a little help needed


Partagez | 
 

 a little help needed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Edme Carlson

avatar

CRÉDITS : edm

INSCRIT LE : 04/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 519


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: a little help needed   Lun 16 Jan 2017 - 12:52


I never needed anybody's help in any way
But now these days are gone,
I'm not so self-assured

@beatles + tumblr

« Sasha, tu vas me mettre en retard... » Edme a horreur de grogner et de crier, c’est pourtant l’activité à laquelle elle s’adosse le plus dernièrement. Entre la santé déclinante de son père (eux qui pensaient que ça ne pourrait jamais être pire) et son entreprise à gérer, il ne manquait pas de choses à faire. S’il n’était pas humainement possible de ne pas dormir, Edme n’aurait pas hésité une seconde de plus. Il y avait tout d’abord son entreprise pour laquelle elle se battait nuit et jour. Être indépendante, ne pas avoir de patron avait un certain avantage considérable et elle le reconnaissait, avouant même qu’elle éviterait jusqu’à la fin de ses jours du plus possible d’avoir quelqu’un au-dessus d’elle, même si cela demandait parfois beaucoup plus de sacrifice dont des nuits de sommeil. Il y avait un lot de stress non négligeable, accompagné de moments de doute. Edme n’était pas seule dans cette aventure puisqu’elle n’était que la deuxième tête pensante du projet, si cela avait également ses avantages, des inconvénients suivaient nécessairement. Aussi, c’est ce qui s’était produit la veille : son coéquipier avait oublié de réclamer les résumés des comptes au comptable alors que les impôts les pourchassaient depuis des semaines déjà, il s’était également permis de ne pas la mettre au courant d’un malentendu qui nous avait fait perdre un gros client. Edme n’avait jamais eu de soucis à communiquer avec les ordinateurs, si quelque chose de fonctionnait pas, il lui suffisait de réparer son erreur et savait comment le faire, tandis que c’était moins évident avec les humains. Il fallait toujours prendre des pincettes, sachant que les réactions diffèrent selon les personnes. Bien trop compliqué. Aussi, c’était surtout la partie entente et communication qui leur faisait parfois défaut. Bien heureusement, son coéquipier n’était pas tellement susceptible lui permettant des moments de cris et de fougue qui faisaient tant de bien à Edme. Elle en avait besoin. Peut-être qu’un peu de boxe serait tout aussi efficace, il l’avait évoqué et elle avait plus ou moins considéré la chose. Mais elle n’avait pas le temps pour ça. Pour l’instant, il lui fallait encore conduire sa petite sœur à son travail, enfin qu’importe ce qu’elle faisait après tout. Edme était certes sur son dos, mais dernièrement elle avait tant de choses auxquelles penser que sermonner sa petite sœur était quelque peu été mis en dernier plan. Aussi, une fois dans la voiture, elles se contentèrent de parler de choses banales : du beau temps, de la voisine folle qui trainait dans les parages. Si Sasha pouvait se révéler être embêtante, elle connaissait suffisamment sa sœur pour savoir quand il ne fallait pas l’embêter. Quand ce n’était pas le moment. C’est qu’elles s’aimaient les deux Carlson, elles s’aimaient plus que tout et cela d’autant plus maintenant qu’elles étaient les seules représentantes potables de la famille. La condition de leur père les avait considérablement rapprochées même si elles n’avaient pas attendu cela pour l’être, proches. Elles s’étaient toujours aimées, mais elles partageaient à présent une relation fusionnelle, se côtoyant continuellement lorsqu’elles ne passaient pas leur temps au travail, s’appelant régulièrement dans la journée. Edme ne craignait pas que ce soit trop, qu’elles s’étouffent parce que cela témoignait d’un besoin d’amour, un véritable besoin. Ni l’une ni l’autre de se forçait. Au contraire. Si l’aîné craignait quelque chose, c’était que cela puisse s’arrêter un jour. Mais ça, elle préférait l’écarter de ses considérations. Elle avait déjà suffisamment de raisons pour perdre la tête. « Spencer ? Qu’est-ce que tu fais là, il est bien trop tôt. » Ôtant son manteau et déposant son sac sur son bureau dans l’unique pièce du lieu hormis les toilettes, elle sursauta presque à la vue de Spencer tant elle s’attendait plutôt à son coéquipier. Ce n’était pas dans le contrat de Spencer de se montrer plus matinal que les véritables fondateurs de la société et en particulier un… Mais Edme n’avait pas l’intention de se fâcher de si bon matin. « Non que je veuille remettre en question ton professionnalisme. » ajoute-t-elle sur un ton de plaisanterie. « Nous ne devions pas nous voir demain ? » Il était possible qu’elle se soit trompée, elle perdait un peu la tête en ce-moment.

________________
 


Dernière édition par Edme Carlson le Dim 18 Juin 2017 - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Spencer Weber

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 286


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (tess, libre)

MessageSujet: Re: a little help needed   Jeu 23 Fév 2017 - 11:37


a little help



J'avais… J'avais une idée. Il s'installe finalement sur la chaise la plus proche, trop impatient de raconter cette petite étincelle qui s'est réveillé dans son esprit.

Dans l'obscurité et le silence, il n'arrivait pas à stopper les penser qui se formaient. Dormir n'était que rarement une option pour l'informaticien et physiquement, il le ressentait. Son dos était courbé, épuisé par toutes ses heures devant un écran. Toutes ses heures à trouver refuges entre des lignes de codes interminables. Il n'y avait rien de plus rassurant pour lui que de disparaitre là, dans ce monde numérique, dans ce monde où il n'avait commis aucun mal. Là, il pouvait laisser ses théories sur le monde s'envolait sans qu'on ne l'arrête. La liberté qu'il ressentait en s'exprimant sur la toile était incomparable. Elle le rendait presque plus vivant que la respiration qu'il prenait alors qu'il essayait de regarder Edme dans les yeux. Spencer avait toujours du mal avec le contact, qu'il soit visuel ou physique. S'il avait pris ce travail, c'était bien parce que l'état le suggérait vivement. Pour revoir sa fille, c'est la seule condition. Il faut un environnement correct, il faut un travail, un entourage et Spencer n'avait rien de tout ça. Il essayait, mais ça n'était pas facile pour l'homme brisé qu'il était. Trop attaché à son appartement pour affronter l'extérieur réellement, trop particulier pour se faire comprendre et apprécier. Rien qu'en l'observant, on comprenait que quelque chose était différent. Une fragilité certaine, enveloppée dans une mentalité dégradée. Il paraissait inoffensif maintenant, mais peut-être l'avait-il toujours été. Peut-être que tout ce qu'il avait fait jusqu'ici, c'était parce qu'il était plus faible que les autres. C'était peut-être pour se protéger avant que le pire ne lui tombe dessus.

Tu peux faire plus. Cette fois, il cessa de jouer avec ses doigts tremblant pour regarder Edme dans les yeux. Je veux dire, ta société. Ta société peut faire plus, mais comme c'est la tienne, ça reviens à dire que tu peux faire plus. Tu… Il baisse de nouveau les yeux. S'égarer avec les mots, c'est sa spécialité. Depuis toujours. Il est doué dans ce qu'il fait, mais maintenir une relation humaine, maintenir une simple conversation, c'est compliqué pour lui. Il se gratte nerveusement la tête avant de fouiner dans les poches de sa veste frénétiquement.

J’ai imprimé… Regarde. Il tend une feuille A4 plié, légèrement tremblant. Il était toujours tremblant, c’était une séquelle d’accident passé qu’il ne pouvait pas vraiment changer. Le papier dévoilait un appel à projet de l’état, lié à la sécurité nationale. Lié à la sécurité du pays. Un appel à projet qui pouvait faire gagner beaucoup à la société d’Edme et qui pouvait aussi lui permettre de gravir les échelons.

J'ai des idées. Dit-il, plus sûr de lui qu'au début de toute cette conversation. Il en avait des tas, des idées. Des envies. Des projets. Quitte à bousculer le monde la sécurité informatique, autant bien le faire, autant le faire avec des étincelles dans les yeux. Il pouvait faire ça seul, il pouvait se débrouiller, mais il appréciait Edme. Il appréciait venir ici, et c'était une chose tellement rare. Lui qui n'était pas sortir de son chez soi, avait trouvé un nouveau refuge. S'il avait des opportunités, il voulait les partager et c'était ce qu'il comptait faire avec Edme. Cette annonce, cet appel à projet était une pure opportunité. Il devait la saisir… non, ils devaient la saisir ensemble. Silencieux, il laissa le temps à Edme de lire, de jeter un coup d'œil à cette invitation à aller plus loin.


________________

bursting in pieces

we are all broken inside,
seeking a cure not even real.



Dernière édition par Spencer Weber le Lun 10 Juil 2017 - 14:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Edme Carlson

avatar

CRÉDITS : edm

INSCRIT LE : 04/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 519


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: a little help needed   Lun 1 Mai 2017 - 13:16

Elle déposa sa sacoche sur le côté de son bureau, mis en route la machine à café puis s'assit le temps que le café ne se fasse. Tel était son petit rituel, très répétitif certes, mais qui lui donnait un semblant de stabilité dans sa vie. Non qu'elle n'en avait nécessairement besoin parce que sa vie, actuellement, n'avait rien de surprenant : elle la partageait entre son bureau, sa maison, l'hôpital de son père, l'école de sa sœur et sa rue qu'elle parcourait lors de ses footings. Rien de folichon en soit. Cependant, ce calme apparent dissimulait un certain mal être, une cacophonie, le désordre dans l'ordre. C'est pourquoi elle veillait à son café matinal, entre les quatre murs de son espace de travail.  Elle arrivait plus tôt que son coéquipier, mais depuis l'arrivée de Spencer, il lui arrivait de siroter son café en bonne compagnie et cela lui faisait un bien fou. Elle n'aurait pas encore qualifié Spencer d'ami, mais il était très concerné par son travail et très sympathique ce qui était forcément un plus. Finalement, la surprise de le trouver déjà dans le bureau à son arrivée n'en n'était pas véritablement une. « Pour changer » se permit-elle de dire d'un ton taquin lorsque Spencer expliqua la raison de sa présence matinale. Elle ne le connaissait que très peu, finalement, n'ayant jamais encore eu le temps d'organiser des « afterwork ». Non seulement ce n'était pas vraiment son truc, mais elle n'avait pas trouvé le temps ni forcément l'envie. Non que la compagnie de Spencer et de son coéquipier ne la satisfaisait pas, mais elle ne se sentait pas d'humeur à plaisanter dernièrement. Ce que son collègue et ami d'enfance avait du mal à comprendre. Aussi, malgré le peu d'informations qu'elle avait sur lui, Edme aurait pu parier aveuglément sur le fait qu'il n'avait jamais été à court d'idées. Elle se leva jusqu'à la cafetière, se servit un peu de café puis se rassit, oubliant d'en proposer à Spencer, mais c'était habituel. Elle perdait la tête, en ce-moment. Refermant ses doigts autour de sa tasse brûlante, elle se délecta de la chaleur s'en émanent tout en écoutant ces fameuses idées. Elle n'était pas étonnée de l'enthousiasme de Spencer mais elle savait comment ça se terminerait. Edme n'avait pas le temps pour tout ça, il lui était déjà compliqué de gérer sa vie actuelle alors en faire plus ? Cela lui était impossible, invraisemblable. Elle jeta un coup d'oeil à la feuille que lui tendit Spencer, lu rapidement ce qui y était noté, puis resta silencieuse un instant. Il était vrai que tout cela semblait alléchant et, quelque part en elle, une lueur s'alluma. « Je te remercie, Spencer, mais tu sais que ce n'est pas possible. Tes idées sont superbes et je m'en aurais volontiers inspiré, mais ce n'est pas simple pour moi au niveau... personnel. Je ne vous en ai pas parlé, mais vous l'avez sans aucun doute remarqué. » Même son associé qui était tout de même un ami d'enfance précieux n'était pas au courant de ce qui se passait. Elle soupçonnait malgré tout Sasha de lui avoir tout révélé, mais elle préférait ignorer cette hypothèse et faire comme si personne n'était au courant de rien. Elle savait avec l'expérience que lorsqu'elle faisait comme si rien n'était, peu de personnes étaient capables de lui poser des questions personnelles. Elle avait un certain charisme qui éloignait les plus curieux et ça la servait à son avantage. Elle n'aimait pas se confier, se plaindre, demander de l'aide. Elle était forte, elle n'avait pas besoin des autres. Elle s'en sortirait par elle-même, ignorant ce que sa sœur lui avait dit : les gens les plus forts sont ceux qui reconnaissent qu'ils ont besoin d'aide. Foutaises, Edme préférait se débrouiller par elle-même. C'est ce qu'elle avait toujours fait et elle s'en sortait pas mal jusqu'ici. « Tu as de superbes idées et c'est pour ça que nous t'avons engagé. Mais ces idées sont impossibles à réaliser, je ne le pourrai jamais. » Elle regretta le ton presque mélancolique que prirent ses derniers mots, mais en ce-moment elle avait beaucoup de mal à retenir ses émotions. La veille, elle s'était réfugiée aux toilettes pour pleurer, incapable de retenir ses larmes jusqu'au soir. Elle qui avait toujours eu l'habitude de tout contrôler, y compris sa douleur qu'elle réservait au soir une fois seule dans son lit, là elle se retrouvait dépourvue de ses moyens. « Tu devrais vraiment les proposer à quelqu'un d'autre. Notre contrat n'inclut pas l'exclusivité, tu es libre de conseiller d'autres boites qui sauront mieux recueillir ton talent et le mettre à profit. » Ca lui faisait mal de laisser filer une telle opportunité, mais elle était déjà au bord de la crise de nerfs dernièrement. Elle craignait de ne plus parvenir à tout retenir si les choses continuaient sur cette lignée. Elle préférait alors reconnaître la défaite plutôt que persévérer et courir à sa fin.

________________
 
Revenir en haut Aller en bas

Spencer Weber

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 286


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (tess, libre)

MessageSujet: Re: a little help needed   Dim 14 Mai 2017 - 14:48


a little help



Quand quelque chose germait dans son esprit, il était difficile de ralentir Spencer. Très rapidement, tout prenait place et les idées se construisaient pour former de réels projets. Il voyait loin, parce que le présent n'avait pas d'importance et d'utilité sans avoir un semblant de volonté pour demain. Et quand son regard avait croisé cette offre de l'état, l'imagination de Spencer s'était envolé. Il avait vu là une opportunité de taille. Parce que la société d'Edme comptait à ses yeux. Il sentait que la moindre des choses, c'était de l'aider autant qu'elle l'aidait avec ce travail. Peut-être qu'elle en avait pas conscience et qu'il n'était qu'un employé comme un autre, mais au fond, c'était plus que ça pour lui. C'était ce travail qui disait aux services sociaux que Spencer faisait de son mieux. Qu'il était prêt à prendre les bonnes décisions pour sa fille. Plus il travaillait ici, plus il se rapprochait un peu plus de ce petit être qui lui manquait chaque jour. Lui aussi, il méritait d'avoir sa famille. De l'aimer et de la chérir, d'en prendre soin. Il le savait maintenant et il ne voulait pas faire de bêtise. Il ne voulait pas faire d'erreur. Assis devant Edme, il était tellement impatient de lui dire, de lui raconter ce qu'il avait découvert et espérait que ce cadeau lui ferait plaisir. Que cette possibilité d'avancer et de faire évoluer sa société marquerait quelque chose. Il ne pouvait pas sincèrement décrire sa relation avec elle, mais il savait qu'elle était quelqu'un de bien. Et les gens méritaient de bonnes choses. Il tend la feuille en espérant qu'elle réalise que c'est bien plus une feuille qu'il offrait.

Je… hmm… non, je n'avais pas, je n'avais pas fait attention. Pas vraiment. Il se sent mal à l'aise de ne pas remarquer ces signes qui auraient dû l'alerter. Les choses n'allaient pas bien au niveau personnel. Cette phrase résonnait un peu en lui. Peut-être bien qu'il avait noté inconscient quelques signes, mais sans s'y attarder. N'est-ce pas le cas de beaucoup, au fond ? Ajout-il, doucement et sincèrement. Il ne veut pas l'offenser, lui il ne lie pas son travail à sa vie professionnelle. Quand il conçoit quelque chose, qu'il est là, il ne réfléchit à rien d'autre. Il divise parfaitement les choses et éloigne tout ce qui pourrait le déconcentrer.

Im… Impossible ? Maintenant, c’est lui qui se sentait offensé, sans vraiment l’être. Mais ce que nous faisons ici, c’est justement toujours faire l’impossible. Les systèmes de sécurité évoluent consta... constamment et les problèmes que nous devons résoudre sont parfois des én...énigmes invraisemblables. Non, non, rien n’est impossible. C’est tout à fait jouable, c’est même… Il reprend le papier, l’observant de nouveau, se demandant ce qui, dans l’offre, aurait pu perturber Edme. Et la voix de sa patronne retentie de nouveau, proposant à l’informaticien de trouver quelqu’un d’autre. Son regard jongla de la feuille à Edme, presque inquiet de cette demande.

Mais… Mais non. Il reposa la feuille, sans quitter Edme des yeux. Vous pouvez le faire. Non, en fait, n... non. On peut le faire. L'étincelle dans ses yeux, était toujours présente, comme une véritable lueur d'espoir. Pourquoi j'irais proposer ça ailleurs quand je sais que vous avez largement les moyens de répondre à cette offre ? Pourquoi votre société devraient-elles abandonner une opportunité pareille ? Votre vie privée ne devrait pas influencer ce que vous avez construit ici... C'est... Il ne voulait pas être méchant, ni même dépasser les bords, alors il s'arrête. Spencer avait une fâcheuse tendance à dire ce qu'il pensait et il faisait un effort considérable à rester polis parce qu'il savait son statut face à Edme. De la même manière qu'il savait qu'il ne pouvait pas la forcer. Alors il baisse la tête, ne voulant pas en dire plus, ne voulant pas s'imposer davantage. Elle avait le choix. Et il devait faire avec ce choix.


________________

bursting in pieces

we are all broken inside,
seeking a cure not even real.



Dernière édition par Spencer Weber le Lun 10 Juil 2017 - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Edme Carlson

avatar

CRÉDITS : edm

INSCRIT LE : 04/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 519


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: a little help needed   Dim 4 Juin 2017 - 15:42

Séparer son travail et sa vie personnelle était devenue un véritable automatisme. Plus, une nécessité.  Une fois arrivée à son bureau, Edme savait qu'elle était partiellement libérée de ses obligations familiales. Elle avait quelque chose sur laquelle se concentrer exclusivement, qui demandait toute son attention. C'était un peu comme le sport qu'elle ne pratiquait plus depuis un petit bout de temps : elle se donnait corps et âme dans son travail pour ne pas trop penser. Au moins elle contrôlait la situation et pouvait s'en prendre à quelqu'un ou quelque chose lorsque ça ne tournait pas comme il le fallait. Pour la maladie de son père, elle ne pouvait blâmer personne. Elle ne pouvait qu'attendre, être présente pour lui et supporter de le voir à l'état de mort-vivant. C'était justement parce qu'elle mettait un point d'honneur à ne jamais évoquer sa vie personnelle au travail qu'elle ne pouvait s'en prendre à  Spencer. Même plus généralement, elle n'était pas susceptible pour un sous et ça arrangeait ses affaires qu'on ne lui rabâche pas des politesses hypocrites. En soi, ce n'était pas de la faute de son collègue s'il ne s'était rendu compte de rien, ça montrait au contraire qu'Edme était parvenue à ce qu'elle souhaitait. Si elle avait avoué à son collègue que sa vie personnelle n'était pas au mieux de sa forme, ce n'était pas dans un soudain besoin de se confier. Loin de là. Elle avait appris au fil des ans à ne pas se reposer sur autrui, elle avait même poussé ce principe à son paroxysme provoquant sans aucun doute un déséquilibre psychique. En se refusant aux confessions, aux larmes, Edme était devenue une véritable bombe à retardement. Même cela, elle refusait de le voir. Cependant elle avait conscience de certaines de ses limites et, là en l'occurence, sa vie personnelle l'empêchait d'avoir certaines ambitions professionnelles. Il ne lui était pas agréble de le reconnaître parce qu'elle s'était toujours promise de ne pas laisser ses problèmes personnelles la bloquer dans quoique ce fut. Il aurait été bien plus simple de prendre un petit boulot dans le quartier pour améliorer la qualité de vie de sa famille qui jusqu'au premier travail d'Edme reposait uniquement sur la mince pension de son père déjà malade. Elle s'était refusée de laisser ses rêves lui échapper à cause des aléas de la vie. Elle n'était pas la plus à plaindre et c'était exactement ce qu'elle ne ferait jamais : se plaindre. Alors elle avait agi, se privant parfois de certains plaisirs adolescents au profit de la réalisation de ses rêves. Et c'était parce qu'elle s'était autrefois battue qu'elle se sentait presque coupable de ne pas faire cet énième effort. Ce n'était pas de son goût, elle aurait aimé pouvoir prendre des risques, se défaire de son petit confort. Mais voilà, ses journées étaient principalement divisées en trois parties : du matin jusqu'à la fin de l'après-midi elle travaillait, elle filait directement du bureau à l'hôpital où elle restait parfois plusieurs heures puis rentrait pour s'occuper de sa sœur. Elle aurait peut-être pu faire des concessions, passer moins de temps avec son père puisque l'impact n'était certainement que minime, moins de temps à s'occuper de sa sœur qui était adulte et n'avait plus besoin d'autant d'attention. Edme s'obstinait. Elle s'était ancrée dans ses habitudes, s'emportait presque au moindre imprévu (Sasha qui rentrait plus tard que prévu et ne prévenait pas de son retard était un exemple parmi tant d'autres). Aujourd'hui il lui semblait donc impossible de s'engager davantage. Sa vie était déjà bien trop remplie.
S'il y avait quelque chose qu'Edme ne pouvait supporter, c'était bien que l'on se permette de la juger. Elle ne put masquer l'agacement dans le ton de sa voix quand elle répondit à Spencer. « Je n'ai jamais voulu sous-entendre que ma vie personnelle est plus compliquée que les autres, Spencer. » Elle regretta sans attendre de s'être laissée aller à une mini confession qui, finalement, n'en était pas une. Elle s'était contentée d'appuyer son refus pour ne pas laisser penser qu'elle dénigrait l'idée de son collègue. Elle regretta son petit laisser-aller. Du même mouvement que ses bras qui se croisèrent sur son ventre, son visage et son humeur se refermèrent sur eux-même. « Ce n'est pas le challenge qui me fait peur, vous le savez pertinemment sinon je ne ferai pas ce métier. » continua-t-elle. Elle avait toujours rêvé de monter sa propre boite, de la faire évoluer. Elle aimait le danger même si en ce moment elle tentait de noyer cette ambition. Alors non ce n'était pas ce qui était proposé qui l'effrayait bien au contraire, elle bouillait d'excitation à l'idée de relever le défi. Elle observa les feuilles tenues par les mains de Spencer et s'entendit dire : « Qu'est-ce qui est demandé exactement et comment avez-vous eu connaissance du projet ? ». Sa curiosité avait pris le dessus mais ça ne signifiait pas pour autant qu'elle revoyait ses possibilités. Elle se sentait les mains liées, Edme, cadenassée. Se levant, elle se resservit un peu de café et sirota, un bras ballant, dissimulant difficilement son impatience. Elle mourrait d'envie d'en savoir plus.

________________
 
Revenir en haut Aller en bas

Spencer Weber

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 286


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (tess, libre)

MessageSujet: Re: a little help needed   Lun 10 Juil 2017 - 14:56


a little help



C'était un peu difficile pour lui de séparer les choses. De retrouver la logique des autres tant son esprit avait été affaibli par les blessures du passé. Spencer n'avait en rien perdu à sa perspicacité, mais ses facultés de base semblaient s'être envolé. Ce qui paraissait évident pour les autres, ne l'était finalement pas vraiment pour lui. Même prononcer correctement une phrase, c'était aussi difficile que de courir un marathon. Parfois il avait la sensation que son cerveau allait trop vite et que son corps ne suivait pas. Que des informations lui échappaient car il était soit trop rapide, soit trop lent. Ceux qui l'entouraient ne savaient jamais vraiment sur quel pied dansait et il était toujours difficile de le comprendre entièrement. Ce n'était pas sa faute, c'était la vie qui l'avait rendu comme ça. La haine, la vengeance, la tristesse. Toutes ses choses s'étaient accumulées et il avait payé le prix de ses actions. Il y avait une cicatrice sur son crâne, camouflé par ses cheveux incontrôlables, mais pourtant présente, qui étaient une preuve de l'homme d'autrefois abattu par son propre frère. Un rappel pour lui qu'il devait faire ce qui était juste pour ceux qui l'entouraient. Qu'il devait grandir, apprendre, faire attention. Il essayait, vraiment. Il essayait de ne plus faire les mêmes erreurs, de garder pour lui les souffrances du passé, mais ce n'était pas toujours évident et la seule chose qui lui permettait de rester tranquille, c'était ce travail. C'était plongé la tête la première dans un langage tout autre et disparaitre entre les lignes. Il devait se concentrer, il devait changer, sinon jamais il n'aurait sa fille à ses côtés. C'était tout ce qui lui restait, sa fille. La seule personne qui ne savait pas ce qu'il était autrefois, la seule personne pour qui il voulait être meilleur.

Désolé. Dit-il comme un enfant qu'on venait de gronder. Dès que le ton était plus prononcé, il se fermait. Il refusait de s'énerver ou de trop demander. Il ne voulait pas risquer quoi que ce soit et encore moins son travail. Edme lui avait offert quelque chose d'important et il ne pouvait pas en abuser. Il avait la sensation qu'elle s'était décidée sans complètement savoir ce qui était en jeu. Il avait conscience qu'il ne pouvait rien lui imposer. C'était elle, la patronne. Pourtant, les étincelles dans ses yeux ne le quittaient pas, comme convaincu qu'elle finirait par comprendre. Alors qu'il baissa la tête, ne voulant pas ajouter quoi que ce soit qui risquait de nuire à sa position, la voix d'Edme le poussa à revenir sur sa position de départ.

C'est un ap-appel à projet de l'état concernant la recon- la reconstruction d'un logiciel de sécurité utilisait à travers le p-pays dans les aéroports internationaux. Les ten-tentatives des pirates informatiques se font de p-plus en plus ressentir et les mises à jour fréqu-quents de leurs outils un brin préhistorique ne sont plus suffisants. Il s'arrête un instant, plus sérieux que jamais. Il parle sans doute trop vite et a du mal à prononcer ces mots correctement. Il essaye donc de se calmer un instant avant de reprendre. Il pointe du doigt le logo présent sur la feuille. Ils sont prêts à débourser le nécessaire pour préserver leurs datas et sécurisés aux maximums leurs transferts. Une phrase prononcée correctement, c'était bon signe. La p-procédure est la même qu'avec un client lambda. Dossier de projet et explicatif en détails des étapes de constructions, rien de bien difficile au début. Ce n'était que des analyses du logiciel existant et des propositions d'amélioration.

Ils invitent les entrep-prises à rép-pondre. T-toutes les entrep-prises. Mais ils l’avouent, l’offre n’est pas en ligne publiquement. Il faut avoir un accès particulier et des contacts. Tout ce que Spencer fait en ligne, il le fait pour lui. Pourtant, depuis bien longtemps maintenant, il travaille de façon illégale avec une entreprise de l’État qui cherche justement à transformer la manière dont le monde communique. Spencer ne peut pas en parler ouvertement. Il n’est pas franchement autorisé à le faire. Mais c'est ainsi que l'offre lui est parvenu.

Je veux pas in… trop insister. Mais c’est exactement ce dont la b-boite à besoin si on veut passer au niveau supérieur. Et là, il n’y avait pas de doute. Les choses marchaient assez bien pour l’instant, mais toute entreprise veut grandir et Spencer le souhaite aussi pour Edme. S’ils réussissaient ça, la société grandirait et ils auraient comme nouveau client quelque chose d’énorme. J’ai des idées. Des t-tas d’idées. J-J’ai déjà une copie du logiciel. Monte une équipe p-pour mettre en place le dossier. Il aurait aimé rajouté s’il te plaît, mais se contenta d’attendre.


________________

bursting in pieces

we are all broken inside,
seeking a cure not even real.

Revenir en haut Aller en bas

Edme Carlson

avatar

CRÉDITS : edm

INSCRIT LE : 04/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 519


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP:

MessageSujet: Re: a little help needed   Dim 17 Sep 2017 - 14:33

Elle n'aimait pas se livrer, confier ses petits tracas. Elle avait autrefois bien trop donné sa confiance pour finalement se rendre compte que l'on jouait souvent d'elle. Dans les moments où elle se permettait ce genre d'écart, Edme ne manquait jamais de le regretter. Elle regretta terriblement d'avoir avoué que sa vie personnelle l'empêchait de voir plus grand pour la boîte, l'empêchait bien trop de choses à vrai dire. Il lui coûtait déjà de nombreux efforts de s'en rendre compte par elle-même, alors que ses collègues en soient témoins la dérangeait. Le discours de Spencer renforça son idée. Ce n'était pas à Spencer en tant que tel qu'elle en voulait, mais à la douloureuse vérité qu'il recelait. Elle laissait sa profession pâtir de son autre vie. Ca ne lui plaisait pas, mais telle était la douloureuse vérité. Pour preuve, elle craignait un projet qui lui permettrait d'élever son entreprise, de faire parler d'elle. Ca la dérangeait. La vérité crue des propos de Spencer la dérangeait. Elle se sentait coupable. Elle ignora les excuses de son collègue et en fit de même son air désolé, gênée par la tournure de la discussion. Elle se sentait coupable parce que ses choix, ses peurs avaient des répercussions directes sur toute son entreprise. Y compris son associé. Il ne manquerait pas d'être mis au courant du projet. Elle n'aurait d'autre choix que de lui en parler, c'était son rôle. Elle avait signé pour ça. Aussi elle devait en savoir davantage. Elle le devait parce que c'était une opportunité inimaginable et qu'elle s'en voudrait d'être passée à côté. Quelque part, elle espérait être convaincue et encouragée par ses collègues. Elle avait peur de ne pas trouver un équilibre entre ses deux vies, entre les deux Edme. Mais elle avait terriblement envie de tirer la corde le plus possible, sans penser qu'elle pourrait, un jour, lâcher. « C'est effectivement un superbe projet, Spencer. » dit-elle d'un ton professionnel. Elle se rapprocha de lui et posa une main sur son épaule. « Tomas ne devrait plus tarder, nous en parlerons ensemble. De mon côté, vous avez mon approbation. » Elle déposa le dossier qu'elle avait terminé de parcourir. Tout était là. L'opportunité était là. Celle qui pimenterait le tout. Elle ne pouvait passer à côté. Elle tâcherait de convaincre Sasha de rendre visite à leur père, tenterait de lui laisser plus d'espace. Elle se débrouillerait très bien, elle n'attendait que cela. « J'ai une réunion concernant le projet Copycat. On se retrouve ensuite avec tout le monde. » Elle avala le café qu'elle n'avait presque pas touché. « Spencer, je suis désolée. Je ne voulais pas vous mettre mal à l'aise, au final j'ai réussi à nous mettre tous les deux mal à l'aise. Ca ne se reproduira plus. Vous êtes un élément important, votre avis compte beaucoup. Si ce projet est comme vous le dites, alors rien ne nous empêchera d'y contribuer. » Ses paroles étaient sincères, de même que son sourire. Pourtant, quelque chose la tracassait, quelque chose de profond qu'elle tentait d'enfouir toujours plus.

________________
 
Revenir en haut Aller en bas

Spencer Weber

avatar

CRÉDITS : ELOW ;

INSCRIT LE : 02/06/2016
MESSAGES POSTÉS : 286


LOOK IN THE MIRROR
RELATIONS:
DISPONIBILITÉ RP: (tess, libre)

MessageSujet: Re: a little help needed   Mer 27 Sep 2017 - 20:29


a little help



Depuis ce qui s'était passé dans le cimetière, Spencer n'était plus le même. Sa façon de se tenir, sa façon de penser, sa façon de parler. Tout avait changé. Il le sait lui-même. Il y a quand même une partie de son âme qui essaye de se révolter face à son état. Qui essaye de le secouer, sans parvenir à faire quoi que ce soit. Ce coup sur le crâne avait tout transformé. C'était peut-être mieux ainsi. Il ne pouvait plus se fondre dans la masse, il ne pouvait plus prétendre être comme les autres. Spencer était différent, il l'a toujours été. Aujourd'hui, il ne cherche plus à prouver quoi que ce soit, il souhaite simplement d'être heureux. De toucher au bonheur, comme n'importe qui. Et ce bonheur, il le voit en sa fille, qu'il cherche à récupérer. Il se met à espérer d'un avenir où il pourra la voir grandir et s'épanouir. C'est son but. Sa raison de vivre. Et Edme avait contribué à faire un pas en avant. Elle lui avait offert un travail, une place. Un équilibre. Détruire cet équilibre est bien la dernière des choses sur sa liste. Alors il essaye d'expliquer à la jeune femme l'opportunité qu'il a trouvée. L'opportunité qu'elle peut saisir. Il fait des erreurs, il le sait. Il est loin d'être un employé modèle, il a tendance à être parfois trop direct et à dire des choses qu'il ne devrait pas. Mais Edem semble savoir qu'il ne fait rien dans le but de blesser, qu'il est particulier. À ses yeux, elle a toujours été compréhensive vis-à-vis de lui. Une chose rare, surtout dans le monde actuel. Spencer s'était ressenti rejeté, il continuait à avoir l'impression de ne plus être accepté nulle part… sauf ici.

Il voulait la remercier. C’était la première chose à laquelle il avait pensé en voyant l’annonce. Avec ce projet, il pouvait la remercier pour l’aide qu’elle lui apportait. Pour ce travail. Pour l’espoir d’un jour revoir sa fille. Ce projet, elle était capable de l’amener à bien, il en était persuadé. Alors quand elle admet que le projet est intéressant, ses yeux s’illuminent. Bien entendu, il faut en parler à Thomas, c’est évident. Tremblant d’excitation, il n'arrive pas à trouver les mots tant il était content. Il avait son approbation et voilà que “merci” semblait être trop difficile à prononcer.

O-O-Oui, bien s-sure. Sa tête fit plusieurs mouvements positifs alors qu'il reprit le dossier en main et qu'il se releva. Il n'avait pas à rester si elle partait en réunion. C'était peut-être un peu rapide comme mouvement, mais il avait hâte de commencer et Edme savait que son esprit pouvait partir très vite. Il se surprit ensuite d'être calmé par les propos d'Edme. Il aurait aimé lui dire qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, que ça allait. Il aurait aimé lui dire qu'il était touché qu'elle le considérait comme un élément important, que c'était sans doute le plus beau compliment reçu de ces dernières années. Il aurait aimé lui dire que ce projet allait changer les choses et qu'ils allaient réussir. Sans le moindre doute. Mais rien ne sortit, car il se contenta de répondre au sourire d'Edme. Les lèvres de Spencer formèrent à son tour un sourire, beau et élégant. Comme si à ce moment précis, il disait tout ce qu'il pensait. Un sourire ni timide, ni exagéré. Une sincérité et un naturel qu'il pensait avoir perdu et pourtant, ce jour-là, Spencer avait souri à Edme. Il baissa ensuite les yeux, puis se dirigea vers la porte et s'en alla en fermant doucement la porte. C'était comme si pendant une fraction de seconde, cette partie en lui qui se battait avait réussi un exploit.


________________

bursting in pieces

we are all broken inside,
seeking a cure not even real.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: a little help needed   

Revenir en haut Aller en bas
 
a little help needed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROKEN MIRROR :: REALITY #1 (ORIGIN) :: THE GOOD OLD DAYS-
Sauter vers: