i and love and you.


Partagez | 
 

 i and love and you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zephyr Roch

avatar

CRÉDITS : Whorecrux

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 236


MessageSujet: i and love and you.   Lun 5 Juin 2017 - 18:28

L’idée d’emménager avec Tess n’était évidemment pas venue spontanément à Zephyr. Ce genre d’idées lui venait rarement spontanément d’ailleurs. Zephyr n’était pas romantique et n’avait pas non plus l’esprit « pratique » sur ce genre de choses, puisque cela ne changeait pas grand-chose pour lui. Il appréciait sincèrement Tess, l’aimait même mais Zephyr était l’inverse des dépendants affectifs. Son caractère indépendant était tel que ne pas voir sa petite-amie pendant plusieurs jours n’avait absolument rien de problématique. C’était à peine, en réalité, s’il pensait à lui écrire. Assurément, le jeune homme ne méritait pas le titre de « petit-ami de l’année » mais il faisait ce qu’il pouvait et cela semblait convenir à Tess. L’idée d’emménager lui venait en réalité de l’un des rares collègues qu’il appréciait. Ce dernier lui avait simplement demandé pourquoi il n’avait pas encore emménagé avec Tess, avec qui il semblait s’entendre à merveille. Zephyr n’avait rien trouvé à répondre : il n’avait pas de raison particulière pour laquelle il ne vivait pas avec elle. Ni l’un ni l’autre n’avait mentionné cette possibilité, et étant ce qu’il était, Zephyr se contentait de ce qu’il avait : une ravissante jeune femme à montrer à son bras lorsque la situation l’exigeait. Réduire à ça Tess n’était sans aucun doute pas très gentleman mais cela n’en était pas pour autant moins vrai. Avec le temps passé ensemble, Zephyr s’était sincèrement épris – à sa façon – de Tess mais à l’origine, il l’avait plus vu comme un trophée potentiel. Il aurait pu trouver mieux pour cette fonction, mais il détestait faire comme les autres et avait donc préféré choisir quelqu’un de « normal », et différent des autres. Et puis, il n’était pas si affreux que ça : il la couvrait de cadeaux, avait accepté Jimmy sans lui poser de questions désobligeantes et s’apprêtait à lui proposer d’emménager avec lui, ce qui serait un upgrade qu’elle ne pourrait pas refuser. Tess avait beau ne pas être une femme vénale, Zephyr possédait assez d’argent pour bénéficier d’un confort qu’on pouvait presque qualifier de luxueux. Avant de demander à la jeune femme si elle était d’accord ou non pour emménager avec lui (question purement rhétorique, puisque Zephyr n’accepterait pas qu’elle réponde par la négative), il devait faire quelques travaux chez lui. L’idée de déménager pour avoir un endroit à « eux » lui avait traversé l’esprit mais il ne souhaitait pas s’encombrer de ce genre de futilités, et sa garçonnière était bien assez grande pour qu’il n’ait pas à y renoncer. Il embaucha alors rapidement quelques peintres, et leur ordonna d’utiliser la pièce qui lui servait de deuxième bureau pour en faire une chambre d’enfants. Si quelque chose lui tenait particulièrement à cœur dans ce déménagement, c’était sans aucun doute que Jimmy se sente chez lui. Il avait donc choisi de peindre les murs de sa couleur préférée, et d’adopter sa thématique préférée : les voitures. Bien évidemment, si cela ne lui plaisait pas, il suffirait d’un mot de l’enfant pour que tout soit rapidement changé, mais Zephyr ne doutait pas d’avoir visé juste. Jimmy serait heureux comme jamais. Il fallut en tout deux jours pour que les travaux soient terminés – il fallait également prévoir une armoire supplémentaire, et dissimuler certaines preuves des problèmes de fidélité qu’avaient parfois Zephyr. Il fit ajouter sur les conseils de son assistante, quelques photos de Tess et lui, et de Tess et Jimmy, ainsi qu’eux tous les trois un peu partout dans l’appartement, et vint constater le travail fini le jour-même de sa demande. Il n’avait rien à y redire mais ne voyant pas non plus cette étape pour leur couple comme particulièrement importante, il n’était probablement pas aussi attentif aux détails qu’un homme éperdument amoureux l’aurait été. Pianotant rapidement sur son téléphone, il donna rendez-vous à Tess une heure plus tard et se retint de peu de lui écrire de préparer ses valises par la même occasion. Non seulement il risquait de lui souffler l’idée qu’ils partaient en voyage – ce qui n’était absolument pas à l’ordre du jour, Zephyr ayant des choses bien trop importantes à gérer à son travail – et il se doutait, n’étant pas tout à fait idiot, que la nouvelle serait bien plus appréciée s’il s’agissait d’une réelle surprise. En l’attendant, Zephyr prit une douche puis se mit en cuisine. Cette activité était l’une des rares choses qu’il pouvait faire sans aucune difficulté. Si cuisiner pour les autres était un acte altruiste, il le faisait simplement parce que cela le détendait, et qu’il détestait gâcher la nourriture. Naturellement, les compliments sur sa cuisine, et les sourires gourmands qui se dessinaient sur le visage de ses invités étaient agréables mais pas autant que la satisfaction qu’il ressentait à découper en petits morceaux toute sorte de légumes. Quand, enfin, la sonnerie retentit, il venait d’enfourner ses lasagnes. Jetant un coup d’œil à sa montre, il nota que Tess était en retard, soupira mais décida de ne pas relever, ce qui était plutôt exceptionnel. Il ouvrit la porte et Jimmy lui sauta immédiatement dans les bras : « Salut bonhomme ! Je t’ai manqué ? » dit-il, ébouriffant légèrement les cheveux de l’enfant, qui ne tarda pas à aller retrouver la caisse de jeux qu’il laissait dans le salon. Il attira alors à son tour la jeune maman dans ses bras et lui posa la même question, tout en refermant la porte : « Et toi, je t’ai manqué ? » Sa voix rauque ne laissait aucun doute sur la réponse attendue, mais ce n’était pas problématique : Zephyr savait qu’il lui avait manqué. Il déposa un baiser dans le cou de sa petite-amie, la poussant en douceur contre la porte avant de l’embrasser sur la bouche avec envie. « Vous dormez ici ce soir ? » proposa-t-il, afin de ne rien laisser paraître de la surprise qui attendait la jeune femme.

________________
FEEL THE CRACKS IN MY SPIRIT
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 234


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc GLOW, adriel, owen, * / zephyr, spencer, *, *, *)

MessageSujet: Re: i and love and you.   Sam 10 Juin 2017 - 23:10

Tess n'apprenait pas de ses erreurs, se bornant à faire encore et encore les mêmes, et ce sans même s'en rendre compte. Avec Zephyr comme avec tous les autres, elle s'était tout de suite emballée, convaincue qu'il pourrait être le bon et n'avait jamais lâché cet espoir. Elle l'avait déjà bercé tant de fois par le passé avant de se faire tromper ou larguer, mais continuait à croire que le prochain serait le bon, qu'elle aurait plus de chance et pourrait enfin fonder cette famille à laquelle elle aspirait tant. Elle y croyait avec tant de force qu'elle était capable d'oublier les pires des trahisons si on le lui demandait, avec un sourire parfois tremblant mais qui n'en restait pas moins sincère. Tess avait besoin d'aimer, plus encore que d'être aimée. Zephyr n'était pas parfait mais il était présent pour elle et, plus important encore, avait endossé le rôle de père pour Jimmy sans poser de questions. D'elle même, elle lui avait expliqué être tombée enceinte par accident, minimisant le fait qu'elle n'avait qu'une vague idée de l'identité du géniteur en prétendant que c'était quelqu'un qu'elle n'avait pas connu pendant très longtemps. Par chance, le jeune homme ne s'était pas montré trop curieux et s'était contenté d'accepter la situation, ce dont elle lui serait à jamais reconnaissante. Tant pis s'il ne lui envoyait pas des messages enflammés chaque jour, elle se considérait déjà suffisamment chanceuse de l'avoir à ses côtés et se le répéta une millième fois en découvrant son invitation. Elle répondit dans la minute, confirmant sa venue tout en réfléchissant déjà à ce qu'elle devrait emporter. Jimmy n'était plus un bébé depuis longtemps mais la moindre de leurs sorties avait gardé des allures d'expéditions, Tess ayant à coeur d'emporter avec elle tout ce que son fils pourrait avoir besoin. Elle avait beau connaître la liste par cœur, elle se rendit vite compte qu'elle ne serait pas chez Zephyr dans l'heure, se retenant d'envoyer un message d'excuses uniquement pour ne pas perdre davantage de temps. Elle savait qu'il ne lui en voudrait pas, la chose n'étant pas dans ses habitudes, mais elle n'aimait pas donner l'impression de négliger celui qui comptait pourtant tant dans sa vie. Elle afficha d'ailleurs une moue désolée lorsqu'il lui ouvrit sa porte, qui se transforma très vite en sourire béat, comme à chaque fois qu'elle observait Zephyr et Jimmy. L'enfant semblait adorer son nouveau compagnon, et la réciproque lui donnait ce sursaut d'espoir dont elle avait parfois besoin en pensant à l'avenir. Elle se laissa aller contre Zephyr, son sac abandonné une fois le seuil franchi, et l'embrassa à son tour. Toujours. Tu me manques toujours. Elle se décolla de la porte pour se rapprocher de lui et s'y blottir. Qu'importe ce que pouvaient dire Valery et les autres, elle était bien avec Zephyr et ce genre d'instant la dissuader d'y changer quoi que ce soit. Ce soir ? Oh, j'avais pas prévu, j'ai juste pris les affaires de Jimmy... Elle désigna d'un signe de tête le gros sac à ses pieds, qui contenait suffisamment de vêtements de rechange et d'en cas pour permettre à son fils de survivre très dignement pendant au moins trois ou quatre jours. A cela s'ajoutaient les doudous et jouets qu'elle ne pouvait s'empêcher de prendre à chaque fois, au détriment d'affaires plus utiles pour son propre épanouissement. Tu me prêterais un t-shirt ? Elle tira justement sur celui que Zephyr portait, qui devait se douter qu'elle accepterait n'importe laquelle de ses propositions s'il avait l'audace de l'énoncer.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Zephyr Roch

avatar

CRÉDITS : Whorecrux

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 236


MessageSujet: Re: i and love and you.   Sam 24 Juin 2017 - 18:21

Tout était facile avec Tess, trop facile. C'était probablement la raison pour laquelle bien qu'attaché à la jeune femme, Zephyr ne l'aimerait jamais vraiment. Il pouvait claquer des doigts et obtenir tout ce qu'il désirait. C'était confortable, assurément. Flatteur également, d'avoir une jeune femme prête à se plier en quatre à chaque instant pour satisfaire ses moindres désirs. Zephyr avait toujours en tête de tester jusqu'où elle serait prête à aller mais occupé plus qu'il ne souhaiterait l'être ces derniers temps, il n'avait pas encore pris le temps de laisser sa machiavélique imagination fermentée et de préparer une liste digne de ce nom. Il se contentait de la réveiller régulièrement en plein milieu de la nuit pour demander quelque chose à manger (réveiller subtilement, faisant mine de ne pas l'avoir fait exprès, naturellement) que ce soit juste aller chercher quelque chose dans le placard ou la faire passer une demi-heure à cuisiner. Ce pouvoir qu'il avait sur elle était exaltant, grisant et il ne s'en lassait pas. Il essayait de ne pas trop en jouer pour être certain de le garder tout de même en joug. Ainsi, il lui demandait si elle voulait rester, lui laissant croire qu'elle avait le choix. Il disait parfois qu'il préférait rester seul, mais qu'elle pouvait se sentir libre de rester : mais elle partait toujours. Et Zephyr tenait probablement plus à cette qualité de Tess que n'importe quelle autre. Cette fois encore, Tess prouva bien au jeune homme qu'elle était éperdument éprise de lui. Alors comme ça il lui manquait toujours ? Comment pouvait-il toujours lui manquer ? Zephyr ne le comprenait simplement pas. Non pas qu'il ne comprenne pas qu'elle soit tombée amoureuse d'un apollon aussi puissant que lui, mais à la longue, il savait qu'il se lasserait. Il s'étonnait que ce ne soit pas encore le cas mais à dire vrai, il savait que Jimmy y était pour beaucoup. Il ne répondit donc rien, ne sourit même pas particulièrement quand elle lui avoua son manque. Elle ne le regarderait de toute façon pas -  alors il n'avait pas besoin de forcer un peu de... politesse ? Il jeta  un coup d'oeil vers le sol lorsqu'elle lui indiqua n'avoir pris que les affaires de Jimmy. Vu tout ce qu'elle avait apporté, le gamin ne devait plus avoir beaucoup d'affaires qui restaient chez lui. Tess, en revanche, c'était une autre histoire, mais elle aurait bien pu lui dire qu'elle ne retournait plus jamais chez lui : les moyens de Zephyr pouvaient lui offrir le luxe de ne pas le faire, et malgré son sale caractère, il ne s'y opposerait pas. Tess avait bien des défauts mais n'était pas une profiteuse. Il eut un rire gras lorsqu'elle lui demanda s'il lui prêterait un tee-shirt. Se gênait-elle, d'ordinaire, pour s'accaparer ses chemises ? Mais ce n'était pas même ça qui le fit rire, à dire vrai. « Parce que tu penses vraiment que tu vas dormir habillée ? » Il lui lança un clin d'oeil qui en disait loin, et sans réellement y réfléchir, il ruina la surprise qu'on lui avait fait promettre de lui réserver, et lança : « Tu peux directement déposer ton sac dans la chambre de Jimmy,  maintenant que vous vivez ici, tu n'auras plus à t'encombrer. » Il dit cela comme une évidence, pas comme quelque chose qu'il avait souhaité lui dire comme si c'était normal alors qu'en réalité, d'une véritable surprise. Il n'y avait pas de sourire particulier sur son visage, il ne donnait pas non plus l'impression de lui faire une faveur – ce qui, connaissant l'animal, aurait été très probable. Elle vivait ici, c'était tout. Il n'avait pas pensé à lui demander son avis : il connaissait la réponse. Il s'éloigna ensuite de la jeune femme, comme s'il ne venait pas de passer une étape que tout être humain normalement constitué aurait trouvé importante, et se dirigea vers Jimmy qui commençait déjà à sortir toutes ces voitures et autres jouets de son coffre déjà trop rempli. « Tu viens voir ta chambre, joli cœur ? Je crois qu'un p'tit lutin est venu y amener d'autres jouets... » Zephyr ne s'expliquait pas l'indulgence dont il faisait preuve en compagnie de Jimmy ; cela lui venait naturellement. De toute façon, s'il y avait bien une chose que cet affreux personnage avait retenu de son enfance, c'était l'importance de se sentir aimé. Et il était déterminé à ce que Jimmy n'en doute jamais un seul instant – et ne manque de rien. Il amena le gamin jusqu'à sa chambre, et le laissa en profiter, le surveillant d'un regard discret qu'il consacrait désormais à Tess. Enfin, il lui sourit. Ses amis pouvaient bien continuer à le critiquer, ne voyait-il pas combien il la rendait heureuse ?

________________
FEEL THE CRACKS IN MY SPIRIT
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 234


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc GLOW, adriel, owen, * / zephyr, spencer, *, *, *)

MessageSujet: Re: i and love and you.   Mer 12 Juil 2017 - 23:13

Tess ne connaissait qu'une seule réponse, "oui". Quoi que Zephyr lui demande, il pouvait être sûr qu'elle lui répondrait par l'affirmative, un sourire béat aux lèvres et la conscience tranquille. Si elle disait "oui", elle lui prouvait qu'elle tenait à lui, qu'elle l'aimait, et rien de mal ne pourrait lui arriver. Tess en était tellement convaincue qu'elle cédait au moindre de ses caprices, repoussant le plus loin possible toute pensée qui l'aurait amenée à remettre en question sa façon de faire. Elle savait qu'elle n'avait pas à être à son service mais elle voyait que ça lui faisait plaisir, et elle ne demandait rien d'autre que de le combler. Qu'il l'aime en retour aussi, bien sûr, mais elle était persuadée que les deux étaient liés. Tant qu'il serait satisfait, il l'aimerait. Tant qu'il serait satisfait, il resterait avec elle, avec Jimmy, et ils seraient heureux. Elle savait que son raisonnement était d'une mièvrerie affligeante, certains ne s'étaient pas privés de le lui faire remarquer, mais ça lui était égal. Avec Zephyr, elle avait enfin trouvé cette stabilité derrière laquelle elle avait tellement couru, jusqu'à douter qu'elle puisse l'atteindre un jour. Elle y avait tellement cru que son rêve avait fini par se réaliser, comme dans les contes que sa mère lui lisait quand elle était petite. Elle avait passé l'âge de les prendre au pied de la lettre mais continuait pourtant à les savourer et à y trouver un réconfort qu'elle ne trouvait nulle part ailleurs. Elle rougit à l'idée de se retrouver de nouveau nue sous ses draps, si près de lui, et enfouie la tête contre sa poitrine pour qu'il ne s'attarde pas sur sa gêne. Oh, tais toi ! Elle étouffa un gloussement et se serra contre lui, renouant un contact qui lui faisait si cruellement défaut lorsqu'il n'était pas là. Elle n'avait pas menti en disant qu'il lui manquait toujours, c'était bien l'impression qu'elle avait. L'air n'était pas le même, la texture de sa peau non plus, comme si toute la structure du monde se détériorait en son absence. En prenant la peine d'y réfléchir, elle se serait souvenue qu'elle avait ressenti la même chose pour tant d'autres auparavant, mais elle préférait croire que Zephyr était unique et était le premier à lui faire autant d'effets. Elle releva cependant la tête lorsqu'il reprit la parole, un mélange de politesse et de ravissement qui s'attarda sur son visage alors qu'elle se demandait si elle avait bien compris. Elle le regarda rejoindre Jimmy en se répétant en boucle ce "maintenant que vous vivez ici" auquel elle ne voulait pas donner plus d'importance qu'il n'en avait peut être pour le jeune homme. Son fils et elle y venaient suffisamment souvent pour y avoir leurs marques et leurs habitudes, leur donnant l'impression de faire partie de la maison alors que la leur se trouvait plusieurs rues plus loin. Tess faisait la distinction entre les deux, parlant à Jimmy de "la maison de maman" et de "la maison de Zephyr", mais l'enfant semblait ne pas autant s'embêter autant qu'elle, appelant le tout "sa" maison. Peut être que Zephyr avait l'impression qu'ils vivaient un peu avec lui, que c'était un peu leur maison à eux aussi, et qu'il n'y avait pas de quoi s'emballer. Tess, néanmoins, voulait croire que ce soit un peu plus que ça. Elle laissa ses deux hommes découvrir la chambre du plus jeune en restant à quelques pas d'eux et comprit qu'elle ne s'était pas trompée. Elle s'était emballée tant de fois, pour rien, mais là c'était vrai. Jamais Zephyr n'aurait aménagé pareille chambre pour Jimmy si ce n'avait été que pour quelques nuits de temps en temps, jamais. Elle se rapprocha de lui et l'enlaça doucement. On va vivre ensemble, c'est vrai ? Elle en aurait pleuré si elle ne s'était pas rappelé à quel point Zephyr détestait la voir être aussi émotive, et elle prit sur elle pour se contenter de sourire. Béatement, une fois de plus. Pourquoi tu ne me l'as pas dit ? J'aurais fait un effort pour me faire jolie, j'ai l'impression de gâcher ta surprise... Jimmy avait déjà trouvé ses marques parmi les nombreux jouets à sa disposition, comme si la situation était des plus normales. Tess profita du fait qu'il soit aussi occupé pour s'étirer et embrasser Zephyr. Merci. Pour tout. Je ne sais pas ce que je ferais sans toi. L'aveu était sincère, et malheureusement tout aussi juste.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Zephyr Roch

avatar

CRÉDITS : Whorecrux

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 236


MessageSujet: Re: i and love and you.   Dim 6 Aoû 2017 - 13:45

Zephyr ne ressentait pas de plaisir particulier à ressentir Tess se blottir contre lui ; ce n'était pas ça qui le comblait, mais plutôt de se savoir si indispensable dans sa vie. Le jeune homme aimait quelque chose plus que tout, quoiqu'en dise : se sentir important et avoir du pouvoir sur les gens. C'était sans aucun doute la raison pour laquelle leur relation marchait si bien ; si Tess se montrait parfois récalcitrante à suivre ce qu'il disait, il savait pertinemment qu'il suffit qu'il insiste pour qu'elle se plie en quatre. Qu'il s'agisse d'un gâteau qu'il avait demandé, d'une sortie qu'il souhaitait faire, ou d'une nouvelle position qu'il souhaitait au lit, d'ailleurs, la jeune femme finissait toujours par lui accorder ce qu'il désirait. Elle ne cessait non plus d'essayer de faire des efforts pour le surprendre, ce qu'il appréciait mais sûrement pas à sa juste valeur. De toute façon, Tess ne serait jamais à la hauteur. Elle n'était qu'une passade, qui durait certes mais qui ne s'éterniserait pas. Zephyr se lasserait, il le savait et l'avait su dès le premier jour où il avait rencontré la jeune femme. Mais elle n'en avait pas la moindre idée et c'était probablement ce qui faisait tout son charme. N'allez pas pour autant imaginer que Zephyr était un vrai salopard. Il ne lui avait jamais demandé de choses qu'elle aurait sûrement qualifié d'étrange, qu'il s'agisse d'aller dans un club libertin ou de faire de la chirurgie esthétique pour ressembler plus à ses aspirations physiques. A sa façon, il respectait Tess Armitage. Sa façon de le faire ne correspondait en rien aux standards habituels, et alors ? Oui, il lui arrivait de fréquenter d'autres femmes, mais il ne lui avait jamais promis fidélité. Et oui, quand il lui disait « je t'aime », il disait en réalité aimer ce qu'elle était prête à faire pour lui. Et alors ? Chacun avait ses défauts, cela ne faisait pas de Zephyr un homme pire qu'une autre. Lui, avait le mérite d'être honnête. « Cela ne dépend que de toi. » dit-il, quand elle lui demanda s'ils allaient vraiment vivre ensemble. Il aimait voir ses yeux pétiller de la sorte, et la joie se formait de la sorte sur son visage. Il adorait, plus que tout, la fierté qui s'en dégageait. Tess se rendait compte de l'honneur qu'il lui faisait en lui octroyant ce privilège. Il passa son bras autour d'elle, et observa Jimmy s'amuser avec ses jouets comme si cette chambre avait toujours été la sienne. Un sourire amusé, il lança un clin d'oeil à l'enfant, alors que Tess s'inquiétait de sa tenue. Zephyr haussa les épaules, et répondit, sincère : « Je pensais que tu faisais toujours un effort, pour venir me voir. » Son ton n'était pas agacé, il savait pertinemment que Tess faisait un effort. Mais si elle ne le considérait pas suffisant, elle ne pourrait compter sur lui pour l'assurer du contraire. Zephyr n'avait jamais rien compris de ces gens qui mentaient sur la réalité. Oui, Tess était très jolie naturellement. Loin de lui l'idée de ne le nier, mais il savait pertinemment ce qu'elle entendait par le fait de se faire jolie, et elle pouvait en effet bien mieux faire. « Il y a une robe pour toi dans la chambre. » Il attarda légèrement son regard sur sa poitrine, qui n'était pas assez mise en valeur à son goût, et continua « et de la lingerie. » Il se laissa embrasser, et serra la jeune femme un peu plus contre lui. Constatant que Jimmy n'avait pas besoin d'eux, il l'attira vers le couloir, et la poussa doucement contre le mur, la dévorant du regard. « Je ne sais pas non plus. » Tess savait exactement comment lui parler et il entendait bien la récompenser. Il l'embrassa alors, avec plus de sensualité qu'en présence de Jimmy, et glissa une main sur son tee-shit, tandis que l'autre profitait de la forme arrondi de son fessier. Il intensifia le baiser, caressant sa poitrine jusqu'à sentir ses tétons pointer sous l'excitation. Il tendit l'oreille, s'assurant que l'enfant s'amusait toujours puis se concentra à nouveau sur l'ouvrage. Ses baisers descendirent de son cou jusqu'à la poitrine de sa belle, tandis qu'il allait titiller son clitoris. Une fois qu'elle fut assez excitée à son goût, il s'éloigna, essuyant ses mains sur son tablier, et lui dit, comme si cet instant n'avait jamais eu lieu : « Va te changer, je finis de faire à manger. Ne me déçois pas. » Il n'y avait probablement rien qu'il aimait tant, que de lui montrer ce qu'elle pouvait avoir... et de la faire travailler pour l'obtenir. Il était déjà devant la chambre de Jimmy quand il finit sa phrase, proposant à ce dernier de l'aider à finir de préparer le repas. Il s'y attela ensuite, heureux de voir que Tess était toujours aussi facilement à sa merci, et aida Jimmy à mettre la table. Une fois que Tess fut prête, il posa les plats sur la table, et pour guise de tout compliment, il ne fit qu'acquiescer aux paroles de Jimmy quand il lui dit : « Tu es belle, maman. » Les vrais compliments de Zephyr, eux, arriveraient plus tard.

________________
FEEL THE CRACKS IN MY SPIRIT
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 234


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc GLOW, adriel, owen, * / zephyr, spencer, *, *, *)

MessageSujet: Re: i and love and you.   Dim 1 Oct 2017 - 0:29

Quoi qu'on lui dise, quoi qu'il fasse, Tess l'aimait. Parfois un peu moins, parfois beaucoup moins, mais jamais au point de se dire qu'il était temps de mettre fin à leur relation. Zephyr n'était pas parfait, comme ses anciens petits amis n'avaient pas été parfaits eux non plus, mais ça lui suffisait. Il prenait soin d'elle et de Jimmy, plus encore que ce qu'elle aurait pu rêvé, et c'était là l'essentiel. Tant pis s'il se montrait parfois un peu trop insistant pour certaines choses ou se montrait particulièrement exigeant à son égard, elle savait que ce n'était que pour faire d'elle une meilleure personne et elle l'acceptait. En réalité, elle ne se posait même pas la question. Face à lui, elle était prête à tout accepter, ce n'était qu'une fois seule, ou en compagnie de ses proches qu'elle envisageait le comportement de Zephyr autrement. Elle n'avait jamais dit quoi que ce soit de vraiment méchant à son sujet, au contraire, mais certaines allusions avaient alerté Amelia ou Peter, la mettant dans une position délicate dont elle n'avait jamais vraiment réussi à se sortir. Comment leur faire comprendre qu'il était juste exigeant, pas un tyran qui finirait par abuser de sa naïveté et lui briserait le coeur ? S'il l'était, il ne lui aurait probablement pas proposé d'emménager avec lui, pas aussi spontanément. Blottie contre lui, Tess n'arrivait pourtant pas à le quitter des yeux, comme s'il risquait de changer d'avis si elle se décollait ne serait-ce que de quelques millimètres de lui. Je veux ! Bien sûr que je le veux ! Refoulant quelques larmes qui tentaient encore et toujours de s'écouler, elle se focalisa sur Jimmy qui allait enfin avoir une vraie famille autour de lui. Jusqu'à présent, Zephyr n'avait été que le petit ami de sa mère, un homme qu'il avait l'habitude de voir mais qui ne faisait pas complètement partie de sa vie, et voilà qu'il allait enfin pouvoir endosser le rôle de père. Tess ne se faisait aucune inquiétude sur ses capacités en la matière et y trouva une nouvelle raison de se réjouir. Il y avait bien sa tenue qui la chagrinait un peu, mais le reste lui semblait parfait. C'est le cas mais c'est une grande occasion. J'aurais voulu faire un effort supplémentaire. Elle se promit de trouver un moyen de se faire pardonner dès que possible et rougit en entendant Zephyr continuer à énumérer les surprises qu'il avait en réserve. C'est trop... Beaucoup trop... D'autant plus que Tess était convaincue qu'elle ne méritait rien de tout ça. Zephyr était trop bien pour elle, elle l'avait toujours su. Pas parfait, soit, mais trop bien pour elle malgré tout, à la combler de la sorte alors qu'elle n'avait même pas été capable de venir avec une jolie robe et ne serait-ce qu'un cadeau pour le remercier de tout ce qu'il lui offrait ce soir. Elle se laissa attirer à l'écart du champ de vision de Jimmy, chose qui lui était toujours aussi difficile mais qu'elle était prête à faire pour les beaux yeux de Zephyr. Appuyée contre un mur, Tess le laissa l'embrasser et la caresser à sa guise tandis qu'elle s’agrippait à lui. Il avait les mains chaudes, un détail qui la surprenait et l'excitait à chaque fois, et elle gémit tandis qu'il commençait à la travailler. En temps normal, elle aurait refusé de faire quoi que ce soit avec son fils aussi près, ou aurait au moins tenté de refusé, mais elle n'en eut pas la force. Prête à demander son petit ami d'aller plus loin, là, maintenant, elle le sentit retirer sa main et s'écarter d'elle comme si de rien n'était, provoquant en elle une frustration qu'elle n'avait que rarement connue. Ah, oui. Tout de suite. Oui... Confuse, elle se dirigea vers la chambre, leur chambre, et découvrit les deux paquets dont Zephyr avait parlé. Sans surprise, la taille était bonne et, si l'ensemble de lingerie n'était pas tout à fait à son goût, elle l'enfila en sachant que cela lui ferait plaisir. Elle imaginait déjà sa réaction lorsqu'elle entrerait dans le salon, son sourire appréciateur, sa fierté, mais elle le trouva à la place en train de mettre la table et étonamment silencieux. Aussitôt, Tess pensa qu'elle l'avait déçu. Peut être qu'il s'attendait à ce que la robe lui aille mieux, ou qu'elle se soit entre temps remaquillée, mais elle n'avait pas pu faire mieux avec ce qu'elle avait dans son sac. Heureusement, Jimmy était enthousiaste, elle se pencha pour l'embrasser sur la joue. Merci mon chat. Lentement, elle se tourna alors vers Zephyr, guettant une réaction quelconque de sa part. Et merci à toi. Tout est parfait. Tu es parfait. Merci. Elle avait envie de plus, toujours, mais il avait réussi à la combler. Tu veux que je prenne le relai ? Tu as peut être eu une journée difficile ? Laisse moi vous servir !

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Zephyr Roch

avatar

CRÉDITS : Whorecrux

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 236


MessageSujet: Re: i and love and you.   Sam 25 Nov 2017 - 13:07

Il était assez évident que Zephyr pourrait trouver mieux que Tess, et ce, à tous les égards. Il savait pertinemment qu'il pourrait trouver plus belle, plus intelligente, et probablement même plus intéressante, mais il ne trouverait probablement jamais quelqu'un d'aussi dévouée que Tess. Et au-delà de son dévouement, la compagnie de la jeune femme était agréable : elle n'était pas le mieux que Zephyr puisse trouver, loin de là, mais elle avait ses qualités et il savait les apprécier à leur juste valeur. Elle restait d'ailleurs très jolie, et quelqu'un de plutôt cultivée, quand bien même la vie ne l'avait pas épargnée. « Tu auras l'occasion de te rattraper. » lui répondit-il, pour la rassurer. Ce n'était probablement pas la réflexion qu'une jeune femme attendait d'un bon petit-ami, mais il n'y avait pas pour autant de méchanceté, ou de mesquinerie dans les propos de Zephyr. Il ne faisait que mettre des mots sur un état de fait : elle aurait l'occasion de se rattraper. Oui, il espérait qu'elle le ferait, mais ne lui en tiendrait pas particulièrement rigueur si elle ne le faisait pas. Après tout, s'il désirait quelque chose, il lui suffisait de le formuler pour espérer l'obtenir – et quand il s'agissait de Tess, il avait de toute façon la certitude qu'elle se plierait en quatre pour le satisfaire. Lorsqu'elle précisa qu'il lui offrait beaucoup trop, ses joues trahissant la sincérité de ses propos, Zephyr se contenta de hausser les épaules. Lui, ne trouvait pas que c'était trop – ce n'était même pas question qu'elle le mérite ou non, c'était simplement que s'il le faisait, c'est qu'il pouvait le faire. Malgré ses nombreux défauts, Zephyr n'attendait pas grand chose des cadeaux qu'il offrait aux autres – ce n'était pas un moyen de les garder auprès de lui, ou de s'assurer qu'ils se rendent redevables à son égard. Enfin, ce n'était pas toujours le cas en tout cas, et ceux qu'il offrait à Tess n'était jamais intentionnés de la sorte. Et ceux pour Jimmy, encore moins. L'inviter à venir vivre chez lui – car s'il avait conscience qu'il ne pourrait plus employer les mots « chez lui », ça n'en resterait pas moins son appartement -, par contre, avait bien pour but d'officialiser un peu plus leur relation et de rendre tout départ compliqué. Pourtant, ce n'était pas vraiment elle qu'il tenait à garder auprès de lui, mais plutôt Jimmy. Chose qu'il garderait pour lui, et quelques amis proches, bien entendu. Et n'ayant qu'un seul ami proche... le secret serait particulièrement bien gardé.
Au-delà des qualités de Tess qui ne se limitaient d'ailleurs pas à celles citées ci-dessus, Zephyr aimait le pouvoir qu'il avait sur elle. Ce n'était pas qu'elle soit dévouée, et soit prête à tout pour lui, bien que cela ne soit pas désagréable le moins du monde, mais cela tenait plutôt au fait qu'elle écoutait ce qu'il disait. Il n'avait jamais formulé la moindre objection quant à la façon qu'elle avait de s'habille – et lui avait encore moins interdit de se comporter comme elle le désirait, mais il savait qu'il suffisse qu'il fasse une suggestion pour qu'elle s'y atèle du mieux qu'elle le pouvait. Cela faisait peut-être de lui un sociopathe, mais c'est ce qu'il aimait avant tout chez elle. Alors qu'il la séduisait là contre le mur, à quelques centimètres de son fils, Zephyr savait pertinemment que ça la gênait, mais avait été curieux de voir si elle s'y opposerait. La réponse fut naturellement satisfaisante, et ce, encore plus lorsqu'il put lire la frustration – déception peut-être même, dans ses yeux lorsqu'il s'écarta d'elle. Il continua ensuite de préparer le repas, avec l'aide de Jimmy qui préférait apparemment ramener ses jouets dans le salon, et entreprit de mettre la table. Il s'interrompit lorsque sa petite-amie entra dans la pièce, et ne put s'empêcher de penser qu'elle n'avait pas l'allure de la vendeuse qui avait essayé la robe, mais se retint de dire quoique ce soit – elle n'en était pas pour autant moins ravissante. L'espace d'une seconde, il se demanda si Ana aurait plus d'allure dans cette robe, mais n'eut pas le temps de s'attarder sur la question. Passant une main derrière le dos de sa petite amie, il répondit à son compliment, par ce qui pouvait semblait lui renvoyer la pareille : « Tu n'es pas trop mal non plus. » mais en réalité, les mots de Zephyr ne faisaient que reprendre exactement ses pensées : elle n'était pas trop mal non plus. Ni plus, ni moins. Il ne se fit pas prier quand elle lui proposa de la servir, et se rendit compte qu'il y avait quelque chose qu'il n'avait envisager dans cet emménagement : il y aurait toujours quelqu'un aux petits soins pour lui dans cet appartement désormais. Il espérait que Tess ne s'imaginerait qu'il limiterait ses libertés pour autant, mais il devait avouer aimer l'idée qu'il y aurait toujours quelqu'un pour lui servir ses repas ou encore pour lui faire des messages – prendre soin de lui de manière générale. Il déposa un baiser sur ses lèvres, espérant lui rappeler l'instant volé dans le couloir, et alla s’asseoir à sa place, sa main glissant sur sa chute de reins jusqu'à ce qu'il n'ait d'autres choix que de ne plus la toucher. « Des déménageurs passeront ce weekend à ton appartement pour tes cartons. Tu penses avoir le temps de t'en occuper d'ici là ? » Naturellement, Zephyr avait tout organisé. Rien ne lui échappait jamais – ou, si peu. « Nous pourrons aller au zoo avec Jimmy pendant qu'ils les livrent, et dimanche, on pourra aller se promener avec Jimmy pendant que tu ranges. » Il but une gorgée du verre de vin rouge qu'il s'était déjà servi – un délicieux bourgueil – et continua sa phrase : « à moins que tu préfères qu'on t'aide à ranger ? Je ne voudrais pas que tu n'oses pas déplacer certaines choses, tu es ici chez toi. » Ou presque – il y avait tout de même un certain nombre de choses qu'il refusait de voir bouger ou évoluer.

________________
FEEL THE CRACKS IN MY SPIRIT
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 234


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc GLOW, adriel, owen, * / zephyr, spencer, *, *, *)

MessageSujet: Re: i and love and you.   Ven 5 Jan 2018 - 0:19

Entre être mal aimée et ne pas être aimée du tout, Tess finissait toujours par opter pour la première solution, quelle que soit la façon avec laquelle ses petits amis successifs avaient pu s'y prendre pour l'amener à remettre en question ce choix. Du moment qu'elle avait ces quelques instants durant lesquels elle avait l'impression de compter et d'être importante à leurs yeux, elle était prête à endurer tout le reste. Elle aurait évidemment préféré vivre une belle histoire en laquelle elle ne douterait jamais mais, en dehors des histoires que ses parents lui racontaient pour l'aider à s'endormir, elle savait qu'il n'existait pas de Prince Charmant. Elle l'avait cru, de toutes ses forces, mais avait fini par se confronter à la violence du monde dans lequel elle vivait et aux sentiments bien peu chevaleresques des hommes qui le peuplaient. Il y avait des exceptions, évidemment, mais tous l'avaient laissée avec le cœur en miettes et pour seul espoir celui de trouver mieux la prochaine fois. Zephyr, au moins, n'était pas le pire de ceux avec qui elle était sortie. Il l'aimait, lui, et elle l'aimait elle aussi. Et il aimait Jimmy. Il prenait soin d'eux et n'avait encore jamais lever la main sur elle, comme il ne l'avait jamais trompée. Ce n'était peut être pas l'idylle dont elle avait pu rêver enfant, mais c'était là ce qui s'en rapprochait le plus et Tess s'en satisfaisait. Je ferai de mon mieux. Elle le sentit approuver et la fierté d'avoir réussi à le satisfaire une fois de plus lui rosit les joues. Elle voulait le rendre heureux et savoir qu'elle vivrait désormais à ses côtés lui donnait l'impression qu'elle était sur la bonne voie pour ça. Elle pourrait prendre soin de lui, jouer et nuit s'il le fallait, quitte à ce que certains lui rétorquent que ce n'était plus de l'amour mais de l'esclavage. Qu'importe si son dévouement pouvait être mal compris, tout ce qu'elle voulait c'était être auprès de lui. Toujours. Naïvement.
Tess avait l'impression d'être déguisée dans cette robe mais elle voulait faire honneur à Zephyr et lui montrer qu'elle appréciait son cadeau à sa juste valeur. En se regardant dans le miroir, elle ne se trouva pas à la hauteur pour une tenue de ce genre, plus adaptée pour les femmes du grand monde que pour quelqu'un comme elle. Elle se tourna encore et encore, surprise par les finitions de la coupe et leur justesse, plus surprise encore de se trouver malgré tout assez jolie. Avec une autre coiffure peut être, ou un soupçon de maquillage, alors elle pourrait être à la hauteur de ce que Zephyr était en droit d'attendre de la femme avec qui il sortait, et elle se promit de faire un effort dans les jours à venir pour lui montrer qu'il avait eu raison de lui faire confiance. A son contact, à s'entendre dire qu'elle n'était "pas trop mal", elle y vit d'ailleurs la preuve qu'il espérait un peu plus de sa part. Elle n'était pas aussi jolie que d'autres mais, pour lui, elle ferait un effort pour s'améliorer. Ce serait là sa surprise, sa façon de se rattraper comme il l'avait si bien dit un peu plus tôt. Elle prendrait rendez-vous chez le coiffeur demain à la première heure et lui ferait la surprise d'être une nouvelle Tess à son retour. Peut être qu'il l'aimerait encore plus à ce moment-là, comme elle pouvait encore plus l'aimer maintenant qu'elle savait qu'ils avaient vivre ensemble. Elle s'interrompit cependant, perturbée par un baiser qu'elle n'avait vu venir et qu'elle aurait bien prolongé si Zephyr n'était pas allé prendre place à table pour lui laisser le soin de s'occuper du reste. Oui, bien sûr ! Je n'ai pas grand chose à part les affaires de Jimmy, si j'attaque assez tôt je devrais avoir fini dans la journée. J'appellerai la maman d'un de ses copains pour voir s'il ne peut pas aller y jouer quelques heures. Elle aurait bien proposé que ce soit Zephyr qui le garde mais elle le savait très occupé et ne voulait pas l'embêter, il n'était pas encore tout à fait devenu son père après tout. Elle s'agita autour d'un grand wok tandis que son esprit envisageait déjà tout ce qu'elle devrait empaqueter et faire se figea en l'entendant dire qu'ils pourraient partir entre hommes en la laissant seule. Voilà, ils y étaient, ce moment où son fils lui échappait pour commencer à avoir une vie indépendante de sa seule présence. Lorsqu'il allait jouer chez des copains ou allait à la crèche, elle savait que ne serait que l'affaire de quelques heures, une garde temporaire et nécessaire, mais surtout trop neutre pour présenter la moindre menace à ses yeux. Le savoir seul avec Zephyr en revanche, tout en comblant ses désirs de recréer une famille unie, lui donnait l'impression qu'on le lui arrachait. Il n'était plus juste son fils à elle, mais aussi le fils de son petit ami, et le temps qu'ils s'apprêtaient à passer ensemble ne pourrait jamais lui être rendu, ni partagé. Tout ça, elle ne pouvait cependant pas le dire et essaya de le cacher en s'agripant au rebord du plan de travail. C'était trop tôt, beaucoup trop tôt, et elle n'était pas prête pour ça. Non non, pas de soucis. C'est une bonne idée. Elle inspira longuement et essaya de refouler ces larmes qui lui entravaient la gorge. Elle n'avait pas le droit de pleurer, pas ce soir, et surtout pas devant eux. Tess resta ainsi quelques instants puis, spatule à la main, reporta son attention sur les légumes qui s'apprêtaient à brûler. C'est une très bonne idée, vous allez sûrement vous amuser. Jimmy était impatient de retourner au zoo en plus. Mais ça, Zephyr le savait forcément puisqu'ils y étaient allés tous ensemble la dernière fois, et il devait forcément se rappeler comme son fils avait adoré découvrir tous les animaux pour de vrai. Mais il fallait qu'elle arrête avec ce "mon fils" dont elle lui rabattait tant les oreille, désormais il serait un peu à lui aussi, et elle savait qu'il excellerait dans ce rôle aussi. Elle souleva le wok pour le poser au centre de la table, servit une ration de légumes et de poulet à Jimmy, puis se plaça derrière Zephyr. Elle lui passa la main dans les cheveux, avec amour. Notre chez nous. Notre premier chez nous... Elle se rapprocha un peu plus de lui et l'embrassa à la commissure des lèvres. Tu crois que c'est trop tôt pour qu'il t'appelle autrement que Zephyr ? C'était la seule façon pour elle de tenir à distance l'angoisse de voir son fils grandir et aimer quelqu'un d'autre qu'elle, à savoir en développant un amour paternel dont il avait jusque là était privé. Avoir à partager Jimmy lui serrait le coeur mais c'était un autre de ces sacrifices qu'elle ne manquerait pas de faire si seulement Zephyr l'exigeait.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i and love and you.   

Revenir en haut Aller en bas
 
i and love and you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: ACHAERON :: Habitations-
Sauter vers: