Before I met you ◇ Charlie


Partagez | 
 

 Before I met you ◇ Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 365


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Before I met you ◇ Charlie   Mar 20 Juin 2017 - 20:59

Comme Remus se le répéta pour la centième fois, ce n'était pas un rendez-vous et il n'avait pas à se mettre la pression. Il allait retrouver Charlie, boire un verre avec elle et peut être manger quelques gâteaux, discuter et passer un bon moment, rien qui ne nécessite qu'il se mette dans tous ses états. Remus le savait et en était convaincu, mais ne put s'empêcher de trouver mille et unes raisons pour lesquelles leur tête à tête risquait de tourner au fiasco. Même s'il se la jouait cool et totalement indifférent, il savait que Charlie était une vraie célébrité, contrairement à lui qui pouvait se permettre de se promener dans la rue sans que qui que ce soit ne le reconnaisse. C'était frustrant, surtout sachant qu'ils faisaient le même métier. Remus mettait néanmoins un point d'honneur à faire comme si de rien n'était, et à adopter en sa compagnie le même comportement qu'avec n'importe qui dans son entourage. La chose lui aurait sûrement été difficile un ou deux ans plus tôt, mais les choses étaient plus simples maintenant qu'il avait tourné avec de vraies célébrités et avait compris qu'elles n'étaient pas si différentes de lui. Remus ne pouvait pas s'empêcher de sauvegarder le moindre message que James Franco lui envoyait et devait parfois se retenir de courir jusqu'à Moira pour lui en faire partager le contenu, mais ça allait. Il avait arrêté de glousser tout en parlant de son « ami » James, et trouvait ça presque normal de retrouver Charlie autour d'un café. Presque normal, comme en attestait l'établissement qu'il avait choisir, bien plus chic que ceux où il avait l'habitude de se rendre.
Pendant des années, il lui avait fallut travailler dans des fast-food en parallèle de sa carrière, préparant burgers et frites molles pour survivre et se permettre la folie de suivre son rêve. Il avait été persuadé que ce ne serait que temporaire, le temps de trouver ce rôle qui le révèlerait à la face du monde, mais ce fameux rôle n'avait pas encore daigné lui être présenté, peut être n'avait-il pas encore été écrit non plus. Mais Remus ne désespérait pas, d'autant que sa participation à « Robin des Bois » et « 22.11.63 » avait fait grimper sa côte sur ImdB de manière quasi exponentielle. Il savait qu'il n'était pas le seul dans ce cas, et que bon nombre de ses idoles s'étaient révélées sur le tard, mais quand même. La célébrité est une garce affirmaient certains, et Remus commençait à être assez d'accord. Il lui avait consacré sa jeunesse et son enthousiasme, prêt à tout pour devenir la révélation de l'année mais attendait toujours son tour dans les salles de casting, assis au milieu d'une armée de types qui avaient tous l'air de lui ressembler, en mieux. Au moins, Charlie savait que c'était. Le sujet de leur carrière respective avait à peine été effleuré au cours de leurs précédentes rencontres mais Remus savait qu'elle comprenait. Ils se comprenaient. Sa célébrité à elle l'impressionnait toujours un peu, mais pas autant que le fait d'être une jolie fille, au risque qu'elle se soit méprise la première fois.
Il avait senti son cœur accélérer à l'idée qu'il se trouvait en face de Charlie Walker et pouvait presque la toucher, et puis s'emballer davantage en réalisant qu'il y avait d'autres choses qu'il avait envie de faire, et pourrait peut être un jour. Il s'était détourné pour éviter qu'elle ne réalise son embarras et avait fait comme si de rien n'était. Lui qui avait toujours vécu collé à sa sœur aîné n'avait pas encore réussi à adopter une attitude normale avec le sexe opposé, malgré des années d'efforts et de conseils plus ou moins avisés. Avec Charlie, pourtant, les choses avaient l'air plus facile. Il avait consacré tellement d'énergie à faire comme s'il ignorait tout de sa célébrité et de l'aura qu'elle dégageait sur les gens autour d'eux qu'il avait mis de côté tout le reste. Pas de flirt, pas de compliments maladroits, juste Remus dans toute sa simplicité et son air béat. Il se recoiffa sans grande conviction avant d'entrer dans le Lobster Quadrille, repéra une table libre à l'écart et s'empressa de commander un café gourmand pour s'y installer en attendant l'arrivée de Charlie. Il avait fait l'effort de ne pas arriver en retard pour une fois et ne tarda à la voir apparaître. Tout sourire, il s'étira pour lui faire un signe de la main et jeta un regard discret autour de lui. Voilà donc ce qui arrivait quand quelqu'un de célèbre entrait dans une pièce...
- Salut ! Ca va ? T'as pas eu de soucis pour trouver ?
Le fait qu'elle soit à l'heure laissait entendre que ça allait mais il n'avait pas trouvé mieux pour se lancer et donner une apparente désinvolture à leurs retrouvailles.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Mar 18 Juil 2017 - 12:29

Charlie hésitait rarement plus de quelques secondes quand Remus lui proposait quelque chose. Le jeune homme était l’une des premières personnes qu’elle avait rencontré à Mount Oak, et il l’avait accueilli exactement comme elle l’avait espéré : comme si elle était une personne tout à fait normal. La jeune femme avait énormément souffert des conséquences de sa célébrité (toute relative) à New York, notamment des rumeurs aussi blessantes que ridicules qui courraient sur sa personne et avait ressenti un besoin urgent de disparaître des radars des paparazzis et torchons à scandale pour quelques temps. Ces quelques temps s’étaient petit à petit transformés en semaine puis en mois et s’il lui arrivait encore d’être informée d’articles de tabloïd sur elle, Charlotte avait réussi l’exploit de ne plus y prêter aucune attention : qu’ils racontent ce qu’ils veulent sur elle. Pourtant, elle n’était pas encore prête à reprendre sa carrière, ni même à rentrer chez elle. Notamment parce que chez elle, c’était Mount Oak désormais. La jeune femme avait adoré New York, et l’adorerait toujours – elle y passait toujours toutes ses vacances et y allait régulièrement en week-end, prolongé ou non. Mais ce n’était pas pareil. Elle était plus… paisible, plus stable depuis qu’elle avait un pied-à-terre dans cette ville plus calme que New York – mais quelle ville ne l’était pas ? Et Remus représentait exactement cela. Il la traitait comme une personne lambda, rigolait avec elle, et surtout, ne cherchait jamais à la piéger. Remus était d’une simplicité et d’une gentillesse déconcertante, qui ne laissait pas Charlie indifférente. Cela ne faisait aucun doute : de toutes les rencontres que la jeune femme avait fait depuis quelques mois à Mount Oak, il était sans aucun doute sa préférée. Lorsqu’elle lut l’adresse du salon de thé où il devait se rejoindre, Charlie fut quelque peu surprise, mais n’en montra rien et accepta comme si c’était la chose la plus naturelle au monde.
Habillée d’une simple robe corail qui laissait ses longues jambes à l’air nu, Charlie jeta un coup d’œil aux lieux en arrivant, elle n’avait encore jamais eu l’occasion – ni l’envie, à dire vrai – de s’y rendre mais elle devait avouer qu’il était élégamment décoré. Quelques personnes se retournèrent sur elle, mais elle n’y prêta pas attention. Elle aurait cru cela impossible il y a quelques années mais la jeune femme avait fini par s’y habituer. Elle préférait naturellement lorsqu’elle passait inaperçue, mais cela ne la gênait plus autant qu’avant. Un sourire sincère se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle aperçut Remus, et elle se dirigea vers la table, précisant à l’hôtesse de ne pas s’inquiéter – elle trouverait sa table seule. « Bonjour Remus ! » dit-elle, enchantée avant de se pencher pour déposer un baiser sur sa joue. « Non, pas du tout. Mais c’est vraiment magnifique, ici. » précisa-t-elle, jetant à nouveau un coup d’œil aux décorations. « Tu y viens souvent ? » demanda-t-elle, plus par politesse qu’autre chose. Elle ne voyait pas réellement Remus évoluer dans ce genre d’endroits – il semblait bien plus terre à terre que cela. Pourtant, Charlie devait bien avouer qu’un peu de luxe ne faisait jamais de mal à personne. Elle espérait seulement que Remus serait à l’aise dans cet environnement qui n’était pas le sien ; Charlie avait l’impression d’y évoluer mais elle se souvenait avoir toujours eu peur de paraître pompeuse en allant dans des endroits moins classes, tant ses parents l’avaient moins habitués. Peut-être que Remus ressentait le même trac, dans le sens inverse ? Elle décida de ne pas lui laisser cette opportunité, cependant et continua d’agir comme si le fait qu’ils se retrouvent dans ce restaurant était la chose la plus naturelle au monde. « Tu as déjà commandé ? » demanda-t-elle, en attrapant la carte. Elle ne dit rien, mais constata que certains établissements de Mount Oak se prenaient pour des établissements new-yorkais – en tout cas, les prix lui paraissaient exorbitants. Etudiant avec sérieux la carte, elle chercha ce qui lui faisait le plus envie. Lorsque son regard se posa sur la description des pancakes aux myrtilles, Charlie sentit son estomac se tortiller d’impatience : son choix était fait ! « Qu’est-ce qui te fait envie ? Tu veux qu’on partage nos choix pour goûter à plus de choses ? » A dire vrai, Charlie n’était pas vraiment fan de cette manie de partager son assiette. Elle n’avait rien contre le fait de laisser goûter ses amis, bien au contraire, mais de là à partager ce qu’elle avait choisi… Cela n’avait pas grand intérêt : quand elle faisait un choix, c’était parce qu’elle souhaitait goûter à tout le package. Mais ne souhaitant pas imposer ses choix à Remus, et sachant qu’ils ne retourneraient probablement pas de si tôt au Lobster Quadrille l’un comme l’autre, autant lié l’utile à l’agréable…

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 365


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Ven 11 Aoû 2017 - 0:26

Remus savait qu'il n'avait aucune raison de s'inquiéter, mais n'en eut la confirmation qu'en voyant Charlie s'assoir en face de lui. Il n'avait aucune raison de croire qu'elle lui ferait faux bond et le laisserait en tête à tête avec son café sans prendre la peine de s'excuser, mais le fait de voir qu'elle était bel et bien venue à leur rendez-vous lui redonna un fond de ce courage dont il manquait si souvent. Certains auraient pu prétendre qu'il ne faisait tous ces efforts que pour profiter de la notoriété de la jeune femme, espérant gagner en célébrité en se montrant à ses côtés en un moment aussi décisif de sa carrière, mais pareille idée ne lui serait jamais venue à l'esprit. Il avait passé des années à courir les castings et à assister aux coups bas de certains de ses semblables, mais leur comportement lui était trop étranger pour qu'il puisse avoir l'idée de s'en inspirer. Il voulait devenir célèbre, ça oui, et était très fier de fréquenter une célébrité de plus, mais son plan machiavélique se bornait à lui envoyer un message de temps en temps et à lui proposer de boire un café en sa compagnie. Jamais il n'avait forcé la main de Charlie, pas plus que de ne n'importe qui d'autre, et il se serait trouvé bête à s'entendre accusé de profiter de la situation. Non, il était seulement un fan qui avait enfin l'occasion d'approcher quelqu'un dont il appréciait le travail, et un ami qui prenait soin de celle qui en avait besoin. Que son ego frétille à l'idée d'être devenu proche de Charlie Walker était une chose, mais elle ne rendait pas le reste de son comportement moins innocent. Il eut du mal à se contenir lorsqu'elle le salua - elle connaissait son nom, elle s'en souvenait, elle l'avait dit à haute voix, en face de lui ! - et regarda à son tour la pièce, comme s'il la découvrait. Non non, c'est la première fois. Ca faisait longtemps que je voulais venir mais j'en avais pas encore eu l'occasion. En réalité, il n'avait découvert l'existence de l'établissement que deux semaines plus tôt, lorsqu'il s'était mis à pleuvoir et qu'il s'était abrité sur sur la terrasse abrité du café. Il avait attendu la fin de l'averse en fixant l'intérieur avec envie et s'était fait la promesse d'y aller dès que possible, ayant déjà arrêté son choix sur ce qu'il commanderait. En l'espace de cinq minutes, il avait largement eu le temps de détailler chacune des propositions de la carte, et plus encore d'imaginer le goût de chacune d'entre elles. Les gens qu'il voyait aux tables avaient l'air de se régaler et il leur faisait confiance. Le public peut se tromper face à un film, mais pas face à ce que contient son assiette. J'ai juste pris un café gourmand, je t'attendais pour la suite. Il la laissa regarder la carte et sourit en voyant l'effet que celle-ci produisait sur Charlie. Aussi incroyable que ce soit, les célébrités étaient vraiment comme tout le monde, à saliver sur la carte des desserts et à surveiller les assiettes des autres pour s'assurer que ce n'était pas plus appétissant. Je veux bien, oui ! Enfin, si ça ne t'embête pas hein. J'avais envie de goûter la tarte aux pommes avec sa glace à la cannelle mais je me dis que ça fait peut être beaucoup du coup... Voilà qu'il commençait à regretter d'avoir pris un café gourmand plutôt qu'un café normal, bien qu'il ait volontairement pris un repas léger en prévision de ce rendez-vous. Il chercha du regard la serveuse, occupée à une autre table, et préféra ne pas laisser de silence gênant s'installer entre eux. J'aime bien ta robe. Enfin, elle te va bien.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Jeu 17 Aoû 2017 - 15:50

C’était étrange de se retrouver dans un salon de thé avec Remus, qui plus est l’un des plus luxueux de la ville. A dire vrai, c’était étrange de se retrouver dans un salon de thé tout court. C’était quelque chose qu’elle n’avait jamais fait qu’avec ses parents, ses amis et elle préférant les restaurants et bars branchés aux endroits calmes comme celui-ci. Mais maintenant qu’elle avait quelques années de plus, Charlie comprenait tout à fait pourquoi ses parents avaient fait une habitude d’y aller tous les week-ends. Elle se demanda s’ils continuaient de proposer à Camille de l’y rejoindre toutes les semaines, et eut un léger pincement au cœur. Si elle ne regrettait pas vraiment d’avoir quitté New York, elle n’en était pas moins nostalgique de la ville, et des traditions familiales qui s’y déroulaient. Elle prit soin de lisser sa robe en s’asseyant et acquiesça d’un signe de tête à la réponse de Remus : «  Je te comprends… C’est vraiment magnifique, tout en restant simple. » Avec les années, Charlie s’était rendue qu’il était parfois compliqué de trouver un endroit chic et distingué qui parvenait à ne pas faire trop de chichis. Par chance, la tendance était désormais au brut, à l’apuré, et cela permettait de se débarrasser de tous les objets de bric et de broc qui donnaient à des endroits pourtant très agréables un air pompeux, et parfois même vulgaire. Elle ne put s’empêcher de sourire, légèrement moqueuse, lorsque Remus lui précisa qu’il n’avait commandé « que » un café gourmand en l’attendant. « Eh bien ! Tu as une faim de loup dis donc. Il faudra que je me souvienne que tu manges comme un ogre, quand je t’inviterai à la maison. » Ils n’avaient pas vraiment discuté de cette éventualité, mais puisque Charlie appréciait la compagnie du jeune homme, elle se doutait bien que cela finirait par arriver un jour ou l’autre. Elle n’était pas la meilleure des cuisinières, mais pourrait toujours composer une généreuse planche de charcuterie et de fromage, comme les français avaient l’habitude de le faire. Pour l’heure, cependant, elle avait plutôt la tête au sucré, et à ces fameux pancakes aux myrtilles… Elle regrettait déjà d’avoir déjeuné… Tout lui faisait vraiment envie sur cette carte ! Elle se promit alors d’y retourner (même si la connaissant, cela serait sûrement dans plusieurs mois), et proposa donc à Remus de partager leurs desserts. Elle acquiesça d’un sourire gourmand à sa proposition. « Non, non. C’est parfait. J’en ai l’eau à la bouche ! De mon côté, je tenterai bien les pancakes aux myrtilles si ça te va… » Continuant d’observer la carte pour être certaine de ne pas regretter son choix, Charlie releva la tête quand Remus la complimenta – en tout cas, ça ressemblait à un compliment. « Je te le prêterai, si tu veux. » le taquina-t-elle, avant de le remercier, quelque peu gênée par ce compliment. « C’est gentil. » Elle était habituée à prendre soin d’elle, mais étant célibataire, et ne cherchant pas nécessairement à trouver un petit-ami, elle n’avait pas forcément l’occasion de recevoir des compliments. Ou plus exactement, elle n’en recevait pas énormément de la part d’adultes, puisqu’à l’hôpital, elle s’occupait essentiellement d’enfants. Elle avait bien quelque peu compliments, sur des fillettes qui auraient bien aimé lui emprunter quelques-uns de ses habits – les pull Disney de la demoiselle avait un succès fou. La serveuse empêcha cependant la discussion de rester gênée, et après qu’ils aient énoncé chacun leur choix, auquel Charlie ajoute un thé à la menthe, la demoiselle décida d’aborder un sujet sur lequel elle se sentait un peu plus à l’aise : le cinéma. « Alors, tu as passé des castings intéressants récemment ? » Charlie aurait bien volontiers présenter Remus à ses parents, qui étaient producteurs, mais elle n’était pas certaine qu’ils aient réellement leurs mots à dire sur le casting des films sur lesquels il travaillait en ce moment… Et puis, Remus ne voulait peut-être pas de passe-droit ?

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 365


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Dim 29 Oct 2017 - 0:20

Remus avait beau être intimidé par Charlie, le fait de l'avoir vue à plusieurs reprises avait enlevé une bonne partie de son mystère, et tout autant de raisons de redouter sa compagnie. Il lui arrivait même d'oublier à quel point elle pouvait être célèbre, ou plus belle que la plupart des femmes de son entourage, tant les choses étaient naturelles entre eux. Il oubliait tout de son statut pour se contenter du moment qu'il passait avec elle et, une fois ses esprit revenus, c'était comme s'il avait rêvé. Il venait de voir Charlie Walker. Il venait de lui parler, de lui raconter une blague ou de boire un verre avec elle. Pas juste dans la même pièce, mais côte à côte, comme s'ils faisaient partie du même monde. La première fois, il était d'ailleurs rentré chez lui avec tant d'étoiles dans les yeux qu'il avait cru ne pas pouvoir dormir de la nuit ni penser à autre chose qu'à elle. Il n'était pas amoureux, il ne se le serait pas permis, mais elle le faisait rêver et appréciait chacun des instants passés à ses côtés. Il acquiesça aux compliments qu'elle fit sur le décor du salon de thé, encore sonné par leurs retrouvailles, et se contenta de tourner la tête dans tous les sens pour apprécier les lieux à leur juste valeur. Il savait que sa nervosité ne durerait pas mais, d'ici là, il lui fallait redoubler d'efforts pour ne pas se ridiculiser devant Charlie. Il commençait à croire qu'elle ne se moquerait pas en découvrant sa maladresse mais il voulait se montrer sous son meilleur jour et ne pas gâcher leur amitié en faisant son petit numéro habituel. Oh non, je ne manges pas du tout comme un ogre, c'est juste que... Je suis peut être un peu gourmand et tout à l'air tellement bon ! Mais sinon non, je mange normalement ! Il aurait bien continué sur la même lancée si la dernière partie de la phrase de Charlie n'avait pas enfin trouvé son chemin en lui et Remus baissa la tête pour ne pas qu'elle le voie rougir. Elle voulait l'inviter chez elle. Charlie Walker voulait l'inviter chez elle. Entre amis, c'était tout à fait normal, mais Remus ne s'était pas encore vraiment fait à l'idée que c'était ce qu'il était avec Charlie. Des amis qui allaient boire un verre ensemble, appréciaient la compagnie de l'autre et allaient se rendre visite. Elle ne l'avait pas vraiment invité, pas encore, mais c'était tout comme pour lui. L'effet de surprise dissipé, il releva la tête pour lui offrir un sourire glorieux et enchaîna. Oh oui, bien sûr ! Ils doivent être super bons, c'est un très bon choix ! En réalité, Remus n'aimait pas les myrtilles, et ce depuis toujours. Il n'y avait là rien de honteux, mais il préféra cependant cacher ce fait à Charlie, quitte à chercher une excuse pour ensuite éviter d'avoir à le lui révéler en partageant ses pancakes. Il pourrait toujours dire qu'il n'avait plus faim, ce qui risquait d'arriver s'il avalait tout ce qu'il s'apprêtait à commander, et garda cette possibilité dans une coin de sa tête pour pouvoir ensuite l'en ressortir le moment voulu. Savoir qu'il avait un plan B le rassurait, même s'il n'était pas sûr de pouvoir s'en servir si Charlie continuait à le déstabiliser. Il resta figé lorsqu'elle lui proposa de lui prêter sa robe, se demandant s'il avait bien entendu ou si elle avait bien compris ce qu'il lui avait dit, puis rit jaune en comprenant que ce n'était que de l'humour. Puisque c'était de l'humour, il lui fallait rire, quitte à s'être ridiculisé quelques secondes auparavant. Par chance, une serveuse l'empêcha de tomber dans l'auto-flagellation et il énonça son choix avec une assurance renouvelée. Parler nourriture lui remontait toujours le moral, et il avait grandement besoin, surtout pour parler de sa carrière. J'attends deux réponses, pour deux comédies romantiques différentes. Une pour jouer le rôle du petit ami de l'héroïne, qui tombe évidemment amoureuse d'un autre, et une pour jouer le type dont l'héroïne tombe amoureuse. Je sais pas ce que je préfèrerais, surtout que les deux projets ont l'air bien. Remus ne se faisait pas beaucoup d'illusions sur ses chances de remporter le rôle principal où il serait celui qu'on désire et qui finit avec l'héroïne, mais avait déjà été flatté qu'on ait pensé à lui et soit allé jusqu'à le faire auditionner. Enfin, ça me change de ce que je fais d'habitude ! C'est bizarre de postuler pour un rôle aussi important, surtout que je serais pas dans un costume de poulet cette fois... Car oui, son interprétation d'un poulet zombie n'était jamais très loin, et il en était toujours aussi fier. Et toi ? Tu comptes te relancer ou... ? Il s'arrêta avant de finir sa phrase, comme si la possibilité que Charlie se décide à mettre un terme à sa carrière puisse être honteuse. Ce n'était pas le cas, bien au contraire, mais Remus espérait que ce ne serait pas la décision qu'elle finirait par prendre.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Dim 31 Déc 2017 - 17:05

Charlie avait l'impression de pouvoir être elle-même en compagnie de Remus ; que ce qu'elle avait fait avant ne comptait pas. Elle n'était pas une actrice qui avait connu un succès, ou une jeune femme qui s'était amourachée d'un homme marié à ses cotés ; elle était Charlie, tout simplement. Bien évidemment, il n'était pas la première personne qu'elle rencontrait qui soit indifférente à ce qu'elle avait fait de sa vie avant, mais il y avait quelque chose de différent avec Remus. Etait-ce parce qu'il était acteur lui aussi, ou parce qu'elle le voyait s'efforcer de la traiter normalement, et réussir à le faire ? Elle n'en avait aucune idée, mais n'y accordait pas plus d'importance que cela. Les moments passés en sa compagnie étaient toujours des moments de calme et de joie, et c'était là tout ce qu'il comptait. Il avait bien quelques réactions qui trahissaient sa nervosité parfois, comme le fait qu'il rougisse quand elle parla de l'inviter chez lui, mais dans l'ensemble, elle avait l'impression d'être une jeune femme tout à fait normal, et c'était tout ce qui comptait. La jolie blonde ne put s'empêcher de pouffer quand elle l'entendit se justifier, et elle posa une main apaisante sur son bras. « Ne t'inquiète pas, je te charie ! » Elle lui fit un léger clin d'oeil avant de se concentrer à nouveau sur le menu – tout avait l'air particulièrement appétissant, et son estomac ne manqua pas de se manifester pour lui confirmer. « Je crois que je vais être obligée de revenir pour tout goûter. Je n'y arriverai pas en une seule fois. » Il faut dire que les lieux lui rappelaient quelque peu New York, et toute son adolescence. Autrefois, la demoiselle ne fréquentait régulièrement ce genre d'endroits. Pourtant, depuis qu'elle était arrivée à Mount Oak, elle ne se rappelait pas d'une seule fois où elle ait pu aller dans un salon de thé. Les quelques amis qu'elle s'était fait, avaient plutôt tendance à se retrouver dans des bars qu'à boire du thé ensemble... et les rares fois où cela arrivait, ils se retrouvaient généralement chez l'un ou chez l'autre autour de gâteaux fait maisons. Cela n'était d'ailleurs ni plus ni moins agréable que de se retrouver dans un salon de thé, c'était simplement différent. Surprise d'être aussi nostalgique de sa vie à New York, Charlie essaya de se concentrer sur son ami plutôt que sur ce qui lui manquait. Elle nota toutefois mentalement de prévoir un voyage très rapidement dans sa ville natale, et d'organiser une grande soirée, comme elle les aimait, avec ses amies. Cela serait l'occasion de passer à nouveau du bon temps en leur compagnie – les sms et les appels Facetime étaient bien utiles, mais cela ne valait pas absolument pas de pouvoir voir en chair et en os la personne en face de soi. « Parfait, c'est décidé alors ! Tu sais ce que tu vas boire avec tout ça ? » Charlie, elle, décida d'opter pour un thé. Le vrai chocolat chaud qu'ils proposaient, avait l'air délicieux mais elle risquait de faire une overdose de sucre et d'être intenable pour le reste de la journée. Comme si elle les avait tendu, une serveuse arriva à leur table pour prendre commande, et Charlie en fut ravie. La blague qu'elle avait fait, ne semblait pas avoir particulièrement fonctionné avec Remus et elle était bien contente d'avoir une distraction de ce petit instant de malaise. Elle enchaîna donc sur un sujet tout à fait anodin, mais important pour Remus, et fut ravie de voir qu'il ne semblait pas s'être offusquée de sa petite blague. Ravie de voir que sa carrière semble prendre un nouveau tournant, Charlie l'écouta avec attention. Elle fut surprise qu'il parle de ce qu'il préférait, sachant qu'aucune décision n'avait encore été prise. Elle ne voyait pas pourquoi il aurait choisir entre l'un ou l'autre des projets. « Et pourquoi tu ne pourrais pas avoir les deux projets ? » demanda-t-elle. L'ancienne actrice avait tout à fait conscience des contraintes d'emploi du temps qui pourraient se manifester mais le fait que deux castings se déroulent en même temps ne signifiaient pas qu'ils seraient tournés en même temps. Et puis, s'il avait vraiment plu, il pourrait peut être même se faire désirer et demander à ce que l'un des tournages soit décalé de quelques semaines. « Ils vont devoir te revoir, ou tu es déjà dans la phase finale ? En tout cas, si tu as besoin d'aide pour réviser tes textes, tu sais que tu peux compter sur moi. » Charlie était bien tentée de demander à Remus qui étaient le producteur et le directeur du film, afin de pouvoir glisser un mot gentil à son attention, mais elle ne tenait pas à ce que ce soit interprété comme du pistonnage, ni même que Remus ait l'impression de ne pas avoir mérité son/ses rôle(s) s'ils les obtenaient. Devant la question de Remus, Charlie ne sut pas réellement quoi répondre. Elle était partie de New York en s'octroyant une pause et avait été appelée pour quelques castings depuis, mais l'envie de se relancer dans l'actorat n'avait pas encore été assez forte pour qu'elle en accepte un. A dire vrai, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle voulait pour son avenir professionnel. Pour l'heure, elle se contentait de faire du bénévolat à l'hôpital et s'y épanouissait Souhaitait-elle retourner sur les plateaux un jour ? Certainement. Le ferait-elle ? C'était une toute autre question. « Pas pour le moment. Je n'aime pas que les moindres de mes faits et gestes soient scrutés, comme c'est déjà le cas. Même sans que je ne joue, des articles sur moi paraissent encore régulièrement alors... » Elle haussa légèrement les épaules, n'ayant pas particulièrement envie de s'étendre sur le sujet. « Mais plus tard, pourquoi pas. Je suis bien ici, pour l'instant. »

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 365


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   Sam 10 Mar 2018 - 0:10

Voilà la vie que Remus s'était choisie, où il se retrouvait à manger des pâtisseries avec d'autres célébrités et à discuter de la direction qu'ils souhaitaient donner à leur carrière. Quelque chose de simple et chic, quelque chose qui avait l'air tellement naturel qu'il ne se serait même pas rendu compte du caractère improbable de la chose. Et il n'en était pas si loin si l'on considérait l'identité de la jeune femme qui lui consacrait un peu de son temps et le contenu de leur direction. Il savait qu'ils n'étaient pas tous les deux sur le même plan de célébrité et le seraient probablement jamais mais goûtait déjà sa chance d'en avoir un tel aperçu. Pour avoir tenté sa chance à Los Angeles, il savait que tout le monde n'y avait pas droit, et même parmi les plus talentueux, ceux que Remus avait appris à admirer et craindre à chaque fois qu'ils se retrouvaient en concurrence pour un même rôle. Certains avaient réussi à percer depuis, d'autres non, une réalité qui avait le don de le mettre plus mal à l'aise qu'il ne l'aurait voulu. Oh ! Oui, j'avais compris ! Haha ! Il espéra que Charlie le croirait et se focalisa sur la carte pour éviter d'avoir à s'étendre sur sa méprise. C'est clair qu'il y a beaucoup de choses, c'est difficile de choisir. Mais tu pourras revenir, oui ! Il aurait aimé qu'elle lui propose d'y revenir avec lui mais Remus n'avait pas l'assurance nécessaire pour réclamer pareil traitement de faveur. Venant d'elle il aurait trouvé ça flatteur alors que, venant de lui, ... Non, il ne se serait pas permis. Même en essayant d'être le plus naturel possible en sa compagnie et d'oublier quelle superstar elle pouvait être, il y avait toujours un moment où la réalité le rattrapait et le clouait au sol. A côté de Charlie Walker, il n'était rien. Il imaginait d'ailleurs les commentaires que devaient faire les gens autour d'eux, à se demander qui était ce minable avec qui la grande Charlie Walter mangeait. Il aurait pu continuer sur la même lancée pendant des heures mais sans réussi à autre chose que déprimer, aussi il préféra s'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Je voulais un café gourmand mais ça risque de faire trop. Je crois que je vais prendre un thé, comme toi. Ca laissera plus de place pour le reste. Il replia la carte d'un coup sec et se redressa à l'évocation de sa carrière, et ce malgré le hoquet de surprise qu'il eut la bonne idée d'offrir en prologue à sa réponse. Parce que ce serait déjà un miracle si j'arrivais à en obtenir un, je suis pas inconscient ! Il aurait aimé être hyper demandé mais savait que sa carrière n'avait pas assez démarré pour qu'il puisse avoir ce genre de rêve, et encore moins une quelconque exigence en la matière. A la place, il se contentait de faire de son mieux et d'ensuite croiser les doigts. Phase finale pour le premier, et je dois les revoir la semaine prochaine pour l'autre. C'est un plus petit film, un peu plus sérieux aussi, et j'ai eu un bon feeling avec l'équipe. Et c'est gentil. Il aurait pu ajouter un "mais je n'oserais pas" que Charlie aurait peut être la présence d'esprit de deviner mais préféra ne rien en dire, par peur d'en faire trop. Il se doutait que la jeune femme devait avoir mieux à faire que lui faire répéter son texte pendant des heures, un rôle qui revenait généralement à Moira maintenant qu'ils vivaient de nouveau sous le même toit. Sa soeur s'était d'ailleurs avérée plutôt douée, du moins aux yeux d'un Remus qui ne manquait jamais de lui trouver de nouvelles sources de fierté. C'est dommage... Enfin, je comprends pourquoi tu décides de faire une pause et c'est tout à ton honneur, mais je trouverais ça dommage de ne plus te voir jouer dans quelque chose de nouveau. J'étais plus ou moins un fan avant de te connaître, et je le suis toujours d'ailleurs, et ça manquerait à plein d'autres gens que moi. S'il comprenait ce qu'elle voulait dire, dans l'absolu du moins, sa situation était trop éloignée de la sienne pour qu'il puisse vraiment la comprendre. Ce n'était cependant pas le moment de le lui rappeler et il préféra jouer la carte de l'honnêteté, quitte à paraître plus flatteur qu'il ne l'aurait souhaité.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Before I met you ◇ Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Before I met you ◇ Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: NEW TOWN-
Sauter vers: