baby, now we got bad blood.


Partagez | 
 

 baby, now we got bad blood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: baby, now we got bad blood.   Ven 12 Mai 2017 - 1:25

baby, now we got bad blood.


Elle est belle, Thea. Du moins, en se contemplant devant le miroir, elle se trouve belle. Resplendissante, même. Elle n’est jamais aussi délicieuse que lorsqu’elle a un message à faire passer. D’une manière générale, elle se trouve plutôt mignonne. Assez, pour ne pas avoir besoin de porter de maquillage pour se sentir en confiance. Et quand elle se maquille, elle sait très bien qu’elle peut en séduire plus d’un, et sans trop de difficulté. Il faut dire qu’elle sait, se maquiller. Le portefeuille de ses parents lui a permis d’apprendre des meilleurs – et plus par le temps qu’elle a pu passer à regarder les meilleurs maquiller des amis de ses parents, que par les conseils qu’ils ont pu lui donner. Une chance, car ce soir, elle doit être irrésistible. Elle doit leur montrer que c’est un mauvais choix, et qu’elle n’est capable de travailler avec qui que ce soit d’autre que Nolan. Ou plutôt, que personne n’est capable de travailler sérieusement avec elle. Enfilant un (crop top noir et une jupe en cuir assortie, elle continua de s’observer dans le miroir quelques instants pour être certaine que rien ne clochait dans sa tenue. Elle replaça une mèche derrière son oreille : quelle idée merveilleuse avait-elle eu le jour où elle avait décidé de se faire un carré. « Dis donc, t’as prévu de trouver l’homme de ta vie ce soir ? » Thea explosa de rire et déposa un baiser sur la joue de sa colocataire, et meilleure amie. « oh, il n’est pas né celui-Là ! je suis plutôt d’humeur à m’Amuser. » dit-elle, avec un sourire entendu. Elle n’en dit pas plus et attrapa son trench. Sophia était probablement la personne la plus importante dans la vie de Thea, et une part d’elle regrettait de ne pas pouvoir lui proposer de venir ce soir-là. Thea et son nouveau partenaire – un certain… Aiden ? – devaient discuter tactique, et même si la jeune femme prévoyait de tout faire capoter, elle ne pouvait pas prendre le risque des informations sur leurs opérations ne soit divulguer. Elle avait cent pour cent confiance en son amie, mais elle savait également que sa cause était si importante pour elle, qu’elle pourrait dévoiler des informations que Sophia aurait sur les clones, si cela l’aidait à mettre un terme à cette mascarade.
Lorsqu’elle arriva au Vertigo, Thea ne chercha même pas à savoir si celui qu’elle considérait déjà qu’on son ex-partenaire était là. S’il tenait tant à la voir, il se débrouillerait pour la trouver. Elle se dirigea directement vers le bar, et commanda un shoot de tequila ainsi qu’un cosmopolitan. Le shooter retomba sur la table avant même que le serveur ne lui rende sa monnaie, et Thea disparut alors qu’il tentait de lui rendre sa monnaie. Quelqu’un la bouscula légèrement, et la jeune femme leva les yeux au ciel avant de jeter un regard assassin à cette personne. Un sourire mauvais se dessina sur son visage lorsqu’elle reconnut la photo qui lui avait été communiquée la veille. « subtile, comme Approche. » A dire vrai, elle ne savait absolument pas si Aiden avait fait semblant de la bousculer ou si le hasard avait bien fait les choses. Peu importait, en réalité. Elle n’en ferait qu’une bouchée. Elle fixa le jeune homme, droit dans les lieux. Elle avait beau être à peu près certaine qu’il ne s’appelait pas Aiden, elle ne résista pas à la tentation de lui montrer à qui il aurait à faire. « aiden, c’est Ca ? bonne nouvelle, tu as gagné le droit de m’offrir un Verre. » dit-elle, avant de finir son verre d’un trait, et de lui filer son verre, qu’elle abandonna à son bon soin, en même temps qu’elle allait s’assoir sur l’une des tables du bar. Elle ne laissa même pas à… Kayden, peut-être ? le temps de répondre. C’était elle, le chef. Il l’apprendrait bien assez vite. Elle l’observa quelques instants : il était bel homme, elle devait bien l’admettre. Thea en ferait volontiers son quatre heures. La soirée risquait d’être plus intéressante qu’elle l’avait imaginé. Mais il ne fallait pas non plus s’imaginer que cela changeait son avis : Thea avait pris une décision, et elle ne changerait pas d’avis. Il était naturellement hors de question qu’elle sabote une mission pour cela (même si elle aimait assez l’idée que son « équipe » pense qu’elle ne soit capable – cela lui donnait un moyen de pression), mais elle ne faciliterait pas la tâche de Kayden. Elle ruinerait toutes ses chances, et trouverait un moyen de le faire abandonner, s’il le fallait.

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 185


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Jeu 25 Mai 2017 - 16:04



baby, now we got bad blood.

Assis avec ses frères, Kayden resta silencieux. Il lui avait parfois de complètement décrocher de leurs conversations et de ne plus penser à rien. D’être là, tout simplement, sans l’être au fond. L’une des prochaines grosses missions de la famille ne l’intéressait pas du tout. Il savait qu’il n’aurait pas le choix si ce n’est agir le moment venu, alors les détails, il les ignorait volontairement. Qui, quoi, comment, peu importe. Il suivrait l’un de ses frères et il agirait le moment voulu. De toute manière, il était invisible à leurs yeux. Il n’était qu’un outil supplémentaire. Ridicule outil. Lui, il était prêt à tout changer, à tout bousculer. Il y a des choses qui le perturbe, qui le pousse à vouloir tout détruire. Il sait ce qu’il veut, il ne sait pas ce qu’il doit faire pour arriver à un résultat convainquant. Alors qu’il joue avec ce qui se trouve dans son assiette, un mot attire son attention. Sa mère, elle mène tout de son trône invisible et pourtant si puissant. Elle dirige cette diner familiale sans le moindre problème et avec une autorité qu’il ne peut nier. En lui faisant signe, elle le pousse à entrer dans la conversation et à comprendre l’ampleur de la situation. Le transport de matériaux illégaux d’un pays à un autre, c’est bien une spécialisé pour les membres de la Cosa Nostra. Ils n’ont peur de rien, les Genovese. Ils continuent de s’agrandir, têtu et toujours assoiffé de plus de pouvoir.

Hai capito Jupiter? Tu as compris Jupiter ? Son regard se posa sur cette femme incroyable et destructrice. Il détestait ce nom qu’on lui imposé, qui lui donnait cette place qu’il ne désirait pas. Il détestait l’effet que ça faisait d’être une chose plus qu’un humain et c’est sans doute ce qui explique pourquoi il veut à ce point empêcher la construction des clones.

Sì mamma, ho capito. Nettuno io saranno organizzare il trasporto. Marte sarà in attesa sul lato opposto. Oui maman, j'ai compris. Neptune est moi on se chargera des transports. Mars nous attendra de l'autre côté. Elle semble ravie de l’entendre, puis profite pour ajuster les détails à sa convenance. Ils ne savent jamais ce qu’ils transportent vraiment. Tout dépend du client et plus le client paye, plus les Genovese sont enclin à accepter, quelques soient la marchandise. Kayden avait eu l’occasion d’en voir des choses horribles. Il préférait tout garder pour lui et retourna jouer avec sa fourchette en espérant que ce diner se termine rapidement. Une fois que ces frères disparaissent, il en profite pour sortir à son tour, laissant derrière lui sa mère et sa sœur. Il est attendu et c’est sans doute plus important que de passer sa soirée à masser les pieds de sa Mamma. Il quitta l’endroit sans un mot, se dirigeant vers le Vertigo sur sa moto qu’il gara un peu plus loin.

Il ne s’était pas franchement préparer pour la soirée. Ce n’était pas son genre de toute façon et comme la plupart des italiens, il avait ce look typique de badboy en veste en cuir. Ce n’était pas voulu. L’insigne de la Cosa Nostra était sur la veste et la famille avait réussi à troubler les autorités en vendant celle-ci dans des grandes surfaces. Personne ne pouvait vraiment savoir si cette veste était une réplique ou une authentique et il n’était pas très bien vu de poser la question.

Il ne l’avait pas fait exprès. L’endroit était bondé. C’était aussi bête que ça et sérieusement, il n’était pas sûr de l’avoir reconnu lorsqu’elle lui parla puis tâcha de remettre un nom sur ce visage faussement angélique.

Kayden. Dit-il automatiquement. Pas la peine de tourner autour du pot. Il leva un sourcil devant le verre vide qu’elle tendit et se demandait bien ce qu’il foutait là. Ou plutôt si c’était vraiment elle, la Thea qu’il était censé rencontrer. Elle avait clairement l’air stupide, cette nana. Il fit signe au barman, un ami de la famille, pour remplir le verre vide et se dirigea ensuite de nouveau vers la jeune femme qui s’était installé. Il posa l’objet sur la table et s’installa à son tour.

Qu’on soit clair, toi et moi. J’t’offres rien. Il décapsula sa bière puis observa Thea de la même façon qu’elle l’avait observé un peu plus tôt. Il décida de jouer son jeu et de faire l’idio. Tia, c’est ça ? Si tu veux jouer à qui est le plus stupide, y’a pas de problème. E nelle mie vene, bella. C’est dans mes veines ma jolie.

________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Lun 12 Juin 2017 - 21:44

Thea se contenta d’acquiescer d’un signe de tête quand le fameux Aiden la corrigea pour lui donner son véritable prénom. Si elle n’avait fait aucun effort pour se souvenir de son prénom, elle n’avait pas non plus fait exprès de le connaître. Elle nota l’originalité du prénom – il était plus original que Aiden en tout cas, et se promit de ne pas être une véritable peste en cherchant d’autres moyens d’écorcher son prénom. Elle ne se serait d’ordinaire pas gênée pour le faire, et rien ne disait que l’envie ne lui reprendrait pas d’agir de la sorte la prochaine fois qu’ils se retrouvaient, mais pour l’heure, sa mission était bien plus importante que cela. En vérité, The avait bien conscience que si elle souhaitait se débarrasser une fois pour toute du jeune homme, il lui faudrait faire preuve de beaucoup plus de subtilité. Mais en plus de lui montrer à qui elle avait faire, elle tenait également à envoyer un message à ses « supérieurs ». Les attaques en toute subtilité viendraient donc dans un second temps. La jeune femme tourna les talons, et se déplaça avec volupté jusqu’à un endroit où il y avait assez de places assises pour deux. Voyant qu’une jeune femme conservait une place pour deux personnes, Thea se baissa vers elle et lui chuchota que le mec là-bas au bar était son ami, et qu’il n’osait pas aller lui parler et qu’elle avait vraiment beaucoup à gagner si elle y allait. Ni une ni deux, la demoiselle qui avait l’air de s’ennuyer sec partit en quête de son admirateur secret. Thea ne perdit pas une minute pour s’installer à sa place, jambes croisées en attendant que Kayden la rejoigne enfin. Elle attrapa le verre qui le tendit et lui jeta un regard aussi amusé que méprisant. « vraiment, et c’est quoi Ca ? » Pourtant, Kayden ne sembla pas perturber une seule seconde et continua de lui faire une leçon de moral, qu’il conclut de la manière la plus ridicule qu’il soit : dans une autre langue. Ravie d’avoir autant d’occasion de remettre son nouveau partenaire à sa place en si peu de temps, Thea passa sa langue sur ses lèvres teintées couleur rouge sang, et se pencha vers le jeune homme. « je n’ai vraiment aucun doute sur le fait que tu sois le plus Stupide. ne te fais pas de soucis pour Ca. tu peux m'appeler Tia – oui, son prénom à elle avait le droit à une majuscule – ou ce que tu voudras, tu resteras le plus Idiot. le fait que tu oses t’adresser à moi de la sorte montre bien à quel point tu te fourvoies sur la personne que tu es mais surtout sur la personne que je Suis. à ta place, je resterai à ma place et j’éviterai de vouloir jouer les machos, Kayden. » Majuscule purement attribuée par le fait que son prénom se trouvait en fin de phrase. Cela embêtait bien Thea (qui mettait les majuscules dans sa tête lorsqu’elle parlait) mais il était difficile de faire autrement si elle tenait tant à ce qu’il voit qu’elle était capable de retenir de son prénom. Ne fallait-il pas lancer un os aux chiens pour qu’ils deviennent plus dociles ? Elle prit son verre qu’elle trinqua contre la bière du jeune homme et se laissa retomber dans le fond du confortable fauteuil de la boîte. « mais dis-moi, d’ailleurs, le rital-là, t’es pas sensé être hyper macho, et penser qu’une nana est pas sensée payer ses verres parce qu’on a beau être au XXIeme siècle, l’archaïsme, c’est la Vie ? » Mettant sa paille dans sa bouche, elle aspira un peu de son cocktail, et reprit, le même sourire perfide sur le visage : « non, parce que ça, c’est probablement le seul terrain sur lequel on pourrait s’Entendre. je n’ai absolument rien contre le fait de me faire entretenir, tu Sais ? » Fait était dit que Thea n’avait absolument rien contre. Elle avait pourtant bien assez d’argent pour s’entretenir tout seul, mais en véritable princesse qu’elle était, la demoiselle adorait plus que tout recevoir des cadeaux. Un rien lui suffisait en réalité (mais ne le dîtes pas à Camille, elle parvenait à lui faire ajouter une bonne centaine de dollars chaque année sur les cadeaux qu’il lui offrait – ni à ses parents, à qui elle continuait d’essayer de convaincre de rajouter un zéro chaque année sur son chèque de Noël) : quand le fleuriste du coin lui offrait une pivoine, juste parce qu’il la trouvait jolie, elle était heureuse Thea. Il lui fallait peu de choses pour l’être. Par exemple, que Kayden retourne vers sa vie loin d’elle, et qu’on lui rende son acolyte dans la lutte contre les clones. "nan parce que quitte à ce que tu finisses toutes tes phrases par un morceau d'italien (ou de charabia y ressemblant, hein), autant que j'en retire quelques Avantages".

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 185


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Jeu 13 Juil 2017 - 20:43



baby, now we got bad blood.

Il n'y avait pas grand-chose qui plaisait à Kayden. Il faut être honnête, il a l'air de ne jamais rien apprécier. Comme si rien n'était à la hauteur. Comme s'il était incapable de reconnaitre qu'il y avait de bonnes choses en ce monde. Il ne faut surtout pas trop lui en demander, ni même trop chercher à le comprendre. La famille Genovese était réputée pour son manque certain de sentiment. Cette vieille famille de mafieux n'en avait rien à foutre des regards des autres et avançait dans la vie selon leurs propres règles. Kayden aurait pu grandir loin de tout ça, mais même lui a oublié le parfum de sa toute jeune enfance. Parfois, pourtant, il y a des brides de souvenirs qui le renvoient en Sicile. Mais qu'était le passé, si ce n'est un condensé de moment qui ne lui apportait rien aujourd'hui ? Le pire là-dedans, c'est peut-être que qu'il avait perdu son nom. Son véritable nom. Il pouvait facilement et automatiquement reprendre Thea en lui rappelant qu'il était Kayden, mais au fond de lui il sait que c'est faux. Que c'est un mensonge trop vieux pour disparaitre. Il n'y a vraiment plus rien qui le retient à sa véritable identité. Il est comme ces hommes perdus dans le monde des esprits, condamné. Pour être libre, il lui fallait bien ça. Son véritable nom, mais il ne l'avait pas. Certes, il sait le sang qui coule dans ces veines. Il sait de qui il est le fils. Il sait que les Gambino l'ont vendu en garantie de paix aux Genovese. Mais ça ne change rien. Il les hait, ceux qui l'ont abandonné. Ceux qui sont responsables de ce regard éternellement froid. Ceux qui sont responsables de la vie qu'il respire aujourd'hui.

Installé près du Bar à côté de Thea, il se demandait sérieusement s’il ne pouvait pas faire demi-tour.

Que j’ose ? Il eut un rire. Léger, rapide, bien placé. C’est une phrase qu’il pourrait très bien sortir, aussi. Mais il n’était pas du genre à se vanter de ces relations et de son nom. Loin de là. Il était ce qu’il était aujourd’hui, pas la peine d’enfoncer le couteau dans la plaie. Pour moi, t’es personne. Se contenta-t-il de rajouter, remarquant néanmoins qu’elle avait rapidement retenu son prénom. Il attrapa sa bière, remerciant le barman d’un signe de la tête.

Lei è pazza… Elle est folle… se dit-il à lui-même. La voilà qui aspirait son cocktail à la paille, toute fière de son baratin. Kayden ne comprenait pas trop où elle voulait en venir, si elle essayait de lui balancer des piques pour l’embêter ou si elle était naturellement comme ça – et ça, c’était un poil effrayant. Il préféra boire une gorgée de sa bière plutôt que de répondre. Au fond, ça lui permettait de se calmer une seconde.

Si tu cherches un p'tit larbin pour t'essuyer les fesses, je connais deux trois clochards prêts à faire n'importe quoi pour une petite pièce. Je peux te les présenter, y'a pas de souci. En attendant, je ne suis pas là pour répondre à tes envies de petite princesse, compris ? Il soupira cette fois, forcément. Est-ce que t'es vraiment la Thea dont on m'a parlé où t'es justes qu'une pauvre conne qui fait passer ses petits caprices avant la cause ? Cette fois, fini de jouer. Kayden n'aimait pas perdre son temps et encore moins avec une nana qui se foutait clairement de sa gueule. Si tout ça, c'était une blague, il ne serait pas contre l'envoyer au Canada à bord d'un camion volé, histoire de lui montrer que ça rigole pas dans son monde.

Si tu veux pas bosser, suffit de le dire. Ne t'étonne pas de ce qui te tombera dessus après. Il glissa son regard vers la foule, se demanda s'il ne ferait pas mieux de laisser sa bière et de se défouler sur la piste. Il était garanti que ça serait plus intéressant que la conversation qu'il avait actuellement.

________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Mer 9 Aoû 2017 - 0:08

Un sourire furtif, mais bien réel, éclaira l'espace de quelques centièmes de secondes, comme un mirage, le visage de la jeune femme. « Tu n'es personne. » lui disait-il, et Thea ne put que s'en amuser. Elle n'était pas certaine qu'il ait compris ce qu'elle voulait vraiment lui dire, quelle était son importance au sein du groupe mais elle aimait son esprit rebelle, qui ne semblait pas s'arrêter à si peu et surtout n'hésitait pas à donner son avis. D'aucuns auraient pu s'attendre à ce tous soient ainsi, mais c'était bien loin d'être le cas. Le groupe de rebelles avait besoin de bons petits soldats et le luxe de pouvoir donner son avis n'était pas donné à tout le monde. Par chance, cependant, Thea avait ce luxe. Elle ne savait si Kaygen avait le même pouvoir de parole que celui dont il utilisait en cet instant mais elle nota de procéder à cette vérification. Elle pourrait un jour s'en servir contre lui si nécessaire, que ce soit en le dénonçant ou en lui faisant du chantage. Tout dépendrait de la situation qui se présenterait à elle. « ça va très bien changer, je ne m'inquiète Pas. tu n'auras bientôt que mon nom à la Bouche. » Provocatrice, elle s'était approchée de lui d'un air énigmatique en prononçant ses mots, les lui murmurant comme le plus précieux des secrets qu'elle pourrait dévoiler. A dire vrai, Thea n'avait aucune idée de ce que l'avenir leur réservait, et cela lui était bien égal qu'un homme de plus ou de moins ne puisse imaginer sans elle. Ou, plus exactement, Thea adorait l'idée mais ne perdrait pas son temps à chercher à conquérir Kayden si ce n'était pas le cas ; elle avait de bien plus gros poissons à pêcher.
Voyant que son futur acolyte se rebellait un peu trop, la demoiselle dénoua ses longues jambes et posa son cocktail sur la table. Elle se toisa, réfléchissant à ce qu'elle allait lui dire – elle avait beaucoup de remarques à lui faire sur les propos qu'il venait de tenir mais n'avait pas de temps à perdre. « j'espère que ta question est Rhétorique. » Elle jeta un coup d'oeil autour d'eux, et s'approcha de lui, glissant sa main sur sa cuisse comme pour tenter une approche. « si je ne suis pas la Thea dont tu parles, tu viens de faire une belle Connerie. » lui expliqua-t-elle tout près de son oreille. Sa main se promenait dans ses cheveux, son regard paraissait séduit mais Thea ne faisait que ce qu'elle devait faire pour rester discrète dans ces circonstances – et ne pas risquer de tout foutre en l'air comme il venait de le faire. Elle soupira, agacée et s'installa sur ses genoux pour pouvoir librement continuer à lui faire la morale à l'abri des regards indiscrets. Thea détestait que l'on puisse mettre en cause leur couverture de la sorte ; et pourtant, on lui avait dit que Kayden était un agent prudent. Il avait probablement regardé autour de lui, et s'était assuré qu'on ne l'écoute pas. Mais comment résister à cette merveilleuse occasion de montrer au jeune homme qui a le pouvoir ? Que Thea est celle qu'on suit, et non celle qui suit ? Qu'on ne la malmène pas mais qu'elle n'y réfléchira pas à deux fois avant de vous la faire à l'envers ? Mais surtout que c'est un honneur que d'être avec quelqu'un comme elle, même pour une mission, et qu'il devrait en profiter ? Lascivement, elle fit glisser les mains de Kayden sur ses hanches – elle savait rendre une couverture crédible comme personne, et alors qu'elle déposait des baisers sur sa mâchoire, dans le seul but d'y laisser des traces de rouge à lèvres, elle continua : « c'est toi qui ne sait pas ce qui te tombera dessus si tu ne te comportes pas Mieux. je suis intouchable, et pas uniquement pour mes talents d'Actrice, dit-elle se penchant sur ses lèvres si proches que les gens autour auraient l'impression qu'il fallait les laisser seuls. je travaille comme personne, avec acharnement et Discrétion. rien ne m'arrête, et je n'ai jamais échoué à aucune Mission. » Cela probablement parce qu'elle avait le partenaire le plus efficace, mais c'est un détail qu'elle garderait pour elle. « je n'ai absolument aucune envie de travailler avec Toi. » Elle effleura son nez de ses lèvres, et replongea faisant mine d'approfondir ce corps à corps – qui au fond en était un, simplement pas celui auquel on pourrait s'attendre. « les losers dans ton genre, ça ne sait pas faire grand Chose. et je n'ai aucune envie de tout t'Apprendre. » Elle déposa un (vrai) baiser sur sa joue, et reprit son cocktail, tout en se redressant. « j'vais Danser. tu m'Ennuies. » lâcha-t-elle, en se dirigeant sur la piste de danse. Le goût de la victoire, de l'ascension qu'elle avait pris sur lui était si savoureux que cela lui en avait ouvert l'appétit. Désormais sur la piste de danse, elle observa les personnes dansant autour d'elle se demandant de qui elle pourrait bien faire son quatre heures, mais alors qu'elle regardait dans la direction où elle était installée plus tôt, elle se dit qu'elle en avait déjà une petite idée... Plus tard, peut-être.

Spoiler:
 

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 185


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Mer 6 Sep 2017 - 19:32



baby, now we got bad blood.

Les italiens ont le sang chaud. Voilà. C’est simple. Pourtant, c’était une bêtise qui le suivait depuis son plus jeune âge. Kayden n’était pas comme ça. Kayden avait peut-être l’accent et le physique des stéréotypes qu’on donne à ces hommes d’Europe, mais il n’était pourtant pas si enclin à la bagarre. A la violence. C’est plutôt celle-ci qui s’est imposé à lui sans qu’il n’ait le droit de la refuser. Peut-être bien qu’il était bête d’ailleurs, qu’il n’avait que des muscles sans oncle d’intelligence. Mais non. Encore une fois, il fallait se méfier. Son diplôme en poche était une preuve de ses qualités. Il prenait toujours le temps de réfléchir à ces choix, à ces mots. Il ne joue pas bêtement avec le feu, il l’écrase quand c’est nécessaire sans se brûler. Thea était-elle dangereuse ? Peut-être. C’était un sacré numéro à elle toute seule et les doutes attaquèrent Kayden de toute part face à elle. La volonté de faire demi-tour n’était pas à assez forte face à sa propre curiosité. C’était une énigme. Le genre de nana à porter de faux visages et à faire tourner des têtes. Il n’aimait pas ça. Il n’avait pas envie de suivre les directives d’une cinglée, même si sa contribution au sein de la rébellion était efficaces.

Une connerie ? Il s’amuse de l’entendre dire ça. Chez lui, les erreurs, ça pouvait disparaitre au fond d’un lac et pourrir pendant des années. Ça pouvait s’évaporer à l’acide puis finir en glaçon en Alaska. Il ne se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait être chez les rebelles, de son statut. Si lui était prêt à tout sacrifier et à user de son réseau peu fréquentable pour détruire ces usines abominables, il était aussi prêt à user de ce même réseau pour effacer ces bêtises. La demoiselle ne se fit pas prier pour se poser sur ses genoux, la main baladeuse. Elle était en position de séduction et ça l’agaçait. Il sentait la leçon de morale arriver à des kilomètres. Preuve, encore une fois, que Kayden était loin d’être aussi stupide que la réputation de pauvre con qui le suivait dans les rues. Il l’écoute, sans cligner des yeux, impassible. Il la laissa faire. Elle se vantait de son pouvoir, de ses compétences, du fait qu’elle ne voulait absolument pas travailler avec lui – tiens, voilà ce qui confirmait ces doutes premiers.

Putain… Qu’elle se casse, penses-t-il. La voilà qui s’éloigne, elle préfère danser. Elle le traite de looser, mais ça sert à quoi ? Elle semble plus attacher à sa popularité qu’à la cause. Le genre de personne qui aime à la fois le pouvoir et le contrôle, qui en abuse sans doute. C’est peut-être pour ça qu’ils ont choisis de le coller à une cinglée pareille. Parce que Kayden n’en a rien à foutre du pouvoir. Il en a rien à foutre du contrôle. Il n’a aucun problème à suivre les ordres, à faire ce qu’il faut. Il est un peu extrême dans son genre, mais ce n’est pas un leader et il ne cherche pas à l’être. Reposant sa bière désormais vide, il cherche la tentatrice du regard. Il n’a pas besoin de la rejoindre. Il a juste besoin de croiser son regard.

Si elle est là, c’est qu’elle n’a pas le choix. Quelque soit son rôle, tout comme lui, elle doit s’y faire. Ils doivent bosser ensemble. Et ce n’est pas son petit jeu qui va faire fuir Kayden. Le looser, comme elle le dit si bien, pourrait très bien lui coller une balle dans la tête en plein milieu de cette boite. Ce n’est pas comme si les autorités n’avaient pas une fiche à son nom. Et c’était ça, sa particularité. L’étiquette des Genovese sur le dos. Il avait l’habitude de contourner la loi et les indiscrets depuis l’âge neuf ans. Il apportait à la cause plus qu’un petit soldat bien disciplinait. Le projet dans lequel il se lançait, était féroce. Entrer dans une usine, réussir à la faire exploser. Tout détruire. Thea avait sans doute ce qui pourrait le compléter parfaitement. Ils étaient comme de point littéralement opposés qui pouvaient se rejoindre pour tout transformer.

Comme il l’espérait, il avait croisé son regard. Pile ce qu’il lui fallait d’attention pour lui montrer un morceau de papier qu’il posa sur la table, la bière au-dessus. Il se releva ensuite, salua un ami puis quitta les yeux. Sur le papier se trouvait son numéro, la lettre K et les mots 'ce soir'. Tout ce qui colle parfaitement à une technique de drague des plus douteuses.

Une fois dehors, il se cala contre un mur, cigarette en bouche. Il sortit ensuite son téléphone et mis en marche une application. Les caméras de surveillance de la boite. Rien de bien compliqué quand on sait que les hommes de la sécurité faisaient tous partie de l’entreprise de son frère aîné. Il pouvait attendre, la surprendre à la sortie, l’amener dans un autre endroit, la forcer. Mais si elle pouvait prendre ce fichu numéro, ça serait plus simple.


________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Walker
THEA WALKER

avatar

CRÉDITS : lolitaes (<3) + tumblr

INSCRIT LE : 02/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 193


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★☆ / ★★★

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Lun 2 Oct 2017 - 23:34

C'était triste à dire, mais Kayden n'avait aucune chance d'obtenir un jour les grâces de la demoiselle. Cela n'avait rien à voir avec la personne qu'il était, ou qu'il pouvait devenir. Ce n'était même pas ce qu'il pouvait ou non représenter. Il était seulement question de ce que l'on forçait Thea à faire. Elle n'avait aucune envie de participer à cette mascarade – Jackson avait beau être particulièrement doué dans ce qu'il faisait, il était avant tout un homme de terrain. Oui, il avait ce sens du leadership qui lui permettait de se faire écouter, même des esprits les plus revêches. Pourtant, même au commande de cette organisation, il ne serait jamais aussi bon qu'il l'était avec Thea sur le terrain. Ce n'était pas uniquement question d'obtenir ce qu'ils désiraient, mais également de le faire vite et bien. Ils n'avaient jamais été blessés, sinon quelques bleus et quelques égratignures. Et rien que cela, c'était bien la preuve de l'équipe de choc qu'il faisait. Bien évidemment, cela n'avait suffit à convaincre personne, et même Jackson s'était laissé prendre au jeu. Thea lui en voulait. Ce n'était pas tant qu'il ait choisi ce rôle qu'elle détestait, mais l'évidence avec laquelle il lui avait annoncé. Et le fait qu'il savait parfaitement la réaction qu'elle aurait à son tour. Il n'avait pas cherché à protester une seule seconde, acceptant chacun des coups – verbaux, mais aussi physiques – qu'elle lui portait, sans broncher. Ce n'est que quand il estima que Thea avait fini qu'il reprit la parole, et eut une dernière conversation d'égal à égale avec elle. Thea avait été son amie, sa partenaire, et lui avait donné toute sa confiance et voilà comment il la remerciait. Oh, il lui disait se comporter de la sorte, parce qu'il la connaissait mais surtout pour ne pas faire de favoritisme, mais Thea n'était pas dupe : il était son supérieur désormais, et quelque chose s'était brisé dans leur relation.
S'efforçant de chasser ces pensées de son esprit, Thea ferma les yeux avant de s'abandonner un peu plus dans la musique, cherchant à oublier tous les conflits qui l'habitaient... Si seulement elle pouvait parler à Camille de ce qu'elle ressentait ; si seulement elle pouvait trouver les mots de lui dire sans rien lui dire... Bousculée, elle ouvrit les yeux et s'apprêta à incendier la personne qui avait osé renverser sa bière sur elle, quand elle croisa le regard de Kayden. Son regard en disait long ; elle ne cherchait absolument à dissimuler la haine et le mépris qu'elle lui vouait. Pauvre Kayden, à qui ils n'avaient vraiment pas fait un cadeau... Elle acquiesce d'un signe de tête. Ca l'agace, mais elle ne peut pas prendre le risque de le rejeter quand il a peut-être eu vent d'une mission, d'une information à dégoter. Thea soupire. Il y a peu de chances qu'on la mette sur une opération de grande envergure de si tôt, ils ne lui font probablement pas confiance. Et puis... ce combat, ce n'est pas vraiment de l'espionnage. Ce n'est pas aussi glamour que cela en a l'air. Ce n'est pas forcément aller voler quelque chose à quelqu'un, faire mine de séduire un bel homme pour le faire parler de sa cause (l'avilissement des clones à tout jamais) ; c'est aussi attendre des heures durant devant une maison pour savoir qui en entre et qui en sort. C'est faire ami-ami avec Tallulah, la standardiste d'une des usines de clones pour essayer d'obtenir des chiffres. C'est donner ces chiffres... et ne jamais savoir à quoi ils serviront. Mais c'est utile, sinon important, et contrairement à ce qu'ils pensent tous, Thea sait faire passer l'intérêt général au-dessus du sien. Parfois, en tout cas. Quand elle estime cela nécessaire. Ce n'est pas pour autant que c'est facile, que cela lui vient naturellement. Quand ils voient Thea, tout ce qu'ils voient, c'est l'égoïste petite poupée qu'elle est. Ils ne comprennent pas qu'elle est tout ça – et bien plus de choses encore. Ils ne savent pas combien ça lui coûte de se taire en cet instant, d'attraper son sac et d'aller récupérer le numéro de Kayden, puis de quitter les lieux pour le contacter. Ce qu'elle veut, c'est continuer à danser et leur dire qu'elle ne fera plus rien pour eux jusqu'à ce Jackson retravaille avec elle. Mais premièrement, cela serait leur donner raison, et secondement, mais aussi surtout, Thea sait qu'elle n'est pas si importante que ça. Qu'elle ne l'a jamais été. Pour quiconque. Alors, elle ne prend pas ce risque, parce que cette cause compte pour elle. Parce qu'elle croit sincèrement que les clones sont une abomination et ne devraient pas exister – mais aussi que ceux qui existent, n'ont rien demandé et doivent être traités avec décence. Les lèvres pincées, Thea prit une grande inspiration, et sortit de l'établissement, se demandant ce que le reste de la nuit lui réservait. Elle tapa le numéro de Kayden sur son téléphone, et appuya sur le téléphone vert. Lorsque la sonnerie retentit dans son oreille, elle remarqua qu'un téléphone sonnait également dehors. Se tournant vers cette sonnerie, Thea remarqua qu'il ne s'agissait de personne que son partenaire. Elle ferma son téléphone avant de le ranger dans sa poche et s'approcha de Kayden, les bras croisés. « je t'écoutE. »

________________
American beauty / American psycho

Revenir en haut Aller en bas

Kayden Genovese

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 12/01/2017
MESSAGES POSTÉS : 185


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (charlie ▵ libre) ∴ (thea ▵ remus)

MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   Mar 7 Nov 2017 - 19:27



baby, now we got bad blood.

Oh il en avait marre. Marre d'etre traiter comme un moins que rien, comme un inutile. Marre d’être pris pour un idiot, alors qu’il ne l’était pas. Thea avait réveillé en lui des colères qu’il pensait avoir calmé. Elle avait réveillé une flamme qui ne voulait pas s’éteindre. Il ne comprenait pas cette fille, il ne comprenait pas pourquoi on cherchait à les faire bosser ensemble. Dans quel univers c’était possible ? Et comment ? Et pourquoi ? Pourquoi devait-il accepter et elle refuser ? C’était stupide ! Ils devaient apprendre à se connaître, vérifier leurs capacités, découvrir comment ils pourraient se compléter. Mais non. C’était impossible, parce que madame l’avait enfermé dans une cage avant même d’en savoir un peu plus sur lui. C’était donc la rage au ventre que Kayden était sortie, cigarette en bouche. Fumer, voilà un passe-temp qui allait le calmer. Le tout en cherchant son téléphone pour garder un oeil sur cette garce qui pensait avoir le monde entre les mains. C’est dans ces moments-là que Kayden sait. Il sait que ce monde l’a corrompu. Qu’il est capable du pire. De faire du mal à une inconnue qui, bon, en soit, l’avait cherché, mais quand même, une inconnue sans doute cent fois plus innocente que lui. Sans du sang sur chaque parcelle de son corps, du sang qui n’était même pas le sien.

Il balance sa cigarette même pas inachevé contre un mur, grogne en italien et se demande où ça va le mener. Son but, à lui, est simple. Entrer dans l’une des usines en tant qu’ingénieur, avoir l’oeil au centre de la tempête, et détruire. Mais la première étape consistait déjà à trouver un travail et ce n’était pas si simple que ça. La prochaine vague de candidature n’était pas pour tout de suite. Son regard aperçut alors Thea récupérer son numéro et il soupira. Un soupire qui en disait long. Cette fille n’était peut-être pas si bête que ça. Il rangea son téléphone et sortit une nouvelle cigarette. Quelques minutes plus tard, la diablesse était là.

T’es pas si bête que ça, donc. Marmonna t-il tout en se décollant du mur et en observant Thea. Je vais te faire un cadeau, d’accord ? Mais t’attends pas à des diamants, principessa (princesse). Il regarda le ciel et souffla sa fumée pour éviter que celle-ci ne tombe en plein sur la figure de Thea, puis reprit.

Si tu ne veux pas travailler avec moi, d’accord. Mais je doute que tu puisses travailler avec qui que ce soit d’autres. Tout comme je doute que tu ne sois parmi nous que pour faire ta jolie. Vraiment, je sais pas ce que tu cherches et j’en ai rien à foutre, mais si tu veux agir et faire quelque chose d’utile, t’as qu’à le dire. Tourne pas autour du pot. Il marque une pause, comme pour vérifier qu’elle comprend. Si tu veux frapper fort, j’ai peut-être un truc pour toi. Et tu n’auras pas à me supporter très longtemps, crois-moi. Mais c’est à toi de décider. Il souffla de nouveau. Soit tu veux rester la pauvre conne que tu es, soit tu veux casser cette image stupide et montrer ta valeur.

Cigarette en bouche, il chercha ses clefs pour sa moto. Il n’allait clairement pas perdre son temps. Soit elle voulait en savoir plus, soit non. Si c’était non, il s’en irait et la laisserait à son petit jeu ridicule. Parce que lui, il ne jouait plus.



________________

you'll never change

i know you're waiting for me
at every corner of life, death.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: baby, now we got bad blood.   

Revenir en haut Aller en bas
 
baby, now we got bad blood.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #2 (REFLEXION) :: THE GOOD OLD DAYS-
Sauter vers: