lui entaille le coeur et la peau.

phoebe (elle serre sa photo contre son coeur d'une main). comme elle lui manque. phoebe, c'est un soleil, oui. et ses feux sont éternels. ils ne s'éteignent pas, jamais. son aura est toujours aussi brillante, incandescente. la réchauffe un peu. quand elle est avec elle jaime respire, elle ne fait pas semblant. elle apparaît comme un second souffle et elle gonfle ses poumons. et cette façon de lui sourire. elle est tombée jaime, elle pense bien. elle est tombée rien que pour elle, pour ses beaux yeux bleus, tels des océans dans lesquels elle plonge sans hésiter.

oh phoebe !

elle a peur de ne plus jamais être heureuse sans elle. et son cœur se noue, car elle se demande si elle, elle la rendait heureuse. si elle se sentait bien, là, à mount oak, si elle se sentait bien quand elle se trouvait près d'elle, si elle se sentait bien quand elle se mettait à jouer du piano pour l'aider à s'endormir, si elle se sentait bien quand elles ne faisaient que se regarder, sans rien se dire, si elle se sentait bien, quand elle a l'air complètement déconnectée, mais qu'en fait, elle pense à elle et elle se pose des questions ridicules, mais existentielles pour une gamine comme elle. est-ce qu'elle était heureuse ? est-ce qu'elle était heureuse avec moi ? car elle ne pense pas avoir su faire ça un jour, rendre quelqu'un heureux. peut-être rendre le sourire, mais ce n'est toujours qu'éphémère. or, le bonheur, c'est immuable, c'est l'harmonie, la plénitude, l'équilibre. et ça, elle ne pense pas posséder ce pouvoir. elle, oui, elle le sait. car elle a nourri ses craintes par son absence quand elle s'en allait travailler et les a anéanties par sa présence quand elle rentrait, saine et sauve à la maison. car même quand elle était là, elle avait ce besoin d'elle plus près. elle n'a jamais su comment elle faisait pour ne pas avoir peur, quand bien même elle se dit aventurière, quand bien même elle pense avoir plus d'un tour dans son sac. elle a toujours des choses à apprendre. et phoebe l’impressionne toujours un peu plus. elle essaie jaime pourtant, elle essaie de toutes ses forces. elle s'accroche comme elle peut. et ce qui la rassure, c'est que là maintenant, elle n'est pas seule. tatiana, est là, pour quelques minutes seulement, mais elle est là et c'est tout ce qui compte. - je suis sûre qu'elle attends simplement d'avoir un endroit parfait pour vous. elle reviendra, c'est certain. elle sourit.

oui, elle a sûrement raison nana.
en tout cas, jaime veux y croire, un peu.
oui, elle a sûrement raison nana.
et si elle a tord, alors ce n'est pas grave, elle ira la retrouvée.

________________

still falling for you.


Dernière édition par Jaime Oswald le Dim 25 Juin 2017 - 21:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Manfred Fisher

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 04/06/2017
MESSAGES POSTÉS : 53


MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Dim 25 Juin 2017 - 21:19

Manfred était de tous les rassemblements. Qu'ils soient pour la paix, le droit des femmes, des pauvres, des migrantes, des noirs, des gays, des trans ou de n'importe quel autre type d'être humain, il était là. Avec ou sans pancarte, avec ou sans envie d'en découdre, mais il ne laissait jamais passer une occasion de revendiquer ou rappeler certains des droits les plus universels que son pays avait accordé à ses concitoyens. Le rassemblement du jour était cependant une première pour lui, et il aurait préféré s'épargner la peine de s'y rendre. Il comprenait et partageait la peine de toutes ces personnes rassemblées autour de la mairie mais il savait que cette manifestation ne servirait à rien, tout simplement parce qu'il n'y avait rien à gagner. Sauf preuve du contraire, ce n'était pas le maire de la ville qui retenait en otage tous les disparus de la ville, et il ne pourrait pas faire grand chose pour alléger la peine de ses électeurs. Tout en désapprouvant, Manfred s'était néanmoins senti obligé de venir, comme si l'événement avait une possible portée historique ou s'il était de son devoir de faire acte de présence. Lui aussi avait perdu des proches, et peut être en avait-il aussi besoin. Il gagna la foule en saluant diverses personnes, se donnant des nouvelles que chacun aurait préféré ne jamais avoir à partager. Il fut soulagé en apercevant Philae au loin et lui fit signe en attendant de pouvoir arriver à son niveau. Il savait qu'elle allait bien et était surpris de la voir sur place, lui laissant ainsi le soin de différer leurs retrouvailles là où il lui avait envoyé des milliers de messages le jour des disparitions. Tu es venue finalement. En manque de jolis discours ? Il leva le nez vers la mairie, cherchant à découvrir si leur marionnette préférée s'était déjà présentée ou attendait le meilleur moment pour faire son entrée. A peine déçu, il remarqua alors le jeune homme à côté de Philae et hocha la tête pour toutes salutations. Je vous ai interrompus ?

________________

Well I don't love anyone ; oh you're not just anyone, to me.
Revenir en haut Aller en bas

Anika Salinger
ANIKA HORDNAM

avatar

CRÉDITS : prométhée.

INSCRIT LE : 16/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 330


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: full

MessageSujet: Re: TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.   Jeu 29 Juin 2017 - 13:48

Elle avait passé son enfance à pleurer, aujourd'hui elle n'y parvenait plus. Elle en avait plus qu'assez   et avait décidé qu'après sa randonnée de l'extrême qu'elle avait terminé deux mois plus tôt, plus jamais elle ne pleurerait. Elle n'y trouvait plus son compte, les larmes ne parvenaient plus à noyer son chagrin alors elle préférait autant ne plus avoir à supporter la sensation désagréable de ses joues mouillées. Pourtant elle s'effondra en sanglots lorsqu'Isatis lui apprit la disparition de Sven et rentra dans une rancune folle en constatant que son frère, lui, allait bien. S'il y avait bien quelqu'un qu'elle souhaitait voir disparaître, c'était bien Oscar. Mais non, il vaquait ici et là et se portait mieux que jamais. Afin d'évacuer sa colère et apaiser sa tristesse, Anika se rendit au rassemblement prévu. Pour être tout à fait honnête, c'était surtout la curiosité qui la força à sortir de chez elle – ou plutôt son nouveau chez elle, là même où Sven avait disparu. Elle en avait plus qu'assez de tourner en rond, d'assister au visage éternellement fermé d'Isatis. Aussi elle fut l'une des premières à arriver. Se contentant de rester en arrière, elle observa l'expression des endeuillés. Elle nota quelques informations sur son carnet – des petits gestes, les bras le long du corps, l'hésitation à chaque mouvement, peut-être qu'elle s'en inspirerait pour une prochaine chorégraphie.
Elle eût envie de se rapprocher, de poser des questions. Quelque part, elle sentait que ce besoin de faire parler dissimulait sans aucun doute son propre refus de se confier. Mais elle n'avait guère le temps pour la psychologie ; ce qui se passait actuellement nécessitait un rapport. « Vous avez perdu quelqu'un vous aussi ? » demanda-t-elle à l'adresse d'une femme au visage fermé, à la carapace visiblement développée.

________________

little lion


Dernière édition par Anika Salinger le Jeu 24 Aoû 2017 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
TC N°1 ~ QUESTIONS AND ANGUISH.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Five Questions About Haiti and the Coup Attempt
» Questions / Réponses
» La boîte à questions
» Quelques questions avant de proposer un nouveau pj
» Chapelet de questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: OLD TOWN :: Albermale Jr. City Hall-
Sauter vers: