☑ (not so) blind date - Page 2


Partagez | 
 

 ☑ (not so) blind date

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 369


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: ☑ (not so) blind date   Sam 6 Jan 2018 - 23:54

En aucun cas Remus n'aurait voulu se montrer trop intrusif mais, face au discours de Gloria, il lui était difficile d'écouter sans rien dire. Il n'avait pas une expérience personnelle précise à prendre en comparaison mais ça ne l'empêchait pas de se sentir touché par son discours et la sincérité avec laquelle elle se livrait. Jusqu'à ce soir, il n'était pourtant qu'un inconnu pour elle, un collègue qu'elle croisait sans y faire attention et il aurait pu dire la même chose à son sujet. Si Petunia ne leur avait pas forcé la main, ils auraient tout aussi bien pu continuer à mener leurs existences chacun de leur côté sans savoir à côté de quoi ils passaient. Car Remus était désormais convaincu qu'il aurait regretté de ne pas connaître Gloria. Il aurait aimé pouvoir faire sa connaissance plus tôt, à l'époque où elle devait être cette jeune femme heureuse et pétillante qu'il entrapercevait entre deux regrets, et aimait beaucoup cette vision qui s'offrait à lui. S'exposer comme elle le faisait, à déballer tout ce qu'elle avait sur le coeur quant à cette histoire dont elle n'arrivait pas se défaire, il ne connaissait que peu de personnes qui en auraient été capables. Prétendre que tout allait bien aurait été plus simple, ou reporter l'ensemble de la faute sur l'autre. Gloria aurait pu se contenter de lui dire qu'Ahri l'avait trahie en lui brisant le cœur, mais elle prenait tant de peine à nuancer chacun de ses propos que le jeune homme aurait été bien en peine de trancher en affirmant qui, des deux, était celui qui avait causé tant de mal dans leur couple.
- Je vois. Ce n'est pas simple.
Le dire ne faisait en rien avancer la discussion mais Remus tenait à montrer qu'il était toujours, qu'il la suivait toujours, et manquait d'inspiration quant à ce qu'il pourrait dire d'autre. Il compatissait, évidemment, mais se retrouvait aussi désemparé que devaient l'être tous ces amis dont elle évoquait la présence fantomatique à ses côtés.
- Ce n'est pas le premier obstacle venu justement. A sa place, je pense que je comprendrais. Je ne voudrais pas que tu gâches ta vie à m'attendre indéfiniment, ça serait probablement encore pire que de savoir que j'ai déjà gâché ma vie avec toi.
C'était la première fois que Remus voyait les choses sous cet angle mais ça lui paraissait logique, suffisamment en tout cas pour espérer être convainquant. A ses yeux, aimer devait rester quelque chose de simple et de naturel, une sensation qui en aucun cas ne pourrait détruire ceux qu'elle avait un jour rapproché. Il savait sa vision biaisée par ses expériences passées qui, si elles étaient bien plates en comparaison de l'histoire de Gloria et Ahri, lui semblait cependant plus saine.
- Oui. Tu lui as fait une promesse, et c'est tout à ton honneur de vouloir à tout pris la tenir, mais peut être qu'elle est arrivée à son terme. La situation a changé, il a changé et toi aussi, ce serait de la folie de vouloir s'entêter à ne pas vouloir le voir.
Plus Remus avançait et plus il réalisait comme son discours devait être dur à entendre pour Gloria. Il grimaça puis s'avança vers elle.
- Je suis désolé si je te parais insensible, c'est juste que j'ai l'impression que tu es bloquée et que tu as peut être besoin d'entendre autre chose que les habituelles condoléances.
Il grimaça de nouveau à l'énoncé d'un si vilain mot et ne retrouva le sourire qu'en s'entendant qualifié de "prof cool". L'expression, qu'il entendait régulièrement dans la bouche de ses élèves, adoptait un sens différent de la part de Gloria et il se passa la main dans les cheveux pour essayer de se donner une contenance, comme il le faisait à chaque fois qu'il se trouvait mal à l'aise.
- Tu dis ça pour être gentille... Et c'est très gentil hein, j'apprécie le compliment mais je suis sûr que j'aurais été trop farfelu pour toi. A l'époque, on ne m'aurait probablement pas gardé bien longtemps dans l'équipe enseignante je pense...
Il n'en aurait pas mis sa main à couper, mais pas loin. Une chance donc que le nouveau millénaire soit plus souple avec ses professeurs.
- Oui, c'était le cas juste avant que j'arrive. Et, de ce que j'ai entendu dire, il y en avait bien besoin ! Tu découvriras ça lorsque tu prendras tes fonctions, je vois déjà que tu maîtrises à merveille la gestuelle de la parfaite petite assistante. Ladies and gentleman, sous vos yeux ébahis et pour sa première prestation, voici Gloria Bedelia ! Les élèves adoreraient ça...
Il lui sourit avec une tendresse qu'il n'aurait su feindre, bien plus emballé par cette idée de co-animation qu'elle ne devait l'imaginer. Il lui avait proposé de passer le voir sans savoir si elle serait intéressée, et encore moins susceptible d'oser le faire sur son temps de classe. Les élèves, comme il l'avait dit, adoreraient la découvrir sous un autre jour, loin du cadre de sa salle de classe habituelle, même s'ils s'emballeraient sûrement en leur attribuant une idylle susceptible de nourrir les ragots du lycée pendant quelques semaines. Remus pourrait faire avec, mais il n'était pas certain que Gloria ait envie de bénéficier de pareille publicité...
- Rien de bien exceptionnel. Je marche un peu, je joue à des jeux-vidéos, je fais un peu de bricolage, je traine en ville ou au planétarium, ... A ce niveau là, je suis pas beaucoup plus évolué que nos élèves mais évite de leur dire s'il te plait.
Il lui fit un clin d’œil complice avant de contempler ce qui se trouvait dans l'assiette qui venait de lui être servie.
- Bon appétit ! Et toi sinon, qu'est-ce que tu aimes faire en dehors du lycée ?
Il avait l'impression d'être retourné dix ans plus tôt, lorsqu'il sortait pour la première fois avec une fille qui lui plaisait et avec qui il devait faire connaissance en un temps record pour être sûr qu'elle était bien celle avec qui il aurait envie d'aller au bal de fin d'année.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ☑ (not so) blind date   Sam 13 Jan 2018 - 18:09

Finalement, Gloria réalisait que, toute à sa relation comme elle l’avait été, elle avait presque oublié qu’il existait un monde en dehors d’Ahri et de leur cercle d’amis. Des amis qu’elle connaissait depuis l’adolescence, qu’elle côtoyait chaque semaine. Des amis et un petit ami (puis fiancé) qui lui avaient amplement suffi, toutes ces années mais qui, le voyait-elle maintenant plus clairement, l’avaient maintenue dans un cocon de sécurité qu’elle n’avait pas eu besoin de quitter. Jusqu’à aujourd’hui. Ses amis ne pouvaient pas constamment être là pour s’assurer qu’elle reprenait pied. Ses amis ne pouvaient pas être son seul support quand Ahri s’était volatilisé. Il fallait qu’elle compte sur elle-même, il fallait qu’elle retrouve la voie vers les autres. Ce soir, elle contemplait d’un œil un peu hagard qu’elle n’avait plus jamais vraiment rencontré qui que ce soit, que ses relations s’étaient cantonnées à celles qu’elle connaissait déjà et que les autres, d’une manière ou d’une autre, étaient passées à la trappe, jugées trop superficielles, probablement par sa propre faute uniquement. Mais il fallait qu’elle élargisse son univers, voilà la conclusion à laquelle Gloria en arriva alors qu’elle observait Remus pendant qu’il parlait. Il lui fallait du neuf, il lui fallait sortir de sa zone de confort. Il lui fallait réapprendre à vivre. Et à compter sur elle-même. Elle n’avait pourtant pas eu le sentiment de dépendre d’Ahri tant que ça mais, visiblement, elle avait fermé les yeux à ce qui se trouvait autour d’elle. Elle devait désormais rouvrir les yeux et regarder vers l’avenir, même si ça ne signifiait pas effacer Ahri pour autant. Jamais elle ne pourrait effacer l’amour de sa vie de son existence, ce qu’elle peinait un peu à faire comprendre à Remus. Elle ne lui en voulait pas, pourtant. Peut-être était-ce un côté trop romantique de sa personnalité. À moins que ça soit juste qu’elle était une femme, et qu’elle s’attachait peut-être différemment à cette relation de couple qu’un homme pouvait le faire. Qu’Ahri avait pu le faire.
Elle refusait toutefois de blâmer son (ex)fiancé pour quoi que ce soit. Elle ne pouvait qu’imaginer ce qu’il avait traversé, elle savait que ce devait être effroyable, pour qu’on lui ramène son homme dans un tel état. Ahri ne se serait pas laissé impressionner par n’importe quoi. Et elle ne doutait donc pas un seul instant de son traumatisme et, dès lors, de son incapacité à revenir à elle, à envisager une vie de couple au quotidien quand c’était tout son monde qui s’était écroulé autour de lui.
Elle fut donc reconnaissante à Remus d’accepter que ça ne soit pas aussi simple que cela pouvait paraitre d’un œil extérieur, de mettre les choses en perspective, même s’il ne les vivait pas et ne pouvait donc que les appréhender à moitié. Et elle sourit lorsqu’il essaya de lui expliquer ce qu’Ahri pouvait peut-être ressentir, l’idée que, peut-être, dans le brouillard de son errance, il veuille toujours son bien, il veuille toujours son bonheur, et que celui-ci impliquait peut-être qu’elle se détache de lui, d’eux, de ce qu’ils avaient été et ne seraient peut-être jamais plus. L’espoir était mince, en tout cas, au vu des mois qui venaient de s’écouler, et où leur relation en était restée au même stade : elle qui l’attendait désespérément, lui qui ne se retrouvait plus, ne savait plus qui il était, ni comment revenir à la réalité.
- Je vois ce que tu veux dire, consentit-elle à avouer.
N’aurait-elle pas eu la même réaction si la situation avait été inversée ? N’aurait-elle pas voulu qu’Ahri ne passe pas son temps à l’attendre, à la regarder se détériorer sous ses yeux tristes ? Et, en même temps, Gloria se disait que si elle se sentait aussi mal qu’Ahri aujourd’hui, elle n’aurait trouvé d’autre refuge que ses bras. Il était son point d’ancrage, elle aurait voulu trouver un certain réconfort à sa présence. Mais peut-être qu’elle se voilait la face. Peut-être que quand on se sentait aussi mal, on ne voulait pas être passé au crible des autres, on voulait juste lécher ses blessures dans son coin en espérant que la douleur s’estompe un jour. En attendant, la douleur était bien fichée dans son cœur à elle et les mots de Remus, même si elle ne les lui reprochait aucunement, étaient comme un couteau qui remuait impitoyablement dans son pauvre muscle cardiaque.
Elle ne voulait pas que leur promesse soit arrivée à son terme, elle ne voulait pas songer au fait que tout était peut-être terminé depuis longtemps (depuis qu’il était parti en Irak) et qu’il n’y aurait pas d’issue favorable à cette épreuve. La jeune femme renonça toutefois à poursuivre la discussion qui prendrait des allures de dialogue de sourd. Parler d’Ahri lui avait fait un bien fou et si elle acceptait que Remus ne puisse pas l’encourager à garder espoir, elle se dit que ce n’était pas ce qu’elle avait attendu de lui non plus. Sans savoir ce qu’elle avait espéré en se lançant dans ces aveux.
- Tu ne me parais pas insensible, lui assura Gloria avec un sourire rassurant et plein de gratitude. Tu as peut-être raison, j’ai peut-être besoin qu’on me secoue un peu mais je ne te garantis pas qu’une seule conversation suffira à me détourner d’Ahri. Je peux être un peu entêtée, quand je veux.
Elle avait ajouté cela comme si elle lui confiait le premier défaut d’une liste qui s’étofferait avec le temps et qu’il aurait tout le loisir de découvrir si leur relation de collègues évoluait vers une amitié extrascolaire. Ce dont elle ne douta presque pas, tant la communication avec Remus était aisée, pouvant passer d’un sujet aussi épineux que la désertion du fiancé à la possibilité qu’elle devienne son assistante le temps d’un cours. Elle ne put dès lors que sourire en approuvant sa réflexion : en effet, peut-être qu’à leur époque, il n’aurait pas eu l’occasion de démontrer ses talents de professeur excentrique. Heureusement pour eux, même leurs métiers évoluaient avec la société.  
- Bon appétit ! déclara-t-elle en écho en s’attaquant à son plat avant de réfléchir un instant à la question qu’il lui retournait. J’aimerais dire que je suis une grande sportive qui fait son jogging tous les matins mais ce serait un piteux mensonge. Je suis plutôt casanière, en réalité. J’aime bien passer des heures en cuisine à faire des pâtisseries. Je m’essaie à la peinture à mes heures perdues mais on ne peut pas vraiment dire que j’aie un talent inné en la matière.
Elle eut un petit rire d’autodérision et poursuivit après avoir pris une bouchée de son plat :
- J’ai eu quelques cours de solfège quand j’étais adolescente et je crois que je peux dire sans trop me vanter que je suis assez autodidacte. Je joue un peu au piano, j’aime bien essayer de reproduire les morceaux qui me plaisent. Et je chante un peu. Mais je fais peut-être une erreur stratégique en te confiance cela. Je promets donc de ne pas évoquer tes jeux vidéo si tu promets de ne jamais dire à l’école que je chante. Je n’ai aucune envie de donner un récital et dieu sait si Petunia serait ravie d’organiser un spectacle de fin d’année…
Gloria grimaça à cette pensée et décida de la noyer en posant une nouvelle question à Remus, une question qui lui avait vrillé l’esprit dès qu’il avait parlé de ses loisirs :
- Mais il faut que tu m’en dises plus sur tes jeux vidéo, là. Es-tu l’un de ces gars qui passent leur nuit sur des jeux de stratégie en ligne ? Oh ! Et est-ce que tu fréquentes cette salle avec tous des jeux ? Je ne me rappelle plus du nom. Mon frère y passait son temps quand il était ado.
La jeune femme espérait que Remus n’allait pas croire qu’elle se fichait de lui. Elle était sincèrement intriguée par le concept du jeu vidéo, probablement parce qu’elle n’y avait jamais joué elle-même.
Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 369


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: ☑ (not so) blind date   Dim 25 Fév 2018 - 21:47

Remus voyait les gens comme des histoires sans fin et il adorait les histoires. Sortir de sa triste réalité le temps de quelques minutes ou quelques heures, partir très loin de ce Mount Oak qu'il connaissait quasiment par cœur et se perdre dans les méandres de faits et de gestes ne dépendant pas entièrement de lui. Que ce soit à l'oral ou à l'écrit, sur un écran ou derrière une visière de réalité virtuelle, il n'était jamais aussi heureux que lorsqu'il quittait sa vieille enveloppe corporelle pour se glisser dans celle de quelqu'un d'autre. L'histoire de Gloria, si elle lui était étrangère, avait ainsi le mérite de le fasciner en lui révélant les pans d'un être et d'une relation dont il ignorait tout quelques heures plus tôt. Il avait bien évidemment imaginé ce que pourrait donner ce rendez-vous arrangé, en avait imaginé suffisamment de versions pour en trouver certaines plus agréables que d'autres, mais elles n'arrivaient pas à la cheville de ce qui s'était finalement produit. Il écoutait Gloria, appréciait la personne qu'il découvrait et se tenait prêt à reproduire l'expérience si jamais elle en manifestait un jour le désir. Remus se serait mal vu le lui proposer si tôt dans la soirée, avant même qu'ils n'aient attaqué leur repas, mais il espérait qu'elle l'accepterait le moment venu. Il n'était pas en train de tomber amoureux ou de craquer pour elle, juste de découvrir une autre personne dont la compagnie le ravissait au point de lui donner envie de poursuivre l'échange au delà d'un seul et unique tête à tête. Ca avait été tellement simple avec elle qu'il en vint à regretter que ça ne soit pas aussi le cas avec la Fille du Planétarium qui, malgré tous ses efforts, continuait à lui glisser entre les doigts. Peut être qu'il lui faudrait en glisser deux mots à Petunia pour qu'elle prenne les choses en main et lui organise un autre rendez-vous, cette fois-ci avec la personne de ses rêves, mais cette seule idée était bien trop ridicule pour qu'il s'y attarde. Il était grand maintenant, un adulte qui ne devrait pas avoir besoin de quelqu'un pour jouer les entremetteuse et lui dire quoi faire et quoi dire face à celle qui occupait tant de ses pensées. Comme à chaque fois qu'il se trouvait dans un lieu public, il s'était senti obligé de la chercher du regard, ensuite déçu en constatant qu'elle n'était toujours pas là où il l'aurait voulu. C'était comme si elle n'avait pas d'existence possible en dehors du Planétarium, un mystère qu'il n'avait pas encore réussi à percer mais qu'il ne désespérait pas de résoudre un jour. Il y aurait bien un moment où il arriverait à la croiser, à lui parler, et advienne ce que pourra.
- Ça se saurait si on pouvait oublier quelqu'un en claquant des doigts et passer à autre chose. Mais tu as le temps. Si ce que j'ai dit peut t'aider à y voir plus clair alors tant mieux mais ça finira par s'arranger, d'une façon ou d'une autre. Et pour moi ce n'est pas de l'entêtement, juste... normal. C'est normal de ne pas pouvoir rayer de sa vie quelqu'un qui en a fait partie pendant si longtemps.
C'était même rassurant d'une certaine façon, la preuve qu'Ahri avait eu un réel impact dans son existence au lieu de se contenter de la traverser à la manière d'une étoile filante. Jusque là, Remus avait toujours préféré son absence d'histoires douloureuse lorsqu'il en entendait ses proches lui en faire le récit, mais il commençait à se dire qu'il passait peut être aussi à côté de quelque chose. Pareille réflexion méritait du temps et un estomac plein, deux choses dont il n'avait pas en sa possession pour l'instant et il l'écarta pour un sujet plus léger. Il sourit tout en l'écoutant, sur le point de savourer les premières bouchées de son plat, détricotant au passage l'image d'elle qu'il avait longtemps eu en tête pour la réajuster en fonction de ces nouvelles informations. Il regretta de s'être si peu livré en comparaison de ce qu'elle faisait, comme s'il avait craint de trop en dire ou, plut simplement, n'avait pas su quoi dire. Le sujet, sans être trop délicat, faisait partie de ceux qu'il ne maîtrisait pas. Remus ne savait pas se vendre, ou si mal que ça en devenait risible. Il se promit cependant de faire un effort pour ne pas laisser à Gloria l'impression qu'elle était la seule à se livrer et essayer de faire de cette soirée une réussite.
- Promis, je serais une vraie tombe ! Je m'engage même à prétendre que tu as une voix de crécelles si jamais Petunia me pose la question. Je lui dirai que c'est toi qui hante les couloirs, la nuit...
Remus imaginait qu'il n'était pas le seul à qui Petunia avait parlé du mystérieux fantôme hantant les couloirs du lycée les nuits de pleine lune, une histoire dont il s'était délectée mais qui l'avait obligé à faire un effort monstrueux pour ne pas éclater de rire en la présence de sa très estimée collègue. Il ne savait pas où elle était allée pêcher cette histoire mais elle semblait y croire dur comme fer, allant jusqu'à se faire porter pâle les soirs de réunion où elle s'attendait à croiser la route de l'ectoplasme.
- L'impulse Arcade. Et j'y retrouvais souvent ton frère à une époque, je crois que ça fait un petit moment qu'il n'y a plus mis les pieds mais moi j'y vais toujours. Un peu moins faute de temps, mais j'y fais un tour au moins une fois par semaine, voire un peu plus pendant les vacances. J'aime pas jouer seul et là il y a toujours du monde, c'est nettement plus amusant. Du coup tu te doutes bien que je ne passe pas toutes mes nuits à jouer en ligne, loin de là. Mais si ça t'intéresse tu pourrais venir à l'arcade avec moi un jour, sans le dire à Petunia bien sûr.
Il lui fit un clin d'oeil et se dit que, au rythme où les choses allaient, Gloria et lui n'allaient pas tarder à passer tout leur temps ensemble, que ce soit au lycée ou à l'extérieur. Ce n'aurait pas été pour lui déplaire mais il ne se faisait pas d'illusions et savait que, de tous les plans qu'ils échafauderaient au cours de ce repas, très peu seraient menés à bien. Gloria finirait par aller mieux, Petunia par se laisser, et quant à lui, il attendant de voir.

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Remus Reed

avatar

CRÉDITS : lux ◇ @kenziresources

INSCRIT LE : 15/02/2017
MESSAGES POSTÉS : 369


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: dispo (james, zephyr, tc, * / lou, gloria, harlow, *)

MessageSujet: Re: ☑ (not so) blind date   Dim 25 Fév 2018 - 21:48

SUJET TERMINE

________________

We're doing a sequel. All we need now is a half decent plot.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ☑ (not so) blind date   

Revenir en haut Aller en bas
 
☑ (not so) blind date
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: THE GRAVEYARD :: TURNING INTO DUST :: A Walk Down Memory Lane-
Sauter vers: