It's a god-awful small affair - Alexis


Partagez | 
 

 It's a god-awful small affair - Alexis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 132


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: It's a god-awful small affair - Alexis   Dim 30 Avr 2017 - 21:02

Face à elle, Tess avait des années de traditions familiales et au moins autant de bonnes raisons de faire l'impasse sur le rendez-vous auquel les parents Henney croyaient bon de continuer à l'inviter. Ce qui n'était qu'une habitude avait fini par devenir corvée, et plus encore depuis que Craig avait changé de place autour de la table. La première fois, ils n'avaient pas su comment traiter l'information et aucun n'avait osé en parler. La chaise aux côtés d'Alexis était restée vide alors qu'il s'asseyait aux côtés de l'aînée, et tout dans cette histoire avait été résumé en l'espace d'un raclement sur le parquet. Tess l'avait regardé faire et s'était sentie gagnée par une fierté qui l'avait aussitôt révulsée. Jusqu'à présent, craquer sur Craig n'avait été qu'un concept plus ou moins abstrait, et voilà qu'il venait de se positionner pour s'affirmer comme son nouveau compagnon officiel, avec tout ce que cela impliquerait désormais. Étonnement discrète, elle s'était dit qu'il lui faudrait tenir bon quelques heures et, qu'une fois à l'extérieur, tout reviendrait à la normale – mais l'air semblait toujours différent chez les Henney et sa rareté ne cessait de se rappeler à Tess, repas après repas, jour après jour, au point de lui donner l'impression d'être en train de devenir folle. Aucun phénomène physique ne pouvait justifier ce mystère dont elle comprenait si bien l'origine. Autour d'Alexis, tout devenait plus lourd et sa sœur lui en aurait probablement rejeté la responsabilité, à tort ou à raison.
Doucement, l'habitude était devenue tradition, puis corvée, que Craig soit ou non à ses côtés. Son absence était toujours excusée sans difficulté, comme un souci en moins à gérer. Ses parents s'étaient toujours gardés de faire le moindre commentaire mais Tess n'était pas stupide. Ils désapprouvaient, évidemment, et Craig était le mieux placé pour recevoir tous leurs blâmes. Ils pouvaient pardonner à leurs filles, mais pas à celui qui les avait séparées. Dans toute cette affaire, c'était bien la seule chose que regrettait Tess : perdre Alexis et ne pas savoir quand elle lui reviendrait enfin. A chaque fois, l'aînée faisait l'effort de lui tendre la main et rentrait chez elle avec celle de Craig pour toute consolation. Ce qu'elle avait fait n'était pas bien, mais les conséquences n'en étaient que pires.

Face à la porte d'entrée des Henney, Tess hésita une dernière fois. Ses parents avaient probablement déjà répéré sa voiture garée dans leur allée mais elle n'arrivait pas à entrer sans un temps d'adaptation. Je suis devant leur porte. Elle envoya le message à Craig et reçut une réponse presque instantanément, lui offrant la dose de courage dont elle avait tant besoin. Même en quelques mots, il trouvait toujours ceux dont elle avait besoin, une prouesse qui avait d'ailleurs contribué à la séduire à l'époque où elle n'en demandait pas tant.
- Je suis là !
Derrière le ton théâtral et le sourire de son père qui l'attendait, il y avait cette boule qui n'en finissait pas de lui nouer le ventre, à moins que ce ne soit l'inverse – elle ne savait jamais vraiment ce qui lui arrivait au cours des quelques heures que les Henney passaient ensemble. Elle embrassa ses parents et excusa une nouvelle fois l'absence de Craig, sans se faire d'illusions sur ce que cachait leur soupir. Ce soir, ils ne seraient que cinq et, comme à chaque fois que les sœurs se retrouvaient sans Craig entre elles, Tess était prête à parier qu'elles n'échangeraient rien d'autres que les banalités d'usage. Non pas que sa présence les pousse à la confession, mais elle avait au moins le mérite de les obliger à s'accorder sur certains détails auxquels Tess n'avait accès que parce qu'elle partageait désormais la vie du père de Tobias, ce dont elle se contentait, faute de mieux. Elle avait entendu dire par des amis communs que sa sœur voyait à nouveau quelqu'un, une information parmi tant d'autres qu'elle avait prétendu connaître et qui l'avait rendue malade. Elle détestait ne plus être au courant du moindre événement, et elle détestait laisser apercevoir cette fêlure aux autres.
Et, c'est avec un enthousiasme forcé qu'elle acquiesça lorsque sa mère cru bon de l'informer que sa sœur se trouvait dans la cuisine, où elle finissait de préparer une salade.
- J'y vais alors !
Elle se sentait obligée de feindre cette apparente bonne humeur qui disparut dès qu'elle le tourna le dos, tout comme elle se sentait obligée d'annoncer son déplacement – aussi bien pour en informer Alexis qui écoutait forcément que pour se forcer à aller jusqu'au bout. Si ça n'avait tenu qu'à elle, Tess aurait préféré s'installer au plus vite et attendre que la soirée se termine pour rentrer auprès de Craig, se contentant d'enchaîner les monologues pour ne pas laisser la discussion dégénérer ou, au contraire, s'éteindre. Ce plan d'une efficacité redoutable se voyait néanmoins brisé par l'acharnement parental à rapprocher leurs deux filles.
- Salut. Besoin d'aide ?
Aussi concentrée qu'Alexis puisse paraître, Tess ne se faisait aucune illusion sur le fait qu'elle l'avait entendue arriver et avait prétendu le contraire. Elle ne lui en voulait pas mais restait toujours aussi déçue lorsque cela se produisait, semaine après semaine, mois après mois. Et, là où elle ne se serait pas privée d'envoyer balader le premier venu, elle se contenta d'attendre une réponse, aussi décevant qu'elle puisse être.
Revenir en haut Aller en bas

Alexis Henney
PENNY UNSCHULD

avatar

CRÉDITS : lux aetera + tumblr

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 601


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★★(★) / ★★☆

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Jeu 4 Mai 2017 - 21:58

« Pourquoi tu n’attends pas ta sœur ? Vous pourrez faire la salade ensemble ! » proposa la mère Henney lorsque Alexis annonça qu’elle allait s’occuper d’une partie du repas. « Parce qu’on a plus cinq ans, et parce que ta fille est une… p-personne peu fréquentable. » se rattrapa-t-elle de justice. Alexis ne se gênait pas une seule seconde pour traiter sa sœur de tous les noms, mais elle essayait d’éviter devant sa mère. Elle ne savait que trop, la souffrance qu’était pour elle de voir ses filles se déchirer, et si Alexis savait pertinemment qu’elle n’était pas en tort, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir responsable du cœur brisé de sa mère. Elle tentait de limiter les dégâts même si cela ne signifiait pas qu’elle était prête à faire semblant de s’entendre avec Tess. « Maman, je suis désolée. » dit-elle en la prenant dans ses bras pour déposer un baiser sur son front. « Mais on continue de venir toutes les deux. C’est tout ce que je peux te donner. » Elle eut envie d’ajouter un « pour l’instant », mais à dire vrai, la cadette des Henney n’était pas certaine de pouvoir pardonner un jour une telle trahison. Elle aurait préféré pouvoir passer à autre chose : la vie de toute sa famille aurait été bien plus simple, mais c’était ainsi. Alexis déposa Tobias dans les bras de sa mère, après s’être légèrement éloignée d’elle, avant de lui faire signe de se tourner. Ces derniers temps, Tobias avait tendance à pleurer dès qu’il la voyait quitter la pièce. Elle sortit son portable de sa poche, tout en se dirigeant vers la cuisine et envoya un message à Heath : « Vraiment désolée de devoir passer ta soirée de repos avec ces deux cons finis. On se rattrape quand le dîner se finit ? Maman veut garder Tobias jusque demain soir. ». Elle relut son message, hésita à ajouter un smiley, décida de ne pas le faire. Naturellement, après avoir appuyé sur la touche « envoyer », elle décida qu’elle voulait en envoyer un et envoya un cœur violet à Heath avant de remettre son téléphone dans sa poche. Elle se lava ensuite rapidement les mains et entreprit de préparer une salade composée. Concentrée sur ce qu’elle faisait, Alexis profitait de ce moment de calme avant la tempête.

Lorsque la voix de Tess vint polluer la pièce, tout le corps de la demoiselle se raidit. Ce son, autrefois, tant chéri était devenu symbole de trahison, et de danger. Alexis n’avait plus de sœur depuis que cette dernière avait commis le péché le plus impardonnable entre sœurs. Elle ne répondit pas tout de suite, terminant de couper la pomme qu’elle venait d’équeuter. Elle posa ensuite son couteau et se tourna vers la fille de ses parents, sans prononcer un mot. Non, décidément, cela ne serait pas aujourd’hui qu’elle lui pardonnerait – ni que leurs rencontres seraient plus cordiales. « Salut. » Alexis était arrogante, et méprisante. Elle regarda Tess de haut en bas et haussa un sourcil. Comme si la tenue de Tess était critiquable, alors qu’il n’y avait en réalité rien à y redire. Cette haine qui lui brûlait les viscères était douloureux, mais surtout la faisait agir comme une vraie gamine. Elle détestait cela. Mais Dieu que c’était bon, de déverser un peu de son poison. Elle s’approcha de la jeune femme, la prit par l’épaule et l’amena doucement, presque tendrement, vers la fenêtre qui donnait sur le jardin. « Tu te rappelles, quand on était petites, on se cachait derrière la cabane de papa quand on voulait continuer à jouer, plutôt que d’aller manger. » Elle retira son bras des épaules de celle-ci, d’ores et déjà tentée de se laver les mains à la javel, et asséna un premier coup, verbal, à sa némésis. « Eh bien, je propose que tu y ailles, et que tu ne reviennes pas avant que je parte. » Alexis se leva ensuite les mains à l’eau presque brûlante, plus pour se calmer qu’autre chose, et jeta au visage de Tess le torchon qu’elle venait d’utiliser. « Sinon, tu peux aussi finir la salade. » Elle quitta la cuisine, et sortit discrètement sur la cour, profitant que sa mère soit occupée à changer Tobias. Accroupie contre le mur, Alexis résistait tant bien que mal à l’envie d’une cigarette. Elle jeta un coup d’œil à son téléphone et constata que Heath n’avait pas encore répondu. Tant mieux, cela signifiait qu’il s’amusait. Alexis en profita alors pour répondre au dernier message dans la conversation groupée qu’elle avait avec Eve et Matthew et continua sur sa lancée : « Le crapaud est arrivé au bercail. Sans son prince charmant, mais toujours avec cette odeur pestilentielle. »Elle appuya sur la touche « envoyer » puis envoya un second message : « Je vous déclare coupable d’être de très mauvais amis pour avoir refusé l’invitation de mes parents et vous condamne à tenir la peste à 500 mètres de moi minimum pour les cinquante prochaines années. » Laissant retomber sa tête contre le mur, elle soupira en voyant que sa mère la regardait à travers la fenêtre. Elle lui montra son téléphone, comme pour prétexter un coup de fil et retourna dans la cuisine. Elle s’installa sur le plan de travail et entreprit de gagner le sept cent trente-quatrième niveau de Candy Crush qui lui résistait depuis maintenant quelques jours.

________________


LIGHTNING BEFORE THE THUNDER
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 132


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Dim 7 Mai 2017 - 0:13

Qu'importe ce qu'elle dirait pour sa défense, Tess aurait forcément le mauvais rôle aux yeux de sa sœur, ce qui avait l'inconvénient de lui être aussi pénible qu'attendu. Elle attendait à chaque fois le moment des retrouvailles en espérant un miracle mais rien n'y faisait. Elle faisait le premier pas, tendait la joue et se retrouvait à ravaler sa fierté pour ne pas détruire le dernier lien subsistant entre elles. Les poings et les dents serrés, Tess encaissait. Elle connaissait suffisamment sa sœur pour savoir à quoi elle pouvait penser en la fixant à l'autre bout de la table et qu'elle n'oserait rien faire sous le toit familial. Dans leur malheur, les Henney avaient fait de leur cadette une gentille fille et de leur aînée la briseuse d'une couple qui avait si longtemps incarné le bonheur parmi eux. Et, si Tess regrettait à demi mot quelques remords quant aux conséquences de l'affaire, elle n'en avait aucun pour avoir fait le premier pas vers Craig. Lorsqu'elle était avec lui, elle savait qu'elle avait fait le bon choix. Elle ne savait pas où cette histoire la mènerait mais elle la rendait heureuse, il la rendait heureuse, et c'était déjà bien plus que ce à quoi beaucoup de gens pouvaient prétendre. Au fond, il n'y avait que ces repas de famille pour l'obliger à remettre en question ce qu'elle savait déjà. L'absence d'Alexis dans son quotidien lui pesait bien plus qu'elle n'aurait été prête à le reconnaître mais elle arrivait à faire avec, et gardait l'espoir que tout finirait par s'arranger. Sa sœur trouverait quelqu'un avec qui refaire sa vie, serait de nouveau cette petite créature guillerette qu'elle avait autrefois été, et leur brouille ne serait qu'une vieille histoire dont elles riraient volontiers. Tess visualisait si bien la scène qu'avoir à se confronter à la réalité lui était doublement plus douloureux. Tout ça manquait cruellement de logique.
Armée de courage, Tess sourit à sa soeur et se détendit. Les premières minutes chez ses parents étaient à chaque fois les plus difficiles, comme s'il lui fallait se réhabituer à eux et à l'atmosphère qui régnait autour d'eux. Elle appréhendait toujours le moment de frapper à la porte, se posant toutes sortes de questions qui n'avaient pas lieu d'être. Devait-elle sourire ou adopter une expression plus neutre ? Alexis allait-elle l'ignorer, lui cracher au visage ou se contenter de lui susurrer des horreurs ? Est-ce qu'elle n'aurait pas dû mettre une robe plus chaude, ou plus sobre, ou plus colorée ? Et si sa mère avait de nouveau acheté un de ces horribles gâteaux industriels qu'elle avait eu le malheur d'aimer quand elle était petite ? Toutes ces interrogations disparaissaient sans mal mais Tess ne pouvait s'empêcher de rester sur ses gardes. Sans un mot, elle se laissa conduire jusqu'à la fenêtre et acquiesça. Bien sûr que je m'en rappelle. Pourquoi tu repenses à ça ? Elle savait que ce ne serait pas un souvenir gratuit, de ceux que l'on ressort juste pour se rappeler un bon moment commun, et ricana en comprenant où Alexis voulait en venir. Évidemment. Subtil. Et tu m'as laissé une corde pour m'amuser j'imagine ? Mieux valait prendre les choses à la légère, et Tess était très douée pour prétendre que tout allait bien lorsque ce n'était clairement pas le cas. Par défaut, voilà qu'elle se retrouvait en charge de la préparation de la salade et se maudit d'être entrée dans la cuisine avant que tout le repas ne soit prêt. Elle se lava les mains après avoir sélectionné les quelques ingrédients qui l'intéressaient, puis coupa des poivrons à l'huile en lamelles tout en guettant sa sieur par la fenêtre. Elle détestait ne plus pouvoir lui parler comme avant, et détestait la voir lui tourner le dos comme si de rien n'était - pire encore, Tess détestait cette impression qu'elle avait d'être en train de perdre la partie. Les premiers mois, elle n'avait pas osé répondre aux attaques d'Alexis, comprenant qu'elle puisse être blessée au point de lui sortir toutes les horreurs qu'elle avait sur le cœur sans le moindre filtre. Petit à petit, elle avait néanmoins commencé à riposter, délaissant ainsi le rôle du parfait petit souffre douleur qui ne l'avait jamais intéressée. Sous la table, il arrivait que Craig lui donne un coup de pied pour lui rappeler qu'elle avait des limites à ne pas dépasser et Tess se faisait ensuite un plaisir de lui faire payer ses excès de prudence. Elle en avait marre de passer pour cette garce qu'elle n'était pas, et qu'on lui fasse payer un crime qui n'en était pas un. Elle reporta son bouillonnement sur les poivrons, puis sur un bol d'épis de maïs dont elle dévora la moitié tout en observant sa soeur, le nez rivé à son portable. Elle fit cependant semblant d'être très occupée lorsque Alexis fit son grand retour, mais abandonna vite sa prestation en la voyant toujours collée à son portable. Tu ne restes pas derrière la cabane ? Il parait qu'on capte super bien là bas. Pour se donner une consistance, elle prit un torchon et s'essuya les mains très consciencieusement, doigt après doigt, comme leur grand mère le leur avait appris. Laisse moi deviner. Matthew ? Tu lui racontes comme tu es contente de me retrouver ? Moi aussi je suis contente de te voir. Et je vais bien, merci de le demander. C'est fou comme tu as bonne mine, ça te réussit d'avoir un nouveau mec ! Entre chaque phrase, elle avait laissé à Alexis la possibilité de répondre, puis enchaîné faute de participation de sa sœur. En soi rien de très surprenant, mais Tess détestait le vide.

Revenir en haut Aller en bas

Alexis Henney
PENNY UNSCHULD

avatar

CRÉDITS : lux aetera + tumblr

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 601


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★★(★) / ★★☆

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Sam 27 Mai 2017 - 22:06

Chaque fois qu’elle voyait Tess, Alexis voyait également la vie qu’elle aurait dû avoir. Tomber enceinte de Tobias avait été une surprise, mais cela n’avait fait qu’accélérer les choses entre elle, et Craig. Du moins, en était-elle persuadée à l’époque. Elle ne s’était pas imaginée une seule seconde que leur histoire soit sur le point de toucher à sa fin, et que la vision qu’elle avait de sa vie pour les soixante prochaines années serait chamboulée à jamais. Elle s’était vue vieillir avec Craig, en toute honnêteté. Sans Heathcliff, elle serait d’ailleurs probablement encore d’essayer de recoller les morceaux de son cœur brisé. Il était devenu son espoir, sa bouffée d’air frais. L’arrivée du jeune homme dans sa vie lui montrait que tout était encore possible, et si les promesses d’amour n’avaient plus grande valeur à ses yeux, elle avait compris que Craig n’était pas l’homme de sa vie. Heath serait peut-être dans sa vie quelques semaines encore, quelques mois, années ou peut-être pour le restant de ses jours. Elle n’en savait rien. Mais il lui avait montré que rien n’était perdu et Alexis savait s’en satisfaire. C’était bien plus qu’elle n’aurait osé l’espérer. Elle n’était pas encore entièrement guérie, mais la blessure d’amour laissait place à une blessure d’orgueil et elle ne pouvait que le saluer. Elle n’en dirait rien à celle qui était certes sa sœur de sang, mais n’était en réalité qu’une personne détestable à ses yeux désormais, mais c’était une avancée de taille. Lorsqu’elle l’avait aperçu dans la cuisine, Alexis ne s’était pas dit une seule seconde qu’elle lui avait volé son avenir. Elle n’avait plus que la trahison qu’elle lui avait faite - et qu’elle ne lui pardonnerait jamais. Alexis leva les yeux au ciel lorsque l’animatrice demanda si elle avait laissé une corde dans la cabane. Tess continuait de se conduire comme si Alexis était celle qui agissait à mal dans cette histoire, mais elle ne faisait en réalité que combattre la plus vilaine et douloureuse blessure qu’on ne lui ait jamais faite. Pour qui donc se prenait-elle à la juger sur sa défense ? Elle avait attaqué la première et ne faisait que récolter ce qu’elle avait semé. « Je ne ferai jamais ça à papa et maman mais comme l’amour familial est une chose qui t’échappe, je te pardonne ta remarque. Tu ne peux pas comprendre une telle loyauté, le fait d’accepter de souffrir pour empêcher la souffrance des êtres qu’on aime. » Alexis avait parfaitement conscience de se montrer injuste envers Tess. Elle y allait un peu fort, mais elle n’en avait que faire. Elle généralisait, sans aucun doute, un peu trop les défauts de la fille de ses parents mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’y avait pas une part de vérité : Craig en était la preuve vivante. La jeune maman ne laissa pas le temps à Tess de répondre et alla prendre l’air, espérant que le repas durerait moins longtemps que d’ordinaire : elle n’était pas certaine d’y survivre sans balancer un vase au visage de Tess.
Alexis ignora la remarque de sa sœur lorsqu’elle parla de la qualité du réseau près de la cabane. Et pour l’ignorer, elle l’ignora. Son visage resta impassible : pas un haussement de sourcil, pas une mimique agacée, pas même une modification de son allure. Elle était fière d’elle, Alexis. Mais elle n’en montrerait rien. C’était un jeu de dupes, et elle était déterminée à le gagner. Elle s’installa sur la chaise et garda les yeux rivés sur son téléphone, son visage muant au rythme de la qualité de ces coups à Candy Crush. En somme, elle montrait bien plus d’émotions devant un jeu ridicule que devant les attaques de celle qu’on prétendait être sa sœur. Son cœur manqua un battement, cependant, lorsqu’elle fit référence à Heath. Malgré elle, Alexis releva le regard. Elle se moquait du reste, Tess pouvait lui parler pendant des heures, elle était capable de l’ignorer grâce à des années d’entrainement – n’était-ce pas leur jeu préféré quand elles étaient enfants ? Ignorer leurs parents le plus longtemps possible pour continuer les bêtises. Au bout de quelques dixièmes de seconde, son agacement se transforma en sourire mauvais. « Ça t’intéresse peut-être ? » Elle se redresse complètement, allongea ses jambes qu’elle entremêla avant de croiser ses bras sur sa poitrine. « Lui aussi, tu veux me le piquer ? Tu t’es lassé de Craig, déjà ? » Tess avait toujours la corde sensible d’Alexis, dont le cœur se brisait déjà à l’idée qu’elle puisse chercher à séduire Heath. Elle n’avait pas le droit d’attaquer son oasis, ni même de le mentionner. Sans laisser le temps à la vilaine sorcière de répondre, elle enchaîna : « Je reconnais qu’il a ses défauts, et qu’il a quelques problèmes au niveau de la fidélité mais je doute que ce soit très bon pour ton talk show de piquer deux fois le copain de ta sœur... » Chose que son public ignorait jusqu'à présent. Alexis n'irait pas jusque là, il faudrait que Tess s'en prenne à Tobias pour cela. Mais ça, Tess n'en avait aucune idée.

________________


LIGHTNING BEFORE THE THUNDER
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 132


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Lun 5 Juin 2017 - 0:27

Tess n'avait plus qu'une patience très limitée concernant ces repas. Elle y venait par habitude et par sens du devoir mais sans y trouver son compter. L'espace de quelques heures il lui fallait sourire à s'en décrocher la mâchoire et trouver toutes sortes de sujets susceptibles d'intéresser ses parents tout en lui épargnant d'avoir à s'adresser trop directement à sa soeur, une mission qui devenait de plus en plus difficile au fil des mois. Elle avait bien essayé de s'expliquer avec Alexis, peut être même de s'excuser si elle en avait été obligée, mais les choses n'avaient pas vraiment évolué depuis l'instant où elles s'étaient enfin révélées. Tess se revoyait encore en train de courir après sa petite soeur sans savoir ce qu'elle pourrait lui dire si elle arrivait à la rattraper, et n'avait toujours pas trouvé de réponse satisfaisante à ce problème. Elle comprenait qu'on lui en veuille, que ce soit dur et qu'elle ait besoin de temps pour digérer l'affaire, mais pas au point de créer toute cette distance qui n'en finissait pas de les séparer. Tess n'avait pas de réponse satisfaisante parce qu'elle savait qu'elle avait fait le bon choix. Elle était tombée amoureuse, Craig aussi, l'affaire s'arrêtait là. Bien sûr, Alexis aurait probablement préféré l'apprendre dans d'autres circonstances et l'aurait même mérité, mais elle s'était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment et ne pouvait s'en prendre qu'à elle pour ça. Il lui aurait suffit d'appeler pour s'éviter toute cette peine et, Tess en était convaincue, tout ce drama aurait évité. Sainte Alexis, merci pour votre clémence. La jeune femme effectua un semblant de révérence devant sa cadette puis se redressa. Enfin, moi j'appelle ça du masochisme mais fais comme tu veux. Si ça peut te faire plaisir, je ne vais pas t'enlever ça. Elle faillit ajouter un "aussi" qu'elle trouvait de rigueur mais qu'Alexis aurait forcément mal interprété. Elles qui avaient ri des mêmes choses pendant des années, voilà qu'il leur était impossible d'échanger sans peser la valeur du moindre mot. La voir s'éloigna lui permis d'ailleurs de se détendre et elle défoula toute la tension accumulé sur de pauvres poivrons qui n'avaient rien demandé. Elle les coupa lentement, insistant bien sur la peau, et ne retrouva un semblant de sérénité qu'une fois sa tâche terminée, bien qu'une autre se dessine déjà dans son dos.
Elle soupira d'avance, puis une seconde fois en réalisant à quel point la conversation était mal engagée. A ton avis ? Évidemment que ça l'intéressait, même si elle préférait éviter d'avoir à le reconnaître. Elle faisait semblant de se détacher de ce que ses parents pouvaient avoir à dire sur Alexis, comme elle faisait semblant vis à vis de leurs rares amis encore communs, mais n'y arrivait pas indéfiniment. Il y avait toujours un moment où elle se retrouvait à demander des nouvelles à quelqu'un et à s'inquiéter sur ce qui se passait dans la vie de sa petite soeur. Elle s'était tenue à distance pendant quelques semaines pour lui laisser le temps de faire le deuil de son couple, puis quelques semaines de plus pour se faire à l'idée que Craig était désormais sien, mais elle avait l'impression qu'il était maintenant trop tard pour arriver à recoller les morceaux.
Tess leva les yeux au ciel à l'idée qu'elle puisse vouloir lui piquer son nouveau petit ami, relevant au passage que les choses étaient suffisamment sérieuses entre eux pour qu'elle ne prenne pas la peine de nier. Je te rassure, tout va bien avec Craig. Très bien même. Elle croisa les bras, puis les décroisa avant de chercher quoi en faire. Et je vois pas ce que mon boulot vient faire la dedans. Tu as des comptes à rendre auprès de tes élèves toi, sur ce que tu fais de ta vie ? Bon. Elle sentait qu'Alexis voulait la menacer et se sentit un peu bête d'avoir si vite marché. Elle la provoquait et, au lieu de la laisser dire, elle lui avait confirmé que le sujet était toujours aussi sensible. Certains de ses collaborateurs ne lui avaient toujours pas pardonné le fait d'avoir piqué la place de leur ancien patron et seraient forcément ravis d'apprendre qu'elle avait recours à la même pratique dans sa vie amoureuse. Tu as ton mec, j'ai le mien, arrête de t'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas

Alexis Henney
PENNY UNSCHULD

avatar

CRÉDITS : lux aetera + tumblr

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 601


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★★(★) / ★★☆

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Lun 19 Juin 2017 - 23:16

Alexis ne prit même pas la peine de répondre à Tess quand elle précisa qu'elle trouvait sa sœur masochiste de ne pas vouloir la tuer. Cela ne l'étonnait pas, tiens ! Pendant des années, la cadette des Henney avait fait de son mieux pour ignorer les travers de sa sœur, mais avec le recul, elle se demandait si cela avait été une bonne idée. Certes, elles avaient partagé des années de complicité, à s'entendre comme personne et si des chamailleries les séparaient parfois, elles finissaient toujours par se réconcilier. Alexis et Tess étaient différentes mais n'avaient jamais eu aucun problème à dire à l'autre ce qu'elles pensaient de son attitude. Et combien de fois Alexis s'était-elle retrouvée à remettre en question les attitudes d'enfant gâtée de sa sœur ? Combien de fois avait-elle du la défendre, quand elle savait pertinemment que Tess était en tort ? A l'époque, rien de tout ça ne comptait. Elles étaient sœurs, et ce lien était plus fort que tout. Pourtant, Tess ne semblait pas totalement partager ce point de vue. Ainsi, Alexis ne releva pas l'ironie avec laquelle Tess la traitait de sainte, ni le reste de sa phrase. Il était hors de question qu'elle s'abaisse à ce genre de débats, qu'elle lui explique en quoi non ce n'était pas du masochisme, mais simplement de l'humanité. Qu'Alexis, elle, avait conscience que le monde ne tournait pas autour de sa petite personne et que quand bien même, cela aurait été le cas, son cœur était bien plus grand que celui de Tess, et qu'elle savait le mal que cela aurait fait à ses parents. Mais à quoi bon relever quand elle était tout bonnement incapable de prendre en compte ce genre de situation ? Si la situation avait été inversée, si Alexis avait fait l'erreur de tomber amoureuse du petit-ami de sa sœur, elle aurait tout fait pour que rien n'arrive. Elle aurait peut-être même quitter la ville. Dans tous les cas, elle ne l'aurait pas séduit, et elle aurait encore moins couché avec lui... Alexis n'osait imaginer l'histoire que cela aurait été d'ailleurs si cela avait été l'inverse. Elle ne savait que trop que Tess considérait qu'elle jouait les drama queen et qu'elle exagérait la gravité de la situation. Mais si la situation avait été inversée... Alexis n'aurait probablement pas eu le droit de pointer le bout de son nez chez les Henney en même temps qu'elle. Mais qu'à cela ne tienne, elle ne s'abaisserait pas à jouer sur ce terrain-là. Elle se gardait le droit de la détester et de ne rien lui dire de sympathique mais elle n'irait pas plus loin. A quoi bon compliquer une histoire qui l'était déjà assez comme ça ?
« Vraiment, Tess ? Tu veux mon avis ? » Tess se rendait-elle seulement compte de ce qu'elle venait de dire. « Mon avis, si tu veux tout savoir est qu'une sœur ne doit pas coucher avec le petit-ami de sa sœur, encore moins quand elle est enceinte. Et que le minimum aurait été d'avoir l'élégance de ne pas faire ça chez moi. » Les lèvres de Alexis tremblaient de rage. Elle n'avait jamais vraiment abordé le sujet avec sa sœur, se contentant de l'insulter de tous les noms d'oiseaux qui lui venaient en tête les premiers jours où elle l'avait croisé. « Mon avis, c'est que rien que de te voir j'ai envie de gerber. Mon avis, c'est que Craig va terriblement s'en mordre les doigts quand il ouvrira les yeux sur la personne que tu es, et que tu peux crever si tu crois que je serai là pour te consoler ce jour-là. » Si les trémolos dans la voix d'Alexis ne laissaient pas le moindre doute sur la colère qui l'habitait, la jeune femme avait pris le soin de réduire le son de sa voix de façon à ce que rien de ce qu'elle ne venait de dire ne revienne – directement en tout cas – aux oreilles de sa mère. Elle continua ensuite à provoquer Tess, lui demandant pourquoi ce sujet l'intéressait tant, et ne se gêna pas pour en rajouter une couche. Si Tess tenait tant à ce qu'elle se parle, elles allaient se parler mais ce qu'elle s'apprêtait à attendre n'allait probablement pas lui plaire. « Moi, non. Mais mon métier ne repose pas sur l'audience que je fais ou que je ne fais pas. Tu es peut être appréciée de ton public, Tess, mais ils ne te connaissent pas. C'est bien ce qui te sauve. » Si Alexis tentait d'être subtile dans sa menace, elle n'en était pas moins claire dans son esprit : si sa sœur continuait de la repousser dans ses retranchements, elle n'hésiterait pas à donner une interview à la presse. Ou en tout cas, c'est ce qu'elle souhaitait que celle qui lui servait de sœur s'imagine pour enfin avoir la paix. Quand cette dernière lui dit : « Tu as ton mec j'ai le mien, arrête de t'inquiéter. », Alexis ne put que s'esclaffer d'un rire plus jaune encore que n'importe quel bouton d'or. « C'était donc ça ? Une simple histoire de jalousie ? Mais il faut te faire soigner ma pauvre dame. »

________________


LIGHTNING BEFORE THE THUNDER
Revenir en haut Aller en bas

Tess Henney
TESS ARMITAGE

avatar

CRÉDITS : lux

INSCRIT LE : 12/04/2017
MESSAGES POSTÉS : 132


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (alexis, tc, adriel, owen, * / zephyr, *)

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Jeu 13 Juil 2017 - 22:36

Évidemment que Tess voulait l'avis de sa soeur, sinon elle ne le lui aurait jamais demandé. Elle se doutait qu'il ne serait pas très flatteur à son égard mais, sachant que leurs parents se trouvaient dans la pièce voisine et devaient écouter leur conversation, elle savait qu'elle ne risquait pas grand chose de vraiment désobligeant. Elle serrerait les dents pendant quelques minutes, encaisserait les accusations, et ce serait tout. Depuis le temps, il fallait que ça sorte, qu'Alexis ose enfin lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur au lieu de se contenter de l'ignorer et détruire toute la complicité qui avait auparavant été la leur. L'aînée des Henney était persuadée que c'était la meilleure chose à faire dans leur situation, une thérapie dont elle avait souvent vanté les mérites dans son émissions qu'elle rêvait de mettre en pratique loin du cinéma d'un plateau de télévision. Tout le monde aime les histoires qui se terminent bien, les téléspectateurs les premiers, et Tess ne faisait pas exception. Loin d'éprouver cette culpabilité dont on voulait tant l'accabler, elle voulait avancer et tirer un trait sur toute cette brouille idiote digne des élèves de sa petite sœur. Oui, Alexis. Oui je veux ton avis. Eclaire-moi. Elle affichait cet air très satisfait qu'elle avait sur toutes les photos de famille et qu'Alexis ne connaissait que trop bien. Elle voulait son avis, bien sûr, mais il ne fallait pas trop compter sur elle pour ensuite le suivre. Elle l'écouta sans bouger, la laissant finir avant de soupirer. Voilà, on avance au moins. Elle ne semblait pas touchée par tous ces mots qu'elle ne manquerait pourtant pas de répéter à Owen en rentrant, et qu'elle se repasserait en boucle à la moindre difficulté dans leur couple. Elle ne pouvait pas se permettre de montrer qu'Alexis n'avait pas complètement tort, elle ne pouvait lui faire ce cadeau là. Et c'est très gentil de t'inquiéter pour moi mais ne t'inquiète pas, je n'ai pas besoin de ton aide. Je n'ai pas besoin qu'on vienne me ramasser à la petite cuillère parce que tout ne va pas dans le sens que j'ai décidé. Elle préféré détourner la conversation plutôt que se laisser de nouveau envahir par l'idée que les choses puissent se déliter entre Owen et elle, comme ça avait auparavant été le cas entre Owen et Alexis. Elle avait l'exemple de sa soeur pour prouver qu'il n'était peut être pas le meilleur choix en matière de fidélité et elle préférait ne pas trop y penser pour ne pas laisser les doutes prendre le dessus. A chaque fois qu'elle le voyait regarder une autre femme ou qu'il mettait du temps à lui répondre, elle se demandait s'il s'agissait d'un signe avant-coureur de la fin de leur histoire ou seulement d'un détail sans aucune importance, chose qu'elle avait pour l'instant jamais avoué à qui que ce soit. Elle ne voulait pas entrer dans ce jeu. Et tu veux aller rétablir la vérité, c'est ça ? Aller t'assoir face caméra et raconter au monde entier à quel point ta vilaine soeur a osé te voler ton chéri alors que tu étais enceinte et tellement heureuse ? Je t'en prie. Je tiens à ma carrière mais je pense que tu tiens encore plus à ta réputation. Personne ne voudrait se ridiculiser à ce point, même pas toi. Elle ouvrit un placard à la recherche de quelque chose à grignoter et marqua une pause en entendant sa soeur rire, chose qui n'était pas arrivée depuis longtemps en sa présence. Un rire jaune, mais qu'importe. De jalousie ? Tu crois que j'ai couché avec Owen parce que j'étais jalouse... de toi ? Oh arrête, tu peux faire mieux que ça.

________________

Sucker love who's known to swing, prone to cling and waste these things ; Pucker up for heaven's sake, there's never been so much at stake  (Placebo)
Revenir en haut Aller en bas

Alexis Henney
PENNY UNSCHULD

avatar

CRÉDITS : lux aetera + tumblr

INSCRIT LE : 18/07/2016
MESSAGES POSTÉS : 601


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: ★★★(★) / ★★☆

MessageSujet: Re: It's a god-awful small affair - Alexis   Ven 11 Aoû 2017 - 16:55

Alexis n’en pouvait plus d’entendre le sang battre dans ses temps. C’était agaçant mais surtout éreintant. Cela faisait des mois qu’elle faisait tout son possible pour ravaler sa colère et devenir parfaitement indifférente à la situation à laquelle elle était confrontée, elle pensait même réussir parfois mais une seule minute en compagnie de Tess Henney suffisait à raviver toute cette ire comme pour lui rappeler qu’elle ne serait jamais vraiment maître de ses sentiments. Une minute suffisait, alors imaginez l’état dans lequel elle se trouvait désormais qu’elle venait de passer bien trop de temps en sa compagnie. C’est bien pour ça qu’elle ne mâcha pas ses mots, même si pourtant son cœur lui dictait d’être encore plus dure. Tess feignait l’innocence, comme si Alexis avait tort de réagir de la sorte. Cela avait peut-être fonctionné quand elles étaient plus jeunes, quand Alexis refusait d’adresser la parole à sa sœur simplement parce qu’elle lui avait volé sa trousse mais les choses étaient résolument différentes, contrairement à ce dont cette mégère était convaincue. Car, Alexis ne doutait pas un seul instant que sa sœur se soit persuadée qu’elle avait raison, que ce n’était pas si grave et que la seule personne de mauvaise foi dans cette histoire était Alexis. Les poings serrés si fort que ses ongles s’enfonçaient dans sa paume, Alexis attendit de voir ce que Tess avait répondre. L’avantage avec elle, c’est qu’on avait jamais l’occasion de s’ennuyer – elle allait toujours plus loin dans la mauvaise foi, ne se rendant pas toujours compte du ridicule spectacle dans lequel elle se donnait le rôle principal. « Si tu n’as pas besoin de moi, Tess, pourquoi tu ne me lâches pas une bonne foi pour toute ? » répondit-elle du tac au tac, ignorant le sous-entendu sournois de sa sœur. Etait-elle vraiment en train de faire référence au mois qu’Alexis avait passé à habiter dans la demeure familiale, suite à la découverte du pot-aux-roses ? Osait-elle vraiment laisser penser qu’il s’agissait d’un caprice ? Ne comprenait donc elle pas qu’Alexis n’avait pas pu mettre un pied dans cette chambre sans être prise de nausées, pendant des semaines ? Elle n’y avait d’ailleurs à ce jour jamais remis les pieds, puisque elle avait déménagé dans un appartement qui était plus dans ses moyens – et surtout, qui n’était pas hanté de souvenirs si doux, si amoureux qu’ils en devenaient de véritables cauchemars. La conversation continua, et Alexis n’y tenait plus. Si elle ne partait pas d’un instant à l’autre, elle se demandait si elle ne serait capable d’attraper le premier couteau de cuisine qui lui viendrait sous la main, et de la planter dans cette folle. Elle soupira, plus pour cette pensée que pour les propos de Tess. Elle ne savait que trop qu’elle serait incapable de faire un tel geste – parce que c’était sa sœur, naturellement mais aussi parce que malgré ses défauts, la jeune institutrice n’avait pas la fibre assassine. « Je ne suis pas idiote, Tess, et ne feigne pas de l’être. Cela ne fait pas partie de tes défauts – malheureusement pour toi, tu aurais peut-être une excuse pour ton comportement. Tu sais pertinemment qu’il me suffit de contacter les bonnes personnes pour que la rumeur croie, et que le tout soit confirmé par une photo d’Owen et toi main dans la main. » Le ton d’Alexis était si ferme qu’elle se rendit compte qu’elle pourrait être capable de le faire si Tess allait trop loin. Elle n’avait pas encore atteint le point où elle voulait lui faire du mal – Alexis voulait juste la paix – mais si cette dernière jouait trop avec le feu… Le sourire qui se dessina sur les lèvres d’Alexis ne lui ressemblait pas, et avant même qu’elle ne prononce les mots qui suivirent, la jeune femme les regretta. Non pas qu’ils ne soient pas mérités, mais cela ne lui ressemblait pas. Alexis refusait de s’abaisser à être ce genre de personnes à appuyer exactement où cela faisait mal, puis à retourner le couteau dans la clé, mais elle ne put s’en empêcher. « Moi, je peux faire mieux que ça, c’est certain. Mais toi ? » Elle s’approcha de sa sœur, et lui dit d’une voix plus douce, de manière à ce que leurs parents ne puissent pas l’entendre de l’autre bien. « Mais toi, Tess, est-ce que tu peux ? Ca fait quoi d’être un second choix ? Tu seras toujours un second choix. Owen, bien sûr. Mais même les parents. Tu ne leur suffisais pas, il a fallu qu’ils m’aient moi. La si parfaite petite Alexis, comme tu disais. » Elle n’attendit pas que Tess réponde, elle n’attendit même pas de voir sa réaction sur son visage. Elle partit dans le salon, sans même hésiter une seule seconde. Alexis ne se transformerait pas en Tess il en était hors de question. Elle ne se laisserait plus aller d’une telle façon – il lui suffirait simplement de ne plus participer aux repas familiaux et Alexis pourrait redevenir elle-même, et faire la paix avec tout cela. Elle rejoint alors ses parents sur le canapé, et posa la tête sur les genoux de son père tandis que sa mère s’occupait de Tobias. Pourquoi ne pouvaient-ils pas être que tous les quatre ?

________________


LIGHTNING BEFORE THE THUNDER
Revenir en haut Aller en bas
 
It's a god-awful small affair - Alexis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: OLD TOWN :: Habitations-
Sauter vers: